République Tchèque - Suède (Tournoi Karjala 2010)

14 champions du monde à affronter comme premier test

2010-11-10-Tcheque-SuedeC'est le jour que toute la Suède attend. Le grand moment du changement de sélectionneur, après cinq années de "BÅG", commencées dans le triomphe et terminées dans la déception. La télévision suédoise vante les "idées nouvelles" de Pär Mårts, l'entraîneur des juniors qui doit incarner le changement de génération. En plus de Rundblad déjà vu au printemps, les Silfverberg, Krüger, Erixon et Ekholm font leurs débuts pour la Tre Kronor dont ils doivent tous devenir les cadres de demain.

Cependant, Pär Mårts ne se contente pas des "poulains" qu'il a élevés chez les moins de vingt ans. Il intègre beaucoup de sang neuf, et la surprise du chef se nomme Elias Fälth (Luleå), un joueur de 29 ans qui n'a débuté que cette année en Elitserien. Une équipe assez inexpérimentée, donc, qui fait face d'emblée à un test sérieux : avant la suite du tournoi Karjala qui se déroulera à Helsinki, la Suède doit faire escale à Ceské Budejovice pour la revanche face aux champions du monde tchèques, qui l'avaient privée d'une finale acquise à huit secondes près !

Les Tchèques ont eux aussi changé d'entraîneur, mais font du neuf avec du vieux puisque les ex-sélectionneurs Alois Hadamczik et Slavomir Lener reprennent place sur le banc. Jouant la carte de la continuité, les rouges alignent 14 joueurs sacrés à Cologne en mai ! Le quinzième, le défenseur Karel Rachunek, s'est blessé à l'épaule au premier entraînement.

Ils retrouvent donc rapidement leurs automatismes et sont les premiers à l'attaque. Marek Kvapil manque deux occasions en bonne position. C'est finalement Petr Hubacek, l'attaquant du Kometa Brno, qui ouvre le score : il hérite du palet entre les cercles et décoche un maître tir du poignet dans la lucarne opposée (1-0).

2010-11-10-Tcheque-Suede2Ce but réveille la Suède qui s'installe en zone offensive à cinq contre cinq. Et c'est un des débutants scandinaves, Matthias Sjögren, qui égalise. Ce centre solide dans les duels s'est placé au rebond d'un lancer de Martin Thörnberg et marque à bout portant (1-1). La Tre Kronor peut enchaîner avec une supériorité numérique, mais la pénalité de Krajicel s'achève sans but. On réengage alors dans la zone tchèque. Le palet ressort en direction de Sebastian Erixon, mais Jakub Klepis est plus vif et chipe le palet au nez et à la barbe du défenseur. Le Tchèque lance une contre-attaque à deux contre un, qu'il conclut d'un beau revers face au gardien (2-1 - photo de gauche).

Les intentions offensives clamées par le nouvel entraîneur suédois se concrétisent sur la glace : volonté de construire et d'écarter le jeu, de faire participer les défenseurs à l'attaque, de créer du trafic devant la cage... Mais elle se heurte à des Tchèques à l'aise dans un style très conservateur, qui verrouille la zone neutre et font bloc devant un Jakub Stepanek bien présent sur sa ligne.

Incapables de concrétiser leur domination, les Suédois prennent une douche froide dès le début de la troisième période. Sur le côté gauche, Jakub Klepis remet en retrait à Roman Cervenka qui évite le poke-check maladroit de Fredrik Warg et tire droit dans la lucarne opposée (3-1). Avec 3 buts encaissés en 12 tirs à cet instant, Stefan Liv, qui avait pourtant visibilité sur les lancers, n'est vraiment pas à son avantage, lui pour qui l'arrivée de Mårts - son ancien coach au HV71 - pouvait signifier un retour comme titulaire. Et encore a-t-il la chance de voir un tir de Martin Ruzicka dévié par le poteau.

2010-11-10-Tcheque-Suede3Jakub Stepanek, pour sa part, se montre solide dans les cages tchèques. Le but qu'il concède a de quoi le mettre en fureur, car Robert Nilsson a touché son masque avec sa crosse en frappant un palet aérien (3-2 - photo de droite). Le temps se gâte pour les Tchèques avec deux pénalités de Kaspar puis de Klepis. Stepanek a pourtant la mitaine sûre sur les lancers lointains, et il réussit aussi une parade-réflexe du gant face à un tir de David Rundblad côté droit. En revanche, le gardien tchèque est masqué sur le tir de la bleue de Mattias Ekholm, détourné au passage par Nilsson (3-3).

