Amiens - Gap (U22 Elite)

2010-10-17-amiens-gap-espoirs-4Les Rapaces étaient coriaces mais Amiens voulait les points

Ce match  pouvait s’avérer compliqué pour les Espoirs amiénois puisque la formation gapençaise se situait une place au-dessus d’eux, avec une victoire d’avance prise sur la patinoire du Haras face à des Angevins qui avaient défait les U22 Gothiques la semaine dernière durant un match riche en pénalités.

Pourtant les Espoirs n’avaient pas l’intention de se laisser intimider et semblaient déterminés à s’emparer des trois points de la victoire qui leur permettraient ainsi de recoller avec des équipes de milieu de tableau.

À noter pour cette rencontre la présence de Valentin Claireaux dans les gradins et non sur la glace à cause de sa fracture du poignet, ramenée de Dijon la veille avec l’équipe pro.

La trentaine de secondes n’est même pas encore passée que l’équipe de Gap montre bien qu’elle ne sera pas facile à battre en faisant chauffer les filets de Léo Bertein.
2010-10-17-amiens-gap-espoirs-2Pourtant, dans cette partie bien engagée, c’est Amiens qui ouvre le score par l’intermédiaire de Romain Bault, concrétisant ainsi une des occasions amiénoises (1-0 ; 1’10’’).
Ce n’est pas en tout cas ce qui refroidit les Gapençais qui continuent à se procurer des opportunités. Mathieu André part en break mais Christophe Bourgès est assez rapide pour venir le reprendre dans la zone offensive. Jonathan Piras envoie Bryan Ten Braak qui dévie le puck face à la cage de Bertein mais celui-ci oppose sa jambière avant de récupérer le rebond dans son gant. La même paire se présente à nouveau puis Marius Serer riposte pour Amiens avec un tir sans plus de conséquences que ceux des Rapaces.

Lorsque Nicolas Leclerc part deux minutes au cachot pour une charge incorrecte, les visiteurs ont l’occasion de revenir au score en profitant comme il faut de leur powerplay. Cependant les rouge et noir locaux ne sont pas de cet avis et dégagent la rondelle très vite. Florent Neyens monte au pressing et la pénalité finit par être tuée par les Gothiques.  À l’attaque, Florent Neyens récupère une passe de Nicolas Leclerc dans la zone neutre. Après la bleue, il laisse derrière lui pour Grégory Béron qui tire une première fois sur l’ex-Amiénois, Adrien Fénart, qui peut capter le rebond.

Une nouvelle pénalité offre un avantage numérique à Gap. Bryan Ten Braak ne se fait pas prier pour shooter à la cage, tout comme son coéquipier qui cherchait le second poteau en angle fermé. Les Amiénois peuvent récupérer le palet et amorcent un contre pendant que les secondes  de la prison s’égrainent. Romain Carpentier pourra prendre un dernier tir cadré avant que la période ne s’achève.

Au retour des vestiaires, fort de leur courte avance, les Espoirs locaux paraissent déterminés à aggraver le score. Grégory Béron trouve Aina Rambelo mais ce dernier ne parvient pas à pousser le palet derrière la ligne de Fénart. Qu’à cela ne tienne, Christophe Bourgès peut lui inscrire le deuxième but quelques secondes plus tard (2-0 ; 23’20’’).2010-10-17-amiens-gap-espoirs

À leur tour, les Gapençais écopent d’une pénalité qui les laisse à quatre sur le glaçon. Seulement ils ne sont pas réellement inquiétés par l’équipe locale. En effet, les Amiénois négocient mal ce jeu de puissance en effectuant de mauvais placements et Gap peut s’en tirer sans problème. Le jeu personnel ne réussit pas à Grégory Béron qui part seul par deux fois mais est chaque fois repris par la défense adverse.

Chez les Gapençais,  Jonathan Piras slape mais Léo Bertein fait l’arrêt en deux temps. Christophe Bourgès et le capitaine Aina Rambelo répliquent mais la cage gapençaise bouge pour la seconde fois du match. Dimitri Thillet s’infiltre en zone défensive amiénoise avec une belle feinte mais son jeu n’aboutit pas. Thomas Paradis prend la relève mais ne trouve pas la faille non plus.

Nicolas Leclerc se montre une nouvelle fois coupable d’une faute mais le jeu de puissance des visiteurs n’est pas convaincant. Si bien que Romain Bault peut partir en contre et inscrire son doublé (3-0 ; 33’45’’).

La réaction gapençaise est presque immédiate mais est seulement due à la mauvaise relance de Rémi Thomas. Ce dernier envoie le palet droit dans la palette de Thomas Paradis qui couche le gardien amiénois.  Battu, Bertein ne peut rien faire lorsque Thomas Paradis glisse lentement le palet entre son patin et son poteau, droit dans ses filets (3-1 ; 35’17’’).

Pour se rattraper, Rémi Thomas rentre en zone d’attaque et loge le palet entre le poteau et la jambière de Fénart, immobile pour ne pas risquer de laisser partir le puck derrière la ligne.  Avant la fin de la période, les Amiénois ont à peine le temps de développer un powerplay qui leur sera peut-être utile pour reprendre un écart conséquent en début de troisième tiers.

