Brest - Reims (Division 1, 14e journée)

Par Toutatis, ce Kubis est phénoménal !

Pour attaquer la phase retour, Reims se voit proposer de nouveau les Albatros de Brest. Mais, cette fois-ci, le match a lieu dans le Finistère et Brest a bien l’intention de clore l’année 2010 sur un succès pour passer les fêtes toujours invaincu. Reims, rassuré sur son jeu la semaine passée face à ces mêmes Brestois, part sans pression dans ce match et se dit qu’un coup est jouable chez les leaders de D1. Néanmoins, pour les hommes de François Dusseau, l’objectif reste de ramener quelque chose de leur déplacement afin se repositionner au classement et aborder sereinement la dernière ligne droite.

Avant le début des hostilités, on assiste à une cérémonie qui a pour but de promouvoir le fair-play. Ainsi, les joueurs des deux équipes apparaissent sur la glace côte à côte avec, entre eux, de petits Brestois arborant un tee-shirt jaune avec le slogan « Hors jeu la violence !».

Après quelques secondes, les deux formations se mettent en place et l’arbitre donne le coup d’envoi du match. D’entrée, les Brestois mettent la pression et Lefebvre se voit rapidement sanctionné pour une charge plutôt virile sur Gervais (00’19"). L’occasion est bonne pour les Phénix de bien s’installer dans le match. Ces derniers ne tardent pas à aller tester Macrez par Vrielynck, Florian Sabatier puis Molmy, mais le cerbère local est à la parade à chaque fois. L’attaque massive rémoise continue de mettre la pression sur les buts locaux, sans parvenir à trouver la brèche. On sent Reims bien rentré dans le match, pourtant la réaction des Albatros intervient rapidement par Vargas Dias, qui vient buter sur Kubis. A son tour, le trio Prosvic/Gascon/Dian vient frapper à la porte du gardien tchèque, qui s’en va réaliser des arrêts sécurisants. Reims ne s’en laisse pas compter et Desrosiers vient rappeler au leader de D1 que les visiteurs ne sont pas là comme simple faire valoir.

Le jeu est très rapide en ce début de match et les actions se succèdent sur les deux buts. Brest hausse le rythme, mais les Phénix restent solides en défense à l’image de cette mise en échec renversante de Lohou sur Lefebvre. Pourtant une erreur à la bleue passe tout près de mettre à mal la solidité rémoise. A la 8ème, Dian contre un palet en zone offensive et s’en va en 2-1 avec Gascon. Le Slovaque sert au cordeau son capitaine, mais la réussite fuit le Canadien au moment de conclure. Sur la séquence suivante, Prosvic puis Dian ont l’opportunité de scorer, sauf que Kubis réalise des prouesses et continue de frustrer l’attaque brestoise. Reims fait le dos rond pendant l’orage et va sortir de sa réserve. A la 11ème, suite à un palet récupéré en zone neutre par Jérémy Sabatier, Desrosiers se retrouve servi et déborde toute la défense locale. Au bout de sa chevauché, le Québécois lève la tête et distille une passe millimétrée à Savoie, posté au 2ème poteau, pour une reprise qui ne laisse aucune chance à Macrez (0-1 à 11’01").

L’ouverture du score n’est pas illogique, les débats sont équilibrés et Reims a été plus réaliste. Brest réagit dans la foulée et Kubis est de nouveau à l’ouvrage pour endiguer les vagues brestoises. La pression de Brest se fait plus intense en fin de tiers et les Rémois se voient poussés à la faute à 16’39". Sur la supériorité, les Albatros pilonnent la cage rémoise et Kubis, bien secondé par ses défenseurs, parvient à faire échec aux essais de Ballet, Gascon ou encore Gauthier. Les Rémois tiennent le choc jusqu’à la pause, qui voit les partenaires de Molmy, revenir aux vestiaires avec l’avantage au score après un tiers très agréable à suivre.

Au retour sur le glaçon, Brest repart sur la même cadence pour revenir à égalité au plus vite. Kubis reste solide dans ses cages, Macrez en fait de même sur un tir de Desrosiers. Peu après (23’20"), Brest obtient une supériorité mais n’en tire pas profit, Cintala étant sanctionné une minute plus tard. A 4 contre 4, les Albatros continuent de bourdonner autour de Kubis, qui veille au grain. A l’opposée, Savoie se charge de tester la vigilance de Macrez, sans plus de succès. Sur la sortie de prison de Gervais à la 26ème, Reims se retrouve en supériorité et ne va pas laisser l’occasion de faire le break. Florian Sabatier accélère sur le coté droit et sert dans l’axe Rehor, qui s’avance dans l’axe et nettoie la lucarne d’un tir aussi précis que soudain (0-2 à 25’35"). Ce but vient doucher les ardeurs des locaux, semble-t-il sonnés aussi sur le coup et Reims va en profiter dans la foulée.

