Morzine-Avoriaz - Mont-Blanc (Ligue Magnus, 10e journée)

Une victoire à l'arrachée !

Après la qualification mardi en Coupe de France aux dépens d'Épinal, les Pingouins retournaient ce soir à l'ordinaire du championnat. Mais pas contre n'importe qui ! Contre les voisins de Mont-Blanc, surnommés "l'Avalanche".

2010-11-27-Morzine-MontBlanc

Un premier tir sur la transversale du but de Mont-Blanc, et voilà déjà l'Avalanche, sous pression, qui concède un dégagement interdit. Deux minutes plus tard, Mont-Blanc porte le danger sur le but des Pingouins, avec un bon travail derrière la cage, mais bien bloqué contre le poteau par Tuomas Lohtander. L'Avalanche répond du tac au tac et ne subit pas le jeu, au contraire, sur un puck perdu par la défense morzinoise, Jeff Clarke, ex-pensionnaire de Jaca en superliga espagnole, effectue un bon lancer que Lohtander parvient à capter sans difficulté.

En ce début de rencontre, on constate que Mont-Blanc envoie souvent le puck "au fond". La récupération est donc généralement morzinoise, mais les lancements de jeu manquent de tranchant. La défense perd à nouveau le palet sur une mauvaise relance, et ce sont les visiteurs qui inquiètent le gardien finlandais, contraint à un arrêt de la jambière (5'40). Les Pingouins n'arrivent pas à organiser leur jeu de façon satisfaisante, il faudrait notamment hausser le rythme, car celui-ci semble parfaitement convenir à Mont-Blanc.

Un bon travail derrière la cage de Henri-Corentin Buysse (7'30), et sur le dégagement, c'est Tuomas Lohtander qui doit se coucher. Les occasions franches ne sont pas légion en ce début de rencontre, à peine deux petits lancers, l'un de la bleue (7'58), à l'occasion de la mise en prison du Pingouin Christian Elian, l'autre à mi-distance, bien repoussés par le portier finlandais de Morzine. 

L'attaque locale parvient enfin à faire parler la poudre. Après un bon jeu de passes, la rondelle parvient à Denislam Yusupov, sur la gauche du but de Buysse, celui-ci marque un temps de latence, déstabilise quelque peu le gardien sur ses appuis, et place l'objet à mi-hauteur, hors de portée (1-0, 12'19). Il était temps, les supporters locaux commençaient à s'impatienter !

Morzine hausse enfin le rythme et Mont-Blanc répond, permettant ainsi à Lohtander de briller d'une magistrale intervention de la crosse (13'25). En défense, on retombe un peu dans certains travers du côté morzinois. Le marquage est un peu trop libéral. Du côté de Mont-Blanc, si l'on n'est pas pingouin, on n'est pas non plus manchot !

Sur un centre de Morzine, Clément Masson, par ailleurs très incisif ce soir, commet une faute. Le jeu de puissance morzinois s'installe, La rondelle circule parfaitement de droite à gauche, Martin Arup la reprend sans contrôle et bat Henri-Corentin Buysse à mi-hauteur (2-0, 14'44). La patinoire avait retenu son souffle, elle exulte à présent.

Le rythme de cette partie augmente enfin, sous l'initiative des joueurs locaux, mais Mont-Blanc tente crânement sa chance et il ne faut pas relâcher le marquage. Buysse éloigne le danger de son camp et trouve, à la limite du hors-jeu, un partenaire démarqué qui contraint Tuomas Lohtander à une parade de la jambière. Le danger est bien présent. Morzine, à ce moment du match, ne parvient pas à décrocher Mont-Blanc. L'avance est certes de 2-0, mais les supporters ne sont pas rassurés pour autant.

Nicolas Antonoff, coupable d'obstruction, laisse les siens en situation d'infériorité, Mont-Blanc n'inquiète Lohtander que sur un lancer de Numa Besson, bien bloqué (17'50), et c'est au contraire Morzine qui aggrave le score quelques secondes plus tard : Buysse repousse une tentative locale et concède un lancer pleine lucarne, réalisé par Jimi Santala (3-0, 18'19).

