Dans les coulisses du Winter Classic sur HBO

En 2008, la NHL s’est lancée dans une expérience médiatique pour attirer l’attention sur le hockey aux Etats-Unis : le Winter Classic. Il s’agissait d’un match disputé en extérieur au premier de l’an entre Pittsburgh et Buffalo à New York, les équipes portant pour l’occasion des maillots vintage. L’expérience s’est révélée concluante avec des scores d’audience à la télévision satisfaisants et 77 217 personnes dans l’enceinte du stade Ralph Wilson. Forte de ce succès, la ligue a réitéré l’opération le premier janvier 2009. Cette fois, ce sont les rivaux Detroit et Chicago qui se sont affrontés dans le Wrigley Stadium qui accueille généralement l’équipe de baseball des Cubs de Chicago. Le succès télévisuel a été énorme puisque l’audience a été la meilleure pour un match de hockey depuis 33 ans. Cela a définitivement installé le Winter Classic comme un évènement incontournable de la saison NHL.

 

Pour la quatrième édition, la ligue a choisi de passer la vitesse supérieure. Ainsi, depuis dix ans, la chaîne de télévision HBO suit une équipe de football américain pendant l’intersaison pour une série qui se nomme « Hard Knocks ». Ce programme est devenu très populaire aux Etats-Unis car il permet de voir ce que l’on ne voit généralement pas : la vie quotidienne d’une équipe sportive professionnelle, des entraînements aux recommandations dans les vestiaires. Devant ce succès, la NHL a mis en place sa propre version de « Hard Knocks », également avec HBO.

Il s’agit ici de suivre pendant plusieurs épisodes les futurs participants du Winter Classic 2011, les Penguins de Pittsburgh et les Capitals de Washington, dans leur préparation de l’évènement. Le choix de ces deux équipes n’a rien à voir avec le hasard : ce sont les équipes des deux figures de proue de la ligue, Sidney Crosby (Pittsburgh) et Alexander Ovechkin (Washington). La publicité pour le Winter Classic s’est donc logiquement focalisée sur cette opposition.

Le premier épisode de la série a été retransmis le 15 décembre dernier et il est actuellement possible de le voir sur le site d’HBO, même pour les internautes européens. Ce premier épisode offre une approche totalement différente des deux équipes. Ainsi, au début du mois de décembre, lors du tournage, Pittsburgh était sur une série de 10 victoires d’affilée alors que Washington commençait à enchaîner les défaites. L’ambiance est donc plutôt bon enfant du côté de Pittsburgh alors qu’elle est nettement plus tendue à Washington.

Cette différence rend les séquences de Washington plus intéressantes, car plus dramatiques : les joueurs doutent et Bruce Boudreau, l’entraîneur, sait qu’il joue sa place. Avant la diffusion de ce premier épisode, une rumeur courait à propos d’une forte utilisation du mot « fuck » dans le programme, notamment lors d’une allocution de Boudreau dans les vestiaires. De fait, la rumeur était vraie, même si les mots qui fâchent ont été effacés de la vidéo de HBO. Toutefois, on peut voir ici Boudreau dans le plus pur style des Affranchis de Scorsese…

Le deuxième épisode sera retransmis le 22 décembre.