Compiègne - Chalons (Division 3, Poule C, 7e journée)

Compiegne_Chalons

Compiègne à la poursuite de Metz

Qui arrêtera Compiègne à domicile ? Invaincus depuis le début de la saison sur leur patinoire de Mercières, les Lions l’ont une fois de plus emporté face à Chalons (11-6). Toujours aussi solides en attaque, les Picards ont joué à se faire peur en fin de match, mais restent accrochés à deux points de Metz, solide leader, au classement de cette poule C de la division 3.

Cette victoire est d’autant plus importante pour les jaunes que Chalons demeurait avant cette rencontre le poursuivant direct de l’équipe de David Dostal. Pour les Gaulois, c’est un deuxième revers consécutif après celui concédé à domicile face à Metz (3-6).

Départ réussi

Sans doute David Dostal avait-il donné pour consigne à ses joueurs de démarrer cette rencontre pied au plancher pour se mettre tout de suite à l’aise. Consigne respectée ! Après une grosse minute d’observation de la part des deux équipes, le palet circule devant la cage de Johann Dumont, le gardien champenois. Anthony Panto transmet à Christopher Texeira Leite qui ne se fait pas prier pour ouvrir la marque (1’29, 1-0).

Les Lions ne relâchent pas la pression et Ondrej Prokop oblige Dumont à se mettre en évidence (4’18). Puis c’est la transversale qui vient sauver les Gaulois. Chalons n’est pas en reste puisque quelques secondes après, un très beau slap d’Alain Terrenoire finit dans la mitaine de Richard Caladi. Les Champenois vont même accentuer la pression lorsque Compiègne, tombant dans ses habituels travers, est obligé de jouer deux minutes en infériorité. Mais les Lions offrent une belle résistance défensive et Alexandre Delplanque aurait pu même alourdir le score sans un retour in-extremis d’un défenseur de Chalons qui est obligé de se jeter devant le palet. Puis c’est au tour d’Ondrej Prokop de vendanger en perdant son duel avec Johann Dumont. Chalons s’en sort bien…

Compiègne met beaucoup d’agressivité en ce début de match et ne veut rien lâcher aux Gaulois. Après un face-à-face raté par l’attaquant champenois Armand Brian, Johann Dumont doit de nouveau sortir le grand jeu en détournant trois fois de suite le palet de la jambière. Puis les Lions font de nouveau trembler les filets adverses, on croit au but, la patinoire de Mercières explose… mais c’est à côté (12’02). Ce n’est que partie remise puisque quelques instants après, David Dostal temporise derrière la cage puis remise à Anthony Panto qui transforme l’offrande (12’42, 2-0). Chalons n’y est plus et va se faire une nouvelle fois surprendre par Pierre Brochard qui marque après une frappe détournée de Rémy Feuillet (13’07, 3-0).

Les Gaulois n’ont d’autre choix que de se jeter en attaque mais ne parviennent pas à se créer de réelles occasions, contrairement aux picards qui continuent leur marche en avant à l’image de Pierre Brochard qui, après avoir plaqué un défenseur de Chalons contre la balustrade, lui subtilise le palet et s’en va tromper Johann Dumont (15’02, 4-0). Devant absolument scorer, l’équipe de Champagne va profiter de l’infériorité de Compiègne pour sortir son gardien et ainsi jouer à six contre quatre pendant plus d’une minute. Mais les Picards défendent intelligemment et ne concèdent pas d’occasions à leurs adversaires. Et ce n’est qu’une fois les deux équipes de nouveau au complet sur la glace, que les Gaulois trouvent la faille grâce à Lois Paroissien (18’44, 4-1). Le temps d’une nouvelle pénalité pour Compiègne et son joueur Christopher Texeira Leite pour cinglage, et le premier tiers temps se finit sur cet écart de trois buts en faveur des Lions.

Compiegne_Chalons_2L’entame du deuxième tiers-temps est équilibrée. Les deux équipes font circuler le palet mais se heurtent à des défenses bien en place et dures sur l’homme, à l’image de ce choc violent entre Clément Roussie et Richard Zavodny. Le Picard, premier nommé, doit sortir sur saignement alors que le Champenois doit lui aussi quitter ses partenaires pour la prison.

