Amiens – Villard-de-Lans (Ligue Magnus, 10e journée)

Les Gothiques tout schuss !


Thompson_seulRediffusion du match complet sur TV Amiens : Tiers 1 , Tiers 2 , Tiers 3 .

Après deux revers et une petite crise sportive (éliminations en Coupe de Ligue après la défaite 6-0 à Rouen et en Coupe de France avec la chute à Neuilly-sur-Marne 4-3) sur laquelle le Président amiénois s'est exprimé, les Gothiques retrouvaient le Coliseum avec la ferme intention de se « racheter » sous les yeux d'un public observateur. Face à la formation d'Antoine Richer, privé de Romain Bault, l'équipe de Villard-de-Lans arrive en forme avec une qualification en Coupe de France face à Valence 5-3. Mais en Ligue Magnus, les Ours restent sur deux revers consécutifs contre le Mont-Blanc (2-4) et à Strasbourg (4-6).

Ce soir, les Alpins peuvent profiter de la petite crise amiénoise pour remonter au classement. Chez les locaux, la venue de l'actuel 11e du championnat pourrait permettre de se racheter, à condition de jouer correctement.


 But_Amiens_ClaireauxAmiens : (du) jeu...

Il ne faut que quelques secondes aux hommes de Stéphane Barin pour solliciter Billy Thompson. Jiri Zdenek, l'un des hommes forts du côté des statistiques alpines, se met en évidence par un lancer sur le portier amiénois. Réaction immédiate de Paul Deniset qui trouve la mitaine de Romain Farruggia. À part ces deux premières actions, le jeu est assez lent. Les locaux observent, les visiteurs prennent leurs repères. Peu à peu, les gris commencent à dominer et multiplient les occasions dangereuses. Maxim Belov décoche une première fois de la bleue pour Farruggia.

On recommence quelques minutes plus tard, cette fois pour l'ouverture du score. Masqué par deux joueurs, le gardien des Ours concède le but sur le second lance de Belov (6'17, 1-0). Dans la foulée Quentin Jacquier réagit, passe la zone neutre avec le palet et s'arrache pour shooter. Une des rares occasions dynamique du côté des visiteurs qui espèrent revenir au jeu des contres. Peine perdue puisque Martin Tomasek dévie victorieusement un palet de Kevin Hecquefeuille devant le but (9'05, 2-0).

Stephane Barin doit revoir ses plans pendant que Valentin Claireaux et Guillaume Tougas s'expliquent de leur côté pour se retrouver en prison. À quatre contre quatre, les Ours tentent de mettre la pression sur Teddy Trabichet qui contrôle difficilement un palet. Pour autant, le défenseur international se sort du marquage à l'expérience et transmet à Paul Deniset, juste à côté du banc isérois qui procèdent à un changement de bloc. Erreur fatale puisque le 11 local file au but et crucifie le gardien des Ours (11'53, 3-0). Onze minutes de jeu, et Villard semble K.O debout. Amiens gère le reste de la période et est proche d'alourdir la marque. La fin du premier tiers et la perspective de nouvelles consignes dans le vestiaire durant la pause sont bienvenus pour Villard-de-Lans.

Palet_but_Villard... Sept (à rien)...

Comme prévu, les Ours changent de tactique. Un pressing plus haut, des longues phases de jeu, et des efforts qui ne sont pas récompensés. Cédric Guillot-Diat loupe certainement la plus belle occasion. Car derrière, Amiens coupe littéralement les jambes de son invité. Sur une belle combinaison à trois en zone offensive, Tomasek, seul dans l'axe, trouve la lucarne droite (29'06, 4-0).

Franky Sadani puis Jiri Zdenek – très présent ce soir – ne peuvent faire plier la défense amiénoise. Le coup de grâce, ou plutôt les coups de grâce, arrivent en fin de tiers. Anthony Mortas donne le premier du revers suite à un récupération du puck dans la zone offensive (34'54, 5-0). Guillaume Tougas - qui prend dix minutes au passage pour méconduite - puis Antti Pusa donnent une minute trente aux Gothiques à cinq contre trois. Cent pour cent de réussite à l'arrivée avec un autre coup de grâce donné par Deniset (37'34, 6-0). Le coup fatal est porté par Kevin Bergin qui dévie, une fois encore, le palet devant le but à une seconde du terme de la deuxième pénalité (38'41, 7-0). Sept à rien. Le flou pour Villard-de-Lans, et le bonheur pour Amiens qui compte poursuivre son effort devant un public de plus en plus conquis au fil des minutes, au dépend des visiteurs...

But_Mortas... et match !

Vingt minutes encore à jouer. Pas assez pour revenir, Villard-de-Lans s'est fait une raison. Mais encore assez pour prendre d'autres buts ou, au contraire, réduire le score. Côté picard, on s'économise. Florent Neyens et Aïna Rambelo entrent sur la glace, Tomasek touche le poteau du but toujours gardé, et ce assez étonnement, par Romain Farruggia.

