Nouvelle crise au Sparta, un an après

Rien à faire, Yorick Treille est toujours le meilleur marqueur du Sparta Prague. Pourtant, il s'est blessé à l'entraînement vendredi matin et a déjà manqué trois rencontres depuis cette date. La position inattendue du Français en tête des compteurs est aussi un symptôme des problèmes du Sparta, avant-dernier du classement devant... Kladno, le club de son frère Sacha Treille. En effet, le Sparta compte dans ses rangs des stars comme David Vyborny ou Petr Ton, sans parler des temporaires Jaroslav Hlinka et Jan Hlavac qui se sont fait virer avant même la date prévue pour leur départ en Suède car ils n'apportaient rien (un but à eux deux en neuf journées). Treille n'était pas censé être devant eux !

La crise est profonde. Il y a un an presque jour pour jour, le 28 octobre 2009, Miloš Holan et David Volek étaient engagés à la tête du Sparta. Hier soir, le 26 octobre 2010, ils se sont fait virer après une... victoire 2-0 à Mlada Boleslav. Leur sort était déjà joué, et les négociations engagés avec Miloslav Horava et Radim Rulík, anciens sélectionneurs nationaux des moins de 20 ans, qui sont arrivés dès aujourd'hui à l'entraînement.

Horava, officiellement le chef du duo, était sans contrat depuis un an. Rulik travaillait en division inférieure pour Chomutov, qui l'a définitivement abandonné : "Nous avons mis un terme immédiat au contrat de M. Rulik. Il nous demandait sans cesse de le laisser partir dans un autre club. Avec des gens pareils, cela ne vaut pas la peine de travailler à long terme sur un concept.", a déclaré le manager de Chomutov. Au cours de l'été, Rulik avait déjà quitté Chomutov - qui a raté l'accession en Extraliga en barrage de promotion/relégation l'an passé - pour le supposé futur club tchéco-slovaque en KHL, avant de revenir lorsque le projet s'était planté.

La dernière victoire (2-0) contre Mlada Boleslav, qui a permis au Sparta de recoller au peloton, n'aura-t-elle donc servi à rien pour les deux entraîneurs ? Non, car l'adversaire battu a du coup aussi viré les siens (Jan Tlacil et Leo Gudas) ! Cela a été annoncé après le match par le manager du club, qui n'est autre que Milan Hnilicka. L'ancien gardien, victime d'un "burnout" fin 2008 et qui avait repris sa carrière au Slavia, a raccroché les patins cet été. En "libérant" la place de leurs collègues, Holan et Volek ont peut-être trouvé leur futur employeur. Ils seraient en tête de liste des successeurs potentiels...