Amiens - Rouen (U18 Elite)

2010-12-4-amiens-rouen-cadet-5Dur mais gagné…

La réception de la formation rouennaise au Coliséum ce samedi 4 décembre était attendue comme un match difficile par l’entraîneur Olivier Duclos, d’autant que les blessures sont toujours présentes dans l’équipe amiénoise. Ainsi les Cadets locaux étaient quelque peu diminués ce weekend sur leur glace.

Privés de Marius Serer, tout juste revenu de Gap, de Guillaume Leclerc, de Fabien Métais, en béquilles, et de Rémi Thomas, opéré de l’appendicite, ils ont néanmoins tenu la baraque et bien défendu leur première place. Toutefois, en face se tenait une armada rouennaise, qui, si elle avait été défaite 5 buts à 1 chez elle, était bien décidée à ne pas laisser filer la victoire trop facilement.

À peine le palet a-t-il touché la glace sur le premier engagement que le rythme semble déjà donné. Une première erreur des noirs en zone neutre est tout de suite interceptée par leurs adversaires mais n’aura heureusement pas de conséquence. À quatre contre cinq pour environ quatre minutes, les Amiénois ne réussissent d’abord à s’installer qu’en fin de powerplay, puis une belle combinaison dont Fabien Kazarine est le dernier destinataire échoue sur le plastron de Thibaut Gelmi.

Preuve que les Gothiques ne sont pas réellement efficaces dans cette entame de match : Maxime Pilote-Griet s’en va ouvrir le score pour les Dragons alors encore en infériorité numérique (0-1 ; 5’21’’). Les visiteurs se montrent donc bien plus concentrés et appliqués que les locaux à l’image de Robin Lampart qui peut trouver Alexandre Lubin, déboulant comme une flèche devant la cage amiénoise mais Quentin Kello réussit à faire l’arrêt.

2010-12-4-amiens-rouen-cadet-4Malgré tout, Maurin Bouvet apporte l’égalisation à son équipe  (1-1 ; 8’02’’). Par la suite, c’est au tour des Amiénois d’écoper de pénalités qui vont les laisser jusqu’à trois contre cinq pendant sept secondes. Alors, Antoine Mony est tout près de pousser le puck au fond des filets quand son coéquipier Johan Saint André trouve le poteau de Quentin Kello.

En infériorité une nouvelle fois, Rouen presse fort et assiège la zone offensive amiénoise dès la fin de sa pénalité. Cependant, c’était oublier Romain Carpentier qui rôdait en zone neutre et qui, sur une bonne passe de Fabien Kazarine, peut s’offrir un break et loger le palet en pleine lucarne de Thibaut Gelmi (2-1 ; 15'55’).

Les Amiénois ont ainsi renversé la situation, et leur gardien semble de mieux en mieux rentré dans le match. De ce fait, les dernières actions du tiers seront essentiellement picardes.

À la reprise, les Gothiques démarrent avec deux minutes de prison. Rouen finit par réussir à s’installer correctement dans sa zone d’attaque après un bon pressing des noirs mais la pénalité est toutefois tuée sans trop de tirs inquiétants en direction de la cage.

Amiens souffre lorsque les Rouennais s’approprient le contrôle du palet. Mais ils vont vite se trouver coupés dans leur élan quand l’arbitre du jour sifflera deux nouvelles pénalités à leur encontre à une minute d’intervalle.2010-12-4-amiens-rouen-cadet-2

Les Gothiques n’auront pas réellement le temps de profiter d’un jeu de puissance digne de ce nom puisque Maurin Bouvet ira à son tour rejoindre le banc des punis, laissant les deux équipes à quatre contre quatre. Quentin Kello devra alors s’employer à repousser les contres rouennais.

Les locaux réalisent plus de fautes que leurs adversaires, leurs passes sont moins précises et ils oublient souvent le palet derrière eux. Néanmoins Joel Dos Reis (photo ci-contre) parvient à trouver le poteau extérieur et Fabien Kazarine trouve la faille pour inscrire un troisième but au compteur amiénois (3-1 ; 30’07’’).

Par la suite, Romain Carpentier cherche compliqué en voulant passer la rondelle devant la cage de Thibaut Gelmi et Amiens est obligé de faire la faute pour empêcher le contre. À la 35e minute, Maurin Bouvet se reprend à deux fois face à Thibaut Gelmi : le palet rebondit d’abord sur les bottes du gardien rouennais avant que l’Amiénois ne soit retenu dans son action, mais rien ne sera sifflée.

