Liepâja - Rouen (Coupe Continentale, 3e tour, groupe D)

2010-11-27-Rouen-Liepaja2Rouen est redevenu maître de son destin grâce au résultat de l'après-midi et est désormais la seule équipe à pouvoir empêcher Coventry d'accéder à la Superfinale à Minsk. Une défaite ce soir enlèverait tout suspense avant même la dernière journée. Autant dire que les Dragons n'ont pas le droit à l'erreur s'ils veulent préserver l'intérêt de la compétition qu'ils organisent.

Méfiance. Il paraît que le vestiaire et le bus du Metalurgs résonnent encore de l'engueulade que se sont pris les joueurs de Liepâja après leur non-match contre Coventry (1-6). Même s'ils sont déjà éliminés, les Lettons n'ont donc pas l'intention de présenter le même visage qu'hier. Leur honneur est en jeu. Le coach Valeri Voronin a changé toutes ses lignes. Les dynamiques Stals et Skvorcovs entourent désormais Blinovs, et Maris Gravitis est promu entre les vétérans Mamonovs et Filimonovs. C'est Edgars Brancis qui en fait les frais, rétrogradé de la première à la quatrième ligne.

Les premières minutes sont crispantes car les Lettons sont plutôt plus dangereux sur la cage de Lhenry, notamment à cause d'une crosse haute de Brunelle. Mais ce premier but qui a fait si mal aux deux équipes hier, c'est Rouen qui le marque, sur une action installée. Jonathan Zwikel dévie une passe de la ligne bleue d'Ilpo Salmivirta, le palet est repoussé par les jambières du gardien et l'ex-international n'a plus qu'à le glisser dans le but ouvert (0-1, 08'56"). Thinel, au rebond d'un tir de Guénette, voit ensuite sa tentative parée de justesse par l'épaule de Maris Jucers, titularisé ce soir. La dynamique semble lancée.

Aliskauskas prend la première pénalité balte, et Filimonovs fait trébucher Guénette alors que Mamonovs aurait espéré partir seul en contre grâce à cette faute. 48 secondes de 5 contre 3 qui pourraient tuer le match... mais qui n'aboutissent qu'à un seul lancer puissant de Mallette, détourné sans mal par la botte du gardien. Mais dès que les Lettons reviennent au complet, la paire Janil-Babka perd son marquage, et Lhenry n'a pas le temps de recadrer ses défenseurs qu'Edgars Brancis place le palet au-dessus de son épaule (1-1, 14'34"). Comme quoi être envoyé sur le quatrième bloc n'est pas une punition quand toutes les lignes tournent : Brancis marque quand même.

2010-11-27-Rouen-Liepaja3Tout est à refaire, et Rouen inquiète de plus en plus. Une passe mollassonne de Jonathan Janil en zone défensive est interceptée par Koba Jass qui surgit devant Daniel Babka et qui se présente seul devant le but. Fabrice Lhenry sauve son camp.

Nouvelle énorme frayeur quand Juris Stals va pour passer derrière la cage et change brutalement de direction au premier poteau. Lhenry, qui s'est déplacé à l'opposé, n'a plus le temps de revenir empêcher le but dans la cage ouverte... mais il a encore le temps de la bouger ! L'international letton se voit refuser son but et Rouen, au métier de son gardien, s'en tire avec deux minutes de pénalité. Zwikel fait à son tour trébucher un adversaire pour récupérer le palet, et c'est au tour des Dragons de jouer en double infériorité pour 36 secondes. Lhenry détourne, de la botte puis de la plaque, les deux tirs de la droite de Brancis et Andersons. tout le public est soulagé par la sirène, car cette première période était en train de prendre très mauvaise tournure.

