Morzine-Avoriaz - Villard-de-Lans (Ligue Magnus, 12e journée)

En manque d'inspiration

À l'entame de cette 12e journée de Ligue Magnus, Morzine est à une belle troisième place alors que les invités du jour, Villard-de-Lans, sont plutôt en fin de classement. Pour l'une ou l'autre équipe, de toute façon, la victoire est importante. Morzine a vaincu à Strasbourg lors de la journée précédente et l'on s'attend à ce que les Pingouins confirment cet excellent résultat face à des Ours qui ne présentent pas des statistiques de jeu bien reluisantes, c'est en effet l'équipe la plus sanctionnée du championnat et la moins efficace en infériorité numérique.

Cyril_Papa_Morzine-1

Morzine démarre sur les chapeaux de roues, on ressent une certaine fébrilité dans les rangs de Villard et notamment de la part de son gardien, Romain Farruggia, qui concède un 1er rebond sans conséquence sur un lancer à mi-distance, plein axe. Les Pingouins parviennent ainsi à trouver l'ouverture douze secondes après le début de la première pénalité de la partie, par Cyril Papa, sur un rebond que l'on peut complètement imputer au malheureux Romain Farruggia (1-0, 2'19).

Villard manque de rythme, subit le jeu, commet de nombreuses fautes de défense et se retrouve logiquement pénalisé (6'19). Martin Arup, le dynamiseur de jeu, inquiète Romain Farruggia d'un superbe lancer puissant que le portier villardien capte d'un non moins superbe arrêt réflexe de la mitaine. L'équipe iséroise subit un véritable pilonnage pendant cette infériorité, avec un tir sur la transversale. Mais aucun changement, malheureusement pour Morzine, au tableau d'affichage. Cette grosse domination n'est donc pas concrétisée.

Villard-de-Lans pointe tout à coup le bout de son nez, à mi-période, et se met à mieux contrôler le palet. On ne peut pas dire qu'ils inquiètent vraiment Tuomas Lohtander, tant les actions restent timides et les lancers peu frappés, mais le fond de jeu est en net progrès. Ou alors, c'est Morzine qui baisse pied !

Le danger se précise à la 15e minute lorsque Lohtander doit effectuer un plongeon et repousser de la crosse ! Heureusement pour les Pingouins, les offensives villardiennes sont encore timides, et surtout trop individuelles pour inquiéter vraiment l'excellent portier finlandais. Cette période se termine néanmoins sur une chaude alerte devant la cage morzinoise avec une attaque iséroise sur le flanc gauche et un centre parfait, non repris alors que Lohtander était battu.

Certes une égalisation aurait pu être considérée comme un "hold-up", mais, à ne pas avoir concrétisé ses 4 supériorités numériques, Morzine a permis aux Ours d'y croire et de revenir dans la partie.

Antti_Pusa_Villard

Villard-de-Lans s'installe dans le match

Deux bons lancers de l'ex-Montpelliérain Antti Pusa et de Thibaut Sage-Vallier, le second arrêté en 2 temps par Lohtander, annoncent une reprise plus rythmée du côté des Ours. Un bon travail derrière la cage morzinoise, une remise devant le but, et Jean-Christophe Gauthier score à bout portant (1-1, 21'41). Les Pingouins n'ont pas réussi à maintenir la pression exercée en début de match, et les Ours sont revenus concrètement dans la partie.

S'ensuit une réaction locale avec un shoot sans contrôle de Mickaël Brodin sur le montant gauche (22'26), un arrêt de la botte de Romain Farruggia (23'05), un lancer au-dessus de la cage de Villard (23'20) et un superbe slalom de Denis Kadic conclu par un centre non repris (23'56).

La réponse des Villardiens ne se fait pas attendre, ils se montrent dangereux sur des erreurs de la défense locale (25'55 et 27'39). Par deux fois, Tuomas Lohtander prouve qu'il n'a pas usurpé la confiance qui lui a été faite. Le scénario de cette rencontre n'est pas conforme à ce que les supporters locaux avaient espéré. Villard se met à dominer les débats, ils contrôlent la rondelle et Morzine a, de son côté, beaucoup de mal à construire.

