Gustafsson, Constantine, coachs de renom pour équipes en difficulté

ambri_piottaKloten et Ambrì-Piotta sont les deux extrêmes de LNA. L'un a compilé huit succès de rang pour signer une entame historique. L'autre, Ambrì, en a perdu neuf d'affilée pour réaliser le pire départ de son histoire. Les Léventins, après quinze journées, n'ont d'ailleurs remporté qu'une seule victoire, sur Langnau (4-2) le 2 octobre dernier.

Ambrì pique sa crise...

Personne n'imaginait Ambrì parmi les favoris. Mais personne non plus n'imaginait une entame aussi catastrophique des "biancoblù". Une attaque inefficace, pas arrangée par les blessures de ses deux meilleurs éléments (Erik Westrum et Martin Kariya) et une spirale négative entretenue par ces défaites à répétition, qui ont finalement eu raison de Benoît Laporte. Dans le collimateur des tifosi, le Franco-Canadien avait déjà dû quitter la Valascia sous escorte policière, le 28 septembre dernier, au soir d'une défaite contre Zoug (1-3). Un courroux manifesté quelques jours plus tard, à son propre domicile, comme si les tifos hostiles ne suffisaient pas...

Laporte a finalement sauté début octobre, remplacé par un duo formé de son assistant (Diego Scandella) et de Luca Cereda, en retraite prématurée depuis 2007 et qui s'occupait jusqu'alors des juniors-élite. Une solution provisoire en attendant l'arrivée d'un entraîneur plus confirmé, Kevin Constantine en l'occurrence, qu'un véritable pont d'or a fait quitter la douceur angevine. L'Américain, qui avait révolutionné le coaching à Angers, aura la lourde charge de renflouer un navire en perdition, d'où émerge toutefois le jeune Inti Pestoni, 19 ans, meilleur compteur suisse du club avec 8 points.

Le retour en Suisse d'Éric Landry, après trois ans passés en KHL, et l'arrivée du défenseur international biélorusse Vladimir Denisov, passé par l'AHL, sont également à noter du côté d'Ambrì-Piotta...

Loin de ces problèmes, Kloten plane encore et toujours sur la LNA. On attendait pas les Flyers a pareille fête mais l'équipe d'Anders Eldebrink s'appuie sur une défense de fer et une belle diversité offensive, avec les Kimmo Rintanen, Tommi Santala et autres Micki DuPont, sans oublier le néo-international Mathias Bieber ou le jeune Denis Hollenstein. Et dire que Radek Hamr, le pilier de la défense, n'est toujours pas rétabli...

zsc_lionsLe Zoug de Josh Holden et Glen Metropolit était bien plus attendu et tient son rang, en deuxième position, contrairement aux autres favoris. Qu'ils soient Bernois (4e), Zurichois (7e) ou encore Genevois (seulement 9e). S'il n'y a pas le feu au lac à Berne, la situation est plus préoccupante à Zurich. Tellement que le ZSC, qui assigne désormais Ari Sulander aux GCK Lions en LNB, vient d'engager Bengt-Åke Gustafsson, l'homme de tous les succès avec la Tre Kronor, en lieu et place de Colin Müller, viré avec son assistant Bob Leslie. L'ex-bras droit de Sean Simpson n'a donc pas passé l'automne, rapidement soumis à la pression des médias après trois défaites initiales.

La situation est différente à Genève, où le vice-champion paye une entame laborieuse. Battus cinq fois à leurs six premières sorties et doté du pire powerplay de ce début de championnat, les "grenats" ne sont, à l'heure de ces lignes, qu'à un point de Bienne, huitième au classement. Des Seelandais qui ont perdu Sébastien Bordeleau, blessé au pied lors d'un entraînement fin septembre, et qui ont engagé jusqu'en novembre l'ex-NHLer Tyler Arnason, remplaçant... du remplaçant Éric Beaudoin, out après seulement deux matchs.

... et Langnau rêve tout haut

Si le Lugano de Philippe Bozon déçoit plus qu'il ne convainc (malgré ses nouvelles acquisitions, le défenseur canadien Mark Popovic et l'attaquant US Chris Bourque, fils de qui vous savez), Langnau ne cesse de surprendre. C'est même un miracle permanent que de voir les SCL Tigers, dontscl_tigers l'équilibre financier est toujours fragile, lutter avec les meilleurs pour actuellement figurer au cinquième rang derrière Davos.

Une performance pas étrangère à l'arrivée de John Fust aux commandes. Celui qui propulsa Viège tout en haut de la LNB l'an passé tire le meilleur de ses troupes, difficilement prenables à domicile et combatives au possible. Une équipe sans stars, avec le défenseur Jörg Reber comme top-scoreur et qui s'est payée le luxe de rafler le derby cantonal en s'imposant aux penaltys à la BernArena. Une victoire symbolique pour un club rêvant plus que jamais de playoffs, qu'il n'a jamais connu dans toute son histoire en LNA.  

Et Cristobal Huet dans tout ça ? Eh bien l'Isérois a reçu le feu vert de la NHL à la toute fin du mois de septembre. La LNA en était alors à sa huitième journée et Fribourg tout proche d'affronter Berne, son rival historique. Un derby des "Zähringen" longtemps indécis mais finalement remporté par Gottéron (4-2). "Cristo" ne pouvait pas mieux débuter. Il obtint d'ailleurs son premier blanchissage une semaine plus tard face à Lugano (1-0).

"L'effet Huet" n'est pas négligeable à Gottéron, vainqueur de six de ses neuf matchs disputés avec le Français. Enfin Franco-Suisse maintenant ; Huet ayant récemment obtenu son passeport à croix blanche... ce qui libère une place supplémentaire pour un "mercenaire". Qui ne sera pas Simon Gamache, Berne ayant récupéré le Québécois, auteur d'une pige remarquable à Saint-Léonard (11 points en sept parties). Fribourg-Gottéron, meilleure attaque du championnat (63 buts en treize parties), peut en revanche compter sur son Tchèque Pavel Rosa, qui se verrait bien prolonger son séjour en Suisse. Mais Kärpät Oulu, qui l'a prêté jusqu'en novembre, ne l'entend pas de cette oreille...

Suspensions en veux tu...

L'automne est riche en suspensions de tout poil en LNA. Coupable d'un coup de poing à la nuque de Josh Holden, Petr Taticek s'est vu infliger huit matchs de suspension par le juge unique Reto Steinmann. Un coup dur pour le HC Davos, déjà privé de plusieurs blessés (pêle-mêle Guggisberg, Sejna, Rizzi et Stoop) et qui avait déjà vu son défenseur (récidiviste) Beat Forster prendre trois matchs pour avoir frappé avec sa crosse le bras du Genevois Richard Park. La palme revient toutefois à Antonio Rizzello. L'attaquant de Rapperswil s'est vu punir pour dix rencontres après avoir "bousculé" un juge de ligne le 5 octobre dernier, contre Fribourg-Gottéron.