Russie - République Tchèque (Euro Hockey Tour 2)

ROLINEK_Tomas-100509-164Les Russes ont repris la tête de l'Euro Hockey Tour avant d'affronter une République Tchèque toujours bonne dernière. Les champions du monde en titre sont en difficulté alors qu'ils ont en majorité les mêmes joueurs, et la Russie veut en profiter pour prendre sa revanche d'une finale mondiale qu'elle n'a pas digérée.

En week-end, les embouteillages sont moins nombreux, et les 14000 places de la Khodynka Arena sont donc replies dès le début pour soutenir leur équipe.

La République Tchèque a ré-équilibré ses lignes parce que le quatrième bloc était en dessous des autres jeudi. Il faut bien cela pour résister au hockey rapide et agressif que la Sbornaïa met en place d'entrée : devant leur public, les Russes ne peuvent pas se permettre de tourner le dos à leur tradition défensive. Cela leur réussit puisqu'ils convertissent leur première occasion. Aleksandr Radulov centre de la gauche pour Igor Grigorenko, laissé seul entre les cercles (1-0). Ivan Rachunek se présente lui aussi seul devant la cage russe, mais il ne connaît pas la même réussite. Les Tchèques sont capables de contres rapides et envoient même deux défenseurs en 2 contre 1, Karel Rachunek et Miroslav Blatak, mais ce dernier est trop égoïste et tente un tir qui manque de précision.

Moins en vue dans le premier match, Radulov montre son meilleur hockey aujourd'hui. Il délivre une nouvelle passe à Grigorenko qui tire sur le poteau opposé. Lorsqu'Ilya Nikulin double la mise de la ligne bleue en supériorité numérique, les spectateurs russes ne se sentent plus de joie et lancent une ola. Leur équipe garde ses deux buts d'avance, et même quand il perd sa crosse, le gardien Konstantin Barulin utilise le bouclier pour parer un tir à mi-distance de Hubacek.

Les Tchèques commencent fort en deuxième période. La ligne de Marek s'installe en zone offensive. Caslava sert son capitaine Rolinek qui marque de près, dos au but. Mais une pénalité de Koukal leur fait tout de suite perdre le gain de cette réduction du score, avec un peu de malchance. Radulov veut encore une fois faire une passe pour Grigorenko, mais elle est déviée par le patin de son coéquipier en club Blatak, entre les jambières de Stepanek. 3-1, score qui ne bougera plus.

Les Tchèques patinent fort jusqu'à la fin pour essayer de revenir, mais n'ont toujours pas de réussite. Ivan Rachunek tire à mi-distance sur la transversale et attendra encore pour son premier but international. La Russie gère sa victoire et procède en contres avec la vitesse de joueurs comme Enver Lisin.

Commentaires d'après-match

Vyacheslav Bykov (entraîneur de la Russie) : "Le résultat est important, mais il est clair qu'il y a beaucoup de travail. J'aimerais voir un jeu plus dynamique. Il n'y a aucune comparaison avec la finale des championnats du monde. Ici, les Tchèques n'ont pas bien joué. Ils n'étaient pas prêts à mourir sur la glace, comme à l'époque."

Alois Hadamczik (entraîneur de la République Tchèque) : "Nous avons bien joué, mais j'aurais préféré que nous ayons mis deux buts en deux occasions. J'aimerais des matches dominés et gagnés. Si on ne va pas devant le but dans le hockey mineur, cela ne s'améliorera pas. Quand on voit les Suédois, ils ont deux ou trois joueurs devant la cage. Nous ne faisons qu'attendre. Dans les pauses, on en parle, et ça repart comme avant."

Tomas Rolinek (capitaine de la République Tchèque) : "C'était un bon match, nous avons bien joué même dans la zone russe où nous avons su garder le palet. Avec eux, il ne faut pas leur donner de powerplays. Cette fois ça nous coûte deux buts. Je ne peux pas évaluer le premier tournoi où je n'étais pas, mais ici, j'ai un bon feeling. Je connais les joueurs russes en KHL et je sais que c'est un match de prestige pour eux. Je me serais attendu à plus de provocations de leur part, il n'y a pas eu d'altercation contrairement à ces deux dernières années."

 

Russie - République Tchèque 3-1 (2-0, 1-1, 0-0)
Samedi 18 décembre 2010 à 14h00 à la Khodynka Arena de Moscou. 14000 spectateurs.
Arbitrage de Jari Levonen et Antti Boman (FIN).
Pénalités : Russie 18' (6', 6', 6') ; République Tchèque 12' (6', 6', 0').
Tirs : Russie 32 (12, 11, 9) ; République Tchèque 26 (6, 8, 12).
Évolution du score :
1-0 à 04'17" : Grigorenko assisté de Radulov et Mozyakin
2-0 à 12'33" : Nikulin assisté de Zaripov et Kaïgorodov (sup. num.)
2-1 à 21'06" : Rolinek assisté de Cajanek
3-1 à 24'41" : Radulov assisté de Grigorenko (sup. num.)


Russie (2' pour surnombre)

Gardien : Konstantin Barulin.

Défenseurs : Nikolaï Belov - Ilya Nikulin ; Denis Grebeshkov - Konstantin Korneev (2') ; Aleksei Emelin - Denis Kulyash (2') ; Evgeni Biryukov - Aleksandr Guskov.

Attaquants : Danis Zaripov - Aleksei Kaïgorodov - Aleksei Morozov (C) ; Aleksandr Radulov - Igor Grigorenko (2') - Sergei Mozyakin ; Enver Lisin - Konstantin Gorovikov (4') - Maksim Afinogenov (2') ; Aleksandr Kalyanin - Gennadi Churilov - Aleksandr Galimov (4').

Remplaçant : Vassili Koshechkin (G).

République Tchèque

Gardien : Jakub Štepánek [sorti à 59'13"].

Défenseurs : Miroslav Blaták (2') - Karel Rachunek (A) ; Petr Cáslava - Martin Lojek (2') ; Michal Barinka - Lukáš Krajícek ; Jakub Nakladal.

Attaquants : Petr Hubacek - Petr Koukal (2') - Jakub Klepiš (A) ; Tomas Rolinek (C) - Jan Marek (2') - Zbynek Irgl ; Marek Kvapil - Josef Vašícek - Martin Ruzicka ; Ivan Rachunek - Petr Vampola (4') - Jan Bulis ; Martin Adamský [à 40'].

Remplaçants : Miroslav Kopriva (G), Jan Kovár.