Viry-Châtillon - Lyon (Division 2, poule B, 7e journée)

La réhabilitation de Viry...

2010-11-13-Viry-LyonViry, qui vient de perdre 1-13 contre Amnéville, reçoit Lyon qui a marqué un total de 18 buts dans les deux dernières journées. Vu comme ça, c'est plié et seule compte la dimension de la gifle. Ce n'est cependant pas aussi simple. La déroute des Jets a eu lieu dans des conditions pour le moins particulières et ne saurait refléter la valeur de l'équipe.

Il est certain néanmoins que Lyon est favori et monte actuellement en puissance. La série de bons résultats rhodaniens a été obtenue avec un gardien junior dans les cages, Quentin Wargnier, originaire de Brest et passé par les sports-études d'Angers et de Saint-Gervais.

Wargnier a été bombardé titulaire en raison d'un problème disciplinaire concernant le Daniel Svedin. L'entraîneur Pascal Margerit s'en explique : "Je n'ai pas apprécié que Daniel m'ait menti. Il a manqué deux entraînements parce qu'il était soi-disant malade, alors qu'il était en fait chez sa copine à Chamonix. Je lui ai demandé un certificat médical... Il a déconné : c'était évident qu'il se ferait gauler. Je l'ai donc sanctionné en le mettant remplaçant, et je lui ai dit qu'il fallait qu'il gratte de nouveau sa place de premier gardien. J'avais vu Quentin Wargnier faire de gros matches avec les juniors, que j'entraîne aussi, et il a réussi de bonnes performances. J'ai dit à Daniel qu'il fallait qu'il attende un faux-pas, mais il a fait preuve d'une bonne mentalité en étant patient et en donnant des conseils à son protégé, qui est aussi son concurrent."

Si Lyon encaisse rapidement le premier but sur sa première infériorité numérique (cinglage de Figon), on ne peut pas en vouloir à Quentin Wargnier : il a un bon réflexe de la botte sur un tir de la bleue de Marouillat, puis sur le rebond de Felix Chougui, mais à la troisième tentative, Karl Gilbert parvient à glisser le palet sous le gardien (1-0, 03'44").

2010-11-13-Viry-Lyon4Les actions viroises s'enchaînent. Une mauvaise passe dans l'axe en zone défensive de François-Henri Désérable arrive droit sur Alexis Gautron seul devant le gardien, mais la jambière droite de Wargnier sauve la mise. Après huit minutes, le portier junior a encore un réflexe miraculeux sur sa ligne en fermant les bottes et en déviant sur le côté un tir de Kévin Dugas, servi de derrière la cage par Kodyjasz.

Lyon exploite à son tour la première pénalité adverse (une obstruction de Gilbert), et en seulement quatre secondes ! Le temps qu'il faut à Robert Olsson pour gagner l'engagement, à Damien Croux pour lancer de la bleue et à Alexander Olsson pour prendre le rebond (1-1, 08'46"). Mathieu Reverdin traverse devant la cage et marque au second poteau (1-2, 11'58").

Une fois de plus, Viry réussit un bon premier tiers-temps mais n'est pas récompensé au score. Les Jets tireront pourtant quinze fois en vingt minutes, mais un seul de ces lancers a testé le haut du filet. Or, Quentin Wargnier s'avère particulièrement vif des jambières dans ses déplacements latéraux. La seule fois où ses réflexes sont pris à défaut, c'est sur un tir de la droite d'Antoine Cohen qui frappe sa jambière et ricoche à côté du poteau. Il s'agissait cette fois d'un arrêt involontaire et non d'un nouveau mouvement de botte fulgurant. Marouillat sert ensuite dans la profondeur Kerneis qui s'infiltre jusqu'à la cage et percute le gardien dans son élan. Le palet est rentré mais le but est logiquement refusé (19'32").