Les Lions profitent alors de leur supériorité numérique pour faire le trou. Le palet tourne dans la zone de Chalons, Ondrej Prokop transmet à Julien Lefranc qui, face à une défense champenoise un brin attentiste, envoie d’un superbe slap le palet au fond des filets (23’42, 5-1).

Dans une très belle ambiance, Compiègne se procure deux nouvelles occasions par l’intermédiaire de Maxime Caillard et de Jeremy Lebreton, mais ces derniers voient leurs frappes bien arrêtées par Johann Dumont. Mais ce dernier ne peut rien faire quelques instants plus tard sur la frappe de Julien Lefranc (26’05, 6-1).

Les Gaulois ne se posent plus de questions et pressent sur la cage de Richard Caladi. Le jeu se débride et on va très vite d’un but à l’autre. Mais là encore, c’est Compiègne qui va réussir à tourner le jeu en sa faveur. Christopher Teixeira Leite donne à David Dostal qui temporise, frappe et trompe un Johann Dumont désabusé (31’21, 7-1). Dans la foulée Julien Lefranc et Rémy Feuillet bute sur le gardien champenois.

Mais les Lions se mettent en difficulté tous seuls puisque pendant le passage en prison d’Ondrej Prokop, Chalons va profiter de sa supériorité numérique pour tromper Richard Caladi par l’intermédiaire de Julien Delaunois (35’40, 7-2). Bis repetita à peine trois minutes après. Compiègne joue à quatre pendant le passage en prison de Jérémy Lebreton, et après s’être plusieurs fois heurtés au gardien des Lions, les Gaulois et Marek Hanes trouvent une nouvelle fois la faille (38’14, 7-3). La tension est palpable en cette fin de tiers, à l’image de cette longue discussion au milieu de la glace entre les arbitres et les deux équipes. Deux minutes de pénalité pour chaque camp et on repart. L’essentiel est là pour Compiègne qui maintient Chalons à bonne distance.

Compiegne_Chalons_3Les gardiens ne sont pas à la fête

Dès l’entame, les Lions mettent la pression sur les Gaulois. Tactique qui s’avère payante. Julien Lefranc décale Ondrej Prokop qui signe un doublé (41’32, 8-3). Mais encore une fois, les Picards facilitent le travail de Chalons. Pendant un arrêt de jeu, l’équipe de David Dostal fait tourner ses lignes, la confusion règne sur le banc alors que l’arbitre est déjà en place pour remettre le palet en jeu. Ce dernier impatient siffle et pénalise Compiègne pour un retard de jeu. Les Gaulois en profitent et Albain Terrenoire réduit l’écart (43’17, 8-4).

Sans doute par réaction d’orgueil, Compiègne repart à l’attaque. Successivement, le palet circule dangereusement devant la cage de Johann Dumont, puis le gardien des Gaulois est mis par deux fois à contribution. Et c’est Ondrej Prokop, très bon dans ce match, qui, sur une contre attaque foudroyante, envoie le palet au fond des filets (47’33, 9-4). Johann Dumont est même contraint au grand écart sur une frappe de Clément Roussie (48’55). Chalons ne parvient pas à créer le danger sur le but de Richard Caladi, contrairement à Compiègne qui parvient à faire tourner le palet avec fluidité et enchainer les bonnes combinaisons offensives. Illustration sur ce nouveau but des Lions, Texeira Leite transmet rapidement à David Dostal qui s’en va battre le dernier rempart champenois (49’36, 10-4).

David Dostal fait alors tourner son effectif. Thibault Varin, le gardien remplaçant des jaunes, entre en jeu. Il est tout de suite mis à contribution en bloquant un palet dans sa mitaine sous les applaudissements . Face à une équipe fortement remaniée, Chalons reprend le contrôle des débats. Et après une nouvelle pénalité concédée par Compiègne, l’attaquant des Gaulois Marek Hanes trompe la vigilance du jeune gardien des Lions (51’49, 10-5). Déconcentrés et très mal replacés en défense, les jaunes vont se faire punir une nouvelle fois par Chalon et Julien Delaunois (54’17, 10-6).

