Meudon - Viry-Châtillon (Division 2, poule B, 5e journée)

Les Meudonnais de zéros à héros

2010-10-30-Meudon-Viry1La D2 est plus serrée cette année. Dans toute la division, il n'y avait qu'une seule équipe à zéro point : Meudon. Une place d'autant plus étonnante que le MHC avait remporté cinq de ses sept rencontres face à des adversaires de même division en pré-saison (dont la première sur Viry, l'adversaire du soir). Comment expliquer une telle baisse de régime dès qu'on est passé en match officiel ? Forcément, on se met à gamberger.

Le gardien canadien Greg Blais était quelque peu sur la sellette ces derniers temps. Un portier franco-canadien, Sébastien Larnac, vient d'arriver à Meudon. Il s'agit simplement d'un amateur, qui pallie l'absence de Steven Froment blessé pour la saison. La pression n'en est pas moins forte sur Blais, qui n'a guère le droit à l'erreur. Plus la date limite des transferts du 15 novembre approche, et plus les performances sont observées à la loupe car les décisions de confiance ou de défiance deviennent irrémédiables.

Ce match est donc forcément important, d'autant que Francis Larivée affronte pour la première fois en costume de coach en match officiel son ancienne équipe de Viry, celle qui avait fait reprendre le hockey à l'ancien gardien pro.

Comme le préposé à la surfaceuse laisse une pellicule d'eau trop épaisse, la glace peine à prendre à Meudon, et le match aussi. Les premières minutes sont encore poussives, avec un léger avantage aux Jets. Il faut attendre la première pénalité, une obstruction de Jean-Marie Chevalier sur un engagement, pour que la situation se débloque. Viry se rassure vite sur son jeu de puissance, défaillant samedi dernier contre Vahoise. Un travail collectif dans les coins permet de ressortir le palet pour Yvan Kerneis qui tire de la ligne bleue. Au rebond, Kevin Dugas dribble le gardien et marque dans l'angle en plaçant le palet dans le haut du filet (0-1, 07'24").

2010-10-30-Meudon-Viry2L'attribution de ce but à Karl Gilbert sur la feuille de match reste un grand mystère. Gilbert, on le retrouve quelques minutes plus tard, malheureux deux fois de suite. Il rate son dernier geste, ni tir cadré ni passe, sur un 3 contre 1 parfaitement lancé par la première ligne, puis trouve le poteau un peu plus tard dans la même action. Il semble que Viry-Châtillon domine alors son sujet.

Seulement voilà, les Meudonnais transforment eux aussi leur premier avantage numérique. Vikhaël To-Landry place une accélération sur la gauche et centre au second poteau pour Antoine Bernardon, qui parvient au sol à pousser le palet dans le filet malgré Kerneis sur son dos (1-1, 12'47"). Une minute plus tard, le junior Jordan Toolsee lance de la ligne bleue dans l'axe, et Gaël Guilhem glisse le rebond au fond - photo de gauche (2-1, 13'36"). Totalement revigoré, Meudon patine plus et contre tous les palets.

Gêné pendant quelques minutes, Viry refait parler sa technique et sa vitesse en fin de tiers. Greg Blais n'a pas le temps de contrôler le rebond après un tir de Guillaume Jeannette que Felix Chougui lui a glissé le palet au fond des filets (2-2, 18'34"). Les Jets sauvent au moins un score de parité, qu'ils ont failli abandonner dans les dernières secondes avant la pause : seul défenseur face à deux Meudonnais arrivant à fond face à lui, Kerneis rate le pale, et c'est son ami le gardien Geoffroy Marcon qui sauve la situation (19'53").

2010-10-30-Meudon-Viry3Dès le début de la deuxième période, Kevin Dugas est sanctionné pour une charge incorrecte en zone offensive. Deuxième supériorité meudonnaise, et deuxième but, toujours par Antoine Bernardon qui vient dans le slot reprendre le centre de la gauche de Gaël Guilhem (3-2, 21'30"). La pénalité n'aura duré que onze secondes, mais la réplique viroise est tout aussi rapide avec un rebond gagnant de Felix Chougui (3-3, 21'45").

Meudon soumet Geoffroy Marcon à une forte pression avec une séquence de trois tirs dangereux, dont un centre de Romain Soustelle pour la reprise à bout portant de Nicolas Barbey. Cette bonne phase locale pourrait s'achever par une pénalité de Yoann Guilhem qui accroche Layne pour lui voler le palet et se rajoute une méconduite. Pendant le powerplay virois, Karl Gilbert se plaint d'un coup de sifflet trop hâtif lors d'un rebond dangereux et prend lui aussi dix minutes de méconduite.

