Extraliga slovaque : le point club par club (5, 6 et 7/11)

Quid des formations du milieu de tableau qui, hormis Zvolen qui fait preuve de stabilité dans les secteurs défensifs et offensifs, ne brillent que par leur irrégularité et un manque évident de charisme.

HKm Zvolen

Fidèle à son image et à sa tradition sportive, le HKm Zvolen se fait une place dans le haut de tableau sans faire de bruit. Après une saison 2009/2010 que l’on peut qualifier de décevante malgré un joli rush en fin de parcours, le club de Slovaquie centrale a bien redressé la barre et figure parmi les gros calibres de l’actuel cru. Ce grâce à une parfaite symbiose entre les générations réussie par l’entraîneur Ernest Bokroš dont la méthode instaurée au commencement de l’année civile porte désormais ses fruits.

Ladislav_CiernyLa défense en est l’un des parfaits exemples. La jeune garde, dans laquelle on trouve le rejeton du coach, Tomáš (21 ans), fait presque jeu égal avec les vétérans emmenés par un  Ladislav Čierny resplendissant. Est-ce le fait de disputer sa dernière saison qui pousse le capitaine à la performance ? En tout cas, le champion du monde 2002 s’offre un ultime bain de jouvence en flinguant à tout-va ; sa précision sur la « bleue » mêlée à la puissance lui assure actuellement d'être le défenseur ayant inscrit le plus de buts (6).

La zone d’ombre qui planait sur le poste de gardien a laissé place à de vives satisfactions. Lukáš Škrečko, dont on pouvait craindre un manque d’expérience au poste de numéro 1, remplit on ne peut mieux sa mission puisqu’il est, après Július Hudáček, celui qui stoppe le mieux les assauts adverses (93,8 % d’arrêts). Les arrières de Zvolen sont donc bien assurés mais l’on peut déplorer toutefois que Jan Hranáč, si excellent la saison dernière à Skalica, peine à trouver ses marques sous ses nouvelles couleurs.

Les Zvolenčania prennent donc un malin plaisir à tuer les inquiétudes nées de l’an passé et la règle vaut également en attaque, un domaine où ils ont souvent pêché dans le passé. Le tir a bien été rectifié, si bien que le HKm est la deuxième équipe d’Extraliga la plus efficace au tir après ses voisins de Banská Bystrica et qu’il est passé maître dans l’art d’utiliser les power-play. Avec dix réalisations chacun, Marek Haščák et Vladislav Baláž exposent au grand jour leur talent jusqu’ici bien caché, et la densité offensive de Zvolen est complétée par Michal Chovan et Peter Pucher.

Dans une édition où la plupart ont déjà usé et abusé des changements de joueurs en deux mois seulement de compétition, Zvolen n’a pas ressenti le besoin de toucher à son effectif et ainsi pallier à quelque insuffisance. Un signe de stabilité qui, associé aux sélections de Marek Haščák et du jeune défenseur Marek Ďaloga en équipe nationale pour la Deutschland Cup, prouve bien que tout va dans le meilleur des mondes sous le « Château abandonné ».

Arrivée : Jiří Kučný (D, 27 ans, TCH, Zlín, TCH).

Départ : Juraj Faith (A, 34 ans, Martin).

 

HK Dukla Trenčín

C’est l’un des nombreux mystères du début de saison. Le Dukla occupe la cinquième place en étant l’une des plus mauvaises défenses ainsi qu’une des attaques les moins inspirées. On ne saurait vraiment expliquer cette anomalie si ce n’est  par la présence dans son groupe de quelques individualités de renom qui soutiennent sur leurs seules épaules le poids de la défaillance collective. L’équipe qui faisait tant rêver dans tout le pays est désormais tombée dans un quasi anonymat sportif alors que le nom du club a souvent été relevé ces dernières semaines dans le catalogue des transferts en tous genres. Comme l’an passé, on a cherché – et trouvé ! - beaucoup de boucs-émissaires accusés d’être responsables de la piètre entame locale.

Peter_OlveckyOn a alors dégraissé en masse pour des raisons parfois proches du ridicule tant elles ont manqué de crédibilité. Prenons l’exemple de Martin Hlavačka, officiellement viré pour carence de performances, qui a depuis trouvé repreneur à Nitra et qui est l’un des défenseurs les plus en forme du moment.  Ah, oui ! Il y a eu aussi le cas des frangins Klima, Lukáš et Tomáš, dont la direction a justifié le départ par un accord à l’amiable, ce que les deux jeunes formés à la boutique nient en bloc du côté de Karlovy Vary (République tchèque) où ils évoluent désormais. Pourtant, même si les licenciés avaient des qualités évidentes, les recrues sont, pour une fois, à la hauteur des attentes.

En tête de liste de ces apports, Peter Ölvecký. L’attaquant de 25 ans vient d’être appelé sous les drapeaux pour la Coupe d’Allemagne, ce qui en dit long sur ces débuts avec les Trenčania qu’il a rejoint pour palier le départ d’Andrej Kollár, prêté à Nitra. Associé aux vieux loups Ján Pardavý (le meilleur buteur du club avec 11 réalisations) et Tibor Melichárek, il met à profit en Slovaquie son expérience acquise outre-Atlantique en AHL et NHL (Minnesota Wild et Nashville Predators).  L’attaque a aussi récemment reçu le support de Roman Tvrdoň, en provenance de Skalica, et qui a déjà bien pris ses marques sous le maillot « Sang et Or ». Manque plus qu’au Russe Alexander Naurov d’être à la hauteur de ses nouveaux camarades.

