Dunkerque - La Roche (Division 2, 10e journée)

magne_gaetan

Plus efficace à l'extérieur qu'à domicile, le Hogly est venu sur les bords de la Mer du Nord avec la volonté d'inscrire, après Annecy et Rouen, un troisième favori à son tableau de chasse. Trois victoires aussi prolifiques en buts que serrées ont suivi le carton infligé aux Chevaliers du Lac. Avant une cinquième victoire consécutive ce soir ?

Le Hogly sur sa lancée...

Bien en place dès la première mise au jeu, La Roche bénéficie de l'omniprésence de Guillaume Drozdz, difficile à passer et auteur de deux premières salves lointaines, même si la plus grosse occasion des visiteurs est à mettre à l'actif de Pernot, esseulé par une première bévue défensive adverse, mais dont le lancer en pivot rate la cible. Au contraire de son capitaine Barreteau, arrivé à point nommé pour conclure le travail derrière le but de Peter Himler et forcer Martel à s‘interposer.

Parfaitement organisés à cinq contre cinq, les Vendéens le sont également sur la première infériorité numérique, et Petr Zich s'y casse par deux fois les dents. Toutefois, un autre Peter, Stanga, connaît des difficultés pour son entrée en matière et ne peut contrôler le tir surpuissant de Loïc Destoop. Il voit ainsi la rondelle retomber dans ses jambières, glissant irrémédiablement derrière la ligne fatidique (1-0 à 06'38"). Une deuxième faute consécutive en zone offensive expose un peu plus La Roche, mais le jeu de puissance nordiste tarde à se mettre en place. Il faut même un retour en catastrophe de François Rozenthal pour mettre fin à un contre mené par Kaspar...

Au retour à égalité numérique, Stanga trouve ses marques et fait face avec à propos à la salve de Clément Thomas. Pris de court sur cette action, ses équipiers se donnent rapidement de l'air et envoient la rondelle au fond. Zich en prend possession et tente un dribble sur Juraj Ocelka, monté au pressing. Erreur fatale pour les Corsaires, car, aidé de Selin, l'attaquant s'y prend à deux fois pour tromper Martel, laissé à lui-même (1-1 à 10'29").

La suite du tiers voit un ballet s’initier entre la glace et le banc des pénalités, avec sept pénalités mineures en deux minutes. Le jeu, dès lors très haché, permet toutefois à Drozdz de s'illustrer de loin, à deux reprises, mais aussi sur une contre-attaque rapide. Servi par l'intenable Ocelka, l'ancien Choletais se heurte à Marc-André Martel, une fois de plus appelé à colmater la brèche ouverte par une perte de palet malvenue.

Chabot_Simon3L'entame du deuxième tiers permet de voir une équipe nordiste parée de meilleures intentions et désireuse de secouer l'arrière-garde yonnaise. Jiri Hanzal sème le trouble aux abords de la cage de Stanga et provoque la faute, mais le jeu se poursuit jusqu'à un lancer en force de Simon Chabot à la ligne bleue, qui redonne l'avantage aux Maritimes (2-1 à 20'22").

Cependant, le duo arbitral goûte peu au trop-plein d'enthousiasme des locaux, et punit Loïc Destoop pour cinglage. L'excellent jeu de puissance des Aigles ne tarde pas à trouver la faille, et rétablir l'équilibre sur un tir de Magne, dont le rebond est exploité par Jean-Philippe Pacull (2-2 à 23'23"). Sur la faute suivante, une charge contre la bande de Jiri Hanzal, les visiteurs prennent logiquement l'avantage, à la suite d'un essai de Marinov, un fois de plus repoussé. Himler, à la gauche de la cage, s'empare du rebond, et, plutôt que de lancer directement, adresse une passe astucieuse vers la droite à Ocelka, qui remet au centre à Tomas Kaspar. Alliant rapidité et technique, le premier trio vendéen est décidemment intenable (2-3 à 27'36").

Dunkerque paie ainsi chèrement son indiscipline mais réagit bien, par Rozenthal, qui expédie un lancer millimétré et puissant sous la barre (3-3 à 29'43"), et se montre à son tour dangereux en supériorité numérique, à la suite d'une charge incorrecte de Michaël Lechène. Toutefois, une acrobatie de Peter Stanga empêche Chabot de profiter d’un rebond, avant que Petr Zich n'entame une nouvelle montée pleine d'entrain pour voir sa tentative détournée par le dessus de la barre.

À l'entame de la période décisive, à première vue plus avare de pénalités, l'indécision pèse toujours lourdement sur les débats. Au lancer haut de François Rozenthal, écarté par l'épaule ferme de Stanga, répond un jeu à une touche de palet du premier trio, mais Peter Himler manque la cage, pourtant ouverte devant lui. Et quand Benjamin N'Guyen presse Erik Marinov pour obliger Stanga à opposer une jambière ferme, Sébastien Nimer subtilise la rondelle aux défenseurs dunkerquois pour défier à son tour Martel...