Toujours ce score de parité, et Villard qui menace encore le but morzinois sur un centre dévié de justesse par un défenseur local. 30 minutes de jeu : 1-1 ! Le public réagit après une période de torpeur due à la domination iséroise. Il est à noter d'ailleurs que Villard n'est plus pénalisé et que c'est au contraire Morzine qui s'y colle. Matic Kralj est pris par la patrouille pour accrocher/retenir (34'28). Pour reprendre l'expression d'un commentateur de rugby : "les mouches ont changé d'âne" semble-t-il !

Villard organise son jeu de supériorité et oblige Tuomas Lohtander à un superbe arrêt de la mitaine (35'10), puis ce qui devait arriver arriva, avec un shoot terrible pleine lucarne du tchèque Jiri Zdenek (1-2, 35'48).

Sur cette fin de période, Morzine n'est pas au mieux et commet à nouveau une faute sur Marc-André Tourigny qui partait au but en dribbles (37'56). Il n'y avait pas matière à accorder un tir de pénalité certes, mais Jimi Santala est tout content d'écoper d'un simple trébucher.

Les Pingouins se sortent plutôt bien de ce second épisode et peuvent remercier leur portier. Celui-ci a multiplié les arrêts et a fait preuve de sûreté. Dans le même temps, Villard est monté en puissance et se montre plus tranchant en attaque.

L'explication finale

À la reprise, les débats deviennent houleux. Villard confirme qu'elle est bien l'équipe la plus pénalisée du championnat en durcissant notoirement son jeu. Le corps arbitral n'est pas au mieux de sa forme, un des deux juges de ligne est même coupable d'un faire trébucher sur la personne de M. Bergamelli. Le dernier nommé s'énerve contre son assesseur, provoquant une bronca dans les tribunes rouge et jaune.Romain_Farrugia_Villard

Romain Farruggia doit s'employer après un bon travail autour de la cage (42'10), puis sur une combinaison entre Stefan Majernik et Denis Kadic, mais la reprise du centre est écrasée. Les Pingouins accélèrent mais leur attaque n'est pas dans un bon soir. Les lancers sont souvent hors cadre alors qu'il est si important de provoquer des rebonds pour se procurer des occasions de but !

La pression change de camp, Mickaël Brodin trouve Romain Farruggia sur un lancer puissant (43'17) et Denis Yusupov manque (une fois de plus) le cadre alors qu'il était bien décalé sur la gauche (44'28).

Villard ne peut faire autrement que de se mettre à la faute en souhaitant que l'orage passe ! Mais évidemment, avec un joueur de moins (44'45), ce sont les Pingouins qui remettent ça par l'intermédiaire de l'inévitable Martin Arup qui voit son puissant lancer stoppé de la mitaine (46'00). Deux minutes plus tard, Romain Farruggia récidive sur une action de Mickaël Brodin. Le portier villardien, après un début de rencontre délicat s'oppose à présent à toutes les tentatives avec brio.

Et puis le scénario du 1er acte se reproduit. Villard pointe à nouveau le bout de son nez et sollicite Lohtander sur une action partie de loin, une remontée du palet aboutissant à une situation dangereuse devant la cage morzinoise. Lohtander effectue alors un arrêt de grande classe, en glissant parfaitement pour faire opposition.

Il reste encore dix minutes à jouer et Morzine est toujours mené au score ! Pire, c'est Villard qui domine les débats et qui presse Morzine, contraint à présent à des tirs lointains.

À se lancer à l'attaque à corps perdu et de façon un peu brouillonne, on se dit que la partie se transforme en hourra-hockey. Mais il faut dire que la pendule tourne et que le score n'évolue pas ! Et le pire se produit, sur une rupture, Jean-Christophe Gauthier s'échappe sur le flanc gauche de la défense locale et s'en va battre Lohtander à un contre un (1-3, 56'40).

