Brest - Angers (Coupe de France, 8e de finale)

Angers d'une courte tête

ALBERT_Julien_100911_288Choc de leaders au Rïnkla Stadium avec la réception des Ducs d'Angers (co-leaders de Ligue Magnus) dans le cadre des huitièmes de finale de la coupe de France pour les Albatros de Brest (co-leaders de D1). Éliminés à ce stade de la compétition par ces même Ducs l'an passé au Harras, les Bretons reçoivent enfin un match de coupe de France pour le plus grand bonheur du public.

Un temps annoncée complète, la défense brestoise ne l'est toujours pas avec le forfait de dernière minute de Vladimir Holik. Heureusement Alexeï Volkov est de retour dans l'effectif pour palier à cette absence. Les Ducs angevins sont encore plus amoindris avec les absences notables de Bellemare, Henderson et Chauvel.

On ne reçoit pas tous les jours la meilleure équipe actuelle en France. Afin de marquer l'évènement, le coup d'envoi est donné par Oscar Ewolo, Mario Licka, Tomas Micola et Ousmane Coulibaly, joueurs du Stade Brestois 29. Une rencontre qui démarre tambour battant avec des Ducs qui prennent à la gorge leurs adversaires en alertant d'entrée de jeu Landry Macrez à plusieurs reprises notamment par Laprise (2'33''). La tension est palpable dès le début du match avec Michael Irani qui brasse un peu Nelson Vargas Dias pour avoir trop insisté sur Peter Aubry (4'36'').

Malgré quelques réactions brestoises par la suite, Angers confirme son emprise en ouvrant le score. Sur une des nombreuses remises en jeu gagnées par les visiteurs, Eric Fortier transmet en retrait pour Marc Belanger qui reprend l'offrande d'un slap limpide (0-1 à 7'33''). Loin de se laisser abattre, les Albatros se montrent immédiatement réactifs par Nicolas Motreff qui passe tout proche de l'égalisation en reprenant une passe en provenance de Nelson Vargas Dias. Le cerbère visiteur détourne le tir à bout portant de sa jambière (8'55'').

Malgré un bon travail des Bretons qui parviennent à bouger sérieusement les Angevins, à l'image de Gauthier positionné plein axe qui tire au-dessus (10'45''), les Ducs continuent d'être très dangereux. Ce n'est pas une surprise, l'adversité est d'un tout autre niveau que celui côtoyé en championnat par les Albatros. Il faut un Landry Macrez en grande forme pour maintenir ce petit but de différence. Il déboute ainsi Thierry Poudrier lancé en profondeur par Juho Jokinen (10'10'') et surtout Antonin Manavian d'un superbe lancer de bottes (14').

La bouffée d'oxygène pour les locaux vient sur la seule pénalité du tiers temps (Irani pour obstruction à 14'43''). Francis Ballet trouve d'une longue transversale magnifique Sébastien Gauthier oublié à la bleue. Le Canadien effectue un puissant tir ras glace qui passe entre les jambières de Peter Aubry (1-1 à 15'53''). Les spectateurs exultent et n'ont pas le temps de souffler que Martin Gascon, seul en échappée, manque de faire passer son équipe devant en touchant la barre transversale d'un Aubry visiblement battu.

LACROIX_Simon_100911_011Angers compte très vite tempérer cet enthousiasme et tente de reprendre les choses en mains. Sur un duel remporté le long de la bande, l'excellent Thierry Poudrier passe le palet à Simon Lacroix démarqué qui trompe Landry Macrez d'un lancer frappé (1-2 à 18'54''). Un but qui vient freiner un peu la belle combativité locale entrevue ces dernières minutes mais cette d'avance est loin d'être illogique.

Néanmoins les Albatros ont des ressources et ils le montrent en recollant à nouveau à la marque. Sur la première occasion du deuxième tiers-temps, Matus Petricko pénètre en zone offensive et trouve en soutien Sébastien Gauthier posté derrière lui. Ce dernier profite de l'écran constitué par la présence du grand Petricko devant lui pour marquer d'un tir fulgurant face à un Peter Aubry masqué (2-2 à 24'22'').

Les deux équipes se rendent coup pour coup dans ce début de tiers disputé. Tomas Baluch est tout près de marquer en déviant un tir de Per Braxenholm (26'40''). Le duo Petricko-Gauthier lui répond mais le palet passe de peu à côté (27'30''). Peu à peu Angers hausse le ton et presse des Brestois qui ont du mal à se dégager de leur zone défensive et se font sanctionner par Dian (29'35'').

