Évry - Viry-Châtillon (Division 2, 8e journée)

Du spectacle, des buts et des points

KodyjaszAnthonyLes transferts se sont clos le 15 novembre. Même Viry-Châtillon, qui n'avait pas prévu de recruter, a finalement reçu un renfort utile en défense. Hugo Delecour a été prié de choisir entre les études et la division 1 par l'entraîneur canadien de Neuilly-sur-Marne, et il a fait le choix le plus rationnel qui soit en renonçant au mirage professionnel. Ancien vice-champion de France minime avec Viry, il revient donc chez les Jets qu'il avait quittés pour Amiens lors de l'incendie de la patinoire. Les Jets alignent ainsi trois paires défensives stables.

Entrée gratuite dans la patinoire de l'Agora où se mêlent curieux et supporters des deux équipes. Les maigres gradins sont donc pris d'assaut. Dans le programme du match affiché sur le mur, Sylvain Devaux rappelle que les derbys ne donnent pas toujours lieu aux meilleurs matchs. Une mise en garde souvent vraie, mais pas ce soir. Au niveau du spectacle, personne ne repartira déçu, et la rencontre aura fait la meilleure publicité qui soit pour le hockey en Essonne.

L'ambiance à Évry est assurée par une fanfare composée d'une trompette et d'un groupe imposant de percussions aux couleurs du club. Situés à distance du public, en hauteur derrière la cage des visiteurs, ils assurent un volume sonore élevé, et comme ce n'est pas une sono, les arbitres ne peuvent pas exiger de couper le son pendant les arrêts de jeu.

Bien que Vincent Vancayseele soit affiché en couverture du programme de match avec une mini-interview, il a une légère entorse du genou et c'est donc Nicolas Husarek qui débute dans les cages d'Évry. Dans le camp virois, Geoffroy Marcon a eu le doigt cassé par un palet reçu à l'échauffement du match contre Lyon et sera absent trois semaines.

Débuts en fanfare

Rentré deux fois en cours de match ces deux dernières semaines, Nicolas Cargou est titulaire pour la première fois. Un bizutage peu amène puisqu'il n'a pas eu le temps de faire le moindre arrêt quand Matt Burto le contourne pour glisser le palet derrière lui (1-0, 01'06"). Mohamed Benyahia part en prison vingt secondes plus tard et Viry réplique aussitôt en supériorité numérique : David Layne entre en zone côté gauche et lance dans la lucarne opposée (1-1, 02'52").

Romain_DANTON_Evry_-_9741Il y a d'énormes espaces dans la défense évryenne qui s'engage et se fait souvent déborder dans la zone neutre. Les entrées de zone deviennent aisées et chaque ligne de Viry se crée tout à tour une énorme occasion. Après une action collective propre, le tir en lucarne de Mickaël Marouillat manque de puissance, et Husarek l'attrape sans mal de la mitaine. Antoine Cohen passe ensuite la ligne bleue sur l'aile gauche et tire... sur la base du poteau opposé ! Enfin, un très beau mouvement de Dugas et Kodyjasz met la défense à la rue, mais leur nouveau partenaire de ligne Karl Gilbert, seul au second poteau, ne convertit pas le caviar.

Une pénalité de Burto pourrait permettre de concrétiser cette domination viroise, mais c'est le contraire qui se produit : Milan Sejna part à 2 contre 1 en infériorité et envoie un lancer croisé en lucarne (2-1, 09'15"). Cargou a encaissé deux buts en trois tirs et Évry mène contre le cours du jeu.

Les percussions s'arrêtent et les musiciens regardent le match pendant que Litim est en prison. Karl Gilbert dribble la défense mais laisse échapper le palet qui file sur le gardien. Husarek doit ensuite repousser un slap particulièrement puissant de Romain Costes.

La pénalité s'achève, les musiciens reprennent du service, mais changent de répertoire : les tambours du Bronx sont remplacés par un "Où sont passés les tuyaux" suivi du "Petit bonhomme en mousse". La franchouillardise inspire les bleus... d'Évry, car c'est le moment où ils reprennent le dessus sur le jeu. Kévin Ledoux donne le signal avec un slap sur le montant. Un poteau partout ! Les Peaux Rouges ont ensuite deux supériorités qui se chevauchent pendant 14 secondes. Cargou est maintenant bombardé, et au rebond d'un tir de Sejna, Ledoux place son revers juste à côté de la cage ouverte. En fin de tiers, Burto retourne en prison, et Olivier Monneau n'hésite pas à demander à son gardien de sortir pour jouer les quinze dernières secondes à 6 contre 4.

Un temps à ne pas mettre un gardien dehors

KerneisYvan2Viry égalise avec un peu de chance au retour sur la glace : un tir de la bleue non cadré de Loïc Lemoine rebondit dans le fond de la balustrade, et le palet ressort de l'autre côté de la cage où Marouillat le rabat du revers (2-2, 22'19"). Burto retient encore une crosse adverse pour son troisième séjour en prison, et sur un lancer axial de David Layne, le palet rebondit sur l'épaule du gardien et est poussé au fond par Kodyjasz (2-3, 25'44").

