Dunkerque - Asnières (Division 2, poule A, 7e journée)

mistrikstanislav2Forts d'une nouvelle victoire "à l'extérieur" chez le voisin de Wasquehal, les Corsaires espèrent poursuivre sur leur bonne dynamique face aux Castors d'Asnières, désireux de recoller au plus vite au peloton de tête.

Les Castors refroidissent la Mer du Nord !

Si Dunkerque ne peut toujours pas aligner l'ensemble de ses troupes, que dire des Castors, venus dans le Nord avec seulement huit attaquants ? Malgré les défections diverses et variées, Asnières s'illustre rapidement par Sébastien Guillon, d'un lancer croisé de la gauche à la suite d'une très longue présence de la première ligne locale. Il faut même un retour en catastrophe de Ghislain Folcke pour empêcher Capet de venir se présenter seul face à Martel. Les Maritimes s'illustrant à ce moment davantage par leur engagement que par leur technique, Eichenholc inaugure la prison. Une occasion très nette s'offre alors à Dave Bertrand, servi par Domian, mais sa reprise manque de puissance.

C'est même d'un contre de Zich, suivi par Thomas, que l'ouverture du score peut venir. Dans la foulée, les Castors sont à leur tour sanctionnés, doublement. Dunkerque déploie son jeu à cinq, et multiplie les lancers... non cadrés. En effet, les deux Tchèques puis François Rozenthal manquent tour à tour la cage, et quand Zich vient s'immiscer devant l'enclave Arthur Rabany sort la rondelle.

Les hommes de Marc Leroux semblent encore en rodage suite à la faute de Stenhols, bien rattrapée par Arthur Cuzin, dont la crosse coupe le chemin d'une cage grande ouverte devant François Rozenthal. Après quelques atermoiements et une succession de dégagements interdits, Dunkerque appuie enfin sur l'accélérateur par Hanzal, qui décale Thomas, arrivé en vitesse sur la droite pour lancer tout en puissance sur le poteau de la cage de Rabany. Ce dernier écarte ensuite avec autorité la percée de Rozenthal, trop vif pour ses défenseurs.

À l'approche du premier coup de sirène, une faute de Houque en zone neutre permet aux Castors de se rapprocher à nouveau de la cage gardée par Marc-André Martel. De volée, Martin Domian emploie l'ancien Mulhousien, tout comme Mistrik venu offrir une solution à Portier. Finalement, Alexandre Capet profite de cet avantage numérique pour prendre de vitesse la défense, statique à la ligne bleue, et venir ajuster Martel sous la barre (0-1 à 17'56").

folckeghislain2Encore incapables de profiter d'une supériorité numérique, les Corsaires peinent à entrer proprement en zone offensive et à accélérer le jeu. Face à une défense bien en place, les positions de tir sont difficiles à trouver, ce qui facilite le travail d'un Arthur Rabany toujours aussi serein. La recrue Brandon Highton toujours convalescente, le jeune portier des Castors justifie pleinement la confiance placée en lui lorsque Jiri Hanzal bénéficie enfin d'une bonne occasion, et surtout sur une ouverture de Folcke pour Loïc Destoop, dont la feinte ne trompe pas le dernier rempart alto séquanais.

De l'autre côté, son homologue est même le plus employé au début du deuxième tiers, pour fermer la porte à Domian, oublié par Dubois, et détourner du gant l'envoi de Bertrand. Sur une infériorité numérique, il est toutefois battu par son compatriote, très solide pour résister aux défenseurs des bleus et trouver la faille du revers, à ras glace (0-2 à 32'58"). Dave Bertrand n'a pas le temps de savourer sa très belle réussite, car il doit regagner le vestiaire en grimaçant. Son compère Domian s'offre ensuite une échappée à quatre contre cinq, mais Martel tient sa revanche (33'32") et prive les visiteurs d'une avance de trois buts.

Entré en jeu à la mi-match pour apporter plus de percussion aux Corsaires, Arnaud Péan est récompensé de ses efforts lorsqu'il trompe Rabany depuis la droite (1-2 à 34'39"). Histoire de requinquer les bleus avant le retour aux vestiaires, le premier trio s'invite également à la fête sur un centre de la droite de Thomas vers Hanzal, dont la passe à François Rozenthal est ponctuée d'un tir précis sur lequel Arthur Rabany ne peut rien (2-2 à 37'49").

La rencontre s'affole en cette fin de deuxième période, et le jeu transite d'un camp à l'autre. Toutefois, ni Antoine Houque, dont le tir puissant est dévié par le gant de Rabany, ni Andreas Stenhols côté Castors, pour une montée freinée par un Martel suppléé sur sa ligne par sa défense, ne permettent au score d'évoluer.

Au retour des vestiaires, Dunkerque semble dans un premier temps disposé à faire la différence lorsque Jiri Hanzal laisse ses adversaires sur place, mais pas la cage, qu'il emporte dans son élan. François Rozenthal, d'un lancer dangereux, maintient la pression sur les visiteurs, mais ces derniers font preuve de ressources. Malgré un alignement encore réduit par la sortie de Bertrand, remplacé par Guillaume Pfeiffer sur le premier trio, les Castors font mieux que se défendre.

