Morzine-Avoriaz - Epinal (Coupe de France, 8e de finale)

morzine - epinal 8e CDF 1Ce 8e de finale de Coupe de France entre les Pingouins de Morzine-Avoriaz et les Dauphins d'Épinal ne se présentait pas sous les meilleurs auspices pour l'équipe du Chablais. En effet, après deux défaites consécutives contre Briançon, en Coupe de la Ligue d'abord, et en championnat ensuite, la victoire, ce soir, était indispensable afin de repartir sur de meilleures bases. Les Dauphins, quant à eux, restaient sur une victoire probante, en championnat, contre les Brûleurs  de Loups de Grenoble.

Les deux équipes se mettent rapidement en action et les Pingouins parviennent à scorer dès la 1re minute de jeu, par l'intermédiaire de Matic Kralj. Une minute plus tard, Morzine passe tout près du second but, mais Loïc Lacasse s'interpose avec autorité. On sent que les Dauphins ne sont pas venus pour faire de la figuration, loin de là. À peine trois minutes de jeu et Tuomas Lohtander doit intervenir sur un break d'Épinal. Il ne pourra rien une minute plus tard sur une action venue de la gauche, avec un puck expédié pleine lucarne par le remuant attaquant slovaque Jan Plch (1-1, 3'51).

Le jeu s'équilibre. Du côté d'Épinal, le collectif est bien huilé, les passes sont précises. Du côté morzinois, on sent toute la détermination d'une équipe voulant renouer avec la victoire devant son public. Elle fait évoluer le score en leur faveur lorsque Denis Kadic reçoit le palet plein axe, dribble un défenseur spinalien, avant d'ajuster le portier (2-1, 10'20). Un but magnifique de sang-froid qui fait évidemment se lever le public local.

Morzine a pris les commandes et domine le jeu. Deux déboulés sur la droite du but spinalien ne trouvent pas l'ouverture mais le montant de la cage de Loïc Lacasse. Lorsque l'arbitre, Damien Velay, expédie le Morzinois Ben O'Connor en prison pour crosse haute (17'46), on se dit avec étonnement que c'est la première prison du match. Malheureusement pour Épinal, ce jeu de puissance ne donnera rien, les Dauphins étant incapables de s'installer.

2010-11-23-morzine-epinalÀ la reprise, le jeu repart sur des bases tout aussi élevées et deux minutes après un temps mort demandé par Épinal, ce sont les Pingouins qui trouvent l'ouverture sur un lancer de Yusupov non contrôlé par le gardien spinalien (3-1, 25'22). En ce début de 2e période, Loïc Lacasse ne chôme pas, il doit à nouveau repousser tant bien que mal une offensive locale conclue par un tir du poignet. À 26'10, Damien Velay se rappelle à notre bon souvenir en envoyant Niko Toivonen méditer en cellule pour accrocher. Là encore, les Dauphins ne parviennent pas à s'installer, et c'est au contraire Morzine qui aggrave le score sur une échappée de Cyril Papa qui ajuste le gardien spinalien et expédie le puck du revers dans la cage des visiteurs (4-1, photo de droite).

Nervosité aidant, les Spinaliens ne tardaient pas à se faire sanctionner pour la première fois du match (29'03) par un trio arbitral impeccable. Le powerplay morzinois s'installe et, contrairement à celui d'Épinal, il trouve rapidement sa conclusion sur un lancer venu de la gauche du but spinalien (5-1, 29'41). Morzine n'est pas loin d'aggraver à nouveau le score sur une série de dribbles devant la cage (30'53), mais c'est au contraire Épinal qui, sur l'action suivante, parvient à réduire le score, un beau mouvement d'ensemble conclu par Stéphane Gervais (5-2, 31'10). Les Spinaliens ne se découragent absolument pas et sollicitent Lohtander qui bloque parfaitement un lancer à mi-distance (31'46). Leurs efforts sont récompensés sur une réalisation de Jan Hagelberg qui score de près après un beau mouvement collectif (5-3, 33'19).

Force est de constater que Morzine s'est un peu endormi, Épinal de son côté se remet à y croire. Le match est relancé. Mais Morzine se ressaisit rapidement par Denis Kadic qui remet ainsi son équipe à trois longueurs d'avance (6-3, 35'01). La réaction d'Épinal ne se fait pas attendre dans un match toujours aussi animé, mais Tuomas Lohtander se met encore en évidence de la mitaine (35'49) et sur une tentative de près (36'15). Il ne pourra rien sur l'action collective menée par les Dauphins et conclue par l'excellent Michal Petrak (6-4, 36'42).

