Wasquehal - Meudon (Coupe de France, 16e de finale)

2010-10-25-wasquehal-meudonWasquehal se détache rapidement...

Jour et horaire inhabituels pour les Lions de Wasquehal, contraints d'avancer de plusieurs heures la tenue de la rencontre, ce qui n'est pas sans causer des soucis en terme d'effectif, car ils doivent se passer de la paire défensive Hamoudi - Thomas. Pour les visiteurs, les défections sont encore plus nombreuses, entre les obligations professionnelles qui maintiennent Jean-Marie Chevalier, Anthony Daguerre, Julien Libat, Nicolas François et Aymeric Millet en Île-de-France, et la blessure qui accable Gaëtan Tourte depuis cet été.

Entre des Lions de retour sur la glace deux jours après une victoire prolifique à Champigny et des Comètes privées de hockey dans le Rhône mais contraintes de se déplacer un lundi soir, la rencontre revêt un peu plus d'indécision qu'un traditionnel affrontement du samedi soir.

Un premier indice de l'état des forces en présence est vite donné par Lionel Wiotte, arrivé à temps de sa Picardie natale par le train et en mouvement d'entrée. Sitôt digéré le premier désavantage numérique, consécutif à un excès d'engagement du vif Haramis, et la première occasion du capitaine meudonnais Bernardon, l'ancien Gothique, alerté en profondeur par Edmond Chan, remporte la course pour le palet et trouve parfaitement son compère Bardet pour une conclusion en hauteur (1-0 à 08'50"). Mis à l'épreuve à deux reprises par des lancers en force d'un Frédéric Nilly aligné en défense aux côtés de Mathieu Mille, Maxime Bonnet n'est pas au bout de ses peines...

Certes, Gaël Guilhem se montre très percutant en semant le trouble dans la défense nordiste, pour éviter Louf et forcer Julien Peyre à préserver l'avantage. Mais ses efforts sont annihilés par une charge incorrecte de son frère Yoann sur l'omniprésent Wiotte. Avec un joueur supplémentaire, Wasquehal tarde à trouver la faille, jusqu'à une montée incisive de Mathieu Mille, dont le service pour Mickaël Bardet reçoit la conclusion escomptée, alors que le numéro 7 visiteur regagnait juste le glaçon (2-0 à 12'17").

Les actions des jaunes et rouges sont au plus bas, d'autant que Gaël Guilhem, coupable d'une charge trop appuyée sur Hugo Picard, est renvoyé sur le banc pour dix minutes. Le défenseur wasquehalien se relève sans mal, et se venge d'une passe rapide dans le dos de Nicolas Barbey, récupérée par Thomas Fauchart, qui repique vers le centre depuis l'aile gauche et évite la sortie de Bonnet (3-0 à 15'12"). Encore à la peine, la défense francilienne est mise à mal par la percussion d'Adam Haramis, qui s'extirpe du coin gauche entre Lebailly et Leroux pour mieux servir Maxime Boschetti, dont la conclusion de près après contrôle est de trop pour Bonnet, laissé pour compte sur le coup et rappelé au banc (4-0 à 15'44").

Entré en scène au quart d'heure de jeu, Greg Blais est moins employé, assistant même à un raté de son homologue Julien Peyre, dont la mésentente avec la défense n'est pas mise à profit par Florian Nesa, trop excentré pour rediriger la rondelle dans la cage laissée libre. Sur une accélération de Vikäel To-Landry, peu en verve en première période, le portier wasquehalien se montre bien plus à son avantage, n'hésitant pas à se sacrifier devant le Canadien.

tolandry_vikael... et poursuit en Peyre peinard

Le temps de se faire suppléer par Fabien Chardon pour réparer un lacet récalcitrant, Peyre est de retour pour marquer de son empreinte la suite des débats. Il fait encore face, sur le jeu de puissance, à Yoann Guilhem, infiltré dans l'enclave. Décisif de la jambière, il se relève à temps pour capter le lancer frappé de Thomas Lebailly, puis met fin à un trois contre un mené par To-Landry.

Les équipiers de Frédéric Nilly sortent les crocs à l'occasion pour se heurter également à un portier inspiré. L'entraîneur-joueur voit ainsi son troisième tir puissant, de volée, capté par une mitaine solide, l'essai de Fauchart ne trouvant meilleur sort face à la jambière de Blais. Trompé par la feinte d'Axel Canaguier, l'ancien gardien de Morzine n'a toutefois d'autre option que d'accrocher son assaillant. Il se rachète en annulant le jeu de puissance dirigé par Boschetti et Nilly de la bleue et calme les ardeurs de Lionel Wiotte de près.

Hormis cette parenthèse, la plupart des lancers sont l'apanage des visiteurs, nullement résignés à abdiquer. Antoine Bernardon hérite de trois opportunités devant la cage, mais sa tentative du revers est repoussée in extremis. Julien Peyre repousse même du casque un slap de Juraj Varga, lui aussi discret jusque là, et remporte un nouveau duel sur un effort solitaire de Vikaël To-Landry, dont ce n'est décidément pas le soir... au contraire de Lionel Wiotte, qui catapulte un palet laissé vacant aux parages du but de Greg Blais (5-0 à 48'59").