Le match est renversé... pour 22 secondes ! Le temps qu'il faut à Romain Danton pour surprendre Nicolas Cargou entre les jambières d'un tir en pivot. Et c'est maintenant Évry qui enchaîne. Une passe de Danton est déviée par Ledoux dans l'enclave. Cargou repousse du bout de la botte, mais Harond Litim, seul au poteau droit, envoie au fond. Enfin, alors que Nicolas Cargou s'est avancé très loin de ses buts, Arnaud Niverd trouve Mohamed Benyahia seuil derrière la cage vide dont il n'a plus qu'à faire le tour (5-3, 29'45").

Le jeu était peu physique, mais quelques charges commencent à dépasser la limite. Litim est le premier sanctionné, de 2'+10' pour une charge dans le dos. La pénalité suivante santionne Yann Morette, et Viry marque un superbe but en supériorité : la passe de la bleue de Kevin Dugas est déviée dans le slot par Felix Chougui, droit dans la lucarne. Deux minutes plus tard, Anthony Kodyjasz égalise sur un tour de cage... plutôt raté : il ne redresse pas son palet quand il veut, déclenche son tir trop loin de la cible alors que Husarek est déjà replacé... mais ça rentre quand même sous le gardien (5-5, 35'44").

Une partie du public lève déjà les bras sur un tir de Ledoux qui fait trembler les filets extérieurs. Évry est repassé à l'attaque, et se retrouve bientôt à 5 contre 3 après une charge contre la bande de Kodyjasz sur Butro et une crosse haute de Denis à quarante secondes d'intervalle. En double supériorité numérique, Butro rate son tir sur une passe au second poteau de Gordon, mais finalement, l'entraîneur-joueur Nicolas Pousset trouve la mire de la ligne bleue (6-5, 38'32"). On s'attend à ce que le tiers se termine ainsi, mais à 4 contre 5, Kevin Dugas part en contre et place un magnifique tir du revers au-dessus de l'épaule de Husarek (6-6, 39'00").

Vincent_VANCAYSEELE_Evry_-_9883Gardiens remplacés ou recadrés

On l'aura compris, ce n'est vraiment pas la soirée des gardiens. En ce qui concerne Nicolas Husarek, le glas sonne dès la reprise lorsqu'un revers en angle d'Alexis Gautron entre on ne sait comment (6-7, 40'55"). Vincent Vancayseele fait sa rentrée, pas du tout prévue normalement. En ce qui concerne Nicolas Cargou en revanche, il se rattrape dans ce dernier tiers-temps. Moins grand que Marcon, il a tendance à s'avancer plus pour compenser, mais il a évolué beaucoup trop loin de sa cage ce soir, ce qui a causé bien des problèmes face à la vitesse de jeu évryenne. Dans ce dernier tiers-temps, il paraît recadré, bien plus soucieux de son positionnement et des angles. Il réussit aussi un arrêt spectaculaire en détournant avec la manche de sa crosse un lancer de la ligne bleue de Kévin Ledoux (49').

Viry a une énorme occasion de creuser l'écart : Dimitri Juan donne carrément le palet dans sa zone à Antoine Cohen... qui tire au-dessus. Le numéro 17 semble comme frappé par une malédiction qui l'empêche de débloquer son compteur de buts, toujours à zéro en championnat.

Costes enlève le palet à Gordon, mais se fait quand même pénaliser pour faire trébucher (52'25"). Évry met la pression et Dan Gordon tire sur l'extérieur du poteau. En fin d'infériorité, Kodyjasz utilise sa pointe de vitesse pour dépasser les défenseurs en contre, mais Sejna plonge pour lui enlever le palet in extremis. La fin approche, lorsque Kevin Ledoux centre pour Matt Burto seul face à la cage (7-7, 57'21"). Viry proteste car Felix Chougui, la lèvre en sang, ne participait plus au jeu, mais cela ne change rien à la validité du but. Litim est sanctionné par une dernière pénalité un peu bête et/ou un peu sévère en zone neutre, mais les Jets, paralysés par la peur de perdre et de repartir avec zéro point, ne s'engagent pas à fond dans cette dernière supériorité numérique.

Tout le monde est content

Supporters d'Évry et de Viry jouent à celui qui criera le nom de son équipe le plus fort au début de la prolongation. Pendant un temps, ils arrivent même à recouvrir les tambours. Sur la glace, ce sont les Peaux Rouges qui dominent ce temps supplémentaire avec quelques moments de panique dans la zone viroise.

GilbertKarlLa séance de pénaltys ne consolera pas les gardiens. Côté évryen, Gordon et Burto se décalent à gauche et tirent en force à mi-hauteur, alors que Kevin Ledoux feinte à droite et tire à ras glace. Côté virois, Marouillat feinte à gauche et place un tir précis dans l'angle, alors que Dugas et Kodyjasz trompent Vancayseele entre ses bottes.