Les supporters lyonnais restent prudents : "Il y a deux bonnes équipes..." Ils ne l'avaient peut-être pas prévu, mais le premier tiers les a rendu méfiants. À juste titre. La réussite que les Jets n'ont pas eue en première période, ils l'obtiennent à la reprise. C'est maintenant Lyon qui domine fortement, mais en vain. Anthony Kodyjasz, passé par la capitale des Gaules l'an passé, utilise sa vitesse face à ses ex-coéquipiers et transforme une contre-attaque avec Yvan Kerneis (2-2, 24'33"). Romain Costes trouve ensuite une belle ouverture vers Felix Chougui qui fait se coucher le gardien et lève ensuite le palet dans l'angle ouvert (3-2, 29'43").

... ou la réhabilitation de Svedin ?

2010-11-13-Viry-Lyon3Maintenant que les attaquants virois se sont décidés à viser le haut du filet, Pascal Margerit s'adapte et n'attend pas pour faire rentrer le gardien suédois Daniel Svedin. Il tient ses cages inviolées et les attaquants lyonnais repassent à l'attaque. Une pénalité différée est annoncée contre Costes qui a ceinturé son adversaire, Viry ne se sort pas de la pression et Baptiste Frioux lance à ras glace à trois mètres (3-3, 37'30").

Lyon en a-t-il sous le pied et peut-il accélérer ? Telle est la question sur toutes les lèvres après quarante minutes. La réponse arrive très vite. Viry tarde à sortir des vestiaires, au propre (la sirène retentit deux fois pour appeler les Jets) comme au figuré. Elvis Zelubovskis marque côté bouclier au premier poteau (3-4, 40'53"). Les jaune et vert ont une belle occasion d'égaliser : Svedin est descendu sur ses appuis après un lancer de Kerneis, Kodyjasz est au rebond et patiente - trop ? - pour placer un tir en angle... mais le gardien suédois est à la parade.

La chance est passée. Alexis Gautron est sanctionné pour avoir fait trébucher en zone neutre, et pour la seconde fois en quatre supériorités numériques, les Olsson marquent en quelques secondes : lancer d'Alexander et rebond de Robert (3-5, 43'51"). Les six supporters lyonnais sont aux anges et enchaînent les chants alors que Viry reste sans voix, sur la glace comme dans les tribunes. Arnaud Magallon trouve Adryan Serrano devant la cage, qui marque sous les yeux d'un Layne passif (3-6, 45'44").

Pendant que Dugas est en prison, Geoffroy Marcon prend un mauvais but à ras glace sur un tir peu puissant de Matt Ruberto (3-7, 49'19"). Il est donc remplacé par Nicolas Cargou pour la seconde semaine consécutive. Le gardien bordelais concède lui aussi un but de Zebul... Zorglub... Zelubovskis, le meilleur ami de l'annonceuse de ma table de la marque. Le joker letton signe son second doublé en deux semaines par un slap à mi-distance sur passe transversale de Mike Ruberto (3-8, 53'03").

2010-11-13-Viry-Lyon2Svedin, qui aurait pu devenir froid depuis dix minutes, réussit un bel arrêt bas de la mitaine sur un tir en angle de Mickaël Denis, bien décalé par Loïc Lemoine. Le but suivant est donc encore lyonnais : tir sur le poteau de Figon et rebond de Serrano dans la cage ouverte (3-9, 54'31").

Performants pendant deux tiers-temps face à un des favoris de la poule, les Jets ont craqué dans la dernière période et devront proposer une prestation plus constante lors du derby de la semaine prochaine à Évry.

(photos de Philippe Rivier)

Commentaires d'après-match

Olivier Monneau (entraîneur de Viry) : "Il faut absolument beaucoup plus de vigilance défensive, pas sur deux tiers mais sur la totalité du match. On perd sur notre zone défensive. Chacun doit tenir son homme, et si les consignes ne sont pas respectées... Il est grand temps que le réveil sonne. [...] Honnêtement, en terme d'organisation, j'ai trouvé Lyon au-dessus de Cholet."