Toutefois, remontés à bloc pour ces dernières vingt-minutes, les visiteurs résistent bien. Par la suite c’est aux Amiénois de résister puisque deux nouvelles minutes de pénalité les privent de Romain Carpentier. Romain Bault et Marius Serer travaillent contre la bande et parviennent à dégager. Mathieu Soriano reprend le tir raté d’Antoine Picot mais Léo Bertein est vigilant. Ainsi la prison se termine et les Gothiques ont limité les dégâts mais Gap continue de se montrer dangereux. Après tout, seulement deux buts les séparent des locaux.2010-10-17-amiens-gap-espoirs-1

En supériorité cette fois, les Gothiques sont présents face à la cage mais manquent de réalisme offensif. Neyens rate la passe pour Rambelo, Béron tire bien à côté de la lucarne, Carpentier laisse sa chance à Nicolay qui ne fait pas mieux.

Léo Bertein s’illustre ensuite sur un bel arrêt de la déviation de Bryan Ten Braak juste avant que celui-ci ne soit envoyé au cachot pour méconduite pour avoir protesté après un arrêt de jeu.

Le jeu est beau à voir mais les palets sont chers et les deux formations le savent très bien, voilà pourquoi on travaille beaucoup contre la balustrade de part et d’autre. D’ailleurs Yann Chevanse porte encore le danger côté gapençais en obligeant Fénart à faire l’arrêt de la mitaine. Enfin, Mathieu André trouve la faille face à une défense invisible et trompe Léo Bertein (3-2 ; 52’47’’).

Gap revient ainsi dans la partie à sept minutes de la fin, et tout le monde sait que c’est un laps de temps bien assez suffisant pour égaliser et même renverser la tendance. Marius Serer en est parfaitement conscient lui aussi et presse haut dans la zone neutre pour empêcher les visiteurs de recoller au score. Amiens répond ainsi présent et dès la récupération du palet, les joueurs assiègent leur zone d’attaque. C’est d’ailleurs une tactique qui paye puisque Christophe Bourgès, démarqué, peut redonner de l’air aux Gothiques (4-2 ; 57’44’’). Même la sortie de Fénart ne changera plus le score puisqu’une pénalité viendra handicaper les Gapençais trente secondes avant la fin du match.

Cette nouvelle victoire sur leur glace permet donc aux espoirs élite amiénois de recoller. A la sixième place du championnat et avec six points, ils sont à égalité avec trois équipes à un même nombre de points : Angers, l’entente Mont-Blanc/Chamonix et Gap donc.

La bonne opération est à jouer dimanche 24 octobre avec l’occasion de grappiller une nouvelle place peut-être si les Gothiques parviennent à  avoir raison de Villard de Lans, sur leur glace une nouvelle fois, et si leurs rivaux Gapençais sont défaits face à Rouen.

Emilie Enault / Photos : Elie Lefebvre

Galerie photo de la rencontre : Amiens - Gap

 

Amiens – Gap  4-2 (1-0, 2-1, 1-1)
Dimanche 17 Octobre 2010 à 13h20 au Coliséum d’Amiens.
Arbitrage de M. Pierre Dehaen assisté de MM. Yann Furet et Frédéric Leberre
Pénalités : Amiens 8’ (4’, 2’, 2’), Gap 18’ (0’, 4’, 4’+10’)
Evolution du score :
1-0 à 1’10’’ : Bault assisté de Besson
2-0 à 23’20’’ : Bourgès assisté de Neyens et Béron
3-0 à 33’45’’ : Bault (inf. num.)
3-1 à 35’17’’ : Paradis
3-2 à 52’47’’ : Andre assisté de Thillet
4-2 à 57’44’’ : Bourgès assisté de Béron et Rambelo


Amiens

Attaquants : Grégory Béron – Florent Neyens (A)  – Aina Rambelo (C) ; Romain Bault – Marius Serer – Romain Carpentier ; Rémy Fournier – Rémi Thomas – Yann Chevanse ; Alexis Nicolay

Défenseurs : Nicolas Leclerc – Christophe Bourgès (A) ; Alexis Besson – Alvin Matima ; Louis  Boucherit – Fabien Durbin.

Gardien : Léo Bertein.

Remplaçant : Clément Mindjimba (G)

Gap

Attaquants : Thomas Paradis – Dimitri Thillet – Mathieu Andre (C) ; Charly Cirgues – Hermann Ellner – Paul Schmitt ; Mathieu Soriano – Bryan Ten Braak – Jonathan Piras ; Johan Rave ; Maxime Accarier

Défenseurs : Jérémy Vincent (A) – Antoine Picot ; Julien Le Borgne – François Pointel ; Romain Vitali – Brice Mansouri ; Thibaut Farina ; Benjamin Issertine ; Florian Vernay

Gardien : Adrien Fénart

Remplaçant : Lucas Savoye (G)