Dunkerque - Rouen II (Division 2, poule A, 4e journée)

rozenthal_francoisFrançois Rozenthal libère les Corsaires...

Entre les deux leaders invaincus de la poule, l'affiche promet du spectacle à la vue des forces en présence, entre une attaque rouennaise en feu, qui permet aux hommes de Julien Guimard de signer leur meilleur début de saison en Division 2, et des Corsaires solides et déjà vainqueurs à deux reprises hors de leurs bases.

Il ne faut d'ailleurs pas attendre longtemps pour assister aux premières envolées. Rouen, privé pour deux minutes d'Aurélien Gréverend, s'extirpe d'un début de rencontre plutôt délicat grâce à trois interventions de Rodolphe Goechon, notamment devant l'énergique Petr Zich. Les essais sous la barre, à ras glace, et plus tard à mi-hauteur par Simon Chabot se ponctuent en effet par autant de parades du portier des Dragons.

Au retour à cinq, Rouen prend le contrôle du disque, campe dans la zone offensive et Martel effectue son premier arrêt devant Valentin Dumélie, joueur formé au club nordiste avant de poursuivre sa formation chez les jaunes et noirs. Les relances nordistes, sous la forme de longues passes, sont alors synonymes de dégagements interdits et exposent un peu plus leur nouveau portier. D'autant que Zich s'illustre cette fois par une crosse haute, à la suite de laquelle les esprits s'échauffent.

Dunkerque profite toutefois de cette infériorité pour contrer, par une ouverture de Rozenthal vers Thomas, dont le lancer croisé en force est dévié par Goechon. Encore à l'oeuvre, François Rozenthal conserve le disque, contourne la cage et offre un service en or à Jiri Hanzal, dont la reprise percute le poteau droit... peu avant que son compère de Ceské Budejovice n'amène avec autorité la rondelle en territoire normand vers Loïc Destoop, qui reprend instantanément sur la barre (11'50") !

berthon_quentin

Sauvé par ses montants, le Dragon ne panique aucunement et tente de reprendre le contrôle des débats. Travaillant le long de la bande, Germain Raimbourg et Clément Gaudeaux provoquent la faute de Houque, arrivé en force. Puis Cédric Custosse, venu en renfort en compagnie d'Anthony Rech, est retenu par Ghislain Folcke (13'05"). Pendant plus d'une minute, les Corsaires contiennent les assauts de leurs jeunes visiteurs, dont le potentiel s'exprime curieusement au retour à cinq, encore par le local Dumélie, servi par Dreyfus. Malgré l'écran d'un défenseur, Martel lit parfaitement la trajectoire du tir orienté vers la droite de son filet.

Alors que le premier coup de sirène approche pour baisser le rideau sur une première période âprement disputée, ce qui ressemble au dernier coup de collier des Nordistes se heurte à l'organisation défensive adverse. Le palet est dégagé vers le territoire des Maritimes, et Marc-André Martel sort loin de sa cage pour parer au pressing naissant des Dragons. Sa longue passe au milieu du glaçon arrive droit sur François Roznethal, qui contrôle le palet à quelques centimètres du sol, se met dans le sens du but, accélère et ponctue cette superbe accélération devant Goechon, pantois (1-0 à 19'41").

Si Dunkerque entame la deuxième période sur une nouvelle infériorité, il parvient à préserver son court avantage. Les débats, toujours aussi indécis, gagnent encore en intensité à la suite d'une charge appuyée de Gaudeaux dans le coin. Sur l'action suivante, les échanges d'amabilités se poursuivent alors que Goechon plonge aux devants d'Antoine Houque pour préserver sa cage, avant de récidiver sur un revers de Zajac.

... et Marc-André Martel contient les Dragons

Peu enclin à fermer les yeux sur le moindre mauvais geste, le corps arbitral semble prendre François Rozenthal pour cible, alors que le numéro 11 est accroché depuis un moment par un Clément Gaudeaux seulement réprimandé au passage (28'29"). Sans leur attaquant, les Corsaires subissent de plus en plus la montée en puissance des Dragons. Il faut toute la vigilance et le talent de Marc-André Martel pour faire échec à Gréverend, de la ligne bleue, et surtout Rech, seul devant la cage et auteur d'une feinte du revers. Un retard de jeu entraînant la deuxième double infériorité numérique, Martel doit encore s'employer, avec réussite, sur un tir de Berthon dévié par son gant sur le montant.

martel_marcandreLa fin de tiers très disputée n'est pas pour déplaire à une patinoire archicomble et bruyante. L'ambiance chauffe un peu plus lorsque Simon Chabot allume la mèche, éteinte par Goechon sur le rebond convoité par Thomas, puis la détermination normande fait craindre le pire avant la deuxième sirène. Marc-André Martel gagne encore des points, d'une intervention impeccable de la mitaine pour calmer Maxime Lefebvre, et récidive au retour des vestiaires sur un lancer haut de Gréverend,  et un essai de Rech dès la mise au jeu, capté par la mitaine.

