Briançon - Strasbourg (Ligue Magnus, 7e journée)

C'est en position de leader que Strasbourg se déplace en altitude à la patinoire René Froger. Les Strasbourgeois toujours invaincus font face à Briançon qui souhaite de son côté remonter dans la hiérarchie de la Ligue Magnus.

Juho Lehtisalo teste Ramón Sopko (3'). David Brissette Cayer sanctionné d'un coup de crosse, il ne faut pas longtemps pour que les Diables Rouges ouvrent le score. Un lancer lointain de Kai Öhberg cherchant une déviation surprend tout le monde dont Vladimír Hiadlovský (1-0, 4'51"). Strasbourg réagit par Julien Burgert (5'). Une supériorité numérique permet à l'Étoile noire de porter le danger par Adrien Dufournet. Sopko, masqué repousse tout de même le tir du défenseur Pasi Petriläinen (13'). Marc-André Bernier intercepte en zone neutre, joue un 2 contre 0 avec Damien Raux mais manque le cadre (14'). Seuls les Hauts-Alpins ont su trouver la faille dans un premier tiers-temps équilibré.

Michal Česnek frappe de loin en supériorité numérique. Szélig écope de sa troisième pénalité consécutive mais les Alsaciens n'en profitent pas. Hiadlovský détourne le tir Nicholas Romano dans le slot (26'). Žiga Svete tente sa chance de loin (27'). Une mauvaise relance de Michal Korenko profite à Strasbourg qui égalise par Paul Andrew Bradley (1-1, 27'52").

Edo Terglav patine devant la cage de Hiadlovský qui accroche le Slovène et simule une chute. Le jeu repart vers l'autre but mais les deux protagonistes se présentent face-à-face. Agacé par les provocations, le capitaine briançonnais perd son sang-froid et donne un coup de tête à Hiadlovský. Petriläinen vient alors défendre son gardien. Terglav est expulsé. Le match du Finlandais est également terminé. Hiadlovský n'est pas sanctionné et reprend sa place.

Les hommes de Daniel Bourdages obtiennent un double avantage numérique avec une pénalité appelée contre Korenko mais les Briançonnais ne les laissent pas s'installer.  Malgré les pénalités émaillant le reste de la période, le score n'évolue pas. David Stříž pour les visiteurs (33') et Korenko de la ligne bleue (35') sollicitent les derniers remparts de chaque formation.

En début de troisième tiers-temps, Romano dévie le lancer de Öhberg en supériorité numérique (2-1, 41'36"). Hiadlovský détourne un slap de Mickaël Pérez au ras de sa barre transversale (42'). Devant la cage, Élie Marcos est présent dans le trafic pour remettre les équipes à égalité (2-2, 46'30"). Le capitaine strasbourgeois sert Česnek mais Sopko veille (56').

La prolongation est à l'avantage des locaux. Sébastien Rohat lance une première fois, Raux reprend et bute sur Hiadlovský, pas encore relevé (62'). Gregory Alberti seul devant la cage ne parvient pas à dévier le tir de Korenko (63'). Le défenseur Luka Tošič fait un tour de cage et tire (66'). Le revers de Loïc Lampérier échoue sur le poteau (69').

Les tirs aux buts départagent les deux équipes. Raux casse sa crosse sur le premier tir. Sopko sort deux grosses parades face à Bradley et Édouard Dufournet. Kévin Dusseau donne finalement la victoire aux Diables Rouges.

Le match de la septième journée n'a pas déçu, les deux formations offrant un spectacle plaisant et rythmé. Strasbourg, solide face aux offensives briançonnaises, parvient à prendre un point. Côté alpin, la satisfaction est également de mise, l'entraîneur Luciano Basile demandant même à ses joueurs de venir faire un tour d'honneur pour remercier le public. Une bonne préparation en vue du match des rouges face à Morzine-Avoriaz en quart de finale de la Coupe de la Ligue.

Réactions d'après match (d'après les Dernières Nouvelles d'Alsace et le Dauphiné Libéré)

Vladimir Hiadlovsky (gardien de Strasbourg) : "Je ne l'ai pas fait exprès, je lui ai dit tout de suite que j'étais désolé. Je n'ai pas compris pourquoi, il s'est alors retourné vers moi et il m'a chargé. Je pensais qu'il venait me parler !"

Edo Terglav (capitaine de Briançon) : Je suis passé à côté du gardien, qui a eu deux, trois mots que je n'ai pas aimés. Je regrette d'avoir fait ça.

Luciano Basile (entraîneur de Briançon) : "Je ne peux pas pardonner ce geste à mon capitaine, même s'il a toujours été exemplaire. À chaud, je n'ai pas eu le temps d'en parler avec lui. C'est un geste très bête, sans excuses, mais pas méchant, pas fait pour blesser. On est depuis longtemps, et c'est mon credo, une équipe fair-play. On ne joue pas pour faire mal. Ce match, je trouve qu'on le gagne parce qu'on est plus fort dans les coins, mais il y a aussi un nombre énorme de fautes non sanctionnées des Strasbourgeois avec la crosse. J'ai l'impression qu'on a l'emprise sur le match mais Strasbourg n'a jamais lâché."
 

Briançon  – Strasbourg 3-2 t.a.b. (1-0, 0-1, 1-1, 0-0, 1-0)
Samedi 30 octobre 2010 à 20h30 à la Patinoire René Froger. 1842 spectateurs.
Arbitrage de Bruno Colleoni assisté de Adrian Popa et Guillaume Gielly (puis Mickaël Doré).
Pénalités : Briançon 37’ (4’, 33’, 0’, 0') ; Strasbourg 33’ (2’, 31’, 0’, 0').
Évolution du score :
1-0 à 4'51" : Öhberg assisté de Bernier et Pérez (sup. num.)
1-1 à 27'52'' : Bradley assisté de Brissette Cayer et Cibuľa
2-1 à 41'36'' : Romano assisté de Öhberg et Lampérier (sup. num.)
2-2 à 46'30'' : Marcos assisté de Devin et Česnek

Tirs aux buts :
Briançon : Raux (arrêté), Ankerst (arrêté), Dusseau (réussi).
Strasbourg : Bradley (arrêté), Dufournet (arrêté), Marcos (non cadré).


Briançon

Gardien : Ramón Sopko.

Défenseurs : Kévin Dusseau - Viktor Szélig (A) ; Gary Lévèque (A) - Kai Öhberg ; Luka Tošič - Michal Korenko.

Attaquants : Mickaël Pérez - Damien Raux - Marc-André Bernier ; Edo Terglav (C) - Loïc Lampérier - Sébastien Rohat ; Nicholas Romano - Jaka Ankerst - Charles Townsend ; Pierre-Charles Hordelalay - Gregory Alberti - Peter Bourgaut.

Remplaçants : Aurélien Bertrand (G), Florian Chakiachvili.

Strasbourg

Gardien : Vladimír Hiadlovský.

Défenseurs : David Stříž - Michal Česnek ; Hugues Cruchandeau (A) - Maxime Mallette ; Žiga Svete - Pasi Petriläinen.

Attaquants : Édouard Dufournet - Élie Marcos (C) - Pierre-Antoine Devin (A) ;  Lionel Tarantino - Juho Lehtisalo - Julien Burgert ; Ján Cibuľa - David Brissette Cayer - Paul Andrew Bradley ; Timothée Franck.

Remplaçants : Gilles Beck (G), Pierre Bougé.