Dunkerque - Chambéry (Division 2, 9e journée)

rozenthal_francois-2Rozenthal relance le navire

À l'issue d'un dernier tiers-temps raté à Annecy, les Corsaires ont laissé échapper deux points chez leur poursuivant immédiat, de plus en plus proche. Pour se remettre dans le bon sens, ils ont la chance d'aborder une série de trois rencontres à domicile, occasion d'effacer du même coup la dernière sortie décevante dans leur antre. À commencer par la venue de Chambériens revigorés par leur exploit à Rouen, confirmé dans la difficulté face à Champigny.

Marc Leroux a réclamé dans la semaine plus de pression dans le camp adverse. Le message semble entendu car les Corsaires acculent vite les Chambériens dans leurs derniers retranchements et, à défaut d'employer Damien Angella, donnent le ton d'une rencontre heurtée. Un peu trop au goût du duo arbitral, dont la première décision est dirigée à l'encontre de Moretti dès la deuxième minute. Ce qui ne rebute aucunement les locaux, bénéficiaires de la plus belle occasion par Petr Zich, lancé en profondeur vers la cage d'Angella, impassible devant le revers du très offensif défenseur tchèque.

Au retour à cinq, Arnaud Péan emploie à son tour l'ancien portier de Briançon, encore un peu plus exposé à la suite d'une faute sur Destoop. En mauvaise posture sur une charge non sanctionnée de Fauge, François Rozenthal se relève à temps pour accélérer et ouvrir la marque à mi-distance d'un lancer aussi tendu que précis vers le côté gauche (1-0 à 07'40").

Damien Angella se montre vindicatif à l'encontre des attaquants venus en quête du rebond consécutif à un lancer haut sur le casque. Après un jeu de puissance imprécis, Arnaud Péan revient à la charge pour proposer un lancer en force vers un gardien bien remis de ses émotions. Il faudra une reprise sans contrôle de Jiri Hanzal, à ras glace et entre ses jambières, pour faire plier Chambéry (2-0 à 13'48").

Jusqu'à présent timides offensivement, les Éléphants se relancent de façon inattendue, aussi bien pour un public toujours aussi nombreux que pour une défense encore occupée par la joie de ce deuxième but. Bien servi par Frachon, Rémy Enselme se retrouve seul devant la cage et ajuste tranquillement Marc-André Martel, battu sur ce qui constitue le quatrième lancer savoyard (2-1 à 14'17"). Le Québécois empêche toutefois les visiteurs de revenir à hauteur en fin de première période devant Schieste, lui aussi esseulé devant le but, et Florian Pesce, auteur d'une tentative astucieuse en repiquant de derrière la cage.

grabit_kevin

À ce moment en infériorité, Dunkerque perd un troisième joueur pour dix minutes, car de nouvelles explications à la sirène se traduisent par une méconduite à l'encontre de Hanzal, qui subit le même sort que Zich et Moretti dix minutes plus tôt. Cette indiscipline poursuit les locaux à la reprise car Rozenthal, qui avait pourtant pris le meilleur sur son vis-à-vis en zone neutre, et Dubois, pour une faute sur Schieste, regagnent tour à tour la prison en l'espace de quarante secondes.

En double infériorité, Loïc Destoop se sacrifie pour détourner le lancer d'Alexandre Fauge au-dessus du plexi, mais le numéro 73 bénéficie d'une seconde chance, dans la même position à quelques encablures de la ligne bleue, pour trouver le haut du filet (2-2 à 21'52"). Plongés dans le doute, les bleus subissent le jeu chambérien, Martel étant de plus en plus exposé. Très actif tout au long de la rencontre, Jérémy Bigot bénéficie de l'occasion de donner l'avantage aux visiteurs, mais le dernier rempart des Corsaires tient bon.

Une montée incisive de Zich sert de détonateur aux hommes de Marc Leroux. Angella sauve de justesse la rondelle, mais la pression s'accentue dans les minutes suivantes. Il ne fléchit toujours pas sur un contre de François Rozenthal, au contraire de son arrière-garde, bousculée au propre comme au figuré car Van Den Abbeele et Enselme se percutent en fâcheuse position quand elle n'est pas contrainte à concéder un dégagement interdit. Incidemment, le danger revient de façon récurrente, mais ni Hanzal, servi par son compatriote Zich, ni Houque, à l'affût du rebond consécutif à un essai de Folcke, ne peuvent tromper un Damien Angella particulièrement inspiré.

