Hongrie - Japon (Euro Challenge, tournoi de Székesfehérvár)

photo HirLa Hongrie aligne généralement une équipe toujours proche de sa composition idéale. Ce week-end, cependant, elle en est loin. Il manque certes quelques expatriés (le Suédois János Vas et les Nord-Américains Levente Szuper et Dániel Kóger) puisque Viktor Szélig, le défenseur de Briançon, est le seul à être rentré au pays. Il faut dire que la plupart des cadres évoluent aujourd'hui sur place, mais cela n'augure pas toujours de leur disponibilité quand le destin s'en mêle.

L'attaquant-vedette Krisztian Palkovics est en effet blessé à l'avant-bras, Csaba Kovács a une tendinite, et Artyom Vaszjunyin des douleurs d'estomac. La guigne s'est poursuivie jusqu'au dernier moment, puisque Roger Holeczy a eu une fracture à la main en recevant un palet lors de la session d'entraînement du matin. Il aura quatre semaines de plâtre. Istvan Sofron a lui aussi pris un palet, mais son doigt n'est pas cassé et il est présent ce soir. En raison de cet ultime forfait, on a appelé un renfort de dernier minute, l'attaquant Adam Hegyi... à ne pas confondre avec le défenseur Adam Hegyi, son parfait homonyme qui fait également partie de l'équipe !

Ce premier match est le plus important pour les Hongrois, car ils affrontent le Japon, adversaire régulier au Mondial de division I, celui qu'il faut battre impérativement pour s'affirmer candidat à la remontée dans l'élite.

Après quelques tirs peu dangereux dans le plastron du gardien asiatique, Szabolcs Fodor se crée la première vraie occasion avec un tir puissant en angle puis un rebond. La Hongrie domine le match, mais n'arrive pas à concrétiser, y compris pendant deux supériorités numériques. Elle s'y montre imprécise, et quand Balasz Ladanyi trouve une superbe basse pour Marton Vas, le gardien Yutaka Fukufuji fait l'arrêt.

Le gardien magyar Zoltán Hetenyi fait trébucher un attaquant et Andras Horváth part en prison à son tour : le Japon est à 5 contre 3. Hormis un tir de Go Tanaka bien bloqué par le gardien, les Hongrois pensent pouvoir résister. Mais juste avant que la double infériorité ne s'achève, Shinya Yanadori lance de la bleue et Motoki Sakagami, démarqué près de la cage, marque en force (0-1).

Menée au retour aux vestiaires, la Hongrie égalise dès la reprise : Istavn Sofron peut tirer mais choisit la passe parfaite pour Balázs Ladányi. Le score reste à parité pendant moins de deux minutes, car une passe transversale catastrophique de Gergely Nagy offre le but à Shuhei Kuji (1-2). Ce mauvais but perturbe les Hongrois, déboussolés pendant plusieurs minutes avant de se réveiller à la faveur d'une pénalité de Sasaki. Ils multiplient les tirs mais ne trouvent pas la faille.

Fait rare avec les Asiatiques, une petite bagarre éclate devant la cage japonaise entre Horvath et Terao. La pénalité de Go Tanaka, qui a retenu Nagy, est ensuite exploitée par la Hongrie : Márton Vas tente un premier lancer, et le palet revient sur Ladányi qui centre pour la reprise en puissance de Sofron. Mais encore une fois, l'égalisation ne tient que deux minutes, à cause d'un relâchement défensif. Takafumi Yamashita s'échappe sur l'aile droite, réussit à feinter le gardien hors de son but, mais son tir échoue sur le côté de la cage. Masahito Nishiwaki récupère le palet et n'a plus qu'à conclure dans les filets déserts (2-3).

La troisième période commence par sept minutes assez creuses, sans la moindre occasion. La Hongrie n'arrive pas à emballer le match, et pire, Sofron et Hegyi (le défenseur) partent en prison. Le Japon est en double supériorité pour la seconde fois, et il en profite encore, au moment où la première pénalité se termine, quand Motoko Sakagami trouve la lucarne gauche (2-4). Un cinglage de Sofron gâche le dernier avantage numérique hongrois, et même la sortie du gardien n'empêche pas la défaite.

Désignés joueurs du match : Marton Vas pour la Hongrie et Yutaka Fukufuji pour le Japon.

Commentaires d'après-match

Ted Sator (entraîneur de la Hongrie) : "Nous aurions pu gagner, mais nous avons commis des erreurs évitables. Nous devrons en tirer les leçons. Nous avons tiré 43 fois et marqué deux buts, c'est insuffisant. On a donné une opportunité aux jeunes, mais ils doivent améliorer leur performance s'ils veulent réussir au niveau international. J'attends mieux d'eux dans les prochaines rencontres. Demain, nous modifierons légèrement les lignes, j'espère que nous serons meilleurs."

 

Hongrie - Japon 2-4 (0-1, 2-2, 0-1)
Vendredi 12 novembre 2010 à 19h15 à Székesfehérvár. 2200 spectateurs.
Arbitrage de Wolfgang Fussi (AUT) assisté de Márton Németh et Attila Nagy (HON).
Pénalités : Hongrie 20' (8', 6', 6') ; Japon 20' (6', 10', 4').
Tirs : Hongrie 42 (15, 18, 9) ; Japon 26 (8, 15, 3).
Évolution du score :
0-1 à 19'22" : Sakagami assisté de Yanadori (double sup. num.)
1-1 à 20'23" : Ladanyi assisté de Sofron
1-2 à 22'14" : Kuji
2-2 à 37'09" : Sofron assisté de Ladanyi (sup. num.)
2-3 à 39'21" : Nishiwaki assisté de Yamashita
2-4 à 49'13" : Sakagami assisté d'Obara et Nishiwaki (sup. num.)


Hongrie

Gardien : Zoltan Hetenyi (2') [sorti à 58'58"].

Défenseurs : Viktor Tokaji - András Horváth (8') ; Viktor Szélig - Attila Orbán (2') ; Bence Sziranyi - Bence Svasznek ; Tamás Pozsgai - Adam Hegyi (2').

Attaquants : Balazs Ladanyi - Marton Vas - Istvan Sofron (4') ; Dávid Szappanos - Daniel Fekete - Imre Peterdi ; Szabolcs Fodor - Gergo Nagy - Adam Hegyi (2') ; Zsolt Azari - Nikandrosz Galanisz - Balint Magosi.

Remplaçant : Miklos Rajna (G).

Japon (2' pour surnombre)

Gardien : Yutaka Fukufuji.

Défenseurs : Jun Tonosaki - Takafumi Yamashita ; Masahiro Ebina (+1) - Yosuke Haga (+1, 2') ; Kazumasa Sasaki (2') - Shinya Yanadori ; Kotara Yamada - Yuya Yamada.

Attaquants : Takuma Kawai (-1) - Go Tanaka (-1, 4') - Bin Ishioka (-1) ; Shunsuke Shigeno (+1, 2') - Shuhei Kuji (+1) - Masahito Nishiwaki (+2, 4') ; Motoki Sakagami - Daisuke Obara - Naoya Kubo (+1) ; Katsuya Ogawa - Takeshi Ishizuka - Hiromichi Terao (+1, 4').

Remplaçant : Hisashi Ishikawa (G).