Caen - Villard (Ligue Magnus, 5e journée)

Construire

Pavel ZdrahalSeulement la cinquième journée et Caen fait face à une échéance majeure. Hasard du calendrier, les Drakkars ont affronté auparavant les quatre équipes aux premières places du championnat. Un point a été arraché à Strasbourg en prolongation mais le HCC se retrouve seul à la dernière place, prêt à être détaché du peloton. Dans une ligue Magnus où les favoris laissent des points, chaque erreur peut faire glisser dans les bas-fonds du classement, avec le sombre horizon des barrages de relégation. L’équipe doit se construire autour d’un résultat pour bâtir son maintien dans l’élite française.

Dès le début du match, Caen affiche une facilité à remonter le palet. Le jeu est fluide, les attaquants se trouvent malgré quelques passes en aveugle. La concrétisation se heurte à Pascal Favarin qui réalise un bon match. Sa défense n’est pas en reste : elle se replie bien et s’affirme physiquement pour récupérer les palets et relancer le jeu en attaque.

Si la défense locale se replie, il manque encore le déclic pour “éteindre le feu”. À nombre égal, il n’est pas rare que l’attaquant adverse amène le danger et crée les espaces pous prendre un tir inquiétant. À 30 secondes de la fin du premier tiers, Quentin Jacquier tourne dans la défense caennaise qui n’arrive pas à s’imposer. Il centre sa passe au raz du gardien pour Pavel Zdrahal qui se retrouve face au but. Mais le gardien Clément Fouquerel a vu l’opération et empêche le Tchèque d’ajuster son tir. Les deux équipes se quittent donc avec un score vierge, témoin d’un tiers plutôt équilibré mais avec une légère domination bas-normande.

Pierre BennettLe deuxième tiers laisse plus de places à l’expression des individualités. Tout d’abord Jérémie Romand réussit à prendre de court la défense des visiteurs. Samuel Gibbons suit le mouvement et les rouge et bleu se retrouvent à deux contre un face à Nicolas Sigouin. Romand temporise, prépare la passe mais au dernier moment choisit de tenter sa chance à la lucarne droite et donne l’avantage aux Caennais (1-0 à 24'20").

À l’opposé, Jean-Christophe Gauthier va se balader en zone offensive. Bien placé à la balustrade, il repart avec le palet. Le défenseur Aziz Baazi le suit mais hésite à monter sur lui. L’attaquant canadien profite du champ libre et trouve le trou au-dessus de l’épaule du gardien (2-1 à 38'26"). À l’entame de la troisième période, il récupère un palet dans sa zone, remonte seul la patinoire, passe Jeremiah Cuningham et Vladimir Urban en s’élançant droit contre la cage et drible le gardien devant la défense trop tendre (2-2 à 40'14"). Phase propice aux individualités donc, mais les egos, ça s’échauffe, comme peuvent en juger les deux combattants du jour : Erwan Pain et Marc Tourigny. L’arbitre désigne Pain comme instigateur du conflit, mais Tourigny ajoute 12 minutes à son compteur personnel qui le placent en première position des sanctions de la ligue Magnus, bien loin devant tout poursuivant.

Mais la victoire réside dans le travail d’équipe. Ainsi, Caen qui peine à profiter des 11 périodes de supériorités numériques qui lui sont offertes, va trouver le salut par sa ligne la plus soudée. Charles Geslain à la rouge transmet à Pierre Bennett derrière le but. Ce dernier avance vers les filets mais réussit à passer entre les jambes du défenseur pour servir Julien Lebey sur un plateau au second poteau (2-0 à 29'21").

Le but de la victoire est signé Antti Urpo, sur un bel acte de réalisme. Il dispute le palet à la bande derrière le but, profite de la confusion pour s’avancer vers le gardien et vise un trou de souris pour atteindre le filet (3-2 à 55'43"). Le coach de Villard, Stéphane Barin appelle un temps morts à une minute de la fin, mais si ses joueurs arrivent en zone d’attaque, la manoeuvre n’atteint pas le but espéré.

En résumé, Caen atteint sa première victoire. L’objectif est donc rempli mais au regard des efforts déployés, le score est bien serré. Il va falloir faire moins d’erreurs en défense et être plus accrocheur à l’attaque pour ne pas être mis en danger dans des matchs que l’équipe doit gagner. Ceci est une étape de plus dans le réapprentissage de la Magnus.

 


Caen – Villard 3-2 (0-0, 2-1, 1-1)
Pénalités : Caen 16+10' (6', 6+10', 4’) ; Villard 22+10' (4', 10'+10', 8').
Arbitrage de Damien Bliek assisté de Thomas Caillot et Adrien Ernecq.
Samedi 16 octobre 2010 à 20h00 à la patinoire de Caen-la-Mer. 600 spectateurs.
Évolution du score :
1-0 à 24'20" : Romand assisté de Lafontaine et Fouquerel
2-0 à 29'21" : Lebey assisté de Bennett et Geslain (sup. numérique)
2-1 à 38'26" : Gauthier
2-2 à 40'14" : Gauthier
3-2 à 55'43" : Urpo assisté de Cuningham et Avenel

Caen

Gardien : Clément Fouquerel.

Défenseurs : Vladimir Urban – Aziz Baazi ; Samuel Gibbons – Tommy Lafontaine (C)  ; Alexis Gomane (A) – Udo Marie ou Antoine Vigier ;

Attaquants : Antti Urpo – Jeremiah Cuningham - Jonathan Duchesneau ; Kevin Da Costa - Erwan Pain  – Jérémie Romand ; Charles Geslain - Pierre Bennett - Julien Lebey ; Jonathan Avenel (A)

Remplaçant : Arnaud Goëtz (G).

Villard

Gardien : Pascal Favarin.

Défenseurs : Victor Vitton Mea convert – Nicolas Favarin (C) ; Nicolas Sigouin – Guillaume Tougas ; Stéphane Guillot Diat – Pierre-Antoine Simonneau.

Attaquants : Kevyn Richard – Jean-Christophe Gauthier – Yann Diaferia ; Jiri Zdenek – Pavel Zdrahal – Quentin Jacquier ; Cédric Guillot-Diat (A) - Marc-André Tourigny - Maxence Wagret .

Remplaçants : Romain Farruggia(G), Francky Sadani. Absent : Daniel Sedlak (blessé au visage), Thibaut Sage-Vallier (déchirure aux ischio-jambiers).