Stupeur dans les gradins et abattement prégnant. Mais clameurs de satisfaction à peine 15 secondes plus tard avec la réduction du score, par Matic Kralj, qui reprend le puck sans contrôle (2-3, 56'55). Enfin, ça rentre, entend-on ça et là ! Un but mérité qui récompense la débauche d'efforts locale pour trouver d'abord le cadre, et ensuite le fond des filets isérois.

Les Pingouins sont de nouveau à l'attaque avec un pir du poignet repoussé par Romain Farruggia (57'35), puis ils sollicitent un temps-mort et sortent leur gardien (58'23).

Santeri_Immonen_Morzine

Dans ce genre de configuration, nous savons tous que la roue peut tourner rapidement en faveur de l'une ou l'autre équipe. Ce soir le facteur chance est du côté des Ours qui récupèrent l'objet et l'expédient, par Nicolas Favarin, dans la cage morzinoise.

À noter que la trajectoire incurvée du palet (au départ on ne le voyait pas forcément rentrer dans la cage !) associée à la faiblesse du lancer plonge le spectateur dans un état de stupeur voire d'irréalité. On a du mal à y croire et pourtant c'est dedans (2-4, 58'52) !

On sortira de nouveau Tuomas Lohtander (59'11) pour un résultat identique, avec un but supplémentaire isérois en cage vide du meilleur joueur des Ours : Jean-Christophe Gauthier (2-5, 59'53). Un score très flatteur pour une équipe iséroise qui a surtout profité d'un manque d'inspiration de Morzine-Avoriaz ce soir.

Ce résultat, inespéré pour Villard, permet aux Ours de se donner un peu d'air au classement. Quant aux Morzinois, ils reculent de la 3e à la 6e place !

 

Morzine-Avoriaz - Villard-de-Lans 2-5 (1-0, 0-2, 1-3)

Samedi 11 décembre 2010 à 20h30 au Parc des Sports de Morzine. 654 spectateurs.
Arbitrage de Jimmy Bergamelli assisté de Nicolas Cregut et Gwilherm Margry.
Pénalités : Morzine 10' (0', 6', 4'), Villard 44' (8', 0', 36').

Évolution du score :
1-0 à 02'19" : Papa assisté de Jestin et O'Connor
1-1 à 21'41" : Gauthier assisté de Sage-Vallier et Diafera
1-2 à 35'48" : Zdenek assisté de Favarin et Sedlak
1-3 à 56'40" : Gauthier assisté de Sage-Vallier et Sedlak
2-3 à 56'55" : Kralj assisté de Kadic et O'Connor
2-4 à 58'52" : Favarin assisté de Sedlak
2-5 à 59'53" : Gauthier assisté de Sage-Vallier et Sigouin

Morzine-Avoriaz

Gardien : Tuomas Lohtander.

Défenseurs : Christian Elian (A) - Mathieu Jestin ; Ben O'Connor - Jimi Santala ; Martin Millerioux

Attaquants : Cyril Papa - Mickaël Brodin (C) - Martin Arup ; Denis Kadic - Toni Koivunen (A) - Matic Kralj ; Stefan Majernik - Denislam Yusupov - Niko Toivonen ; 

Remplaçants : Adrien Morin (G), Romain Bonnefond, Loïc Gaydon, Maksim Gubin, Théophile Mourin. Absents : Nicolas Antonoff, Olegs Koreskovs.

Villard-de-Lans

Gardien : Romain Farrugia.

Défenseurs : Daniel Sedlak - Nicolas Favarin ; Guillaume Tougas (A) - Nicolas Sigouin ; Julien Bonnière - Stéphane Guillot-Diat (A) ; Adrien Sforza.

Attaquants : Antti Pusa - Thibaut Sage-Vallier - Jiri Zdenek ; Marc-André Tourigny - Jean-Christophe Gauthier - Yann Diaferia ; Kevyn Richard - Quentin Jacquier - Maxence Wagret ; Francky Sadani.

Remplaçant : Pascal Favarin (G).