Pascal Margerit (entraîneur de Lyon) : "La défaite 1-13 de Viry trottait un peu dans la tête de mes joueurs. Je les ai avertis de ne pas en tenir compte, mais naturellement, ils se disaient qu'ils pouvaient être tranquilles. Ils étaient en dessous de ce qu'ils peuvent pendant deux tiers. À la pause, on a vu le résultat de Cholet, le favori, qui est tombé à Vanoise. J'ai dit qu'on pouvait aller chercher la première place avec nos matches en retard. [...] La rentrée de Svedin a rassuré le groupe. Il a pluis de gabarit, prend plus de place dans la cage, et joue mieux avec la crosse aussi. Son arrêt sur Kodyjasz alors qu'ils peuvent égaliser à 4-4 est déterminant dans la victoire. Il devrait maintenant retrouver sa place de titulaire. [...] Zelubovskis est taciturne, à l'image des joueurs de l'est, mais je l'ai mis sur une ligne avec trois joueurs canadiens et paradoxalement il s'entend très bien avec eux, presque trop. J'avais même décidé de les séparer s'ils ne faisaient pas un bon match ce soir."

 

Viry-Châtillon - Lyon 3-9 (1-2, 2-1, 0-6)
Samedi 13 novembre 2010 à 20h30 à la patinoire des Lacs. 150 spectateurs.
Arbitrage de Christian Maltaverne et Jean-Michel Hamont.
Pénalités : Viry 22' (4', 2', 6'+10'), Lyon 8' (4', 2', 2').
Tirs : Viry 30 (15, 5+4, 6), Lyon 43 (11, 13, 10+9).
Évolution du score :
1-0 à 03'44" : Gilbert assisté de Chougui et Marouillat (sup. num.)
1-1 à 08'46" : A. Olsson assisté de Croux et R. Olsson (sup. num.)
1-2 à 11'58" : Reverdin assisté de Zelubovskis et Mi. Ruberto
2-2 à 24'33" : Kodyjasz assisté de Kerneis et Dugas
3-2 à 29'43" : Chougui assisté de Costes
3-3 à 37'30" : Frioux assisté de A. Olsson et Deshaies
3-4 à 40'53" : Zelubovskis assisté de Mi. Ruberto et Reverdin (sup. num.)
3-5 à 43'51" : R. Olsson assisté de A. Olsson et Croux
3-6 à 45'44" : Serrano assisté de Magallon et Figon
3-7 à 49'19" : Ma. Ruberto assisté de Zelubovskis (sup. num.)
3-8 à 53'03" : Zelubovskis assisté de Mi. Ruberto et Reverdin
3-9 à 54'31" : Serrano assisté de Figon et Désérable


Viry-Châtillon

Gardien : Geoffroy Marcon puis Nicolas Cargou à 49'19".

Défenseurs : Romain Costes - David Layne ; Yvan Kerneis (C) – Guillaume Jeanette ; Thomas Frachon.

Attaquants : Alexis Gautron - Kévin Dugas (A) - Anthony Kodyjasz ; Loïc Lemoine - Mickaël Denis (A) - Mickaël Marouillat ; Antoine Cohen - Karl Gilbert - Felix Chougui ; Gautier Rauline - Killian Dufaut - Benjamin Aubry [à 56'].

Absents : Giovanni Lelièvre (luxation de l'épaule), Virgil Ponticelli (raisons professionnelles), Mehdi Belhassen, Bertrand Danton.

Lyon

Gardien : Quentin Wargnier puis Daniel Svedin à 29'43".

Défenseurs : David Deshaies - Damien Croux (C) ; Matthew Ruberto - Andrey Bonello ; François-Henri Désérable - Thomas Puech.

Attaquants : Baptiste Frioux - Robert Olsson - Alexander Olsson ; Mike Ruberto - Elvis Zelubovskis - Mathieu Reverdin (A) ; Adryan Serrano (A) - Frédéric Figon - Dorian Duchosal puis Arnaud Magallon.

Remplaçants : Christopher Cirgues, Martin Croguennec.