À six sur la glace, cela n’aide pas non plus les Rouennais puisqu’ils vont ainsi prendre deux minutes pour surnombre. La fin du tiers verra un jeu assez équilibré et le buzzer viendra, pour la deuxième fois, couper les blancs dans une action offensive.

2010-12-4-amiens-rouen-cadet-3Au retour, les Rouennais, motivés, ne perdent pas de temps pour réduire le score par l’intermédiaire de Johan Saint-André. Sur l’action, le portier amiénois est victime d’un but « gag », puisque le lancer presque lobé de l’attaquant rouennais retombe droit dans ses filets sans que Quentin Kello ne l’ait réellement considéré comme dangereux. (3-2 ; 40’43’’).

Le rythme de la partie est toujours aussi soutenu et une combinaison entre Maurin Bouvet et Fabien Kazarine ne peut aboutir, tout comme la tentative de Jason Thorrignac qui ne parvient pas à contrôler le palet devant la cage. Face au score, les Amiénois s'encouragent, à l'image d'Alexis Besson qui motive souvent les troupes en remontant sur le banc.

Non loin de la mi-tiers, des fautes sont sifflées et les décisions arbitrales, parfois contestées et sans doute contestables, rallongent un peu le match. Ça chauffe devant la cage de Quentin Kello qui arrête un shoot cadré de Florian Duval. Les Dragons bénéficient ensuite d’un pénalty, tiré par Antoine Mony. Celui-ci prend le gardien amiénois à contre-pied mais pourtant la rondelle passe à côté de la cage. Occasion ratée donc et soulagement des Amiénois qui ont bien failli se faire rattraper.

Un sursaut chez les noirs provoque ainsi un nouveau but grâce à Alexis Besson qui reprend son rebond au poteau de Thibaut Gelmi (4-2 ; 53’04’’). Les Gothiques se donnent ainsi une longueur d’avance qui tombe à pic quand les visiteurs faisaient planer le danger sur leur cage.

Pour finir, Amiens tente de gérer son avance sans se faire dépasser par des Dragons qui ne relâchent pas la pression. De nouveau en désavantage numérique, les Rouennais vont réussir à s’en sortir sans but et tentent de piéger les Gothiques en occasionnant des contres.

À une minute et trente secondes de la fin de la rencontre, les Dragons prennent leur temps-mort mais on ne verra sortir Thibaut Gelmi qu’une minute plus tard seulement. Cela ne servira pas aux blancs qui ne reviendront pas au score, tandis que Romain Carpentier, dans le coin, tombe sur le poteau de la cage vide.

Même si ce fut dur à cause du rythme élevé infligé tout de suite par les Dragons rouennais, les Cadets amiénois, moins en forme, ou peut-être trop habitués à imposer leur jeu plus facilement, ont tout de même finalement conquis la victoire à la suite d’un match bien disputé.
Ils demeurent ainsi en tête du classement avec leur désormais onze victoires avant de se déplacer à Gap ce samedi 11 décembre pour un nouveau gros match face aux seconds du championnat.

Réaction d’après-match :

Alexis Besson : « On a mal commencé notre match puisque nous avons encaissé le premier but. Du coup les cinq premières minutes ont été délicates, mais on a su reprendre le match en main malgré certaines erreurs qui auraient pu nous être fatales. On a eu quelques soucis défensifs qu'on a réussi à régler mais Quentin Kello a sorti les arrêts qu'il fallait. Personnellement, je suis bien revenu après ma blessure, notre kiné m'a remis d'appoint. J'avais une légère appréhension mais cela s'est bien passé. Malgré tout, j'ai mal vécu le fait de ne pas partir en équipe de France car c'est toujours intéressant... Pour nous entretenir avant la reprise de janvier, nous avons le tournoi de Noël qui sera d'un très bon niveau et nous sommes pas mal à partir en équipe de France donc cela permet de garder la forme, et une petite trêve ne fait pas de mal ! »

Emilie Enault

 

Amiens – Rouen 4-2 (2-1 ; 1-0 ; 1-1)
Samedi 27 novembre 2010 au Coliséum d'Amiens.
Arbitrage de Dominique Testu assisté de Théo Cardon et Rémy Fournier.
Pénalités : Amiens 14' (6', 4', 4'), Rouen 18' (6', 6', 6').
Évolution du score :
0-1 à 05'21" : Pilote-Griet assisté de Duval
1-1 à 08'02" : Bouvet
2-1 à 15'55" : Carpentier assisté de Kazarine
3-1 à 30'07" : Kazarine assisté de Carpentier et Bouvet
3-2 à 40'43" : Saint-André
4-2 à 53'04" : Besson