Wasquehal - Rouen II (Division 2, 11e journée)

Dans le sillage des leaders

Custosse_CedricMis à mal par plusieurs concurrents directs, les Dragons rouennais ont perdu de leur superbe depuis plusieurs semaines. Une nouvelle confrontation de haut de tableau les attend chez des Lions revenus de deux déplacements avec quatre points, et qui espèrent confirmer à domicile pour passer Noël sur les talons du duo de tête.

Pour ce dernier match de l'année, chacun compte les défections, entre les appelés en sélection U20 d'un côté (Valier, Rech, Maggi, Gutierrez et Guillemain) et les blessés de l'autre (Fauchart, Boschetti). Cela n'empêche pas les deux formations d'offrir une rencontre très disputée, les premières minutes augurant de l'indécision qui régnera longtemps sur la partie.

La méfiance réciproque et les efforts réalisés par chacun conduisent à une entame tranquille pour les deux gardiens. Le premier lancer ne vient qu'à la sixième minute, à la suite d'un effort d'Edmond Chan derrière le but rouennais pour permettre à Mickaël Bardet de placer la première banderille, trop excentrée pour tromper Thibault Maggi. La lourde défaite subie en Normandie au match aller explique peut-être le regain d'attention des Lions. Rouen tarde en effet à se montrer dangereux, un hors-jeu empêchant même Maxime Joly d'initier un rare deux contre un.

Julien Peyre est plus inquiété par un lancer dès la mise au jeu de Marias-Magill, qu'il capte de la mitaine malgré l'écran de ses défenseurs. Il s'attend à encore plus de danger sur les deux cinglages de Ricky Helmbrecht, qu'une méconduite contraint à un séjour prolongé en prison.

Les Dragons n'en profitent pas, car Clément Gaudeaux manque sa reprise sur une passe de derrière la cage de Valentin Dumélié. Dans la même position, ce dernier n'est pas plus heureux. Les lancers les plus lointains des "Magnusiens" s'avèrent finalement les plus dangereux, comme l'illustrent un tir dévié de Cédric Custosse et surtout un essai en hauteur d'Alexandre Mulle, repoussé par Julien Peyre et... Lionel Wiotte, venu aider son gardien sur la ligne.

Wasquehal bénéficie aussi de deux supériorités numériques au cours de ce premier tiers, sur deux fautes subies par Arthur Delbecque. Ni Frédéric Nilly, qui essaie de surprendre Maggi de derrière le but, ni Axel Canaguier, lancé sur la droite, d'où il ne trouve que le casque du portier normand, ne parviennent à décanter la situation. Au deuxième tiers, celle-ci est toujours aussi tendue.

Wasquehal a entre temps perdu Lionel Wiotte, puni à son tour pour dix minutes pour quelques tensions ayant marqué le premier retour aux vestiaires. Quant aux visiteurs, ils sont contraints à la mi-match de voir Clément Hondier regagner le vestiaire prématurément suite à un choc. À ce moment, les défenses prennent de plus en plus le pas sur les offensives, de part et d'autre, et le rythme de la rencontre connaît une baisse sensible. Moment choisi par Benjamin Louf pour envoyer Axel Canaguier, d'une longue passe en profondeur, vers une cage dont le chemin est toutefois obstrué par Paul Séraudie, contraint à la faute.

Le tir de pénalité subséquent est maîtrisé par Tibault Maggi, qui maintient la marque intacte (32'29"), mais la rencontre s'emballe à compter de cette occasion en or pour les locaux. Lionel Wiotte signe son retour par une passe spectaculaire du patin, sorte de "talonnade" vers Bardet, dont le palet frôle le poteau.

Ricky Helmbrecht décante la situation

Ce sont surtout les Rouennais qui poussent en fin de deuxième période. Lui aussi revenu d'une longue pénitence, Ricky Helmbrecht intercepte la passe de Joly vers Mulle, devant qui la cage était grande ouverte. Puis Julien Peyre sauve les Lions face à Lorcher, servi par Marias-Magill. La chevauchée de Lehericey, au tir repoussé par la botte, et les deux lancers en force de Gréverend emploient tour à tour le portier des bleus.

helmbrechtricky-2Profitant d'une faute subie par son premier trio en fin de tiers, Wasquehal accélère la cadence au retour des vestiaires. Thibault Maggi veille face à Nilly, le plus rapide sur un rebond consécutif à un coup de semonce signé Helmbrecht. Acculée par le deuxième bloc nordiste, celui du remuant Delbecque, la défense des Dragons concède une nouvelle pénalité par Custosse.

Au tour de Gréverend, qui sauve un palet brûlant devant Chan, la défense tient bon, empêchant le jeu de puissance nordiste de parvenir à ses fins, par une crosse, un patin ou une organisation rôdée. Jusqu'au retour de son cinquième homme... tout juste monté sur la glace pour assister à un tir précis du défenseur américain vers la lucarne droite, qui fait mouche, après un travail d'Alexis Thomas contre la bande pour maintenir la rondelle en zone offensive (1-0 à 48'04").

