Nantes - Lyon (Division 2, 8e journée)

Les Lions assurent à Nantes

Les Lions ont signé leur cinquième victoire d’affilée en championnat en s’imposant dans la douleur sur la glace de la patinoire du Petit-Port, à Nantes, face aux Corsaires.

« On savait, en arrivant ici, que ce ne serait pas un match facile », résumait le défenseur Thomas Puech après la rencontre. Et pour cause : jusqu’au bout, les Corsaires auront fait douter les hommes de Pascal Margerit qui pensaient peut-être tenir leur victoire après quarante minutes. Mais le scénario a failli tourner à l’avantage des locaux quand, menés 4-1, ils sont revenus à une seule longueur d’avance avec seulement dix minutes à jouer.

Tout avait pourtant bien commencé pour les Lions qui pouvaient compter sur une cinquantaine de supporters, dont près de trente issus du « fan club » angevin de Nicolas Deshaies. Après sept minutes de jeu, Mike Ruberto déviait un tir de son frère en power-play pour ouvrir la marque. Mais, trois minutes plus tard, Roman Novotny partait en échappée pour tromper Daniel Svedin et égaliser. Peu inspirés, parfois brouillons, les Lions rentraient au vestiaire sur ce score de parité.

La deuxième période fut de toute autre facture : les « frères » Olsson se trouvaient les yeux fermés pour inscrire deux buts, par Alex (assisté de Bob), puis, dans la même configuration, par Bob (assisté d’Alex cette fois-ci). A deux minutes de la sirène, Elvis Zelubovskis recevait une belle passe de Dorian Duchosal pour porter la marque à 4-1.

Les coéquipiers de Damien Croux pensaient peut-être vivre un troisième tiers sans grande difficulté : et pourtant, les Corsaires revinrent peu à peu dans la partie, d’abord grâce à un joli tir de Francis Langlois-Caisse qui trouvait la lucarne de Daniel Svedin, puis par Julien Le Gall qui convertissait un power-play. Avec treize minutes à faire dans la partie, les Nantais n’étaient plus qu’à une longueur des Lions dont l’avance avait fondu en quelques instants. Mais les Lions continuaient d’attaquer, à l’image de Mathieu Reverdin qui « déshabillait » son vis-à-vis à la ligne bleue pour servir un caviar à Frédéric Figon dont le tir était stoppé par Adam Briggs. Aussi, quand à 5 contre 4 Matt Ruberto vit son tir de la bleue passer le portier nantais, les Lions poussèrent un ouf de soulagement. Ils pouvaient aborder les cinq dernières minutes avec plus de sérénité, d’autant plus que les Corsaires se retrouvaient en pénalité.

Au final, les Lions s’imposent dans la douleur mais l’objectif est rempli : quatre victoires en quatre matchs sur la route. De bon augure avant de recevoir Grenoble mardi en amical et Meudon samedi en championnat.

Compte-rendu du site officiel du Lyon Hockey Club

Nantes - Lyon 3-5 (1-1, 0-3, 2-1).
Samedi 20 novembre 2010 à 18h00 à la patinoire de Petit Port. 635 spectateurs.
Arbitrage de Christophe Gautier et Fabien Linek.
Pénalités : Nantes 20' (4', 2', 14'), Lyon 18' (4', 6', 8').
Évolution du score :
0-1 à 07'34" : Mi. Ruberto assisté de Ma. Ruberto et Zelubovskis (sup. num.)
1-1 à 10'36" : Novotny
1-2 à 24'29" : A. Olsson assisté de R. Olsson (sup. num.)
1-3 à 31'03" : R. Olsson assisté de A/ Olsson
1-4 à 38'03" : Zelubovskis assisté de Duchosal
2-4 à 41'27" : Caisse
3-4 à 47'11" : Ouellette assisté de Le Gall (sup. num.)
3-5 à 56'28" : Ma. Ruberto assisté de Reverdin et Mi. Ruberto (sup. num.)