BuysseHCOn se dit que le score est un peu lourd pour l'Avalanche et que l'attaque morzinoise, si elle n'est pas dans son meilleur jour, n'en est pas moins réaliste ! Ce premier tiers se termine plus équitablement avec la réduction du score en faveur de Mont-Blanc, là encore, la défense morzinoise paraît bien passive, Jeffrey Clarke la déborde sur la gauche et place la rondelle à mi-hauteur (3-1, 18'43). Un but mérité, sur l'ensemble de ce tiers-temps, tant cette équipe de Mont-Blanc, habituée à lutter pour sa survie, fait preuve de pugnacité.

Après le repos, chacune des deux équipes porte le danger dans le camp adverse, à chaque fois par des centres. Denis Kadic est le plus dangereux pour Morzine, mais il ne conclut pas. Les locaux ne manquent pas d'occasions, un magnifique jeu de passes laisse le but de l'Avalanche grand ouvert. Malheureusement, le puck passe à côté. Le but de Mont-Blanc est pilonné, il est difficile aux hommes de Christopher Lepers de se dégager. Ils parviennent à réagir, encore une fois, à la faveur d'une hésitation de la défense morzinoise (23'49).

Ce n'est pas pour autant contre le cours du jeu que Mont-Blanc réduit le score. Après une remontée de palet pleine de hargne, dans l'axe, un patin morzinois dévie et Clément Masson s'en va battre Tuomas Lohtander de près. Le gardien morzinois touche le puck, mais il est envoyé à "bout portant" et l'objet finit donc sa course dans la cage (3-2, 24'12). Faute d'avoir réussi à hausser le rythme afin de distancer l'Avalanche, Morzine se retrouve véritablement en danger. Le public en est conscient et il se remet à encourager les siens.

Cet appel est entendu et les Pingouins se remettent à patiner. Mont-Blanc, lui, travaille derrière le but et contre la bande. Plutôt bien, d'ailleurs. Nicolas Antonoff a beau avoir une petite occasion, le collectif morzinois éprouve des difficultés ce soir. Quand Martin Arup se retrouve seul et bute sur Buysse (29'00), le public se fait entendre. Le jeu devient quelque peu débridé, Mickaël Brodin touche le montant après un lancer puissant... à ce moment-là, on sent que les Pingouins s'impatientent. Le public aussi ! Morzine a, cette saison, battu par deux fois cette équipe de Mont-Blanc, mais ce soir, elle résiste bien !

Henri-Corentin Buysse fait des miracles. Il réalise trois arrêts de haut niveau alors que son équipe est en infériorité numérique. Le premier de la jambière, après un beau jeu à deux des Pingouins et alors que le but semble acquis (31'17). Il met les deux autres actions dangereuses en échec avec autorité (31'33 et 31'46). Morzine aurait mérité de prendre un peu le large, mais sa défense lui joue encore des tours lorsque Ben O'Connor, pourtant en situation de relance, ne contrôle pas le puck. Mont-Blanc n'en profite pas, mais d'autres, plus opportunistes, auraient puni les Pingouins !

Mont-Blanc sort indemne de ce pilonnage et ne se pose pas de questions : tout est encore possible. Johan Chang récupère le palet sur la gauche des buts, il décroise son tir et bat Lohtander à mi-hauteur (3-3, 32'53). Tout est à refaire. Consternation dans les rangs morzinois, euphorie sur les visages verts et rouges des supporters de l'Avalanche.

Arup

La réaction locale ne se fait pas attendre, Martin Arup réalise un doublé en moins de trois minutes ! Sur la première action, il récupère un palet négligé par la défense adverse et, alors que le gardien s'est avancé, il réalise une sorte de "grand pont" (4-3, 34'42), l'objet terminant presque lentement sa course dans la cage. Le joueur suédois trompe encore Buysse quelques minutes plus tard sur un tir pourtant peu puissant qui permet de supposer que le très bon portier de l'Avalanche était masqué (5-3, 35'25).

Les esprits s'échauffent quelque peu et Jeffrey Clarke est envoyé en prison pour méconduite, suivi en cette fin de période par Christian Elian et Denis Kadic. Le score n'évolue pas, Lohtander effectue un arrêt somptueux de la mitaine (37'28). L'arbitre devient un peu tatillon, mais il n'a pas le choix !

Les Pingouins démarrent le dernier tiers en supériorité numérique, ils se mettent tout de suite en action, mais Buysse bloque par deux fois. Les joueurs de l'Avalanche essaient de retarder les montées offensives en pressant haut leurs adversaires. Morzine se crée deux occasions consécutives : d'abord sur un centre repoussé par Buysse, et ensuite sur un slap de Mathieu Jestin repoussé également par le gardien de Mont-Blanc.