La balance penche cependant du côté du Hogly, plus percutant offensivement. En accélération sur la droite, Nicolas Payen lance de façon soudaine, malgré la présence d’un Corsaire, vers le côté droit du but de Martel, surpris sur le coup (3-4 à 47'45"). Un but est même refusé à Sébastien Nimer, le palet ayant ricoché sur le montant de la cage, ce qui provoque l'ire de Nicolas Payen (49'32").

Désireux d’éviter une deuxième défaite à domicile, un mois après Asnières, Grégory Dubois, de loin, et Clément Thomas, de l'aile droite, se heurtent encore à Stanga. Le portier slovaque poursuit sa bonne prestation en contrant le tir de pénalité de Jiri Hanzal, parti dans une chevauchée entre ses défenseurs (49'49"), et en écartant du bras la tentative de François Rozenthal.

C'en est trop pour les hommes de Marc Leroux, qui commettent quatre nouvelles fautes dans les dix dernières minutes. Alors que l'entraîneur dunkerquois réclamait avant la rencontre un regain de discipline, le Hogly aura trouvé la faille à quatre reprises sur les unités spéciales, grâce à un dernier but de près de Kaspar, plus rapide sur une mise au jeu et plein de sang-froid dans le dernier geste (3-5 à 59'19")...

Avec des cadres inspirés et une attaque de feu menée par la vista de Himler et l'efficacité de sa paire slovaque, sans oublier un Peter Stanga pourtant malade pendant le voyage vers le Nord, le Hogly poursuit son opération remontée. Qui l'arrêtera ?

Commentaires d'après-match :

Guillaume Drozdz (défenseur de La Roche) : "Les efforts faits à l’entraînement et la volonté de tous d’aller dans le même sens ont payé ce soir. Malgré les aléas, l’équipe a su rester calme et concentrée sur le jeu, ce qui a payé. Depuis la défaite à Wasquehal, nous avons insisté sur la discipline et le travail individuel de chacun. Le jeu de puissance a souvent tourné depuis le début de saison, avec plusieurs changements, le temps que l’entraîneur analyse le jeu de chacun. L’objectif est de récupérer les points perdus, même si les matchs sont souvent gagnés dans la difficulté. Cette victoire nous fera du bien pour l’avenir."

 

Dunkerque - La Roche-sur-Yon 3-5 (1-1, 2-2, 0-2)
Samedi 11 décembre 2010 à 18h45 à la patinoire Michel-Raffoux. 942 spectateurs.
Arbitrage de Christophe Picard et Eddie Cardon.
Pénalités : Dunkerque 26' (10', 8', 8'), La Roche-sur-Yon 36' (12', 10', 4'+10').
Tirs : Dunkerque 39 (14, 11, 14), La Roche-sur-Yon 33 (14, 8, 11).
Évolution du score :
1-0 à 06'38" : Destoop (sup. num.)
1-1 à 10'29" : Ocelka assisté de Selin
2-1 à 20'22" : Chabot
2-2 à 23'23" : Pacull (sup. num.)
2-3 à 27'36" : Kaspar assisté de Himler et Ocelka (sup. num.)
3-3 à 29'43" : Rozenthal
3-4 à 47'45" : Pacull
3-5 à 59'19" : Kaspar (sup. num.)

 

Dunkerque

Gardien : Marc-André Martel.

Défenseurs : Simon Chabot - Petr Zich ; Grégory Dubois (A) - Ghislain Folcke ; Clément Derepper.

Attaquants : Clément Thomas (A) - Jiri Hanzal - François Rozenthal (C) ; Loïc Destoop (puis Xavier Davranche à 20'00") - Antoine Houque - François Moretti ; Arnaud Péan - Benjamin N’Guyen - Aurélien Zajac [Destoop à 20'00"].

Remplaçants : Pierrick Boudot (G), Benjamin Denis, Alexandre Delmotte, Benjamin Turpin, Christophe Eichenholc.

La Roche-sur-Yon

Gardien : Peter Stanga.

Défenseurs : Benoît Barreteau (C) - Erik Marinov ; Guillaume Drozdz - Gaëtan Magne ; Mickaël Goujot - Mickaël Lechène.

Attaquants : Juraj Ocelka - Tomas Kaspar - Peter Himler ; Jean-Philippe Pacull - Cyril Selin - Nicolas Payen (A, puis Xavier Levavasseur à 49'32") ; Hugo Beuchey - Anthony Pernot - Sébastien Nimer.

Remplaçant : Tommy Fiévet (G). Absents : Frédéric Grimaud (poignet), Yannis Boimare.