Extraliga slovaque : le point club par club (10 et 11/11)

Terminons le bilan à mi-chemin par deux équipes pour qui ça ne va pas fort en ce moment: Žilina et Nitra. Si les premiers cités sont habitués à évoluer bon an mal an, les autres, en revanche, sont tombés lourdement de leur nuage de demi-finaliste.

MsHK DOXXbet Žilina

Petruska__MilovanovicDe toutes les formations engagées dans cette dix-huitième édition, Žilina est certainement celle dont les performances – et donc la position au classement (9e) – surprennent le moins. Le club des Malá Fatra a pris l’habitude de rendre des copies toujours très médiocres en fin d’année mais toujours pilepoil au-dessus de la moyenne, lui permettant ainsi de conserver sa place en élite. Ce fut le cas la saison dernière (premier non relégué d’office) et cela risque très probablement d’être le cas cette saison car même si les « Loups » terminent derniers ils auront toujours l’occasion, comme en mars dernier, de sauver leur peau lors des barrages contre le champion de l’échelon inférieur. On est encore loin  de ces échéances printanières mais on sait toujours à quoi s’attendre avec Žilina. Le salut pourrait venir de Nitra si les Corgoňi s’engluent à la dernière place et prennent de fait le fauteuil du condamné au play-down.

Trêve de supputations. Les Žilinčania sont de toute façon parmi les plus faibles de la cuvée 2010/2011, comme pouvait le laisser entrevoir le budget alloué à la direction, le plus petit de tous. Les quelques têtes d’affiche qui avaient osé l’aventure « jaune et verte » ont d’ailleurs appris à leurs dépens qu’il fallait avoir davantage de cœur à l’ouvrage que la fibre lucrative ; Peter Klouda (le meilleur passeur de la précédente saison régulière) est reparti fin septembre à Poprad après l’avoir quitté cet été car sa paie avait deux mois de retard. L’ont suivi Jan Kopecký et Tomáš Nádašdi, ce dernier, officiellement évincé pour carence de résultat, était pourtant alors l’un des meilleurs défenseurs d’Extraliga. Quant à Anton Pozník, il a été remercié pour le simple fait qu’il fallait supprimer une bouche à nourrir et ainsi faire maigrir un « mammouth » pourtant déjà bien émacié, notamment par la blessure au genou de Miloš Palovčík, le deuxième attaquant du club dans les statistiques (indisponible jusqu’à fin janvier).

Rarement brillant, souvent calamiteux, le MsHK est, permettez l’expression, régulier dans son irrégularité. Jamais il n’a perdu plus de trois fois de suite mais jamais il n’a gagné plus de deux. La progression dans la hiérarchie s’en trouve logiquement enrayée. Dans le marasme collectif se distinguent pourtant deux ou trois forts caractères, à la tête desquels il convient de positionner Michal Kokavec, sélectionné la semaine dernière sous le maillot de la Slovaquie pour la Deutschland Cup et qui agrippe le wagon des plus prolifiques buteurs nationaux (cinquième avec 14 réalisations). Autres satisfactions individuelles : le défenseur tchèque Jan Dlouhý et son acolyte slovène Jakob Milovanovič (ex-Grenoblois) ont planté quatre buts depuis l’entame et font office de solides (seuls ?) piliers contre les assauts adverses, auxquels on peut toutefois ajouter le gardien Marek Laco, pas si manchot que cela aux vues des circonstances (92,35 %) et qui a même supplanté l’auguste Miroslav Lipovský, qui doit certainement commencer à sentir le poids des ans.

Arrivées : Dušan Devečka (D, 30 ans, Liptovský Mikuláš, 2e div. SVK), Jiří Heš (D, 38, TCH), Vladimír Nemec (A, 32), Tomáš Oravec (D, 28), Tomáš Troliga (A, 26, Poprad).
Départs : Michael Kolarz (D, 23 ans, TCH), Jan Kopecký (A, 31, TCH, Poprad), Peter Klouda (A, 32, Poprad), Tomáš Nádašdi (D, 30, Poprad), Anton Pozník (D, 29, Trenčín ?).