Les jaune et noir, encore déboussolés défensivement par Skvorcovs au retour sur la glace, reprennent des couleurs par une bonne présence de la troisième ligne, puis par Teddy Da Costa qui repique à la cage et provoque une faute de Renars Demiters. Une supériorité numérique qui ne règle pas tous les problèmes : le défenseur ukrainien Yuri Navarenko est oublié seul à la ligne bleue offensive, il reçoit une longue passe et oblige encore Lhenry à sortir sa trousse de derniers secours. Mais au moment où la pénalité se termine, un palet ressort de la bande vers Da Costa ui le dévie dans les filets alors que le gardien a encore la tête tournée vers le coin (1-2, 25'48"). Un but tombé du ciel !

2010-11-27-Rouen-LiepajaLe jeu reste ouvert d'un côté à l'autre de la glace. Sur deux actions successives en quelques secondes, les attaquants se font enlever in extremis le palet par les derniers défenseurs : Brunelle par Demiters et Bajaruns par Olsson.

Mal positionné en fond de sa zone, Juha Alen ne s'est pas mis entre Filimonovs et la cage : il laisse donc le Letton repiquer au but et doit le retenir (31'31"). Pendant l'infériorité, François-Pierre Guénette jaillit pour contrer le palet dans la crosse de Juris Stals et provoquer ainsi une obstruction de l'international letton (33'22"). Mais peu après sa sortie de prison, Stals déborde sur l'aile droite et centre pour la déviation à bout portant de Filimonovs.

Edgars Brancis fait voler un palet par-dessus la tribune de presse et est pénalisé pour retard de jeu (36'32"). Après un contrôle raté à la bleue par Olsson, il faut que Rouen se ré-installe, mais ce jeu en mouvement permet justement à Marc-André Thinel d'adresser une passe transversale à Calle Bergström démarqué à l'entrée du cercle gauche. Le slap puissant en lucarne du Suédois ne laisse aucune chance au gardien (1-3, 36'56"). Seconde supériorité consécutive avec une dureté de Navarenko. Le powerplay est longtemps approximatif, avec des passes dans les patins et même un one-timer dans le vide de Bergström. Mais quand Rouen arrive à créer une action propre, celle-ci est parfaite : nouvelle passe transversale de Thinel, plus proche de la cage celle-ci, à destination de Teddy Da Costa qui marque dans l'angle (1-4, 39'07").

Les trois buts d'avance pourraient permettre de voir venir, mais Julien Desrosiers a pris une pénalité quinze secondes avant la pause. Alors que les deux équipes déjà sont sur la glace, certains Rouennais sortent seulement des vestiaires et prennent place sur le banc avec lenteur. L'arbitre inflige deux minutes de pénalité pour retard de jeu. Les Dragons résistent plus d'une minute à trois et la pénitence n'est pas terminée avec une nouvelle pénalité de Thinel (41'10"). Sur l'engagement, Maris Gravitis s'effondre et se tient la cheville en se tordant de douleur : sa sortie sur blessure perturbe un peu ses équipiers. Seul Skorcovs trouve une bonne passe vers Zeltins au second poteau, mais la déviation est non cadrée.

2010-11-27-Rouen-Liepaja4Est-ce suite à la blessure de Gravitis ou était-ce prévu de toute manière ? En tout cas Liepâja passe à trois lignes, forcément bouleversées : Jass-Stals-Skvorcovs, Mamonovs-Brancis-Filimonovs et Bajaruns-Pavlovs-Zeltins. La recrue de la semaine dernière Viktors Blinovs, qui a tout de même trois championnats du monde à son actif à 29 ans, reste en disgrâce sur le banc.

Marc-André Thinel démontre toute sa classe dans ce dernier tiers-temps. À 2 contre 2, il temporise intelligemment en entrée de zone offensive pour servir le troisième homme Teddy Da Costa d'une magistrale passe qui traverse la glace en largeur, une de plus. Le Franco-Polonais échoue de peu sur le gardien, tout comme Mallette au rebond. Thinel enchaîne par une magnifique "passe après contact" (puisque le rugby est à l'honneur ce soir) pour Mallette alors qu'il a été chargé contre la bande. En un contre un face au défenseur, le capitaine ne trouve cependant qu'un tir en angle. Présence suivante sur la glace ? Nouvelle passe géniale de Thinel pour Da Costa au poteau opposé.

