Mulhouse - Dijon (match amical)

Un choc des cultures a eu lieu dans la patinoire de l'Illberg pour un match amical : Mulhouse, actuellement classé dixième du championnat de Division 1, fait face aux Ducs de Dijon, onzièmes de Ligue Magnus. La rencontre aurait pu être vite pliée au vu des résultats actuels des Alsaciens... Que nenni !

Les hommes de Christer Erikson se sont défendus comme de beaux diables en arrachant une victoire face à une patinoire remplie par un nouveau public : les étudiants, tentés de venir après l'annonce du club mulhousien de leur proposer des entrées gratuites. Une belle initiative ayant réussi (environ 500 personnes présentes).

L'engagement sans faille des deux équipes pour ce match est palpable : l'envie de marquer, la réussite et l'appétence d'un jeu en équipe se fait ressentir dès la première seconde. Mulhouse tente dès les premières minutes de faire trembler les filets dijonnais, les prenant en siège, mais rien n'y fait. Dijon s'aligne sur le même style de jeu et tente plusieurs fois de tromper le gardien mulhousien Radovan Hurajt (ancien gardien dijonnais qui plus est) en faisant pression autour de sa cage. Mathias Arnaud, servi par un tir suivi d'un rebond de Yanick Riendeau sur la jambière de Radovan Hurajt, récupère la rondelle pour la pousser dans les buts (03'46").

Les Mulhousiens restent forts et ne s'avouent pas vaincus. Plusieurs récupérations de palet en zone neutre par les Alsaciens se solderont par des individualités sans succès mais capables de faire douter les Dijonnais. Ceux-ci concèderont aussi les premières pénalités, mais Mulhouse ne trompera pas Andy Foliot. Ce sera plus tard au tours des Ducs d'aller s'installer devant les buts alsaciens. Ils profitent de plusieurs power-play mais ne savent pas en profiter, se heurtant à une défense de fer et à un gardien aux ressources et aux réflexes inépuisables. Les Bourguignons se verront octroyer une nouvelle pénalité, finalement bénéfique aux Scorpions : Maximilien Tromeur libère son équipe à dix petites secondes de la fin de la première période (1-1, 19'49"). Le public explose et la sirène retentit quelques instant plus tard.

Les Haut-Rhinois restent déterminés dès la reprise. David Croteau profite de la perte d'un palet bourguignon pour s'en emparer, fonce avec détermination vers les buts adverses pour placer la rondelle entre les jambes du gardien et ainsi marquer le second but (2-1, 20'31"). S'ensuit un match haletant, donnant une fois l'avantage aux Dijonnais qui iront papillonner non loin des buts de Radovan Hurajt, avant que la situation ne se retourne en faveur des Scorpions sans plus de succès. Les Ducs se heurteront à nouveau au gardien slovaque, qui n'hésitera pas à s'éloigner plusieurs fois de ses filets pour plonger sur la glace et éloigner des palets à risque.

Une belle percée de Dugas efface le gardien alsacien dans sa réussite (2-2, 35'30"). Les Ducs ne veulent pas s'arrêter en si bon chemin et remettent le paquet peu de temps après, suite à une superbe contre-attaque : Dugas signe un doublé (2-3, 39'25"). Les deux équipes mettent la pression et plusieurs fautes non sifflées auraient pu faire basculer le jeu. Une défense sans faille de la part des 1mulhousiens y est aussi pour beaucoup.

Pour l'ultime période, le plus dur reste à faire : espérer une égalisation qui remonterait le moral des troupes. Les Scorpions ne veulent en aucun cas se laisser terrasser après une si bonne passe, ils maintiennent donc leur niveau de jeu et le public y croit : des "olas" entre tribunes opposées de la patinoire font trembler l'Illberg, les étudiants encouragent leur équipe, suivis par les Cheerleaders.