Le match bascule définitivement 22 secondes plus tard sur une grossière erreur de marquage de Petr Gregorek. L'invité surprise de la défense tchèque championne du monde regarde le palet et laisse Joakim Lindström reprendre la passe de derrière la cage de Mattias Sjögren (3-4). La persévérance offensive a été primée ce soir par ce renversement de situation assez inattendu.

La télévision suédoise fait voter ses téléspectateurs en direct : 63% considèrent que le premier match de Mårts est un succès, 25% qu'il n'y a pas de changement par rapport à son prédécesseur, et 12% que cette première est ratée. La plupart des Scandinaves ont vu leurs souhaits comblés : une équipe qui ose, et qui gagne de surcroît.

Commentaires d'après-match

Alois Hadamczik (entraîneur de la République Tchèque) : "Le match n'était pas mauvais, mais le résultat, si."

Jakub Stepanek (gardien de la République Tchèque) : "Nous avons bien démarré, nous avons marqué de beaux buts, nous avons travaillé, mais à la fin c'est une défaite. Nous ne devrions pas être ici têtes basses, mais célébrer avec nos fans. Ils étaient fantastiques, ils méritaient la victoire. [...] Le Suédois a dévié le palet dans sa trajectoire et a frappé mon masque. Ensuite seulement il est entré dans la cage. Je savais qu'on en parlerait, mais ça n'a pas eu d'impact sur ma performance. Je suis un peu coupable sur le quatrième but, j'aurais dû mieux coller mon poteau."

 

République Tchèque - Suède 3-4 (2-1, 0-0, 1-3)
Jeudi 11 novembre 2010 à 18h10 à la CEZ Arena de Ceské Budejovice. 6421 spectateurs (guichets fermés).
Arbitrage de Konstantin Olenin et Aleksei Ravodin (RUS) assistés de Jaromir Blaha et Tomas Pesek (TCH).
Pénalités : République Tchèque 8' (2', 2', 4') ; Suède 8' (0', 6', 2').
Tirs : République Tchèque 17 (7, 4, 6) ; Suède 33 (10, 10, 13).
Evolution du score :
1-0 à 10'55" : Hubacek assisté de Novotny et Kaspar
1-1 à 14'00" : Sjögren assisté de Thörnberg
2-1 à 18'25" : Klepis
3-1 à 40'42" : Cervenka assisté de Klepis
3-2 à 47'16" : Nilsson assisté de Petrasek et Persson
3-3 à 54'35" : Nilsson assisté d'Ekholm et Johansson
3-4 à 54'57" : Nordgren assisté de Lindström et Warg


République Tchèque

Gardien : Jakub Štěpánek [sorti à 59'29"].

Défenseurs : Martin Škoula (-2, 2') - Petr Gřegořek (-2) ; Lukáš Krajíček (+2, 2') - Filip Novák (+2) ; Petr Čáslava (A) - Ondrej Nemec ; Tomáš Mojžíš.

Attaquants : Roman Červenka (C, +1) - Jan Marek (A, +1) - Jakub Klepiš (+1, 2') ; Petr Hubacek (+1) - Jiri Novotny (+1) - Lukas Kašpar (+1, 2') ; Martin Růžička (-1) - Josef Vašíček (-1) - Marek Kvapil (-1) ; Ivan Rachůnek (-1) - Kamil Kreps (-1) - Milan Gulaš (-1).

Remplaçants : Marek Schwarz (G), Martin Lojek.

Suède

Gardien : Stefan Liv.

Défenseurs : Mattias Ekholm (+2) - Magnus Johansson (C) ; Sebastian Erixon - David Rundblad (A) ; Jonas Junland (-1) - David Petrasek (A) ; Daniel Fernholm (-1).

Attaquants : Martin Thörnberg - Mattias Sjögren (2') - Andreas Jämtin ; Joakim Lindström - Fredrik Warg - Niklas Nordgren (6') ; Dick Axelsson puis Marcus Krüger à 15' - Niklas Persson (+1) - Björn Melin (+1) ; Robert Nilsson - Niklas Olausson (-1) - Jakob Silfverberg (-1).

Remplaçant : Daniel Larsson (G).