14e journée D1 : première défaite de Brest

Après avoir battu tous ses adversaires lors de la phase aller, Brest a concédé sa première défaite dès le début de la phase retour. Reims, défait 3-5 chez lui, a ainsi pris sa revanche dans le Finistère en s'imposant 6-3 avec trois buts de l'attaquant canadien Sébastien Savoie.

À qui profite le crime se lèse-majesté ? Pas au dauphin Neuilly-sur-Marne, qui aurait pu revenir à égalité... mais qui a également perdu. Montpellier a sans doute été inspiré par le succès de l'équipe de France hier dans sa patinoire, puisque les Vipers ont battu les Bisons grâce à une majorité de buts inscrits par des joueurs français, deux pour Yoann Chauvière et deux pour Quentin Garcia.

La lanterne rouge Avignon vient de connaître une nouvelle tuile hier avec la suspension pour cinq matches ferme et deux avec sursis du jeune César Lefranc, qui a bousculé et insulté un arbitre. Elle a quand même tenu jusqu'à la mi-match à Bordeaux avant de craquer (5-2). Résistance encore plus longue pour Cergy qui a égalisé à dix minutes de la fin, mais une crosse haute d'Antoine Dubois a aussitôt permis à Anglet de marquer par Mathieu Cyr et de prendre un avantage définitif (1-3). Anglet et Bordeaux, comme Reims, reviennent à six points de Brest et quatre de Neuilly.

Le perdant de la soirée est Toulouse-Blagnac, qui perd trois places et se retrouve bouté en neuvième position, hors des play-offs. Les Toulousains ont en effet été piqués par sept buteurs différents des Scorpions (1-7). Mulhouse achève ainsi sa folle remontée en grimpant pour la première fois dans le top-8. Les Alsaciens n'ont qu'un point de retard sur Montpellier et le duo Nice-Courbevoie, qui s'est regroupé : battu sur la côte, le COC a pris sa revanche chez lui 3-1.

Dernière évolution de ces doubles affrontements, Valence s'est définitivement mis à l'abri du maintien et peut se remettre à regarder devant. Les Lynx ont été menés 1-5 par Deuil/Garges, mais ont fini par gagner... 11-7 ! Privés de leur gardien Julien Roullier, les Gargeois alignaient Charles-Hubert Crépin dans les cages.