Un tiers où l'intensité baisse manifestement. Les secondes s'égrènent, quelques actions découlent, puis Amiens, trop gourmand, se fait prendre en contre plusieurs fois. Seulement, malgré les avertissements, les Picards recommencent et ne peuvent stopper Jean-Christophe Gauthier. Le meilleur pointeur des Ours, jusque-là extrêmement discret, se fait apercevoir, trop tardivement pour se faire rattraper, et glisse le puck entre les jambes de Thompson (56'24, 7-1). Alors, orgueilleux chez eux, les hommes de Richer haussent de nouveau le niveau de jeu et marquent un nouveau but. Simon Petit déboule comme une flèche et détourne un tir de Miroslav Pazak (56'57, 8-1).

Le point noir dans tout cela, c'est ce but que Thompson prend quand le public des Gothiques trouverait mérité qu'il reste invincible au moins une fois. Ce point noir amiénois, et poing d'honneur pour les Ours, est d'autant plus regrettable que derrière, Amiens a immédiatement réagi, laissant penser qu'avec plus de sérieux, le cerbère des Gothiques aurait pu lever les poings encore plus haut à la fin du match.

Oui car, mis à part ces deux buts, les deux équipes attendent la fin du match, Amiens laissant entendre que « Bon, on est rassasié, on s'arrête ? » et Villard-de-Lans répondant « OK, on arrête d'essayer de marquer, mais vous aussi ! »

Paul Deniset et Antti Pusa sont élus meilleurs joueurs du soir dans chaque formation. Kevin Hecquefeuille aurait sans doute décroché ce titre s'il n'avait pas écopé de dix minutes pour méconduite. Amiens prend les deux points, se relance, a reconquis une partie du public. Mais devra confirmer à Gap pour espérer la confiance totale de ses supporteurs pour le difficile derby face à Rouen. Pour Villard-de-Lans, les quelques chances de faire un hold-up se sont rapidement envolées quand les joueurs de Stéphane Barin ont montré qu'ils n'étaient pas réveillés. Méfiance cependant au réveil de l'Ours qui peut prétendre chez lui faire douter Rouen ou ramener les deux points du déplacement à Morzine. Pour l'instant, l'affaire est mal engagée.

Adrien Lhermitte / Photos : Elie Lefebvre

Avec Déborah Lüder

Réactions des joueurs et entraîneurs à venir dans les prochaines heures.

 

Amiens – Villard-de-Lans 8-1 (3-0, 4-0, 1-1)
Samedi 27 novembre à 20h00 au Coliseum d'Amiens. 2800 spectateurs.
Arbitrage de Bruno Colleoni assisté de Nicolas Piedigrossi et de Nicolas Cregut.
Pénalités : Amiens 26' (6', 6', 4'+10'), Villard-de-Lans 22' (4', 8'+10', 0').
Évolution du score :
1-0 à 06'17" : Belov assisté de Claireaux
2-0 à 09'05" : Tomasek assisté de Hecquefeuille et Deniset
3-0 à 11'53" : Deniset assisté de Trabichet
4-0 à 29'06" : Tomasek assisté de Deniset et Hecquefeuille
5-0 à 34'54" : Mortas assisté de Bachet et Petit
6-0 à 37'34" : Deniset assisté de Hecquefeuille et Trabichet (double sup. num.)
7-0 à 38'41" : Bergin assisté de Kowalczyk et Hecquefeuille (sup. num.)
7-1 à 56'24" : Gauthier assisté de Sage-Vallier et Diaferia
8-1 à 56'57" : Petit assisté de Pazak et Mortas

 

Amiens

Gardien : Billy Thompson.

Défenseurs : Pavel Kowalczyk – Vincent Bachet (C) ; Teddy Trabichet – Kevin Hecquefeuille (A) ; Maxim Belov – Thomas Roussel.

Attaquants : Gregory Béron – Paul Deniset – Martin Tomasek ; Miroslav Pazak – Anthony Mortas – Simon Petit ; Valentin Claireaux – Kevin Bergin puis Florent Neyens à 40' – Julian Marcos.

Remplaçant : Léo Bertein (G). Absents : Romain Bault (blessé).

Villard-de-Lans

Gardien : Romain Farruggia.

Défenseurs : Daniel Sedlak - Nicolas Favarin ; Guillaume Tougas (A) - Nicolas Sigouin ; Pierre-Antoine Simonneau - Stéphane Guillot-Diat (A) ; Rémi Dusser.

Attaquants : Antti Pusa - Thibaut Sage-Vallier - Jiri Zdenek ; Marc-André Tourigny - Jean-Christophe Gauthier - Yann Diaferia ; Kevyn Richard - Quentin Jacquier - Cédric Guillot-Diat (C) ; Maxence Wagret, Franky Sadani.

Remplaçants : Pascal Favarin (G), Adrien Sforza, Julien Bonnière.