Rouen résiste à 44 secondes de double infériorité pendant que Zwikel et Mallette sont en prison, dernière incartade vraiment gênante (53'01"). Desrosiers prend certes une pénalité en fin de match (57'42"), mais Thinel vole le palet en zone neutre à Navarenko et se procure un bon lancer. Le défenseur ukrainien se venge avec un slap de la droite, mais la mitaine de Lhenry rassure. La prison de Salmvirta, si elle laisse encore les Dragons à trois, arrive trop tard pour faire peur (59'18").

Le tournoi aura bien une finale Rouen-Coventry le dernier soir. Et si les Dragons ne refont pas ce premier tiers catastrophique pendant lequel ils ont été sauvés uniquement par leur gardien international, elle s'annonce alléchante.

Désignés joueurs du match : Edgars Brancis pour Liepâja et Fabrice Lhenry pour Rouen.

 

Liepâja - Rouen 1-4 (1-1, 0-3, 0-1)
Vendredi 26 novembre 2010 à 20h00 au centre sportif Guy-Boissière de l'île Lacroix. 2528 spectateurs.
Arbitrage de Maksim Sidorenko (BLR) et Mikael Sjöqvist (SUE) assisté de Jérémy Rauline et Matthieu Loos (FRA).
Pénalités : Liepâja 12' (4', 8', 0') ; Rouen 22' (6', 4', 12').
Tirs : Liepâja 57 (17, 16, 24) ; Rouen 37 (11, 18, 8).
Évolution du score :
0-1 à 08'56" : Zwikel assisté de Salmivirta et Janil
1-1 à 14'34" : Brancis assisté de Zeltins
1-2 à 25'48" : Da Costa assisté d'Olsson
1-3 à 36'56" : Bergström assisté de Thinel et Guénette (sup. num.)
1-4 à 39'07" : Da Costa assisté de Thinel (sup. num.)


Liepâjas Metalurgs

Gardien : Maris Jucers.

Défenseurs : Janis Andersons (-1) - Vents Feldmanis (C, -1) ; Arturas Katulis - Yuri Navarenko (2') ; Renars Demiters (-1, 2') - Kristars Freibergs (-1) ; Edmunds Kniksts (+1) - Nerijus Alisauskas (+1, 2').

Attaquants : Juris Stals (2') - Viktors Blinovs (-1) - Gunars Skvorcovs (-1) ; Vladimirs Mamonovs (A, -1) - Maris Gravitis - Valerijs Filimonovs (A, 2') ; Koba Jass (-1) - Vitalijs Pavlovs (-1) - Valeri Bobkov (-1) ; Lauris Bajaruns (+1) - Edgars Brancis (+1, 2') - Toms Zeltins (+1).

Remplaçant : Dmitrijs Zabotinskis (G). Absent : Artem Hnidenko.

Rouen (2' pour retard de jeu)

Gardien : Fabrice Lhenry (2').

Défenseurs : Jens Olsson - David Holmqvist ; Juha Alen (+1, 2') - Calle Bergström (+1) ; Jonathan Janil - Daniel Babka.

Attaquants : Julien Desrosiers (4') - Carl Mallette (C, -1, 2') - Mathieu Brunelle (2') puis Quentin Berthon à 51'18" ; Teddy Da Costa (+1) - François-Pierre Guénette - Marc-André Thinel (A, +1, 2') ; Alexandre Mulle - Jonathan Zwikel (A, +1, 4') - Ilpo Salmivirta (+1, 2').

Remplaçants : Sebastian Ylönen (G), Cédric Custosse, Aurélien Greverend, Anthony Rech, Peter Valier. Absent : Luc Tardif (lumbago).