L’entraîneur-joueur de Compiègne, David Dostal, qui sent que ses joueurs sont à côté de leurs patins en cette fin de match, demande un temps mort pour remonter ses troupes. Toute la patinoire de Mercières observe alors un silence religieux et on peut presque entendre des tribunes le discours du maître à jouer des Picards. Quand le jeu reprend, c’est tout un public qui pousse son équipe dans une très belle ambiance. Mais l’arbitre doit de nouveau l’interrompre après un début de bagarre générale.

Chalons veut sauver l’honneur et pousse en fin de tiers temps. Mais c’est Compiègne qui va conclure la marque après qu’Anthony Panto intercepte le palet à un Johann Dumont sortit bien loin de sa surface, et aille le pousser au fond de la cage vide (59’33, 11-6). Clap de fin, Compiègne impressionne toujours autant à domicile.

Invaincus à domicile, les Lions, grâce à cette victoire, restent dans le sillage de Metz, impérial depuis le début de la saison et vainqueur chez lui contre Épinal (9-7). Efficaces dans le secteur offensif, les Picards devront toutefois trouver une meilleure assise défensive lors de leur prochain déplacement à Valenciennes. Du côté de Chalons, qui vient de rencontrer successivement les deux « gros » de cette poule C, il faudra réagir face à Strasbourg 2 à l’Iceberg.

Charles Thelliez

Réactions d’après match :

Michel Legault (entraîneur de Chalons) : « Il y avait un écart important sur la glace ce soir. Compiègne a une belle équipe et joue très physique. On savait que ça allait être dur ici. Défensivement on n’y est pas, on se prend onze buts, par contre offensivement c’est pas mal. Au troisième tiers-temps, on est mieux, notamment physiquement, ce qui nous permet de mieux jouer. »

David Dostal (entraîneur-joueur de Compiègne) : « On a joué un bon match en dominant pratiquement tout le temps. À la fin du match, je fais tourner l’effectif et c’est pour cela qu’on est dominé. Offensivement, on a bien joué et notre premier tiers-temps est intéressant. Mais on concède encore trop de pénalités et on fait trop de fautes. C’est ça la D3. On n’a pas des joueurs mais des enfants, qui ne restent pas assez concentrés et où chacun veut mettre son but. Mais notre match est bon ce soir. On reste accroché à Metz qu’on veut battre chez nous. »

 

Compiègne – Chalons 11-6 (4-1, 3-2, 4-3)
Samedi 27 novembre 2010, à 20h30 à la patinoire de Mercières. 250 spectateurs.
Arbitrage de Christophe Picard et Alban Delsarte.
Pénalités : Compiègne 24' (8', 8', 8'), Châlons 18' (2', 8', 8').
Évolution du score :
1-0 à 01'29" : Teixeira Leite assisté de Panto et Dostal
2-0 à 12'42" : Panto assisté de Dostal et Prokop
3-0 à 13'07" : Brochard assisté de Feuillet
4-0 à 15'02" : Brochard
4-1 à 18'44" : Lois Paroissien
5-1 à 23'42" : Lefranc assisté de Prokop
6-1 à 26'05" : Lefranc assisté de Delplanque et Caillard
7-1 à 31'21" : Dostal assisté de Teixeira Leite
7-2 à 35'40" : Delaunois assisté de Hanes et Zavodny
7-3 à 38'14" : Hanes assisté de Zavodny
8-3 à 41'32" : Prokop assisté de Lefranc et Dostal
8-4 à 43'17" : Terrenoire
9-4 à 47'33" : Prokop assisté de Dostal et Panto
10-4 à 49'36" : Dostal assisté de Teixeira Leite et Lefranc
10-5 à 51'49" : Hanes assisté de Delaunois
10-6 à 54'17" : Delaunois assisté de Zavodny
11-6 à 59'33" : Panto

 

Compiègne

Gardien : Richard Caladi puis Thibault Varin à 50’30"

Défenseurs : Maxime Caillard (A) – Étienne Rutily ; Christopher Teixeira Leite – Julien Lefranc (C)

Attaquants : Alexandre Delplanque – Rémy Feuillet – Pierre Brochard ; Clément Roussié - David Dostal - Julien Lefranc ; Julien Lefranc (C) - Anthony Panto – Ondrej Prokop

Remplaçants : Jérémy Corée, Luc Polverelli, Sébastien Fronty.