 

HK Nitra

Gabriel_SpilarUn dernier carré quasi inespéré en avril dernier et le retour d’un fervent soutien dans les tribunes ont grisé nos Corgoňi, partis avec peut-être une trop grosse fleur au fusil pour l’actuel opus. Ah, ils allaient voir ce qu’ils allaient voir les autres !  La direction et le staff renouvelés, les finances assainies et un recrutement chirurgical à tous les postes ont entraîné une surévaluation des ambitions locales mais l’on a oublié trop vite que derrière la sensation des derniers play-offs (tombeurs de Banská Bystrica, s’il-vous-plaît) se cachait une peu reluisante septième place à l’issue de la saison régulière. Deuxièmes après le lever de rideau, les Nitrinčania n’ont fait depuis que rétrograder pour finir leur dégringolade au plus bas. C’est ce qui s’appelle être passé maître dans l’art de se mettre le doigt dans l’œil.

Aux premiers signes de malaise, Nitra n’a pas cogité et a été le premier à flinguer son coach, Róbert Pukalovič, ainsi que, d’une seule traite, cinq éléments, dont un certain David Moravec, champion olympique et champion du monde avec la République tchèque. On a fait la chasse aux sorcières, viré Albín Podstavek pour mieux le réengager dans la foulée, limogé l’ancien capitaine Andrej Kmeč qui a effectué la majeure partie de sa carrière dans la boîte, testé cinq gardiens différents, re-remplacé le technicien (Rudolf Uličný) par un duo (Branislav Okuliar, Roman Stantien), tout frais auréolé du titre juniors avec le Dukla Trenčín… La pression constante liée à la peur d’être éjecté à la moindre défaillance explique clairement les tracas des « Bleus » qui sont finalement passés d’une équipe qui perdait à une autre qui… perd encore mieux après ces changements à gogo !

Les coups de feu ont cessé dernièrement. L’euphorie de cet été disparu, la désillusion du début de saison digéré, la formation a pris, enfin, un peu de recul sur sa situation et a lancé dans la semaine sa contre-offensive : elle reste sur deux victoires de suite (contre Martin puis Trenčín), ce qui ne lui était encore jamais arrivé cette saison. Le défenseur Martin Hlavačka et l’attaquant Andrej Kollár, tous deux transfuges du Dukla, ont sans conteste apporté un plus à l’effectif et le réveil progressif de Gabriel Spilar et des frangins Saliji – Samir et Garip – laissent entrevoir quelque amélioration. Si toutefois Štefan Fabian, tout aussi grande recrue que déception, retrouve son rendement défensif et que Henrich Ručkay ne soit plus le seul à être en mesure de se glisser dans la peau du canonnier.

Arrivées : Igor Bobček (D, 27, Martin), Marek Čiliak (G, 20, Senica, 2e div.), Peter Čintala (D, 23 ans), Ladislav Gabriš (D, 29), Martin Hlavačka (D, 35, TCH, Trenčín), Andrej Kollár (A, 33, prêté par Trenčín), Ján Laco (G, 29), Branislav Okuliar (entraîneur, 41, Trenčín juniors), Jozef Račko (G, 26, Ertis Pavlodar, Kazakhstan), Roman Stantien (entraîneur, 46, TCH, Trenčín juniors).
Départs : Tomáš Bučka (D, 25 ans), Michal Fikrt (G, 28, TCH), Lukáš Hronek (G, 28, TCH), Andrej Kmeč (A, 33), David Moravec (A, 37, TCH), Róbert Pukalovič (E, 50), Ján Románek (A, 32), Jaroslav Špelda (D, 35, TCH), Rudolf Uličný (entraîneur-adjoint puis entraîneur).

Kollar__Hlavacka

 

Classement au 24 novembre 2010 (27e journée)
1. HC Košice                           70 pts (+59)
2. HC’05 Banská Bystrica     62 pts (+38)
3. HK ŠKP Poprad                  52 pts (+32)
4. HKm Zvolen                        46 pts (+17)
5. MHC Mountfield (Martin)   42 pts (-13)
6. HK Dukla Trenčín              42 pts (-17)
7. HK 36 Skalica                     41 pts (-6)
8. HC Slovan Bratislava        37 pts (-1)
9. MsHK DOXXbet Žilina       34 pts (-20)
10. HK Nitra                            30 pts (-27)
  -   HK Orange SR 20             0 pt (-62)

Meilleurs buteurs
1. Roman Tománek (Banská Bystrica), 21 buts
2. Michal Hudec (Banská Bystrica), 16
3. Peter Bartoš (Košice), 15
    Jaroslav Jabrocký (Mountfield), 15

Meilleurs pointeurs
1. Stanislav Gron (Košice), 33 points (12+21)
    Michal Hudec (Banská Bystrica), 33 (16+17)
3. Roman Tománek (Banská Bystrica), 31 (21+10)