C'est à ce moment-là que le match aurait pu basculer : David Croteau se voit contraint de visiter le banc des pénalités après avoir tenté de bloquer un palet dijonnais en cassant involontairement la crosse de son adversaire. Les Alsaciens veulent tout de même arracher au minimum l'égalisation et cela se ressent dans le jeu. Kiska, Hatlelid, Claesson et Gadoury entre autres tenteront leur chance. Toute l'équipe décide de se démener au maximum et laisse même rouler le palet de l'égalisation devant la cage dijonnaise ouverte. Finalement, les Ducs se laisseront prendre de vitesse, à la fin de leurs deux minutes de supériorité, par une percée fulgurante du Canadien David Croteau qui ira signer un doublé et le but de l'égalisation tant attendu (3-3).

Les adversaires tenteront ensuite le tout pour le tout, faisant frissonner le public. Radovan Hurajt stoppera de belles initiatives dijonnaises et se permettra même de narguer ses adversaires après les avoir mis en échec. Aucune des deux équipes n'ira plus loin. La fatigue se fait sentir des deux côtés, le jeu se ralentit puis, au bout des 5 minutes restantes, les joueurs ne tentent plus grand chose. La fin de la rencontre se dessine. La sirène sonne. Les deux équipes sont à égalité. La règle des prolongations est logiquement décidée entre les capitaines respectifs et les arbitres : cinq minutes seulement seront offertes pour marquer le but en or (contre 10 minutes en championnat).

De nombreuses tentatives de la part des Alsaciens auraient pu sceller le match. Andy Foliot se verra bombarder par les tirs des Mulhousiens. Ces derniers se montreront en pleine forme pour emporter cette rencontre. Le destin du match finit par basculer. Pendant la seconde partie de la prolongation, les Ducs prennent légèrement le dessus, offrant de belles frayeurs aux Scorpions. Les cinq minutes interminables s'écoulent et ce sont des joueurs épuisés physiquement, pressés d'en finir, qui se préparent à s'élancer pour les tirs au but.

Les Dijonnais commencent la mise, suivis par les Mulhousiens. Sans succès : l'égalité reste de mise. Les arbitres décident finalement de jouer la "mort subite" : la première équipe à marquer aux tirs au but sortira vainqueur. C'est à ce moment-là que le coach alsacien charge Maxime Mathieu (évoluant parallèlement avec l'équipe de D3) de tenter sa chance. Mathieu s'avance, dribble et fonce : le public scande son nom, tape dans les mains, hurle, tremble... et exulte ! Le jeune joueur trompe magnifiquement le gardien dijonnais et signe la victoire des Scorpions : Mulhouse remporte ce match amical en s'offrant un adversaire de division supérieure après une prestation digne d'une équipe de haut niveau.

Ce fut donc après un match sans réel enjeu que les Scorpions retrouveront le championnat samedi 13 novembre sur la glace de Neuilly-sur-Marne pour tenter de grappiller des points et ainsi remonter dans le classement. Boostés et gonflés à bloc après une victoire méritée, beaucoup ont du mal à croire que les Scorpions végètent actuellement en bas de tableau de la Division 1. C'est une toute autre équipe, avec des lignes remaniées et une forte envie de mouiller le maillot, que Christer Erikson à présenté ce mardi soir. Une équipe soudée, avec une forte envie de réussite tant attendue qui s'en ira à son tour en terre bourguignonne le 16 novembre pour le match retour.

 

Mulhouse - Dijon 3-3 / 1-0 aux tirs au but
Mardi 16 novembre 2010 à l'Illberg.
0-1 à 03'46" : Arnaud assisté de Riendeau
1-1 à 19'49" : Tromeur
2-1 à 20'31" : Croteau
2-2 à 35'30" : Dugas assisté de Trokan et Jarvis
2-3 à 39'25" : Dugas assisté de Fahas et Steiner
3-3 à ??'??" : Croteau
Tir au but vainqueur : Mathieu