Les occasions meudonnaises pleuvent au milieu du match. À deux contre un en infériorité, Gaël Guilhem essaie de dribbler Geoffroy Marcon, mais le grand gardien s'étend de tout son long et fait barrage. Marcon réussit ensuite un poke-check salvateur face à Florian Nesa qui a reçu le palet sorti d'un duel dans le coin (31'53"). Vikhaël To-Landry prend tout le monde de vitesse sur un engagement en zone neutre et se présente seul face à Marcon qui suit bien le mouvement du Canadien. Les exploits du gardien virois se poursuivent par plusieurs arrêts en infériorité et par une belle mitaine face à Nesa seul dans le slot. C'est lui qui maintient son équipe dans le match.

2010-10-30-Meudon-Viry4Viry sort la tête de l'eau. Killian Dufaut en breakaway essaie de passer le palet sous le gardien, tandis que Mickaël Denis trouve l'extérieur du poteau. Au moment où l'on croit que le temps fort meudonnais est terminé, une erreur défensive viroise profite à To-Landry en embuscade (4-3, 37'50"). Un but tardif mais logique au vu du deuxième tiers-temps.

En troisième période, Guillaume Jeannette est sanctionné pour avoir bougé sa cage. Meudon commet un dégagement interdit en supériorité, mais cela permet de partir plus loin pour utiliser sa vitesse : centre de Gaël Guilhem pour To-Landry qui reçoit le palet entre les cercles et signe un joli mouvement devant Marcon - photo de gauche (5-3, 47'24").

Les Comètes disposent maintenant d'une avance confortable, mais accumulent les pénalités. Un retard de jeu de Ruffin et une charge incorrecte de Daguerre permet à Viry de se retrouver à cinq contre trois. Yvan Kerneis sert David Layne en haut du cercle droit pour un missile que Blais ne peut que toucher (5-4, 51'49"). Le jeu continue à cinq contre quatre... mais ce diable de To-Landry s'échappe en infériorité et remporte encore son duel avec Marcon (6-4, 52'27"). Greg Blais prend 2'+2'+10' pour un piquage, et Viry bénéficie encore de 36 secondes à cinq contre trois. Symbole du désarroi des Jets, Kodyjasz et Chougui se percutent en zone neutre, obligeant l'arbitre à arrêter le jeu pour que les deux joueurs se relèvent.

Varga commet une brutalité après l'arrêt de jeu et Meudon joue encore à trois, mais Barbey intercepte le palet dans le slot et dégage. À cinq contre quatre, Viry ne sait plus commencer s'installer. Kevin Dugas envoie dans le coin... sauf que sans plexi le palet part directement dans la sortie de secours de la patinoire ! Les Jets balbutient leur hockey et ne suivent plus ni système ni application technique. Kerneis rate le palet en zone neutre, Bernardon file en contre et obtient un penalty, arrêté par Marcon - photo de droite (59'25").

2010-10-30-Meudon-Viry5Viry n'est plus concentré sur son jeu, Gautron s'énerve et cherche un geste revanchard plutôt que le palet. Il part en prison et se fait interpeller au passage par son ex-entraîneur Francis Larivée, qui prend une pénalité de banc mineur. Ruffin empoigne aussi Lemoine sur la sirène.

Tout le monde revient au calme pour se serrer les mains et rentrer aux vestiaires, les uns plus heureux que les autres. Larivée libère ses émotions en levant le poing plusieurs points et salue chacun de ses joueurs et des membres du club, avec une attention spéciale pour Greg Blais dont il prend le visage entre ses mains.

Pour Viry-Châtillon, cette deuxième défaite d'affilée est un coup d'arrêt. Cette fois la faute n'est plus dans l'inefficacité offensive, mais dans les erreurs défensives. Yvan Kerneis a réussi plusieurs solides interventions physiques, mais a commis trop d'erreurs ce soir. Même constat pour David Layne, qui a raté des palets coûteux à la bleue quand son équipe était installée. L'Américain a parfois eu tendance à vouloir remonter lui-même toute la glace, un élan individuel qui met surtout en lumière les difficultés de Viry dans la relance. Ces sorties de zone qui restent à travailler expliquent en partie le déchet dans le jeu des défenseurs-clés.

