Antonin Manavian renforce les Ducs d'Angers

Angers-ManavianL'état-major des Ducs d'Angers avait réuni la presse ce dimanche à la patinoire du Haras pour annoncer l'arrivée d'un nouveau joueur dans l'effectif des Ducs. Il s'agit de l'ex-Grenoblois et international français : Antonin Manavian.

Mickael Juret, le président des Ducs, l'avait annoncé en début de saison, il souhaitait un septième défenseur expérimenté dans son équipe. Antonin Manavian était dans les petits papiers du staff angevin depuis un petit moment. Souhaitant le recruter à l'intersaison, le président avait abandonné car Rouen s'était aussi aligné : "Quand Rouen est sur un joueur, c'est plus difficile pour nous de le convaincre de nous rejoindre."

Après un essai infructueux aux États-Unis (ECHL – Condors de Bakersfield), ce défenseur au gabarit impressionnant – 1,91m, 102 kg – se retrouvait donc disponible. Le président explique ce choix : "Nous avions des pistes de joueurs aux CV plus impressionnants, notamment avec des matchs NHL et KHL, mais nous n'avons pas réfléchi longtemps à engager Antonin. Il sera avec Daniel Carlsson le joueur le plus titré de notre effectif. Malgré son jeune âge (23 ans), il a emmagasiné plein d'expérience et il connaît parfaitement notre championnat. Pour moi, il est l'un des deux meilleurs défenseurs français."

Une vision partagée par Martin Lacroix, le coach des Ducs : "Il était important pour nous de chercher un défenseur droitier car nous n'en avions qu'un. De plus, c'est un défenseur imposant. Il n'y a pas très longtemps, je jouais contre lui et il était gros sur la glace (rires). Antonin a un gros lancer et une bonne vision du jeu. Il a beaucoup d'expérience de notre championnat et a aussi beaucoup d'acquis en équipe nationale. Je sais qu'il a le niveau pour jouer en ECHL mais les circonstances ont fait qu'il se retrouve chez nous."

Pour Antonin, ce choix ne pouvait que lui convenir : "Après mon départ des États-Unis, je n'avais pas beaucoup de pistes. Mon agent est vite rentré en contact avec David Deshaies (manager du club) et me voilà ici. Je suis très content car j'ai envie de continuer à gagner des titres et à Angers, on a les moyens d'y arriver. J'avais également des contacts avec Chamonix. Je n'ai pas non plus été contacté par Grenoble mais je ne sais pas si j'avais envie d'y retourner. J'avais envie de changer d'air et de trouver un club qui me permettrait de continuer à aller en équipe de France."

Le contrat porte jusqu'à la fin de la présente saison. Comme l'explique Mickaël Juret : "Nous ne voulions pas mettre de pression à Antonin. On va le laisser découvrir un nouveau monde (sourire) parce que ça sera forcément différent de ce qu'il a connu à Grenoble et aux États-Unis. On va le laisser s'adapter et on reparlera en temps voulu de ce qu'il veut faire après cette saison."

L'occasion était aussi de tirer un premier bilan après huit journées de championnat. Les Ducs sont leaders de la ligue Magnus avec la meilleure défense (14 buts encaissés en 8 matchs de saison régulière) mais ont perdu leur entraîneur Kevin Constantine, tenté par une aventure helvétique beaucoup plus lucrative. Un regret pour le président : "Kevin, c'est une belle rencontre. Le club vivait des moments compliqués et je n'ai pas pu profiter de Kevin comme je le voulais. Je reste persuadé qu'il faut mettre des grands entraîneurs à la tête d'une équipe pour y arriver. On l'a vu par le passé à Grenoble avec l'apport de Mats Lusth. Je ne ferai pas ce que Thierry (Chaix) fait à Rouen. Notre style s'oppose à Rouen où l'équipe est très très talentueuse mais ne dispose pas d'un grand entraîneur."

Martin Lacroix, jusqu'alors adjoint de Kevin Constantine, reprend les rênes de l'équipe mais continue d'appliquer les plans de jeu de son illsutre prédecesseur : "On poursuit les mêmes systèmes. Les joueurs ont effectué beaucoup de travail dans un système rigide. La base demeure ce qu'elle était avec Kevin. Je ne vais pas changer grand chose et je ne veux pas que les joueurs dévient de trop. Il faut quand même laisser le talent s'exprimer."