Tardif et Pellegrino suspendus

TARDIFJR_Luc_100911_386

Que Luc Tardif junior utilise plus son gabarit et "muscle son jeu", comme dirait Aimé Jacquet, c'était le souhait de beaucoup, y compris au sein de l'équipe de France. Après les départs de Romand (pour le gabarit) et Tarantino (pour l'agressivité), il avait tout pour devenir la réference des mises en échec au sein de l'attaque rouennaise.

Mais lors des deux dernières journées de Ligue Magnus, Luc Tardif junior a blessé deux joueurs, ce qui n'était quand même pas le but de la manoeuvre. Cela n'a jamais été son habitude. La question a agité le hockey français ces derniers jours.

Il y d'abord eu une charge inutile sur Tosic à la dernière minute de Rouen-Briançon, et une charge dans le dos du pauvre Per Braxenholm, pris en "sandwich" avec Mallette au milieu d'Angers-Rouen. Est-ce une agression ? La victime s'est-elle tournée ? Le débat est toujours le même dans ces cas-là. Faut-il voir une coïncidence entre les deux incidents, ou un soudain écart de conduite par manque de discernement entre charge dangereuse ou pas ?

La Commission d'Infraction aux Règles du Jeu (CIRJ), habilitée pour le faire, a en tout cas tranché : 3 matchs de suspension. Comme il en a déjà purgé un mercredi en coupe de la ligue et que Rouen se déplace à Évry en coupe mardi, Tardif ne manquera qu'une journée de championnat, demain contre Grenoble.

Santino Pellegrino, l'entraîneur d'Épinal qui a invectivé les arbitres à Strasbourg mardi, sera pour sa part privé de banc demain à Morzine.