Suite à un coup de coude de  Goncalves, Thibault Maggi écarte un nouveau tir en force de Ricky Helmbrecht, mais Rouen s'incline une deuxième fois, quelques secondes après avoir tué la pénalité, la passe de Mickaël Bardet vers le centre, repoussée dans un premier temps, est bien suivie par Lionel Wiotte, appliqué dans le dernier geste face à un gardien en déséquilibre (2-0 à 51'21").

À la troisième pénalité mineure subie par Helmbrecht une minute plus tard, on pense que les Lions auraient tort de se croire déjà libérés des griffes du Dragon. D'autant que Frédéric Nilly est invité à rejoindre sa dernière recrue sur le bord de la glace à la suite d'une charge contre la bande... Mais Nicolas Lehericey, témoin de la faute, s'en prend à l'entraîneur-joueur nordiste et prive sa formation d'un double avantage numérique. Nullement calmé, le défenseur rouennais poursuit ses invectives en dehors de l'aire de jeu, contournant la table de marque pour aller provoquer les Lions.

L'indiscipline empêche toute rébellion normande, car Maggi commet à son tour une obstruction sur Lionel Wiotte. Quant à Valentin Dumélié, il ne conservera pas un souvenir heureux de son retour dans le Nord. Voulant en découdre avec Ricky Helmbrecht, il tombe sur un roc, qui encaisse les coups sans riposter, et regagne prématurément le vestiaire. Il n'assistera donc pas au dernier but, signé du défenseur wasquehalien, qui préfère riposter par les points, et non par les poings, délivrant à son public un ultime lancer tenu dont il a le secret (3-0 à 57'42").

Passés par tous les états, Lionel Wiotte et Ricky Helmbrecht ont donc permis à Wasquehal d'enregistrer une précieuse victoire, ponctuée d'un blanchissage pour Julien Peyre, bien en place tout au long de la partie, y compris sur les temps forts des Dragons, au moment où le score était encore de parité. À l'issue de débats tendus et longtemps équilibrés, Rouen est blanchi une deuxième fois dans le Nord cette saison et perd encore du terrain dans un championnat toujours aussi indécis.

Commentaires d'après-match

Julien Peyre (gardien de but de Wasquehal) : "Nous savions que Rouen pressait beaucoup, avec des jeunes qui ne relâchent pas leurs efforts et font preuve de discipline. Tout le monde a insisté pour rester appliqué défensivement. Ce fut un combat tactique, la preuve en est que le premier lancer est venu après plus de cinq minutes et que la situation a tardé à se décanter. Au fil du match, l'équipe a su qu'il fallait presser car nous avions les jambes pour cela. Le match amical de début de saison contre Rouen fut un peu chaud, puis nous avions pris une petite claque là-bas. Forcément, il fallait remettre les pendules à l'heure et prendre les deux points avant la trêve. Avec Fabien Chardon, il n'y a pas de titulaire attitré mais une amitié qui date de l'époque de Clermont et a joué dans mon choix de rejoindre Wasquehal. Quand l'un des deux passe à travers, on sait que l'autre peut le suppléer à tout moment."

 

Wasquehal - Rouen II 3-0 (0-0, 0-0, 3-0)
Samedi 18 décembre 2010 à 18h30 à la patinoire Serge-Charles. 280 spectateurs.
Arbitrage de Nicolas Lobry et Christian Maltaverne.
Pénalités : Wasquehal 44' (4'+2x10', 4', 6'+10'), Rouen II 53' (4', 6', 8'+5'+10'+20').
Tirs : Wasquehal 32 (4, 7, 21), Rouen II 25 (11, 7, 7).
Évolution du score :
1-0 à 48'04" : Helmbrecht assisté de Thomas et Nilly (sup. num.)
2-0 à 51'21" : Wiotte assisté de Bardet et Chan
3-0 à 57'42" : Helmbrecht assisté de Nilly (sup. num.)

 

Wasquehal

 Gardien : Julien Peyre.

Défenseurs : Mathieu Mille (C) - Hugo Picard ; Quentin Leclaire - Benjamin Louf ; Ricky Helmbrecht - Alexis Thomas (A).

Attaquants : Mickaël Bardet (A) - Lionel Wiotte - Edmond Chan ; Adam Haramis - François Lenière-Piquet - Arthur Delbecque ; Axel Canaguier - Frédéric Nilly - Valentin Vienne.
Remplaçants : Fabien Chardon (G), Nicolas Hamoudi.

Absents : Maxime Boschetti (genou), Thomas Fauchart (blessé).

Rouen II

 Gardien : Thibault Maggi.

Défenseurs : Cédric Custosse - Nicolas Lehericey ; Paul Séraudie - Aurélien Gréverend ; Clément Hondier (A, sorti à 28'26") - Franck Pihan ; Matthieu Chevalier.

Attaquants : Alexandre Sucré (C) - Valentin Dumélié - Thomas Dreyfus ; Maxime Joly - Alexandre Mulle - Quentin Berthon ; Kevin Lorcher - Kévin Marias-Magill (A) - Roman Moreau ; Anthony Goncalves - Germain Raimbourg - Clément Gaudeaux.

Remplaçants : Rodolphe Goechon (G), Damien Bourguignon. Absents : Thibault Maggi, Léo Guillemain, Peter Valier, Romain Gutierrez et Anthony Rech (équipe de France U20).