Une fin de période sous tension

Avant la rencontre, Sébastien Oprandi, qui assure toujours l'intérim d'André Péloffy convalescent, indiquait que la clé du match serait la discipline. Face à la meilleure équipe en supériorité numérique de Ligue Magnus, les Albatros se savent en difficulté après cette prison du joueur slovaque. Le jeu de puissance visiteur est en place et crée du danger sur la cage brestoise. Sur un cafouillage, les Ducs concrétisent leur avantage numérique par Baluch qui glisse au fond un palet qu'on pensait gelé par Macrez (2-3 à 31'26''). Angers reprend donc l'avantage sous la bronca du public mécontent de la validation de ce but très confus, d'autant plus que Nicolas Motreff a été touché au visage sur l'action.

On décèle une tension grandissante à travers des anicroches fréquentes qui interviennent après le gel des palets par les gardiens. Manavian et Cintala sont envoyés en prison pour altercation 34'02''. La fin de la période est difficile pour les joueurs locaux mais leur combativité est récompensée puisqu'ils parviennent à tenir le score de parité dans ce tiers même en situation d'infériorité numérique.

La période se termine en échauffourée confirmant le gain de tension dans ce match plus accroché que prévu. Éric Fortier atteint d'une crosse haute Jaroslav Prosvic en plein visage. Michal Dian furieux va expliquer sa manière de penser à l'arbitre, allant même jusqu'à bousculer l'officiel. L'attaquant slovaque peut s'estimer heureux de ne pas être sanctionné pour ce geste (39'45''). Sur le banc angevin, le président Juret est furieux et balance une crosse sur la glace ainsi qu'une gourde en plein visage d'une innocente bénévole. Le bouillant président, voulant attirer l'attention de l'arbitre, n'attirera finalement que celles de quelques spectateurs lui jetant des détritus !

LAPRISE_PierreLuc_100911_03Des pénalités lourdes de conséquences     

Les Albatros ne profitent pas de la supériorité numérique dont il bénéficient à l'entame du dernier tiers temps. Angers continue de fondre à toute vitesse sur le but adverse mais Baluch trouve le plastron de Macrez (43'29''). Ne parvenant pas à faire la différence à cinq contre cinq, les leaders de Ligue Magnus vont creuser l'écart en supériorité numérique.

Alexandre Lefebvre part en prison à 43'39''. Les Angevins sont installés en zone offensive. Petricko se couche face à ce qu'il pense être une tentative de tir de la bleue. Le défenseur angevin ne faisait qu'une feinte de tir et il perd le palet en tentant de contourner le Slovaque allongé par-terre. Gascon s'empare du disque à toute vitesse et part en contre. En entrant en zone offensive il laisse le palet derrière lui pour Petricko, remis sur ses patins, qui s'en va égaliser en infériorité numérique (3-3 à 43'50'') !

Visiblement vexés de s'être fait piéger ainsi, les Ducs réagissent immédiatement par Laprise qui met fin à la pénalité de Lefebvre (3-4 à 44'46''). L'attaquant québécois, servi par Poudrier posté derrière le but, déjoue Macrez par un lancer sur réception. Bis repetita quelques minutes plus tard lorsque Cintala est très sévèrement envoyé au cachot pour un faire trébucher peu évident. Nouvelle passe lumineuse de Poudrier mais cette fois en retrait entre ses jambes, pour un doublé de Pierre-Luc Laprise (3-5 à 50'11'').

Même pas mort !

Sur deux pénalités le match vient de basculer. Menés de deux buts, les Albatros ne baissent cependant pas les bras. Au contraire, ils vont faire vivre aux Angevins et à leurs supporters ayant fait le déplacement une fin de match angoissante. Le premier bloc brestois constitué de Petricko-Gascon-Gauthier donne le tournis à leurs adversaires. Sébastien Gauthier, présent sur tous les bons coups, effectue une remise intelligente pour son capitaine Martin Gascon absolument seul devant le but (4-5 à 51'22''). Le meilleur pointeur de D1 plante un quatrième pion à Peter Aubry, performance que seul Rouen est parvenu à faire depuis le début de saison !

Le public y croit et encourage ses protégés qui tentent de marquer ce but égalisateur afin de pousser le match en prolongation pour une troisième fois de suite au Rïnkla Stadium. Gauthier, encore lui, effectue un bon shoot en pivot mais Aubry s'interpose (56'41''). Brest tente le tout pour le tout et sort son gardien à une minute de la fin pour créer un surnombre. Les Ducs d'Angers sont acculés en défense et bien regroupés autour de leur gardien. Prosvic effectue un lancer puissant détourné par la jambière d'Aubry. Les supporters angevins tremblent dans les gradins face à ces tentatives brestoises mais finissent par pousser un « ouf » de soulagement lorsque retentit la sirène finale.

