Mulhouse - Brest (Division 1, 11e journée)

Pour la 11ème journée du championnat de France de Division 1, les Albatros allaient en Alsace défier le vieux rival, les redoutables Scorpions de Mulhouse. Cette rencontre était également l’occasion de retrouvailles avec des anciens Albatros, Lilian Prunet (capitaine brestois durant les 2 dernières saisons) et Matej Kiska, tous deux avaient joué un rôle capital dans l’ascension des Albatros en Première Division.

C’est d’ailleurs l’attaquant Matej Kiska qui sonne la charge alsacienne en récupérant un retour de lancer du défenseur Cerny et bat le cerbère breton. Ce but est le résultat d’un début de match un peu trop tendre des visiteurs, moins agressifs dans les duels, pas suffisamment simples dans les phases offensives. Les Brestois ne sont pas les premiers sur les palets et ils commettent des fautes. Les deux supériorités mulhousiennes sont bien maîtrisées par la défense bretonne. Les Brestois reprennent alors du poil de la bête, mais, sur un jeu anodin les locaux doublent la mise de nouveau par Matej Kiska, ce but étant similaire au premier. Les leaders brestois retournent aux vestiaires avec un retard de 2 buts. Les tirs au but montrent bien la légère domination Alsacienne : 17 à 10.

Les hommes de Sébastien Oprandi remontent sur la glace avec de bien meilleures intentions, le jeu se durcit et le danger est dans la zone mulhousienne. Sur une action chaude brestoise, Nelson Vargas Dias tire au but ; à l’issue de ce lancer, il rentre en collision avec Matej Kiska. Ce dernier reste au sol, il est coupé au nez. L’arbitre Mr Forget expulse le Brestois. Cette décision est pour le moins sévère, la collision étant accidentelle. Le gardien des Scorpions s’illustre à quelques reprises avant de céder sur un puissant tir du nouveau venu : Peter Cintala, sur lequel le portier des Scorpions ne peut rien. Les coéquipiers de Martin Gascon prennent de plus en plus le jeu à leur compte, mais les hommes de Christer Erickson restent dangereux, à l’image de David Croteau. Les pénalités tombent ; le power-play alsacien n’arrive pas à marquer. La période se termine sur ce score de 2-1, les Brestois ont dominé au chapitre des tirs au but 14 à 12 malgré les infériorités numériques auxquelles ils ont dû faire face.

Dés l’entame de la troisième période, les Finistériens remettent la pression sur la cage de Hurajt, qui fait face avec brio à plusieurs actions bien senties, notamment sur Michal Dian. C’est après plus de 7 minutes de jeu dans ce troisième tiers temps que Martin Gascon égalise, superbement servi par Sébastien Gauthier. Les hommes de la cité du Ponant poussent mais le portier alsacien est solide, Cintala, Pétricko, Prosvic et bien d’autres butteront sur le dernier rempart. Côté Scorpions, David Croteau et Mans Papaux, sur des actions distinctes, sont les seuls véritablement à faire trembler le camp breton. Les deux équipes ne parviendront pas à trouver la faille et sont contraintes de disputer une prolongation de mort subite. Les Albatros ont largement dominé 14 shoots à 6.

Les Scorpions se procurent les premières actions de la période supplémentaire, bien décidés à ne pas perdre une troisième fois en prolongation en 3 matchs (défaites à Neuilly et à Reims). Les Albatros pensent avoir remporté la partie car Matus Pétricko est à la conclusion d’une belle action collective emmenée par Martin Gascon. Le banc brestois se vide, la partie est gagnée ! Non, l’officiel de la soirée, qui avait accordé le but, le refuse dans un second temps sous les conseils de son juge de ligne. La raison: celui-ci aurait été marqué avec le patin. Le jeu reprend, les fautes pleuvent mais pas les pénalités. A trois minutes de la fin, Lefebvre et son adversaire Cerny écopent de 2 minutes chacun. Les deux équipes se retrouvent alors à 3 contre 3… spectacle et frisson garanti ! A ce petit jeu, les Albatros se montrent plus à l’aise mais n’arrivent pas à marquer. A 39 secondes de la fin de la partie, Slavomir Vorobel est envoyé en prison. Les Brestois vont résister de fort belle manière. Le vainqueur se décidera sur penalty. Les Scorpions ont tiré plus souvent au but dans cette prolongation (7 tirs à 3).

Le premier a s’élancer face au gardien des Scorpions est Martin Gascon ; en leader il montre la voie à ses coéquipiers en trompant Hurajt d’un beau tir dans la lucarne. Puis Landry Macrez arrête la tentative d’Ales Cerny. Le prochain brestois est Sébastien Gauthier, il tente une belle feinte mais le cerbère slovaque n’a pas mordu. C’est au tour de Mans Papaux de tenter sa chance, il trompe Macrez d’un beau tir du poignet. Les deux équipes sont à égalité : 1-1. Michal Dian part à son tour, il trompe de très belle manière son ancien coéquipier à Dijon Radovan Hurajt. Cette fois, le banc brestois peut féliciter son gardien. Les Albatros ramènent d’Alsace les deux points de victoire, et ce face à une belle équipe.

Compte-rendu du site officiel des Albatros de Brest


Mulhouse - Brest 2-3 tab (2-0, 0-1, 0-1, 0-0, 0-1).
Samedi 27 novembre 2010 à 17h45 à l'Illberg. 837 spectateurs.
Arbitrage de Philippe Forget assisté de Sueva Torribio et Mickaël Rommevaux.
Pénalités : Mulhouse 10' (0', 8', 0', 2'), Brest 41' (4', 6'+5'+20', 2‘, 4').
Évolution du score :
1-0 à 03'17" : Kiska assisté de Cerny et Croteau
2-0 à 14'33" : Kiska assisté de Tromeur et Aubry
2-1 à 27'18" : Cintala assisté de Gascon et Gauthier
2-2 à 47'19" : Gascon assisté de Gauthier et Petricko