Grenoble - Gap (Ligue Magnus, 12e journée)

Les Brûleurs de Loups euphoriques !

2010-12-11-Grenoble-Gap3Encore sur leur nuage après leur qualification mardi pour la finale de la coupe de la ligue, les Brûleurs de Loups retrouvaient la dure réalité de la Ligue Magnus où ils pointent à une peu enviable dixième place après trois défaites consécutives dont deux à domicile face à Épinal et Dijon et un cinglant 7-0 à Angers la semaine dernière. Sauront-ils relever la tête dans cette compétition qui ne les inspire guère et où ils ont toutes les peines du monde à trouver la motivation ? Surtout que l'adversaire, Gap, arrive tout auréolé d'une quatrième place inattendue à l'image de sa dernière victoire contre les Gothiques d'Amiens.

Et les Rapaces savent comment s'y prendre pour venir gagner ici car ils avaient remporté dans les prolongations le premier match de la saison à Pôle Sud en coupe de la Ligue. Les Grenoblois sont donc prévenus. Du côté isérois, on relève les absences d'Elie Raibon et Vincent Llorca, toujours blessés, alors que Loup Benoît se prépare à disputer les championnats du monde U20 avec l'équipe de France. Gap se présente au complet et avec un temps de repos supplémentaire, ce qui constitue un avantage certain. À noter le "match dans le match" entre les deux gardiens, Ronan Quemener et Eddy Ferhi, le premier ayant pris la place du second pour le prochain regroupement de l'équipe de France...

2010-12-11-Grenoble-Gap1Dès les premiers instants de la partie, M. Colleoni fait usage de son sifflet pour sanctionner une faute de Justin Vienneau. La supériorité numérique ne donne rien mais a le mérite de mettre les Brûleurs de Loups dans le bon tempo. Très offensifs et agressifs sur le porteur du palet, ils semblent être dans la même dynamique que mardi face à Angers. Les attaquants isérois donnent le tournis à la défense gapençaise et après un premier essai dans l'axe de Raphaël Papa, repoussé par Ronan Quemener, Nicolas Arrossamena insiste en prenant le rebond et finit par déjouer le portier gapençais (1-0, 04'05"). Ouverture du score logique pour les locaux qui font l'essentiel du jeu.

Très interventionniste dans ce début de match, M.Colleoni envoie Christophe Tartari et Matus Luciak en prison. Matthieu Le Blond profite du quatre contre quatre pour s'échapper mais il est repris irrégulièrement par Alexandre Cornaire qui le fait trébucher devant la cage. Le Blond réclame un tir de pénalité mais ne récolte que dix minutes de méconduite pour avoir protesté. Décision arbitrale sévère mais il en faut plus pour perturber les Grenoblois qui installent tranquillement le jeu de puissance. Viktor Wallin décale Ludek Krayzel à mi-distance qui expédie un puissant slap sous la barre de Quemener, surpris par la vitesse du palet (2-0, 08'11"). Un but qui vient mettre fin à une longue période de disette du Tchèque, peu en réussite ces derniers temps.

Bien installés dans la rencontre, les Grenoblois ont pris à froid une équipe gapençaise qui peine à se remettre dans le match. Contrairement à leur habitude lorsqu'ils viennent à Pôle Sud, les Gapençais ne peuvent pas jouer la défense ou attendre les contres et sont donc obligés de se découvrir. S'ensuivent des actions rapides et bien emmenées mais souvent mal conclues.

2010-12-11-Grenoble-Gap2Lorsqu'Alexandre Rouleau puis Baptiste Amar rejoignent la prison à trente secondes d'intervalle, les hommes de Patrick Turcotte pensent bien tenir le bon bout. Mais malgré l'absence de leurs deux leaders, les défenseurs isérois s'en tirent plutôt bien grâce à de bonnes interventions de Wallin, Gillet et Moisand notamment qui arrivent à dégager régulièrement le palet. Gap n'y arrive pas et voit arriver la fin de la pénalité sans marquer... Pire même, le scénario catastrophe se produit lorsque Mitja Sivic récupère le palet en zone neutre au moment où son capitaine sort de prison : il parvient à lui transmettre le palet et Baptiste Amar peut s'échapper pour finalement battre Quemener en break (3-0, 18'57"). Un tournant dans le match qui vient conclure une première période parfaitement négociée par les Brûleurs de Loups.