N'hésitant pas à faire sentir sa présence sur le plan offensif, Mistrik est à l'origine d'une situation brûlante sur la cage nordiste. Le rebond occasionné par un premier lancer du défenseur n'est pas exploité par Pfeiffer, et Stenhols arrive à point nommé pour faire parler la poudre de la ligne bleue. Dunkerque s'en sort bien, et s'offre un peu de répit sur une accélération de François Rozenthal, sur laquelle les hommes de Dimitri Fokine sont poussés à la faute. Toutefois, une minute plus tard, l'ancien international est à son tour sanctionné d'une méconduite pour une charge trop appuyée contre la balustrade.

Lorsque Arthur Rabany repousse l'assaut de Péan, envoyé à la cage par Loïc Destoop, et le lancer sur la mise au jeu subséquente de ce dernier, les doutes émis par Marc Leroux avant la rencontre semblent un peu plus se justifier. Alors qu'Andreas Stenhols reste dangereux, Sébastien Guillon tente un tir vicieux entre les jambes de son adversaire. Face à des Corsaires englués dans un jeu de passes moins précis qu'à l'accoutumée, les queues plates ne font pas dans la fioriture : très direct, Stanislav Mistrik se fraie un chemin jusqu'à la cage de Martel, stoïque et appliqué sur la tentative suivante, en hauteur, de Martin Domian.

domianmartinCependant, il était dit que tous les ingrédients étaient réunis pour que le HGD perde son invincibilité ce soir. En infériorité numérique, Domian subtilise la rondelle à Arnaud Péan à la ligne bleue et prend sa revanche sur Martel, ajusté de près (2-3 à 58'57").

Tout aussi incrédule que le public venu une nouvelle fois en nombre, le tableau d'affichage indique une marque de 3-2 pour les locaux... Ce sont bien les Castors, à l'issue d'une prestation appliquée devant un portier rassurant, encore décisif à deux secondes du terme sur une mise en jeu reprise par Clément Thomas, qui exultent et repartent avec deux points dans leur escarcelle. Effaçant ainsi le sévère 9-2 encaissé l'hiver dernier sur cette même glace, les hommes de Dimitri Fokine restent en embuscade au classement, à égalité de points avec Wasquehal, qu'ils visiteront la semaine prochaine.

Quant aux Corsaires, ils ont encaissé en un match autant de buts que lors de leurs quatre dernières sorties, et ont encore été malheureux en attaque. Les prochaines semaines indiqueront s'il s'agissait ce soir d'un simple accident de parcours...

 

Dunkerque - Asnières 2-3 (0-1, 2-1, 0-1).
Samedi 13 novembre 2010 à 18h45 à la patinoire Michel Raffoux. 1 031 spectateurs.
Arbitrage de Christophe Picard et Eddie Cardon.
Pénalités : Dunkerque 24' (4', 4', 6'+10'), Asnières 32' (8', 6‘+10', 8').
Tirs : Dunkerque 45 (12, 12, 21), Asnières 40 (12, 13, 15).
Évolution du score :
0-1 à 17'56" : Capet assisté de Bertrand et Domian (sup. num.)
0-2 à 32'58" : Bertrand (sup. num.)
1-2 à 34'39" : Péan assisté de Houque (sup. num.)
2-2 à 37'49" : Rozenthal assisté de Hanzal et Thomas
2-3 à 58'57" : Domian (inf. num.)

 

Dunkerque

 Gardien : Marc-André Martel [sorti à 59'28"].

Défenseurs : Grégory Dubois (A) - Petr Zich ; Simon Chabot - Ghislain Folcke ; Clément Derepper.

Attaquants : Clément Thomas (A) - Jiri Hanzal - François Rozenthal (C) ; Loïc Destoop - Antoine Houque - Xavier Davranche puis Arnaud Péan à 27'46" ; Benjamin Turpin -  Christophe Eichenholc puis Benjamin N’Guyen à 35'50" - Aurélien Zajac.

Remplaçants : Pierrick Boudot (G), Alexandre Delmotte, François Moretti. Absent : Benjamin Denis (suspendu).

Asnières

 Gardien : Arthur Rabany.

Défenseurs : Andreas Stenhols - Stanislav Mistrik ; William Guillon - Arthur Cuzin (A).

Attaquants : Martin Domian - Dave Bertrand (A) [puis Pfeiffer à 32'58"] - Alexandre Capet ; Sébastien Guillon - Léo Cuzin - Gaëtan Portier ; Guillaume Dos Santos, Guillaume Pfeiffer (C).

Remplaçant : Mathias Franchtein (G). Absents : Sevan Babikian (blessé), Norbert Abramov (équipe de France U18), Brandon Highton (convalescence), Robin Stalin.