La défense locale laisse échapper Clément Masson, très bon ce soir, mais Lohtander arrête. Rien n'est joué ! Personne n'est rassuré, pas plus sur la glace que dans les tribunes. Denis Kadic s'avance seul vers le gardien, celui-ci effectue un plongeon et éloigne le danger de la crosse (43'35). Aucune équipe ne parviendra à tirer profit des powerplay dont elle bénéficiera ensuite, Mont-Blanc manque le cadre après une belle triangulation (46'40) et ne parvient pas à marquer alors que Lohtander a dû se coucher et que la cage est ouverte (47'12). Quel suspense ! Surprenante équipe de Mont-Blanc dont on ne donnait pas cher avant la rencontre.

Il reste dix minutes de jeu, le score est toujours de 5-3 en faveur des Pingouins ! Les passes n'arrivent pas ou il y a toujours un joueur de Mont-Blanc qui intercepte. Et ce diable de Clément Masson qui amène régulièrement le danger, souvent assisté par Johan Chang. Jeff Clarke s'y met aussi. Il faut dire que ses dix minutes en prison lui ont permis d'y voir un peu plus clair sur le jeu. Bref, l'Avalanche y croit toujours et ça se voit.

Morzine se ressaisit, et un bon lancer de Martin Arup, encore lui, touche la barre (54'00). S'ensuit une période où Mont-Blanc subit un véritable assaut, mais sans résultat. Matic Kralj se retrouve seul devant Buysse, alors qu'il avait fait le plus dur pour fixer le gardien, il ne parvient pas à redresser pour glisser le palet dans la cage. Yusupov connaîtra à peu près la même frustration avec un revers final manqué (56'40).

Soirée frustrante pour l'attaque morzinoise et largesses défensives à éviter contre des équipes plus aguerries. Les Pingouins ont joué à se faire peur, peut-être manquaient-ils de fraîcheur après leur 8e de finale de Coupe de France contre Épinal. Quant à Mont-Blanc, ils ont tout donné et ont bien contrarié les offensives Morzinoises. Bonne route à eux sur le chemin du maintien.

 

Morzine-Avoriaz - Mont-Blanc 5-3 (3-1, 2-2, 0-0)

Samedi 27 novembre à 20h30 au Parc des Sports de Morzine. 442 spectateurs.
Arbitrage d'Alexandre Bourreau assisté de Matthieu Pretat et Adrian Popa.
Pénalités : Morzine 10' (4', 4', 2'), Mont-Blanc 18' (2', 14', 2').

Évolution du score :
1-0 à 12'19" : Yusupov assisté de Majernik et Toivonen
2-0 à 14'44" : Arup assisté de O'Connor et Brodin
3-0 à 18'19" : Santala assisté de Millerioux
3-1 à 18'43" : Clarke assisté de Croz et Sullivan
3-2 à 24'12" : Masson
3-3 à 32'53" : Chang assisté de Brincko et Wiktorsson
4-3 à 34'42" : Arup assisté de Jestin et Antonoff
5-3 à 35'25" : Arup assisté de Papa et Brodin

 

Morzine-Avoriaz

Gardien : Tuomas Lohtander.

Défenseurs : Nicolas Antonoff - Mathieu Jestin ; Ben O'Connor - Jimi Santala ; Christian Élian (A) - Martin Millerioux.

Attaquants : Cyril Papa - Mickaël Brodin (C) - Martin Arup ; Denis Kadic - Toni Koivunen (A) - Matic Kralj ; Stefan Majernik - Denislam Ioussoupov - Niko Toivonen ; Olegs Koreškovs - Romain Bonnefond.

Remplaçants : Adrien Morin (G), Loïc Gaydon, Maksim Goubine, Théophile Mourin.

Mont-Blanc

Gardien : Henri-Corentin Buysse.

Défenseurs : Stefan Lars Wiktorsson - Lionel Simon ; Numa Besson - Arthur Cocar ; Sébastien Borini - Dusan Brincko (A) ; Romain Orset

Attaquants : Jeffrey Clarke Cadieux - Étienne Croz (A) - John Joseph Sullivan ; Johan Chang - Clément Masson (C) - Morgan Vialle ; Gaël Jeanbourquin - Kévin Hamon - Arthur Coulon ; Jérémy Ares.

Remplaçants : Luc Saccomano (G), Sacha Jean, Josselin Besson.