Reste à régler le problème de la défense qui bénéficie pourtant d’éléments de valeur. Richard Lintner a peut-être fait plus de piges que la saison dernière (sept journées) mais l’international slovaque n’a pas pu faire de miracles à l’ouest du pays, tandis que David Turoň, Stanislav Fatyka (qui revient de convalescence) ou le doyen du championnat Ľubomír Sekeráš (42 ans) n’honorent pas toujours leur pedigree. Les autres cadres étant encore un peu novices (Radovan Trefný, Ján Jarabek), on a alors fait appel à Lukáš Bolf et Slavomír Tomko, des défenseurs d’âge intermédiaire avec déjà un certain vécu et qui se sont avérés, là encore, être un choix judicieux depuis leur arrivée à Trenčín. L’entraîneur Dušan Gregor ne s’inquiète donc pas vraiment et préfère laisser le temps au temps.

Arrivées : Lukáš Bolf (D, 25, TCH, Sparta Prague, TCH), Richard Lintner (D, 33 ans, Dynamo Minsk, KHL), Alexander Naurov (A, RUS, 25, Lada Togliatti, KHL), Peter Ölvecký (A, 25, Manitoba Moose, AHL), Slavomír Tomko (D, 27, Trenton Devils, ECHL), Roman Tvrdoň (A, 29, Skalica).

Départs : Martin Hlavačka (D, 35, TCH, Nitra), Lukáš Klima (A, 20, Karlovy Vary, TCH), Tomáš Klima (A, 20, Karolve Vary, TCH), Andrej Kollár (A, 33, prêté à Nitra), Richard Lintner (D, 33 ans), Martin Paroulek (A, 30).

 

MHC Martin

Peter_KlepacÀ l’instar de Trenčín, les médaillés de bronze du dernier opus multiplient les résultats en dents de scie. Pis, la défense prend complètement l’eau, c’est même la plus mauvaise du championnat en compagnie de celle de la lanterne rouge Nitra (90 buts encaissés en 25 matches). Nombreux sont ceux qui ont payé les pots cassés de cette inattendue débâcle, notamment l’entraîneur Július Pénzeš, remplacé par Jaroslav Husár qui s’occupait jusque là des juniors.

Mais ce qui est étonnant lorsqu’on regarde bien le cas de Martin, c’est que l’on trouve dans son groupe le défenseur qui capitalise le plus (Andrej Novotný, 2+14), un autre presqu’aussi bon (Peter Klepáč), le meilleur passeur de la ligue (Marek Uram, 21 assistances) et Jaroslav Jabrocký, l’homme qui a trouvé le plus de fois le chemin des filets (15) après le phénomène Tománek. Alors va donc expliquer ce qui ne va pas au club !

Forts de sacrées individualités dans tous les secteurs, les Martinčania ne réussissent pas cependant à utiliser ce potentiel de façon collective et donc efficace. Il convient sous les Fatra de s’améliorer un peu partout, que ce soit dans la gestion des unités spéciales ou encore dans les combinaisons de jeu. Ajouter à cela une condition physique qui laisse encore à désirer (l’équipe craque très souvent dans le dernier tiers-temps), et vous avez alors les grandes raisons du naufrage d’un des favoris annoncés au podium. Les premières joutes avaient pourtant laissé présager un tout autre parcours puisqu’ils s’étaient positionnés en tête du classement grâce à des cartons obtenus en ouverture.

Quelques remaniements ont permis de gommer quelques imperfections. Comme dans les buts où Michal Dzubina n’a pas pu faire oublier son prédécesseur, Karol Križan. Alors on a tout simplement fait revenir le héros en question, qui avait pourtant claqué la porte de la maison un trimestre auparavant. Le rendement du gardien slovaque est certes plus élevé mais la différence n’est pas énorme : 89,8 % d’arrêts pour Dzubina, 91,2 pour Križan. Le retour du portier sert surtout de garant psychologique. Bizarrement, la plupart des changements ont été opérés dans les lignes d’attaque alors que ce ne paraissait pas être le plus urgent. La défense et ses immenses déficiences, en effet, n’ont reçu aucun renfort permanent depuis le début de saison…    

Arrivées : Igor Bobček (D, 27 ans), Juraj Faith (A, 34, Zvolen), Jaroslav Husár (E), Karol Križan (G, 30), Filip Macejka (A, 26, Banská Bystrica), Igor Rataj (A, 37, Poprad).

Départs : Igor Bobček (D, 27 ans), Martin Gálik (A, 31), Petr Mokrejš (A, 33, TCH), Július Pénzeš (E), Igor Rataj (A, 37), Peter Trokan (A, 30).

 

Classement (au 13 novembre 2010)

  1. HC Košice                         62 pts (+53)
  2. HC’05 Banská Bystrica     56 pts (+37)
  3. HK ŠKP Poprad                 45 pts (+28)
  4. HKm Zvolen                      42 pts (+18)
  5. HK Dukla Trenčín              39 pts (-16)
  6. HC Slovan Bratislava        36 pts (+6)
  7. MHC Mountfield (Martin)   36 pts (-17)
  8. MsHK DOXXbet Žilina        34 pts (-12)
  9. HK 36 Skalica                    31 pts (-16)
10. HK Nitra                            24 pts (-28)
  -   HK Orange SR 20                0 pt (-52)

Meilleurs buteurs
1. Roman Tománek (Banská Bystrica), 20 buts
2. Jaroslav Jabrocký (Mountfield), 15
3. Peter Bartoš (Košice), 14

Meilleurs pointeurs
1. Stanislav Gron (Košice), 32 pts (12+20)
2. Michal Hudec (Banská Bystrica), 30 (13+17)
    Roman Tománek (Banská Bystrica), 30 (20+10)

Meilleurs gardiens
1. Július Hudáček (Košice), 95,27 % (16 matches joués)
2. Lukáš Škrečko (Zvolen), 93,81 % (23)
3. Marcel Melicherčík (Poprad), 93,65 % (24)