Rouen - Cracovie (Coupe Continentale, 3e tour, groupe D)

2010-11-26-Rouen-CracovieCela fait deux ans que la France organisait la Superfinale de Coupe Continentale, avec à la clé une belle deuxième place pour Rouen en 2009 et une décevante quatrième place Grenoble en 2010. Le représentant de la Ligue Magnus va maintenant devoir prouver qu'il mérite cette place dans le carré final de la seule compétition européenne restante. Rouen en a les moyens à domicile face à des adversaires à sa portée, encore faut-il concrétiser.

Cracovie, vice-champion de Pologne qui prend la place du champion (Podhale Nowy Targ) mis en faillite, présente certaines similarités avec le RHE. Ces deux équipes dominent leur championnat, elles sont donc capables de produire un jeu de haut niveau, mais elles ont aussi une propension à l'inconstance car elles ne sont pas poussées à leur meilleur niveau à chaque match.

Luc Tardif, qui s'est fait un lumbago hier lors d'une séance de musculation, sera absent pour Rouen dans ce tournoi. Comme pendant sa suspension, Alexandre Mulle prend sa place sur les lignes titulaires.

On a vu lors du match de l'après-midi combien le premier but pouvait avoir de l'importance. Or, il suffit d'une erreur en zone offensive de Jonathan Janil - qui fera par ailleurs un bon match - pour que les deux Canadiens d'ascendance polonaise recrutés cet été par Cracovie ouvrent le score : David Kostuch décale Rafal Martynowski qui place un tir précis au premier poteau de Fabrice Lhenry (0-1). Un but qui complique la vie de Rouen car l'adversaire se replie. On connaît la difficulté des Dragons face aux équipes qui défendent bien.

Or, cette équipe polonaise se révèle bien organisée défensivement : elle garde sa position, elle contre les tirs adverses et elle ne se laisse pas déborder. Brunelle est le seul à prendre le meilleur sur son défenseur, il tente de glisser le palet derrière le gardien mais la rondelle de caoutchouc a été bloquée et reste devant le but.

2010-11-26-Rouen-Cracovie2Et quand on fait le bilan du premier tiers-temps, on se rend compte que les joueurs polonais se sont beaucoup plus infiltrés dans l'enclave de Lhenry que l'inverse. Cracovie finit le tiers en infériorité après un cinglage de Prokop, et c'est alors que Julien Desrosiers place une accélération décisive : il est accroché par Damian Slabon et Rouen se retrouve à 5 contre 3 pour 46 secondes, mais réparties de part et d'autre de la pause (19'42").

La double supériorité numérique est trop vite dissipée, mais le powerplay rouennais s'installe à cinq contre quatre. Le palet commence à circuler, jusqu'à Marc-André Thinel parfaitement placé devant la cage... mais il ne peut armer son tir, retenu par Patryk Noworyta. Faute évidente, immédiatement signalée. Cela fait 38 nouvelles secondes de double supériorité, gâchées par un rapide dégagement polonais. Le RHE repasse cependant à l'attaque, et Julien Desrosiers place un tir croisé à mi-hauteur (1-1, 22'16"). Un tir côté plaque de Rafal Radziszewski, gardien inversé adepte de splendides arrêts-photos de la mitaine.

Ce but pourrait conforter les Rouennais dans l'idée qu'ils sont sur la bonne voie et doivent construire le jeu dont ils sont capables. Ils prennent effectivement le dessus, mais sans arriver tout à fait au déclic. Julien Desrosiers s'obstine à des actions individuelles qui sont parfaitement lues par des joueurs intelligents et physiques comme Noworyta et Piotrowski. En jeu de puissance, Calle Bergström a perdu sa mire, à moins qu'il ne cherche à régler des comptes avec le plexiglas. Le volume de jeu n'aboutit donc à aucun but.

2010-11-26-Rouen-Cracovie3La patinoire y croit en fin de deuxième tiers quand Olsson intercepte un palet en zone défensive et lance un 4 contre 2. Le palet parvient à Brunelle dans le slot qui ne parvient pas à conclure... et aussitôt, c'est Cracovie qui part dans l'autre sens à 2 contre 1, obligeant Fabrice Lhenry à un arrêt décisif. À deux minutes de la pause, Teddy Da Costa parvient à fausser compagnie à Patryk Wajda et à repiquer à la cage, mais bute lui aussi sur Radziszewski.

Cracovie bénéficie d'une double supériorité numérique à dix minutes de la fin après des pénalités des défenseurs suédois Holmqvist et Olsson, mais elle ne dure que cinq secondes, car Piotrowski se fait sanctionner pour avoir retenu une crosse pendant la mise au jeu. À 3 contre 4, Lhenry pare de la plaque et de la botte deux tirs de Lopuski.

Après cette alerte, les Dragons repassent à l'attaque. La mitaine vive de Rafal Radziszewski capte encore magnifiquement un tir du revers de Mathieu Brunelle. Le palet est bien maîtrisé par les Normands, mais le gardien de Cracovie se montre particulièrement chaud. À 59'16", alors que Rouen est en fond de zone offensive, Julien Desrosiers est sanctionné pour une charge incorrecte. Lhenry assure l'essentiel avec un dernier arrêt de la botte, mais cette pénalité pend comme une épée de Damoclès avant la prolongation.

