Reims - Avignon (Division 1, 8e journée)

Show time à Bocquaine !

Pour bonifier le succès acquis à Anglet dans un match à suspense, il faut confirmer ce samedi soir face à la lanterne rouge Avignon. Les Vauclusiens connaissent un début de saison difficile et sont en recherche impérative de points. Reims, de son côté, doit s’exempter de tout excès de confiance face à cet adversaire mal en point pour s’éviter des frayeurs et rester coller aux basques du duo Brest/Neuilly.

Avec une formation des Castors dans le doute, on s’attend à voir Reims démarrer la partie tambour battant devant ses partisans venus en masse. Pourtant, les Rémois semblent en mode diesel en début de match et connaissent quelques imprécisions dans leur jeu. A l’opposée, Avignon sait la puissance offensive de son adversaire et ne prend pas de risque, se contentant d’attendre une erreur des locaux. Après de timides tentatives sur Scanff, Reims augmente petit à petit le rythme et Vrielynck se crée la première occasion à la 6ème sans réussite à la clé. Florian Sabatier frappe à la porte deux minutes plus tard, Scanff est toujours à la parade, mais le danger se précise.

Reims pousse et trouve la faille au terme d’un beau mouvement. A la 10ème, Vigners récupère, élimine un adversaire et transmet à Vrielynck, arrivé lancé, qui déjoue Scanff d’un joli revers sous la barre (1-0 à 09’15"). Dès lors, on pense la machine rémoise libérée, sauf que les hommes de François Dusseau peinent à se défaire de Castors bien regroupés en défense. Le danger d’un retour des visiteurs est toujours présent, mais Kubis veille au grain sur les rares essais d’Avignon. Par la suite, les petits bleus s’essaient encore par Desrosiers, Vigners ou encore Jérémy Sabatier, sans trouver la faille chez le cerbère vauclusien. A 17’05", les Phénix connaissent une petite alerte avec une infériorité. Toutefois, Kubis, bien secondé par sa défensive, écarte tout danger et Reims poursuit sa course en tête. Mieux, le jeu à 4 des locaux met la pression sur les Castors et ces derniers se mettent à la faute par deux fois dans les derniers instants du tiers (18’47" et 19’22"). Avec pourtant 38 secondes à jouer en double supériorité avant la sirène, les avants rémois n’arrivent pas à faire le break et les deux équipes regagnent leur chambre sur ce score de 1-0.

Après une mise au point durant la pause, Reims revient avec un autre visage sur le glaçon et va immédiatement profiter du restant de sa double supériorité. En effet, il ne faut que 30 secondes au duo Savoie/Desrosiers pour décaler Gervais, qui compte d’un lancer à ras glace (2-0 à 20’30"). Ce but fait mal aux Castors et Reims va profiter du trouble adverse pour s’envoler. Une minute plus tard, une montée rageuse de Florian Sabatier permet à Rehor de se retrouver en position idéale, le Tchèque s’y reprenant à deux fois pour déjouer Scnaff (3-0 à 21’28"). Bocquaine respire mieux et la tornade rémoise va continuer de s’abattre sur les cages adverses. Sur l’action suivante, le premier bloc rémois donne le tournis à la défense des Castors et Desrosiers se retrouve servi dans l’axe pour inscrire le 4ème but d’un maître tir en lucarne (4-0 à 22’50"). En trois minutes, Reims a haussé le ton et a mis son adversaire à la raison.

Pourtant, sur la remise en jeu, une perte de puck à la neutre profite à Allen, qui s’en va adoucir la note en break (4-1 à 23’27"). Après ce moment de folie, le jeu se calme quelque peu, le temps pour les deux formations de souffler. Mais la furia ne semble pas calmée pour autant et Avignon va en faire la douloureuse expérience. A 27’14", les visiteurs concèdent une nouvelle infériorité et l’attaque massive rémoise va faire parler son efficacité. Après un premier essai à côté de Rehor, Florian Sabatier, posté derrière les cages, se connecte avec le Tchèque, positionné, dans le slot, pour une reprise précise, qui ne laisse cette fois aucune chance à Scanff (5-1 à 28’43"). Avignon n’y est plus et son maigre espoir de retour disparaît en même temps. Sur le face-off qui suit, Desrosiers s’échappe sur la gauche et s’en va servir au deuxième poteau Savoie, qui inscrit le 6ème but dans une cage ouverte (6-1 à 28’53"). Reims a plié en 10 minutes et peut penser à se faire plaisir un peu plus encore.

A 31’55, le coach des Castors, lance dans la mêlée son deuxième gardien, pour préserver Scanff, qui a connu jusque là une soirée difficile. Et le substitut du titulaire avignonnais ne va pas tarder à être testé. A la 33ème, Rehor s’avance en territoire adverse et semble être maîtrisé par la défensive des Castors. Mais le Tchèque fait parler son expérience, se sert de celle-ci pour proposer, avec l’aide du défenseur, un tir masqué, que Bonnefond voit, hélas, partir trop tard et le puck finit au fond pour la 7ème fois de la soirée (7-1 à 32’37"). Avignon semble se rebeller contre la fessée reçue, à l’image de Koich qui expose sa version à Rouillard de façon musclée, et il s’ensuit une altercation entre les deux protagonistes. Le corps arbitral envoie tout ce petit monde se reposer en prison et le jeu peut reprendre ses droits. Cet intermède n’a pas refroidi les ardeurs des Phénix, qui continuent à appuyer sur l’accélérateur. A la 35ème, Vrielynck et Rehor s’occupent de faire tourner les têtes des défenseurs avignonnais, pour servir finalement dans l’axe Florian Sabatier, qui profite de l’offrande pour nettoyer la lucarne droite de Bonnefond (8-1 à 34’08"). La fin du tiers voit logiquement les Rémois gérer leur avance et regagner les vestiaires avec une confortable avance à la marque.