Morzine - Epinal (CDF 8e) 2La 3e période commence et les Pingouins se mettent à la faute. Encore une fois, le jeu de supériorité spinalien s'avère inefficace et c'est au contraire Lacasse qui évite le pire sur un break morzinois (41'). Les joueurs du Chablais sentent qu'il faut de nouveau remettre les gaz. Antonoff reprend un puck venu de la droite, mais Lacasse bloque (45'14). 
Morzine parvient à trouver l'ouverture sur un palet anodin trainant dans la zone de défense et prolongé dans la cage par Cyril Papa (7-4, 45'37). Un but évitable, semble t-il, et qui permet aux Pingouins de creuser un peu plus l'écart.

Les supériorités numériques suivantes ne donnent rien pour l'une ou l'autre équipe, chaque portier faisant le nécessaire pour mettre l'attaque adverse en échec. Épinal y croit encore et repart à l'attaque, il faut une intervention de la jambière de Lohtander pour que les Dauphins ne recollent pas au score (50'36). Il récidive de la mitaine (51'12) et l'on se dit que,décidément, ces Dauphins-là ne sont pas près d'abdiquer. Le powerplay qu'ils obtiennent à 52'38 leur permet enfin de s'installer correctement pour la première fois de la partie. Il est vrai que l'on sort le gardien côté spinalien. Mais Tuomas Lohtander fera échec à toutes les tentatives adverses. C'est un peu le moment clé du match. Épinal force le destin en sortant une seconde fois son gardien, Denis Kadic en profite pour inscrire un dernier but en cage vide (8-4, 55'23). Les dernières minutes sont un peu plus nerveuses, les pénalités se succèdent, mais le score n'évoluera pas.

Au coup de sirène, les Morzinois s'en vont immédiatement féliciter leur nouveau gardien, il est vrai qu'il a effectué une belle prestation et que la défense des Pingouins est en progrès. La qualification pour les quarts de finale fait du bien au moral. Du côté d'Épinal, l'équipe a été vaillante de bout en bout et n'a jamais abdiqué. 


Morzine - Épinal 8-4 (2-1, 4-3, 2-0)
Mardi 23 novembre à 20h30 au Parc des Sports de Morzine. 222 spectateurs.
Arbitrage de Damien Velay assisté de Gwilherm Margry et Alexis Grabit.
Pénalités : Morzine 12' (2', 2', 8'), Épinal 14' (0', 4', 10').

Évolution du score :
1-0 à 01'06" : Kralj assisté de Koivunen et Kadic
1-1 à 03'51" : Plch
2-1 à 10'20" : Kadic assisté de Koivunen et Kralj
3-1 à 25'22" : Yusupov assisté de Toivonen et Majernik
4-1 à 26'30" : Papa (inf. num.)
5-1 à 29'41" : Arup assisté de O'Connor et Brodin (sup. num.)
5-2 à 31'10" : Gervais assisté de Simko et Boisclair
5-3 à 33'19" : Hagelberg assisté de Kuuluvainen et Boisclair
6-3 à 35'01" : Kadic assisté de Santala et Koivunen
6-4 à 36'42" : Petrak assisté de Simko
7-4 à 45'37" : Papa assisté de Arup et Brodin
8-4 à 55'23" : Kadic assisté de Kralj (cage vide)


Morzine-Avoriaz

Gardien : Tuomas Lohtander.

Défenseurs : Nicolas Antonoff - Mathieu Jestin ; Ben O'Connor - Jimi Santala ; Christian Élian (A) - Martin Millerioux.

Attaquants : Cyril Papa - Mickaël Brodin (C) - Martin Arup; Denis Kadič - Toni Koivunen (A) - Matic Kralj ; Stefan Majernik - Denislam Ioussoupov - Niko Toivonen ; Oļegs Koreškovs.

Remplaçants : Adrien Morin (G), Romain Bonnefond, Loïc Gaydon, Maksim Goubine, Théophile Mourin.

Épinal

Gardien : Loïc Lacasse.

Défenseurs : Niko Mäntylä - Fabien Leroy ; Jan Hagelberg - Stéphane Gervais ; Peter Slovak - Guillaume Papelier.

Attaquants : Jan Simko - Michal Petrak (A) - Jan Plch (A) ; Timo Kuuluvainen - Maxime Boisclair - Guillaume Chassard (C) ; Kévin Benchabane - Erwan Agostini - Tarik Chipaux ; Anthony Rapenne - Nathan Ganz - Benoît Quessandier.

Remplaçant : Mathieu Perrin (G).