Menés mais pas abattus, les Rapaces reviennent sur la glace avec des intentions offensives clairement affichées. Mais ils ont du mal à mettre en difficulté une équipe grenobloise bien en place et décidée à jouer malgré ses trois buts d'avance. Car la différence entre les deux équipes se fait essentiellement sur la rigueur défensive et le réalisme offensif. Pas toujours bien regroupés autour de leur gardien, les Rapaces laissent parfois des espaces dont profitent les attaquants grenoblois qui, pour une fois, se régalent. À commencer par les deux Ludek qui retrouvent leurs sensations : Broz récupère le palet sur la gauche du but, sert dans l'axe Krayzel lequel, au lieu de tirer, remet à son compatriote qui n'a plus qu'à reprendre le palet de volée dans une cage laissée grande ouverte par Ronan Quemener qui n'avait pas eu le temps de se replacer (4-0, 30'22"). Un but ultra collectif et très spectaculaire qui illustre la facilité grenobloise ce soir.

2010-12-11-Grenoble-Gap5Ravis de leur retour en réussite, les deux compères tchèques remettent ça deux minutes plus tard avec cette fois les rôles inversés : Broz retrouve son rôle de passeur pour servir Krayzel lequel donne au score des allures de déroute (5-0, 34'06"). Et ce n'est pas fini : après une obstruction de Sean Roche, la jeune garde s'illustre en supériorité numérique : sur une remontée de palet côté droit, Maxime Moisand centre en retrait pour Julien Baylacq qui n'a plus qu'à conclure à bout portant (6-0, 38'18"). Complètement dépassés par le rythme grenoblois, les Rapaces errent sur la glace et finissent le tiers dans la plus grande difficulté avec une nouvelle pénalité de Roche.

Avec un tel écart au tableau d'affichage, l'issue du match ne faisait guère de doute au début de la troisième période. Chaque entraîneur va alors procéder à une vaste revue d'effectif. Pour remobiliser son équipe, Patrick Turcotte décidait de retirer Quemener pour donner une chance à Adrien Fénart et de lancer sa quatrième ligne dans son intégralité. De l'autre côté, Jean-François Dufour faisait monter Rouleau en attaque pour intégrer Colotti dans la défense tout en donnant un maximum de glace à sa quatrième ligne, avec notamment Joris Bedin et Maxime Suzzarini qui ont rarement été à pareille fête depuis le début de la saison.

Le début du tiers est pourtant à l'avantage des Rapaces qui sèment la zizanie dans une défense grenobloise soudain mois rigoureuse et incapable d'écarter le danger. Les approximations grenobloise se traduisent par une pénalité pour surnombre et la sanction ne tardera pas : Alexandre Cornaire profite du trafic devant Eddy Ferhi pour loger le palet sous la barre transversale (6-1, 43'33").

2010-12-11-Grenoble-Gap4Les Brûleurs de Loups tentent de reprendre l'initiative du jeu et y parviennent même s'ils tombent parfois dans le travers de "surjouer" en tentant des gestes inhabituels voire spectaculaires au détriment de la couverture défensive. On assiste donc à une sorte de "hourra hockey" avec un palet qui part d'une cage à l'autre et des joueurs qui essaient de faire le spectacle à tout prix. C'est ainsi que Ludek Broz, qui avait réussi à coucher Adrien Fénart, préfère faire un décalage au centre pour marquer le but "parfait" plutôt que de tirer dans la cage grande ouverte. Un excès de facilité, sans doute dû au score, mais symptomatique du manque de sérieux de l'équipe grenobloise à cet instant du match. Gap en profite alors pour en remettre une couche par l'intermédiaire de son buteur attitré Jiri Rambousek au terme d'une action assez confuse devant la cage d'Eddy Ferhi mais au cours de laquelle la défense grenobloise a fait preuve d'une grande passivité (6-2, 50'48").

Avec ces deux buts, Gap redonne au score une apparence un peu plus raisonnable, et les Grenoblois se sentent obligés de freiner l'hémorragie en repartant vers l'avant. À plusieurs reprises, ils semblent en mesure d'aggraver la marque mais Adrien Fénart réalise une bonne prestation dans ses cages et parvient à maintenir sa cage inviolée pendant les vingt minutes. À trois minutes de la fin, une pénalité est appelée contre Romain Vitali mais l'action se termine dans les bandes par un accrochage entre Maxime Suzzarini et Sean Roche. Alexandre Rouleau, remonté comme une pendule, vient à la rescousse et s'explique assez durement avec Roche. Les deux Canadiens reçoivent chacun dix minutes de méconduite, le minimum pour une altercation de ce type. Grenoble essaie de mettre à profit la supériorité numérique pour marquer un dernier but mais la défense gapençaise parvient à se dégager .