Ce qu'ils n'ont pu faire au deuxième tiers, les Dunkerquois y parviennent dès la reprise, le centre de Rozenthal vers Jiri Hanzal étant trop rapide pour la défense (3-2 à 40'37"). Subissant ensuite quelques lancers lointains, les Corsaires ripostent dès que l'occasion se présente, sur un coup de génie de leur capitaine, qui d'une sorte de "louche" expédie un palet aérien vers la zone offensive des Éléphants pour offrir le quatrième but à Grégory Dubois, plein de sang-froid dans son face-à-face (4-2 à 44'43").

Aucunement rassasié, le numéro 11 dunkerquois réserve un nouveau numéro au S.O.C., qu'il n'aura pas épargné, trouvant opportunément Ghislain Folcke en soutien (5-2 à 50'28"). C'en est trop pour les Éléphants, certes toujours prompts à employer Martel, comme Périllat, qui se heurte à un gant solide, ou Pesce, dans un angle restreint, mais empruntés physiquement dans le dernier vingt.

Les Corsaires engrangent donc deux nouveaux points, l'essentiel au vu des difficultés rencontrées devant la résistance savoyarde, personnifiée un temps par Damien Angella. Pas sûr que le HGD soit toutefois plus rassuré sur son potentiel à l'issue d'une rencontre par moments heurtée et brouillonne.

Commentaires d'après-match :

Florian Pesce (attaquant de Chambéry) : "À cause de nos obligations professionnelles, la semaine d'entraînement est difficile, d'autant que plusieurs joueurs majeurs nous font défaut en ce moment. Cela permet à des juniors d'intégrer le groupe, qui commence à se former et va monter en puissance. Nous avons gagné à Rouen, confirmé face à Champigny chez nous, mais le physique nous a fait défaut au dernier tiers face à Dunkerque, qui a le niveau pour accélérer aux moments-clés. Nous n'avons pas à rougir de notre performance, avec un groupe 100% français qui manque de réussite. Sur cette première partie de championnat, l'équipe perd plusieurs points, notamment face à Asnières ou Clermont, en plus des blessures ou suspensions diverses qui peuvent expliquer les résultats en dents de scie. Mais sur les derniers matchs nous avons assuré, et cela augure une bonne deuxième partie de championnat."

 

Dunkerque - Chambéry 5-2 (2-1, 0-1, 3-0)
Samedi 4 décembre 2010 à 18h45 à la patinoire Michel-Raffoux. 1 100 spectateurs.
Arbitrage de Nicolas Lobry et Christian Maltaverne.
Pénalités : Dunkerque 58' (8'+3x10', 6', 4'+10'), Chambéry 54' (10'+3x10', 2', 2'+10').
Tirs : Dunkerque 49 (13, 20, 16), Chambéry 28 (7, 8, 13).
Évolution du score :
1-0 à 07'40" : Rozenthal (sup. num.)
2-0 à 13'48" : Hanzal assisté de Thomas et Rozenthal
2-1 à 14'17" : Enselme assisté de Marcon
2-2 à 21'52" : Fauge assisté de Enselme (double sup. num.)
3-2 à 40'37" : Hanzal assisté de Rozenthal
4-2 à 44'43" : Dubois assisté de Rozental et Zich
5-2 à 50'28" : Folcke assisté de Rozenthal et Hanzal

 

Dunkerque

Gardien : Marc-André Martel.

Défenseurs : Simon Chabot - Petr Zich ; Grégory Dubois (A) - Ghislain Folcke ; Clément Derepper.

Attaquants : Clément Thomas (A) - Jiri Hanzal - François Rozenthal (C) ; Loïc Destoop - Antoine Houque - François Moretti ; Arnaud Péan - Benjamin N’Guyen - Aurélien Zajac ; Xavier Davranche.

Remplaçants : Pierrick Boudot (G), Benjamin Denis, Alexandre Delmotte. Absents : Benjamin Turpin, Christophe Eichenholc.

Chambéry

Gardien : Damien Angella.

Défenseurs : Christophe Cano - Rémy Enselme ; Alexandre Fauge - Kévin Grabit ; Thomas Herodier.

Attaquants : David Escolier - Renaud Van Den Abbeele - Jérémy Bigot (A) ; Florian Pesce - Gabriel Périllat - Anthony Schieste ; Emmanuel Rol (C) Aurélien Ortega - Fabien Marcon.

Remplaçant : Nicolas Philippeau (G). Absents : Benoît Sarzier (élongation), Thibaut Frachon (reprise), Kévin Enselme (mâchoire).