Premier match reporté par pénurie d'essence

Les différents reports ont été réglés jusqu'ici : le Dijon-Amiens sans enjeu de la coupe de la ligue, reporté par retard du médecin au grand dam des supporters bourguignons, sera rejoué mercredi prochain aux frais de la FFHG (qui s'est jugée en tort sur la mauvaise communication du changement réglementaire autorisant 30 et non plus 15 minutes de retard, inconnu des arbitres et des deux équipes), le lendemain des rencontres de coupe Le Havre - Amiens et Lyon - Dijon. En effet, les Lyonnais ont enfin pu passer leur tour de Coupe de France reporté trois fois en gagnant 9-3 hier soir à Clermont.

Mais voilà que survient le problème suivant, comme on le suggérait déjà mardi : la pénurie de carburant du fait des divers blocages de dépôt. La première annulation était attendue, et "l'honneur" revient fatalement à Nantes-Toulon (D2), le plus long déplacement du week-end. Lyon-Meudon n'aura pas lieu non plus, reporté au 27 novembre, mais là on connaît la raison, toujours la même : grève des employés de la patinoire Charlemagne.