On passe donc aux duels supplémentaires, et chaque équipe a sa tactique. Évry décide de faire confiance à ses talents offensifs, à commencer par Gordon qui s'amuse avec le palet, alors que Viry fait tourner non seulement ses tireurs, mais aussi ses gardiens. C'est ainsi Thierry Lallemand qui fait face à Ledoux mais se fait piéger entre les jambières. Ce sont les renforts étrangers qui se présentent maintenant au centre de la glace, mais si Chougui lance en force côté bouclier, Karl Gilbert laisse échapper le palet qui est facilement écarté par la crosse de Vancayseele.

On a compris ce soir pourquoi les deux équipes de l'Essonne ont les deux moins bonnes défenses de la poule. Par contre, comme elles pratiquent toutes deux un jeu en mouvement avec des joueurs rapides et techniques, le spectacle était au rendez-vous. Les spectateurs neutres se sont régalés, Évry conserve sa deuxième place en attendant que Lyon écluse ses matches en retard, et Viry-Châtillon obtient un point précieux après quatre semaines difficiles.

Commentaires d'après-match

Kevin Ledoux (attaquant d'Évry) : "Je suis content du résultat. C'était le mieux qui pouvait arriver, une victoire en prolongation, par rapport à mon club de coeur qu'est Viry. Nous avons péché en défense, mais nous avons eu une réaction d'orgueil sur la fin."

Olivier Monneau (entraîneur de Viry) : "Pour une fois, on n'a pas lâché, on a tenu du début à la fin. On prend encore trop de buts, mais si on doit en mettre 6 pour gagner, on en mettra 6, et s'il en faut 7, on en mettra 7. Il faut quand même absolument qu'on soit plus intransigeant défensivement."

 

Évry - Viry-Châtillon 7-7 (2-1, 4-5, 1-1, 0-0) / 5-4 aux tirs au but
Samedi 20 novembre 2010 à 18h00 à la patinoire François-Le-Comte de l'Agora. 350 spectateurs.
Arbitrage de Pascal Telliez et Christophe Picard.
Pénalités : Évry 26' (10', 8', 6', 2'), Viry 16' (6', 6', 4', 0').
Tirs : Évry 44 (13, 16, 11, 4), Viry 34 (13, 10, 1+9, 1).

Évolution du score :
1-0 à 01'06" : Burto assisté de Juan et Gordon
1-1 à 02'52" : Layne assisté de Kerneis (sup. num.)
2-1 à 09'15" : Sejna (inf. num.)
2-2 à 22'19" : Marouillat assisté de Lemoine
2-3 à 25'44" : Kodyjasz (sup. num.)
3-3 à 26'06" : Danton assisté de Litim
4-3 à 28'42" : Litim assisté de Ledoux et Danton
5-3 à 29'45" : Benyahia assisté de Ar. Niverd et Sejna
5-4 à 33'29" : Chougui assisté de Kodyjasz et Dugas (sup. num.)
5-5 à 35'44" : Kodyjasz (sup. num.)
6-5 à 38'32" : Pousset assisté de Sejna et Gordon (double sup. num.)
6-6 à 39'01" : Dugas assisté de Gilbert (inf. num.)
6-7 à 40'55" : Gautron assisté de Cohen et Chougui
7-7 à 57'21" : Burto assisté de Ledoux et Gordon

Tirs au but :
Évry : Gordon (réussi), Ledoux (réussi), Burto (réussi), Gordon (réussi), Ledoux (réussi).
Viry : Marouillat (réussi), Dugas (réussi), Kodyjasz (réussi), Chougui (réussi), Gilbert (manqué).


Évry

Gardien : Nicolas Husarek puis Vincent Vancayseele à 40'55".

Défenseurs : Yann Morette - Nicolas Pousset (A) ; Alexis Niverd (A) - Milan Sejna ; Yann Thiébauld - Benjamin De Avelar.

Attaquants : Harond Litim [puis Peduzzi à 30'45"] - Romain Danton - Kévin Ledoux (C) ; Matt Burto - Dan Gordon - Dimitri Juan ; Arnaud Niverd - Mohamed Benyahia - Victor Peduzzi.

Remplaçants : Antoine Devaux, Loïc Morette.

Viry-Châtillon

Gardien : Nicolas Cargou [sorti de 19'45" à 20'00"], puis Thierry Lallemand sur le dernier pénalty.

Défenseurs : Yvan Kerneis (C) – Hugo Delecour ; Thomas Frachon - Guillaume Jeanette ; Romain Costes - David Layne.

Attaquants : Karl Gilbert - Kévin Dugas (A) - Anthony Kodyjasz ; Antoine Cohen - Alexis Gautron - Felix Chougui ; Loïc Lemoine - Mickaël Denis (A) - Mickaël Marouillat.

Remplaçants : Gautier Rauline, Killian Dufaut, Benjamin Aubry. Absents : Geoffroy Marcon (doigt cassé), Giovanni Lelièvre (luxation de l'épaule).