L'autre explication, c'est bien sûr que Vikhaël To-Landry est très difficile à contenir. Non, ce n'est pas un scoop. Le Canadien de Meudon est un des joueurs les plus rapides de la D2, et s'il a été discret en tout début de match, c'est pour surgir de plus en plus souvent et finalement renverser le match. Les trois renforts étrangers ont d'ailleurs tous répondu présent. Le défenseur Juraj Varga a été solide avec de bonnes mises en échec. Et bien sûr, le gardien Greg Blais s'est pleinement rassuré et a rassuré.

 (photos de Nicolas Junca)

Commentaires d'après-match

Francis Larivée (entraîneur de Meudon) : "Notre début de saison difficile n'était pas à l'image de notre préparation. Je sais le potentiel de cette équipe, il suffit d'y croire. Ces deux points font du bien parce que c'est un derby francilien, un match émotionnellement tendu. Nous avons peut-être été un peu trop émotifs vers la fin, nous avons pris trop de pénalités, moi le premier. En toute franchise, cela fait toujours quelque chose de jouer contre Viry, et toujours plaisir de battre son ancienne équipe. Ce fut un très bon adversaire, propre et humble. [...] Aujourd'hui, les joueurs qui avaient commis des carences techniques ces dernières semaines se sont remobilisés. S'ils jouent comme ce soir, il n'y a pas de raison de faire des changements. Si Greg [Blais] fait ça tout le temps, je ne vois pas pourquoi on se gratterait la tête. Je suis content de l'effort des joueurs. Maintenant, je vais être deux fois plus exigent avec eux parce que je sais ce qu'ils peuvent faire. La gloire est éphémère : un jour héros, un autre jour zéros. On se remet au boulot."


Meudon - Viry-Châtillon 6-4 (2-2, 2-1, 2-1)
Samedi 30 octobre 2010 à 18h00 à la patinoire de Meudon-la-Forêt. 180 spectateurs.
Arbitrage de Jérôme Moulin et Stéphane Phelippe.
Pénalités : Meudon 44' (4', 6'+10', 14'+10') ; Viry 24' (2', 6'+10', 6').
Tirs : Meudon 31 (9, 16, 6) ; Viry 37 (12, 12, 13).
Évolution du score :
0-1 à 07'24" : Gilbert assisté de Chougui et Kerneis (sup. num.)
1-1 à 12'47" : Bernardon assisté de To-Landry et G. Guilhem (sup. num.)
2-1 à 13'36" : G. Guilhem assisté de Toolsee et To-Landry
2-2 à 18'34" : Chougui assisté de Gilbert
3-2 à 21'30" : Bernardon assisté de G. Guilhem et To-Landry (sup. num.)
3-3 à 21'45" : Chougui assisté de Layne et Gilbert
4-3 à 37'50" : To-Landry assisté de G. Guilhem
5-3 à 47'24" : To-Landry assisté de G. Guilhem et Lebailly (sup. num.)
5-4 à 51'49" : Layne assisté de Kerneis et Gilbert (double sup. num.)
6-4 à 52'27" : To-Landry (inf. num.)


Meudon

Gardien : Greg Blais.

Défenseurs : Thomas Lebailly (A) - Juraj Varga ; Gaëtan Tourte - Thomas Ruffin ; Anthony Daguerre - Jordan Toolsee.

Attaquants : Aymeric Millet - Nicolas Barbey (A) - Jean-Marie Chevalier ; Gaël Guilhem - Yoann Guilhem - Vikaël To-Landry ; Florian Nesa - Antoine Bernardon (C) - Nicolas François ; Romain Soustelle.

Remplaçants : Sébastien Larnac (G), Alexandre Leroux, Sébastien Grasset, Baptiste Blommaert, Sébastien Derderian.

Viry-Châtillon

Gardien : Geoffroy Marcon.

Défenseurs : Yvan Kerneis (C) – Guillaume Jeanette ; Romain Costes - David Layne.

Attaquants : Antoine Cohen - Karl Gilbert - Felix Chougui ; Kévin Dugas (A) - Mickaël Marouillat - Alexis Gautron ; Loïc Lemoine - Mickaël Denis (A) - Killian Dufaut ; Anthony Kodyjasz ; Benjamin Aubry [une présence].

Remplaçants : Nicolas Cargou (G), Bertrand Danton, Gautier Rauline. Absents : Giovanni Lelièvre (luxation de l'épaule), Virgil Ponticelli (raisons professionnelles), Thomas Frachon, Mehdi Belhassen.