2010-12-11-Grenoble-Gap6Gap n'a pas fait honneur à son classement ce soir avec une rencontre très mal entamée et deux buts encaissés dans les dix premières minutes qui ont plombé le match des Rapaces. Entre les approximations défensives et le manque de réussite en attaque, ils avaient tout pour passer une soirée difficile. Ils ont notamment laissé beaucoup trop de liberté au duo tchèque de Grenoble qui s'en est donné à cœur joie au milieu d'une défense plutôt laxiste. Ronan Quemener ne s'est guère illustré, pas la meilleure manière de préparer son stage avec les Bleus. Fénart s'est lui montré plutôt rassurant. Offensivement, rien n'a fonctionné pour les Rapaces avec un duo Rambousek-Jelen plus discret que d'habitude et un manque de finition qui n'a pas permis à Gap de revenir plus tôt dans le match. Une prestation à oublier donc même si les intentions de jeu étaient bien là, à l'image d'un troisième tiers nettement plus abouti.

Les Brûleurs de Loups remportent une victoire enfin probante à domicile, dans la lignée de celle glanée face à Angers mardi. Ils ont su, cette fois, se mettre à l'abri tôt dans la rencontre avec trois buts marqués au premier tiers-temps et un jeu collectif bien huilé avec beaucoup de vitesse et de mouvement. Du coup, Jean-François Dufour a pu enfin faire tourner son effectif en donnant un maximum de temps de jeu à sa quatrième ligne et ses jeunes joueurs. On retiendra à ce sujet l'excellente prestation de Joris Bedin qui montre qu'il a les moyens de s'imposer à ce niveau.

Parmi les satisfactions du match, on retiendra également la forme internationale de Maxime Moisand, très à son aise pendant tout le match, l'efficacité retrouvée du duo tchèque Broz-Krayzel qui en a enfin terminé avec sa période de disette et l'intensité de Baylacq et Arrossamena qui ont élevé leur niveau de jeu par rapport aux dernières sorties. Seul petit bémol : un troisième tiers-temps bien en dessous des deux autres, à cause principalement d'un excès d'enthousiasme et l'envie de trop "jouer" alors que le score après deux tiers-temps commandait peut-être plus de rigueur défensive pour préserver le blanchissage d'Eddy Ferhi. Mais après les fiascos de Dijon et Épinal, le public grenoblois signerait sans doute pour un scenario identique lors des prochaines sorties à domicile. À suivre après la trêve internationale et surtout la finale de la coupe de la ligue, objectif majeur de la saison des Brûleurs de Loups.

Désignés meilleurs joueurs du match : Ludek Krayzel (Grenoble) et Rane Carnegie (Gap)

(photos www.hockey-passion.com)

 

Grenoble - Gap 6-2 (3-0, 3-0, 0-2)

Samedi 11 décembre à 20h à la patinoire Pôle Sud de Grenoble. 3500 spectateurs
Arbitrage de Bruno Colleoni assisté de David Courgeon et Adrian Popa
Pénalités : Grenoble 30' (6'+10', 2', 2'+10'), Gap 22' (6', 4', 2'+10')
Tirs cadrés : Grenoble 39 (10, 15, 14), Gap 27 (10, 8, 9)

Évolution du score :

1-0 à 04'05" : Arrossamena assisté de Papa et Le Blond
2-0 à 08'11" : Krayzel assisté de Wallin et Rouleau (sup. num.)
3-0 à 18'57" : Amar assisté de Sivic
4-0 à 30'22" : Broz assisté de Krayzel et Sivic
5-0 à 34'06" : Krayzel assisté de Broz et Wallin
6-0 à 38'18" : Baylacq assisté de Moisand et Amar (sup. num.)
6-1 à 43'33" : Cornaire assisté de Piras et Vienneau (sup. num.)
6-2 à 50'48" : Rambousek assisté de Jelen et Carnegie

 

Grenoble

Gardien : Eddy Ferhi.

Défenseurs : Baptiste Amar (C) - Maxime Moisand ; Viktor Wallin - Alexandre Rouleau (A) ; Jason Crossman - Aymeric Gillet ; Rémi Colotti.

Attaquants : Julien Baylacq - Christophe Tartari (A) - Graham Avenel ; Ludek Krayzel - Ludek Broz - Mitja Sivic ; Raphaël Papa - Mathieu Le Blond - Nicolas Arrossamena ; Maxime Suzzarini - Joris Bedin.

Remplaçant : Anthony Koren (G). Absents : Sébastien Raibon, Vincent Llorca (fracture du pied), Loup Benoît (équipe de France U20), Elie Raibon (blessure au genou).

Gap

Gardien : Ronan Quemener puis Adrien Fénart [à 40'00"].

Défenseurs : Jakub Suchanek - Milan Tekel (A) ; Justin Vienneau - Alexandre Cornaire ; Matus Luciak - Ryan Jorde ; Romain Vitali - Jérémy Baridon [à partir de 40'00"].

Attaquants : Jiri Rambousek - Jiri Jelen - Rane Carnegie ; Sean Roche - Jean-Charles Charette (A) - Jesse Uronen ; Romain Moussier (C) - Jérémie Paradis - Julien Correia ; Jonathan Piras - Kévin Zampa - Mathieu André [à partir de 40'00"].