Français Volants – Val Vanoise (Division 2, 4e journée, match en retard)

Après un début de saison des plus délicats, saison où le club francilien ne comptait aucune victoire en championnat à l'aube du match, la réception des Bouquetins de Val Vanoise constituait peut-être la dernière chance de relever la tête et d'espérer autre chose qu'une place en poule de relégation en fin de saison. Avec l'apport de ces nouveaux joueurs et une intégration plus poussée de ces derniers qu'il y a 8 jours contre Amneville, l'espoir était encore de mise.

Les visiteurs commencent fort avec un tir cadré dès la 12e seconde. La première pénalité en faveur des Bouquetins suite à cette première occasion va, paradoxalement, libérer les Volants : dès l'infériorité numérique effacée sans trop de difficultés, les locaux vont développer un meilleur hockey fait d'offensives intéressantes, de combinaisons de qualité et de passes rapides. Cette supériorité dans le jeu se traduit sur le tableau d'affichage. Tim McLean profite à 5'43'' d'un rebond laissé par le gardien adverse suite à un premier tir de Derek Summerlin pour ouvrir le score. 30 secondes plus tard, Paris fait le break suite à un joli travail de Quentin Lamey derrière la cage qui donne le palet à Antoine Amsellem pour doubler le score.

Le jeu pratiqué par les Français Volants est très rapide, transfiguré par rapport aux dernières prestations.

Durant les huit minutes qui vont suivre, les équipes vont essentiellement se manifester grâce à leur unités spéciales. À noter durant une infériorité numérique parisienne le face-à-face loupé par Nicolas Chauveau devant Yann Chamel, cerbère de Val Vanoise.

Néanmoins, les visiteurs vont réduire le score à 14'18'' : suite à un gros tir à la bleue de Thomas Trebucq, Johan Backö ne peut capter le palet. Boris Gelle profite du rebond pour marquer.

Ce premier tiers a permis aux Français Volants de montrer du jeu. Il s'agissait de la première fois depuis bien longtemps. L'apport des recrues se fait ressentir dans les finitions offensives.

Le deuxième tiers commence par une supériorité numérique locale. Durant celle-ci, le gardien visiteur sort trois gros arrêts permettant à son équipe de rester dans le match. Et bien lui en a pris car son équipe égalise à 24'21'' par l'intermédiaire de Veli-Matti Kilpijarvi. Ce dernier profite d'une mauvaise relance plein axe de la défense parisienne pour tromper Bäcko, ce dernier faisant également sur le but.

Mais les Volants n'auront pas le temps de gamberger : ils reprennent l'avantage à 25'35'' par l'intermédiaire de Kevin Guimbard en supériorité numérique d'un très gros tir à la bleue de la droite vers la gauche. Un but superbe. S'ensuit plusieurs pénalités pour les locaux qui n'amènent rien de concret. À 31'59'', suite à un 2 contre 1, Einar Engström trouve la barre des visiteurs.

Est-ce un mauvais présage ? Il faut le croire, les Bouquetins égalisant quelques minutes plus tard. A 35'56'', Mickaël Bouvier, qui réalise un gros travail, perce plein centre et adresse une jolie passe de la gauche sur la droite à Kevin Guimbard qui trompe aisément Johan Bäcko. Mais comme durant le premier tiers, les Volants ont une grosse capacité de réaction. 42 secondes après cette égalisation, suite à une mise en jeu en zone offensive, Kévin Guimbard réalise un superbe tir laissant sans réaction Yann Chamel.

Ce deuxième tiers a été d'un très bon niveau des deux côtés avec un jeu plaisant et de nombreuses occasions de part et d'autre.

Il faut attendre la 46e minute pour voir les Volants se détacher au score, Nicolas Chauveau profitant d'une belle passe venant de la droite d'Alexander Muse.

Le jeu s'équilibre des deux côtés sauf lors d'une infériorité numérique des locaux où Johan Bäcko réalise quelques gros arrêts. À 54'05'', la délivrance intervient pour les Français Volants, Alexander Muse déviant subtilement un puissant tir adressé par Quentin Lamey.

Le public se dit que le match est plié mais la défensive francilienne étant des plus poreuses cette saison, les locaux vont encaisser deux buts coup sur coup : à 57'36'' par l'intermédiaire d'Olivier Belanger, en double supériorité numérique, aidé par Bäcko qui dévie de lui-même le palet dans sa cage. Toujours en supériorité, Damien Magand trompe à nouveau le gardien parisien mais le score en restera là, les français Volants tenant enfin leur première victoire de la saison.

Si on fait abstraction des quatre dernières minutes où la défense parisienne s'est montrée des plus fébriles, les Volants ont réalisé une partie pleine ponctuée par les qualités offensives de leur nouveaux joueurs, en particulier Alexander Muse et Antoine Amsellem. Le prochain match à Lyon s'avérant des plus difficiles, il faudra attendre probablement la réception de Nantes pour savoir s'il s'agissait d'un renouveau pour cette équipe ou d'un simple soubresaut.

 

Français Volants – Val Vanoise 6-5 (2-1, 2-2, 2-2)
Samedi 27 novembre 2010 à 18h45 à la patinoire Sonja-Henie. 150 spectateurs.
Pénalités : Français Volants 2' (6', 6', 10') ; Val Vanoise 18' (4', 14', 0').
Évolution du score :
1-0 à 05'43" : MacLean assisté de Summerlin et Blanchard
2-0 à 06'13" : Amsellem assisté de Lamey
2-1 à 14'18" : Gelle assisté de Trebucq et Lukin
2-2 à 24'21" : Kilpijarvi assisté de Champlong
3-2 à 25'35" : Guimbard (sup. num.)
3-3 à 35'56" : Baetz assisté de Bouvier et Svensson
4-3 à 36'38" : Guimbard assisté de Boulet
5-3 à 46'14" : Chauveau assisté de Muse
6-3 à 54'05" : Muse assisté de Lamey et Engström
6-4 à 57'36" : Belanger assisté de Kilpijarvi et Bastien (sup. num.)
6-5 à 58'40" : Magand assisté de Trebucq et Fillion Nicollet (sup. num.)