Présentation des adversaires de Rouen en Coupe Continentale (III) : Cracovie

Dernier volet de la présentation des adversaires de Rouen, ou plutôt premier volet dans l'ordre où les Dragons les rencontreront, puisque ce sera leur premier adversaire ce soir.

Devenu le club-phare de Pologne avec trois titres en quatre ans, Cracovie s'était fait balayer en finale au printemps dernier par le Podhale Nowy Targ. Après cette défaite, le club pensait revenir à la sagesse, et son président avait fait passer le message en refusant de céder à la surenchère financière et en laissant partir son attaquant Filip Drzewiecki qui réclamait un meilleur salaire et qui l'a trouvé à Sanok (où, pour la petite histoire, il s'est fait virer au bout d'un mois de championnat...).

Sauf que Podhale a fait banqueroute parce que le président Wieslaw Wojas a arrêté son mécénat. Du fait de la dette qu'il a laissée, le club a été exclu du championnat... et c'est son équipe-réserve qui a pris sa place via une poule de qualification. Nowy Targ participe donc toujours, mais du coup, la place en Coupe Continentale a été ré-attribuée au vice-champion Cracovie par carence du champion.

De ce fait, Cracovie a un peu dérogé à l'idée de construire une équipe moins chère en tirant profit du règlement qui permet de ne pas considérer comme étranger (quota limité à trois) tout joueur qui prouverait ses origines dans le pays. Cet été, il a invité à son camp des hockeyeurs d'ascendance polonaise. Parmi eux se trouvaient Marc Slupski, l'ancien joueur de Gap qui a finalement atterri à Courbevoie.

2010-11-26-contiDeux Canado-Polonais, Dave Kostuch et Rafal Martynowski, sont par contre restés, et ils forment la troisième ligne avec le seul attaquant étranger "officiel", le Tchèque Petr Dvorak.

La force de Cracovie, c'est en effet de s'être permis de se séparer de tous ses étrangers de la saison dernière car elle dispose dans ses rangs des meilleurs attaquants polonais. Et notamment du meilleur joueur du pays, Leszek Laszkiewicz, qui est en première ligne avec son frère Daniel. Cette saison, le centre international Grzegorz Pasiut a été placé entre les deux frangins, et il a alors gagné en confiance et élevé son niveau.

La deuxième ligne est également redoutable, et assez équilibrée. Mikolaj Lopuski est un des joueurs polonais les plus talentueux, Damian Slabon (ex-partenaire de Laszkiewicz) amène sa grande expérience internationale, et Michal Piotrowski, ancien joueur d'Angers, sa hargne et son engagement.

Le gardien Rafal Radziszewski, parfois soulagé par l'ex-Rémois Marek Raczka l'an passé, est seul titulaire cette année, obligé de jouer presque chaque match malgré ses défauts de concentration dans un championnat parfois facile. Il s'en sort bien puisqu'il est le meilleur gardien du championnat, et qu'il est plutôt plus constant que sa défense.

Le jeune Patrik Wajda et l'ancien Jaroslaw Klys forment la première ligne de Cracovie, comme de l'équipe de Pologne quand elle a rencontré la France début septembre. Patryk Noworyta, joueur discret mais intelligent dans le jeu, forme la seconde paire avec un Slovaque (Filip Simka). Le troisième étranger est Patrik Prokop, un défenseur tchèque formé à Vitkovice et passé par trois années de junior majeur au Québec et une saison d'ECHL. Il est en troisième ligne avec Mariusz Duleba, un ex-international de 35 ans qui est aujourd'hui franchement handicapé par sa lenteur. Peu rapide sur le palet, il peut en revanche être encore dangereux en powerplay par son slap.

La quatrième ligne, parfois utilisée dans le championnat polonais, est franchement en dessous des autres. Par contre, les trois lignes "utiles" sont relativement homogènes, ce qui ne fait pas de Cracovie un adversaire facile à aborder. Il aurait pu venir en tranquille leader du championnat polonais, mais le calendrier ne lui a pas facilité la tâche. Le match au sommet contre Tychy était en effet programmé mardi, et avec la défaite 4-6, le Cracovia Kraków n'a plus que 3 points d'avance sur son poursuivant qui compte un match en moins. Sa position sest fragilisée alors qu'il aurait préféré avoir la tête libre avant de se rendre en Normandie.

PS : aucune affiche officielle n'a été imprimée pour le tournoi car le RHE a constaté que les billets s'étaient vendus sans avoir besoin de cet outil de communication (Cracovie et Coventry déplacent des groupes de supporters importants). Le 7e Dragon a donc décidé de créer sa propre affiche pour marquée l'évènement, reproduite ci-contre.