Suisse - Canada (match international)

Il y a six mois, la Suisse surpassait, dans le jeu comme dans l'agressivité, le Canada aux championnats du monde. Ce soir, les adversaires sont identiques : même maillot blanc à la feuille d'érable contre même maillot rouge à croix blanche. Derrière les apparences, beaucoup de différences... De l'équipe canadienne, il ne reste comme point commun que le manager de l'époque Mark Messier, reconverti pour l'occasion en entraîneur. Alors que la Nati aligne une sélection de 23 ans de moyenne d'âge, le Canada présente une sélection d'étrangers de LNA suisse (renforcée de gardiens de série A italienne) pour le moins expérimentée : le plus jeune a 27 ans !

ROMY_Kevin-20100508-239Quant à la formation suisse, elle n'a conservé que trois joueurs par rapport à ce match-référence (Du Bois, Brunner et Romy). Elle a en effet choisi de tester une formation très rajeunie, avec huit débutants d'un coup ! L'apprentissage s'avère difficile.

Certes, il faut d'abord que le Canada se trouve, pendant un quart d'heure d'hésitation, mais ensuite, il prend l'avantage en fin de tiers-temps. Brandon Bell tire sur la transversale pour la première alerte. Shawn Heins profite ensuite d'un mauvais changement de lignes local pour placer un tir lointain, dévié en lucarne par le malchanceux Patrick Geering (0-1). Par conscience professionnelle, l'arbitre, avant de valider ce but, vérifie sur la vidéo que le palet n'était pas d'abord rentré sur le lancer de Bell deux minutes plus tôt !

La défense helvétique, qui avait su éloigner le danger au premier tiers-temps en dehors de ces deux actions, s'écroule lors de la période suivante, n'aidant guère le gardien remplaçant Leonardo Genoni qui vient de rentrer Elle est passive quand Martin Kariya conclut une bonne séquence de passes pendant que Romy est en prison pour une faute en zone offensive, elle se fait piéger en supériorité numérique en laissant Serbe Aubin et Josh Holden partir à deux contre un, et enfin elle laisse Mark Bell tout seul pour un 0-4 très lourd après quarante minutes.

Le score prend même des allures de correction avec deux buts de plus en powerplay, le dernier étant même marqué contre son camp par Steve Hirschi (0-6). Ce n'est qu'un lot de consolation si un tir sous la barre de Simon Bodenmann et un rebond de Fabian Schnyder parviennent à réduire l'écart. On ne peut donc pas mettre tout sur le dos des néophytes, puisque ce sont deux d'entre eux qui ont marqué les deux buts !

La jeune Suisse avait la bonne attitude dans l'engagement physique et dans le patinage, mais a payé son inexpérience défensive qui s'est traduite par un manque de vigilance. Le Canada s'impose donc aisément, essentiellement grâce à ses unités spéciales plus efficaces : 3 buts sur 3 supériorités, plus un en infériorité ! Chaque équipe n'ayant eu qu'un entraînement commun, les Nord-Américains ont trouvé le plus rapidement la bonne alchimie.

Commentaires d'après-match

Reto Suri (attaquant de la Suisse) : "Nous avons joué contre une équipe all-star des Canadiens de LNA. Ces joueurs ont dans leur club la responsabilité des équipes spéciales, on l'a très bien vu aujourd'hui. Chez nous, beaucoup de détails ne fonctionnaient pas en si peu de temps. Il faut maintenant tirer les leçons de ce match et tirer profit de cette semaine en jouant mieux ce week-end."

Mark Messier (entraîneur du Canada) : "Il se passe beaucoup de choses derrière le banc. On doit rester concentré, on essaie d'intégrer beaucoup de choses dans le déroulement du match : les bonnes lignes à mettre en face, les décisions sur les combinaisons, les strtégies, les ajustements à faire. Si on ne joue pas, c'est probablement le plus proche du jeu qu'on peut être. C'est bien d'être au niveau de la glace de nouveau. Ce qu'il y a bien dans ce sport, c'est que c'est probablement ma 45e année dans le hockey organisé et j'apprends encore. Cela maintient l'excitation. J'ai passé trois jours ici avec ce groupe et maintenant je vais être introduit à une nouvelle équipe, en redémarrant de zéro. On va essayer de faire la même chose à Munich pendant la Deutschland Cup."

 

Suisse – Canada 2-6 (0-1, 0-3, 2-2)
Mardi 9 novembre 2010 à 20h10 à la Kolping Arena de Kloten. 4912 spectateurs.
Arbitrage de Nadir Mandioni et Daniel Stricker (SUI) assistés de Nicolas Fluri et Roman Kaderli (SUI).
Pénalités : Suisse 6' (0', 4', 2'), Canada 8' (4', 2', 2').
Tirs : Suisse 32 (10, 15, 7), Canada 30 (10, 4+7, 9).
Évolution du score :
0-1 à 15'18" : Heins assisté de Co. Murphy
0-2 à 29'55" : Kariya assisté d'Aubin et Holden (sup. num.)
0-3 à 31'40" : Holden assisté d'Aubin et Dupont (inf. num.)
0-4 à 37'26" : Bell assisté de Lehoux et Landry
0-5 à 41'38" : Dupont assisté de Lehoux et Popovic (sup. num.)
0-6 à 43'02" : Aubin (sup. num.)
1-6 à 46'36" : Bodenmann assisté de Ramholt
2-6 à 54'29" : Schnyder assisté de Bieber et Brunner (sup. num.)


Suisse

Gardien : Benjamin Conz puis Leonardo Genoni à 29'.

Défenseurs : Tim Ramholt (+1, 2') – Raphael Diaz ; Félicien Du Bois (-1) – Patrick Von Gunten (-1, 2') ; Simon Lüthi – Robin Grossmann ; Patrick Geering (-1) - Eric Blum (-1).

Attaquants : Simon Bodenmann - Fabian Schnyder (-1) – Damien Brunner (-2) ; Matthias Bieber (-1) - Andrei Bykov – Julien Sprunger ; Reto Suri - Kévin Romy (C, 2') - Pascal Berger ; Dino Wieser (-1) – Étienne Froidevaux (-1) - Kevin Lötscher (-1).

Canada

Gardien : Matt Zaba puis Frédéric Cloutier à 29'55".

Défenseurs : Shawn Heins (+1, 2') - Cory Murphy (+1) ; Joel Kwiatkowski (+1) - Duvie Westcott (+1, 2') ; Mark Popovic - Micki Dupont ; Brendan Bell - Curtis Murphy.

Attaquants : Serge Aubin (C, +2) - Josh Holden (+2) - Martin Kariya (+1) ; Brett McLean - Domenico Pittis - Jean-Pierre Vigier ; Mark Bell - Éric Landry (2') - Yannick Lehoux (2') ; Blaine Down - Mike Iggulden - Brendan Brooks.