Cracovie commence en effet à 4 contre 3. Mallette gagne la mise au jeu et retarde l'échéance. Le lancer de la bleue de Jaroslaw Klys ne connaît pas de réussite. Mais après le changement de lignes, Rouen perd le palet en zone neutre, Pasiut part en contre, et David Kostuch vient sur le côté gauche marquer le but de la victoire (1-2, 60'59").

MALLETTE_Carl_100911_293Le match était de bien meilleur niveau que Coventry-Liepaja, mais cela ne consolera pas les Dragons qui ne sont plus maîtres de leur destin. Il leur faudra attendre un faux-pas des Polonais pour espérer se qualifier.

Désignés joueurs du match : Rafal Radziszewki pour Cracovie et Julien Desrosiers pour Rouen.

Commentaires d'après-match

Carl Mallette (capitaine de Rouen) : "Ce n'est pas le résultat qu'on attendait. On perd sur un avantage numérique en prolongation. Nous avons eu beaucoup de chances en deuxième période, mais nous n'avons pas réussi à faire basculer le match de notre côté. Dans un match comme ça, ce sont de petits détails qui font la différence, il faut jouer plus collectivement. Ils attendaient à quatre à la ligne bleue. Des fois, il faut juste la mettre au fond, récupérer et faire un jeu à trois. Il faut attendre le résultat des autres équipes, mais si on gagne nos deux matches, on garde de bonnes chances."

Rodolphe Garnier (entraîneur de Rouen) : "Il y avait de la nervosité au début, le but après deux minutes n'était pas la meilleure entame possible dans un tournoi aussi relevé. On s'est fait presser par les défenseurs adverses, on n'arrivait pas à sortir le palet de la balustrade, surtout en première période. Je pense que les joueurs ont été un peu surpris du rythme du match. On n'a pas autant d'adversité en championnat.  On a perdu trop de face-offs. On a manqué un peu de trafic devant la cage, en powerplay notamment. Les Polonais étaient plus présents devant Fabrice. On a du mal à aller au combat dans les zones de guerre. Il y a eu des choses positives. On a fait une très bonne deuxième période, avec beaucoup de jeu et d'agressivité pour les pousser à la faute. Mais on n'a pas su mettre nos occasions. Le match se résume à deux erreurs qui donnent des 2 contre 1. C'est le hockey de haut niveau. J'espère que Coventry nous donnera un coup de pouce demain en battant les Lettons. Il y a 6 points en jeu pour nous, on ira les chercher."

 

Rouen - Cracovie 1-2 après prolongation (0-1, 1-0, 0-0, 0-1)
Vendredi 26 novembre 2010 à 20h00 au centre sportif Guy-Boissière de l'île Lacroix. 1991 spectateurs.
Arbitrage de Jacob Grumsen (DAN) et Mikael Sjöqvist (SUE) assisté de Jérémy Rauline et Pierre Dehaen (FRA).
Pénalités : Rouen 8' (4', 0', 4') ; Cracovie 14' (6', 6', 2').
Tirs : Rouen 35 (9, 13, 13, 0) ; Cracovie 27 (6, 6, 13, 3).
Évolution du score :
0-1 à 02'20" : Martynowski assisté de Kostuch
1-1 à 22'16" : Desrosiers assisté de Thinel et Zwikel (sup. num.)
1-2 à 60'59" : Kostuch assisté de Pasiut


Rouen

Gardien : Fabrice Lhenry.

Défenseurs : Jens Olsson – David Holmqvist (4') ; Juha Alen (2') - Calle Bergström ; Jonathan Janil (-1) – Daniel Babka (-1).

Attaquants : Julien Desrosiers (2') – Carl Mallette (C) – Mathieu Brunelle ; Teddy Da Costa – François-Pierre Guénette – Marc-André Thinel (A, -1) ; Alexandre Mulle – Jonathan Zwikel (A) – Ilpo Salmivirta (2', -1) ; Peter Valier (-1).

Remplaçants : Sebastian Ylönen (G), Cédric Custosse, Aurélien Greverend, Quentin Berthon, Anthony Rech. Absent : Luc Tardif (lumbago).

Cracovie

Gardien : Rafal Radziszewski.

Défenseurs : Patryk Wajda - Jaroslaw Klys (+1) ; Filip Simka - Patryk Noworyta (4') ; Patryk Prokop (+1, 2') - Mariusz Duleba (2').

Attaquants : Leszek Laszkiewicz - Grzegorz Pasiut - Daniel Laszkiewicz (2') ; Michal Piotrowski (2') - Damian Slabon (2') - Mikolaj Lopuski ; Rafal Martynowski (+1) - Petr Dvorak (+1) - David Kostuch (+1).

Remplaçants : Mateusz Kulig (G), Krzysztof Kozak, Konrad Guzik, Tomasz Landowski, Sebastian Witowski, Lukasz Rutkowski. Absent : David Hoda (ligaments croisés).