La logique est donc respectée et la victoire angevine méritée. Néanmoins les Albatros de Brest auront offert une très bonne opposition à l'actuel co-leader de Ligue Magnus et mérités ainsi une bien belle ovation de la part de leur public. Une course-poursuite incessante qui bascule au final sur des pénalités qui coûtent le match aux Bretons. Ils peuvent donc nourrir quelques regrets même s'ils n'ont jamais réussi à mener au score, mais ils peuvent néanmoins sortir la tête très haute.

Réactions d'après-match (d'après Le Télégramme et Ouest-France) :

Sébastien Oprandi (manager de Brest et entraîneur par intérim) : « Comme il fallait s'y attendre, cette rencontre s'est jouée sur des détails. Les pénalités nous coûtent le match. Mais nous avons relevé le défi avec panache et nous aurions mérité de jouer les prolongations. On peut être fiers de cette prestation et bâtir là-dessus. Face aux leaders de la Ligue Magnus que nous avons réussi à énerver, l'équipe a prouvé qu'elle avait de la qualité et du caractère. Tous les joueurs peuvent sortir la tête haute de ce match. »

Martin Lacroix (entraineur d'Angers) : « Je m'attendais à une telle opposition de la part de Brest, qui a une très belle équipe et qui pourrait figurer en milieu de tableau en Ligue Magnus. Ce match s'est joué sur des erreurs de concentration. Pour notre part, nous avons fait beaucoup d'erreurs que nous ne commettons pas en Ligue Magnus. A plusieurs reprises, nous avons eu l'occasion de prendre le contrôle du match, mais nous n'avons pas réussi à le faire face à des Brestois ultra-motivés. »

Michaël Juret (Président d'Angers) : « On s'attendait à un match difficile, mais pas à ce point […] Brest a une bonne équipe qui jouerait probablement la première moitié de tableau en Magnus. »

André Peloffy (entraineur de Brest en convalescence) : « On est passé près de l'exploit […] On n'a pas de rythme parce qu'on manque de match comme celui-là. Il va falloir travailler encore plus fort. »

Brest – Angers (1-2, 1-1, 2-2)
Mardi 23 novembre 2010 à 20h10 au Rïnkla Stadium. 900 spectateurs.
Arbitrage de Alexandre Bourreau, assisté de Romain Herrault et Nicolas Piedigrossi.
Pénalités : Brest 10' (0', 6’, 4'), Anglet 6' (2', 4', 0’).
Évolution du score :
0-1 à 07'33'' : Belanger assisté de Fortier
1-1 à 15'53'' : Gauthier assisté de Ballet et Cintala (sup. num)
1-2 à 18'54'' : Lacroix assisté de Poudrier et Belanger
2-2 à 24'22'' : Gauthier assisté de Petricko et Ballet
2-3 à 31'26'' : Baluch assisté de Albert et Manavian (sup. num)
3-3 à 43'50'' : Petricko assisté de Gascon (inf. num)
3-4 à 44'46'' : Laprise assisté de Poudrier et Lahesalu (sup. num)
3-5 à 49'11'' : Laprise assisté de Poudrier et Lahesalu (sup. num)
4-5 à 51'22'' : Gascon assisté de Gauthier et Vorobel

Brest

Gardien : Landry Macrez (sorti à 59'06'').

Défenseurs : Peter Cintala – Francis Ballet ; Slavomir Vorobel  – David Hennebert ; Alexey Volkov.

Attaquants : Matus Petricko – Martin Gascon (C) – Sébastien Gauthier ; Alexandre Lefebvre – Jaroslav Prosvic (A) – Michal Dian ; Nelson Vargas Dias – Nicolas Motreff (A) – Tristan Lemoine.

Remplaçants : Pierre Pochon, Jérémy Cormier, Serge Toukmatchev. Absent : Vladimir Holik.

Angers

Gardien : Peter Aubry.

Défenseurs : Michael Irani – Lauri Lahesalu ; Simon Lacroix – Per Braxenholm ; Daniel Carlsson – Pavol Mihalik.

Attaquants : Tomas Baluch – Thierry Poudrier – Pierre-Luc Laprise ; Antonin Manavian – Éric Fortier – Marc Bélanger ; Juho Jokinen –  Valentin Michel – Julien Albert

Remplaçants : Lucas Normandon, Nicolas Hébert, Bertrand Fribault. Absents : Brice Chauvel (reprise), Jonathan Bellemare (suspension), Brian Henderson (genou).