Les efforts réguliers de Gaël Guilhem, relayés par un Vikhael To-Landry plus heureux, auront finalement raison de la vigilance de Julien Peyre. Même si l'ancien Dunkerquois repousse la reprise de Leroux, à la réception d'un débordement de l'ancien Nocéen, Sébastien Derderian est laissé libre devant la cage ouverte par une passe inspirée de Leroux sur le jeu de puissance (5-1 à 53'30").

Wasquehal profite de la fin de rencontre en roue libre pour offrir du temps de jeu à Thibaut Verschaeve et Arthur Delbecque. Ce dernier s'illustre pour son dix-huitième anniversaire par de beaux mouvements, le premier pour isoler Maxime Boschetti, déjoué par le bâton de Blais, le deuxième pour conclure de près l'effort de Canaguier (6-1 à 58'41"). Tout aussi remarquable est la dernière action des bleus, une passe de la gauche de Bardet rapidement convertie par Edmond Chan, aux devants de la sortie de Blais (7-1 à 59'20").

Meudon aura finalement l'occasion d'adoucir la note à cinq secondes du dernier coup de sirène, par sa paire d'atouts Guilhem / To-Landry, venus à deux pour tromper Julien Peyre (7-2 à 59'55"). Les Comètes devront désormais se consacrer totalement au redressement de leur situation en championnat, pour abandonner cette lanterne rouge collée à la peau depuis l'ouverture de la saison.

Deux ans après avoir opposé une belle résistance au Cergy de Sébastien Gauthier, Wasquehal parvient à passer deux tours de Coupe, et espère recevoir une équipe de Ligue Magnus au prochain tour pour une soirée de gala dans son enceinte.

2010-10-25-wasquehal-meudon-2
Commentaires d'après-match

Gaël Guilhem (attaquant de Meudon) : "Ne pas avoir joué samedi ne nous a pas handicapé, c'est plus le voyage après le travail qui a eu son influence. En début de rencontre nous n'étions pas concentrés, pas prêts à démarrer, la tête était encore au travail ou au bus, d'où les erreurs défensives, corrigées au deuxième tiers. Nous avons ensuite fait jeu égal mais il ne faut rien enlever à Wasquehal, qui a su faire la différence. L'équipe est jeune et manque d'expérience du haut niveau. Il reste du travail au plan défensif, avec ces sept nouveaux buts concédés. Je suis heureux de revenir à Meudon, dans le club où j'ai évolué plus jeune, et de retrouver mon frère pour ma dernière saison car mes activités extra-sportives prennent le dessus. Toutefois, nos résultats, notamment face à Évry, ne reflètent pas le véritable niveau de l'équipe, pleine de potentiel et de jeunes en devenir."

 

Wasquehal - Meudon 7-2 (4-0, 0-0, 3-2).
Lundi 25 octobre 2010 à 20h00 à la patinoire Serge Charles. 140 spectateurs.
Arbitrage d'Alexandre Hauchart et Frédéric Massé.
Pénalités : Wasquehal 18' (6', 6', 6'), Meudon 20' (4'+10', 6', 0').
Tirs : Wasquehal 38 (14, 17, 7), Meudon 48 (9, 14, 25).
Évolution du score :
1-0 à 08'50" : Bardet assisté de Wiotte et Chan
2-0 à 12'17" : Bardet assisté de Mille et Chan
3-0 à 15'12" : Fauchart assisté de Picard et Mille
4-0 à 15'44" : Boschetti assisté de Haramis et Nilly
5-0 à 48'59" : Wiotte assisté de Nilly et Chan
5-1 à 53'30" : Derderian assisté de Leroux et To-Landry (sup. num.)
6-1 à 58'41" : Delbecque assisté de Boschetti et Canaguier
7-1 à 59'20" : Chan assisté de Bardet
7-2 à 59'55" : G. Guilhem assisté de To-Landry et Leroux

 

Wasquehal

 Gardien : Julien Peyre (puis Fabien Chardon de 20'58" à 22'51").

Défenseurs : Mathieu Mille (C) - Hugo Picard ou Frédéric Nilly ; Quentin Leclaire - Benjamin Louf ; Thibault Verschaeve à 49'36".

Attaquants : Mickaël Bardet (A) - Lionel Wiotte - Edmond Chan ; Adam Haramis - François Lenière-Piquet - Thomas Fauchart (A) ; Valentin Vienne - Maxime Boschetti - Axel Canaguier ; Arthur Delbecque à 36'40".

Absents : Alexis Thomas (obligations professionnelles), Nicolas Hamoudi (en déplacement).

Meudon

 Gardien : Maxime Bonnet puis Greg Blais à 15'44".

Défenseurs : Thomas Lebailly (A) - Juraj Varga ; Sébastien Derderian - Thomas Ruffin (A) ; Sébastien Grasset - Jordan Toolsee.

Attaquants : Alexandre Leroux ou Rudy Perdereau - Gaël Guilhem - Vikaël To-Landry ; - Florian Nesa - Antoine Bernardon (C) - Yoann Guilhem ; Baptiste Blommaert - Nicolas Barbey - Romain Soustelle.

Absents : Jean-Marie Chevalier, Anthony Daguerre, Julien Libat, Nicolas François et Aymeric Millet (obligations professionnelles), Gaëtan Tourte (blessé).