A l’aube du troisième tiers, le sort du match est évidement scellé et il ne reste aux locaux qu’à continuer de se faire plaisir, en même temps que de peaufiner leur goal-average. A 41’28", Reims obtient une supériorité et, comme lors du second tiers, va instantanément en profiter. En zone neutre, Gervais lance son compatriote Desrosiers sur l’aile gauche, ce dernier s’avance en zone offensive et sert en retrait Savoie, qui reprend sans contrôle pour le 9ème but du soir (9-1 à 41’48"). Dans la foulée, les Castors concèdent une autre pénalité, qui ne donnera rien. De son côté, Reims continue à régaler ses fans et déroule son jeu. A la 45ème, suite à une montée de Vesely, Desrosiers se retrouve en position idéale, mais préfère servir à l’opposé Jérémy Sabatier, qui n’a plu qu’à pousser la rondelle dans une cage grande ouverte (10-1 à 44'21").

Fort logiquement, les locaux connaissent une période de relâchement, qui les voit concéder deux infériorités. Ces pénalités ne donnent rien de nouveau et, aux sorties de celles-ci, François Dusseau peut faire souffler Kubis et faire participer Catelin à la fête (49’14"). Le cerbère rémois est rapidement mis à l’œuvre par Ribourg puis par Allen, qui voit son tir précis sorti de la botte par Catelin. Pourtant, le gardien junior des Phénix ne peut rien sur une reprise de Chabot bien servi par Malaval (10-2 à 52’48"). Ce but vient atténuer quelque peu la note coté vauclusien. Cependant, les Rémois ne semblent pas rassasiés et continuent d’attaquer. A la 54ème, Vrielycnk y va de son petit numéro en zone offensive, sert Rehor, complètement oublié par l’arrière-garde des Castors, et qui ne se fait pas prier pour ajuster Bonnefond, signant à l’occasion un quadruplé (11-2 à 53’50") ! Deux minutes après, c’est le premier bloc rémois qui va faire parler son efficacité, Desrosiers servant sur un plateau Jérémy Sabatier (12-2 à 55’35"). Le festival ne s’arrête pas là et Reims va alourdir la note. A la 57ème, Vesely, monté aux avant-postes, repère dans l’axe Vrielycnk, qui parvient à dévier habillement la rondelle et inscrit son deuxième but du soir (13-2 à 56’38"). Dans la dernière minute, Jérémy Sabatier y va d’une nouvelle réalisation, signant un triplé au passage, après un service de son partenaire de ligne Savoie (14-2 à 59’13"). Le public rémois et les Phénix peuvent savourer un nouveau succès après une soirée riche en buts.

Après un départ poussif, le HDI rémois a pris sa vitesse de croisière et a scellé rapidement le sort du match. Avec ce succès, Reims poursuit son chemin et conserve sa troisième place au classement, avant un déplacement chez les Aigles de Nice, où la méfiance sera de mise face à une formation solide cette saison.

Compte-rendu du site officiel des Phoenix de Reims


Reims - Avignon 14-2 (1-0, 7-1, 6-1).
Samedi 6 novembre 2010 à 20h30 à Bocquaine. 805 spectateurs.
Arbitrage de Gilles Durand assisté de Yann Furet et Jérémy Metais.
Pénalités : Reims 24' (2', 8'+10', 4'), Avignon 26' (4', 6'+10', 6').
Évolution du score :
1-0 à 09'15" : Vrielynck assisté de Vigners
2-0 à 20'30" : Gervais assisté de Savoie et Desrosiers (double sup. num.)
3-0 à 21’28" : Rehor assisté de F. Sabatier
4-0 à 22‘50" : Desrosiers assisté de J. Sabatier
4-1 à 23'27" : Allen
5-1 à 28‘43" : Rehor assisté de F. Sabatier et Vrielynck (sup. num.)
6-1 à 28'53" : Savoie assisté de Desrosiers et J. Sabatier
7-1 à 32'37" : Rehor assisté de F. Sabatier et Vrielynck
8-1 à 34‘08" : F. Sabatier assisté de Rehor et Vrielynck
9-1 à 41'48" : Savoie assisté de Desrosiers et Gervais (sup. num.)
10-1 à 44'21" : J. Sabatier assisté de Desrosiers et Vesely
10-2 à 52’48" : Chabot assisté de Malaval et Gleveau
11-2 à 53’50" : Rehor assisté de Vrielynck
12-2 à 55’35" : J. Sabatier assisté de Desrosiers et Savoie
13-2 à 56’38" : Vrielynck assisté de Vesely et Rehor
14-2 à 59’12" : J. Sabatier assisté de Savoie et Desrosiers