Anthony Rech aura d'ailleurs tenté à plusieurs reprises d'accélérer le jeu du RHE, en vain. Son cavalier seul, entamé devant la cage de Goechon, se termine en effet sur la botte du dernier rempart, par ailleurs auteur d'une parade à la renverse devant Lefebvre.

De son côté, le HGD n'a pas su se mettre à l'abri en avantage numérique au début du tiers, car Goechon fait lui aussi étalage de son talent sur un tir soudain de Dubois et face à Rozenthal, lancé dans le dos d'une défense prise de court lors d'un changement de ligne. Cependant, alors que sa formation s'apprête à souffrir dans la dernière ligne droite, Destoop transmet la rondelle dans la course de Folcke, accroché fautivement (56'24"). L'occasion d'enfoncer le clou pour Jiri Hanzal, à bout portant, mais Rodolphe Goechon sort le palet à deux reprises. L'autre Tchèque, Petr Zich, n'est pas plus heureux, son lancer de volée étant dévié par le bâton. Surtout, il rate le but du K.O. sur une bonne inspiration de François Rozenthal, qui lui ouvre la cage, manquée de près.

Dunkerque aura-t-il à pâtir de cette occasion manquée ? Julien Guimard quémande un temps mort avant la dernière minute, mais le jeu demeure dans sa zone, retardant la sortie de son gardien... mais Rouen parvient à sortir rapidement la rondelle, prenant à revers un bloc dunkerquois monté très haut. Maxime Lefebvre dispose ainsi d'espace sur la gauche et arme son lancer en force, mais Marc-André Martel parachève sa prestation de haut vol en deux temps.

Haletante et acharnée, cette rencontre au sommet a tenu ses promesses. Le score étriqué tient à la bonne tenue des deux portiers. Un coup de patte de François Rozenthal a fait basculer la rencontre, comme un symbole sur une passe de Marc-André Martel, déjà très à l'aise dans son nouvel uniforme.

Commentaires d'après-match

François Rozenthal (attaquant de Dunkerque) : "J'ai souffert du genou en milieu de semaine et n'ai pu m'entraîner comme je le souhaitais, mais je suis très satisfait de notre superbe match. Le public fut énorme et l'effort des vingt gars exceptionnel. Cela faisait longtemps que nous n'avions pas réalisé une telle performance en défense, je tire mon chapeau à toute l'équipe et en particulier à Marc-André. On savait que Rouen, composé de beaucoup de jeunes talents, allait nous donner du fil à retordre, on s'attendait à ce genre de match. Il est trop tôt pour parler de match référence, mais on peut être satisfait du boulot effectué. Quelque chose s'est créé, le groupe fait des efforts tous ensemble."

 

Dunkerque - Rouen 1-0 (1-0, 0-0, 0-0).
Samedi 23 octobre 2010 à 18h45 à la patinoire Michel Raffoux. 1 023 spectateurs.
Arbitrage de Thierry Fraysse et Guillaume Gardiol.
Pénalités : Dunkerque 22' (8', 8', 6'), Rouen II 12' (2', 4‘, 6').
Tirs : Dunkerque 34 (11, 8, 15), Rouen 37 (9, 17, 11).
Évolution du score :
1-0 à 19'41" : Rozenthal assisté de Martel

Dunkerque

 Gardien : Marc-André Martel.

Défenseurs : Grégory Dubois (A) - Petr Zich ; Simon Chabot - Ghislain Folcke ; Clément Derepper.

Attaquants : Clément Thomas (A) - Jiri Hanzal - François Rozenthal (C) ; Loïc Destoop - Antoine Houque - François Moretti ; Benjamin Turpin (puis Xavier Davranche à 40'00") - Arnaud Péan - Aurélien Zajac.

Remplaçants : Pierrick Boudot (G), Alexandre Delmotte, Christophe Eichenholc. Absents : Benjamin N’Guyen (blessé), Benjamin Denis (suspendu).

Rouen II

Gardien : Rodolphe Goechon.

Défenseurs : Cédric Custosse - Nicolas Lehericey ; Paul Séraudie - Aurélien Gréverend ; Clément Hondier (A) - Nicolas Levasseur ; Franck Pihan - Matthieu Chevalier.

Attaquants : Quentin Berthon - Valentin Dumélie - Thomas Dreyfus ; Alexandre Sucré (C) - Maxime Lefebvre - Roman Moreau ; Kévin Marias-Magill (A) - Kevin Lorcher - Anthony Rech ; Antoine Thomas - Germain Raimbourg - Clément Gaudeaux.

Remplaçant : Guillaume Duquenne (G).