Sur une action rondement menée, Jérémy Sabatier place sur orbite Desrosiers, qui s’en va ajuster Macrez d’un tir au ras du poteau (0-3 à 26’28"). La stupeur est de mise dans le Rinkla Stadium et André Peloffy se voit contraint d’appeler un temps mort pour remettre ses troupes sur le droit chemin. Cette mini-pause semble avoir de l’effet. Les Albatros repartent le couteau entre les dents et vont réduire rapidement la marque. Sur un palet mal dégagé par la défense rémoise, il s’en suit un cafouillage aux abords des buts et de Kubis, profitant à Cintala, qui loge le palet dans un trou de souris (1-3 à 27’49"). L’espoir est de retour chez les Brestois, qui cherchent à remettre la pression sur Reims au plus vite.

Les Phénix ne s’affolent pas et restent bien concentrés pour contrer le jeu de leur adversaire. Les contacts se font plus nombreux et rugueux dans les bandes et Holik est le premier à en faire les frais (28’57"). A 5 contre 4, les Rémois tentent de faire sauter le verrou une fois de plus, mais tombent sur un Macrez et des Brestois décidés à ne plus rien laisser passer. La tension ne retombe pas pour autant et les pénalités commencent à pleuvoir sur le glaçon. Sur une supériorité consécutive à une prison de Vargas Dias, Florian Sabatier, en deux fois, puis Gervais ont l’occasion de recreuser l’écart, sauf que Macrez fait barrage à chaque tir. Les Phénix mettent la pression sur les buts du cerbère brestois, ce qui n’est pas du goût d’Holik qui s’en va l’expliquer à Vesely. Les deux hommes s’en vont se calmer en prison, en même temps que les partisans des Albatros qui expriment leur mécontentement face aux décisions arbitrales. Un fait de jeu va pourtant intervenir peu après le mi-tiers, venant contrarier les plans des locaux.

Suite à une pénalité à l’encontre de Prochazka, Macrez rentre au banc, Ballet cafouille dans sa relance que contre Savoie, et le palet finit sa course dans la cage vide (1-4 à 34’22). Le but est attribué à Savoie, étant le dernier rémois à avoir touché la rondelle. Brest bénéficie quand même d’une supériorité dans la foulée, sans toutefois parvenir à tromper Kubis, malgré des essais de Vorobel, Gascon ou encore Lemoine. Au sortir de la prison de Prochazka, Prosvic récupère un palet en fond de zone et transmet à Dian qui tente sa chance, Kubis repousse, mais ce diable de Prosvic se trouve à point nommé pour marquer dans une cage vide (2-4 à 36’29"). Sur le but, Brest récolte une nouvelle supériorité, qui va se révéler stérile, la faute à un Kubis de feu. Les locaux poussent de plus en plus pour réduire encore l’écart, Reims résiste lui très efficacement aux assauts adverses. Pourtant, une petite erreur va avoir de grosse conséquence pour les Rémois. Sur une perte de palet en zone offensive, Gascon s’échappe sur le côté droit et se connecte avec Lemoine, lancé plein centre, pour une reprise de volée victorieuse (3-4 à  38’43"). Le match est plus tendu en cette fin de tiers et deux nouvelles pénalités viennent conclure un tiers enlevé, mais aussi rugueux du fait de la tournure du match.

A la reprise du 3ème acte, l’espoir est de mise dans le camp des Brestois, revenus de 1-4 à 3-4. On s’attend à voir Brest prendre d’assaut les cages de Kubis et on se demande si les Rémois vont tenir bon pour ce qui serait un bel exploit. Les Albatros se lancent dans leur opération remontée, mais Reims est bien en place et attend l’ouverture pour crucifier son adversaire. Kubis continue à se montrer brillant face aux nombreux tirs brestois dans les premières minutes du tiers. On assiste à cette configuration de match jusqu’à la mi-tiers, qui oblige les locaux à prendre de plus en plus de risques offensivement. Jusque-là, Reims n’a que peu inquiété Macrez, mais s’est montré solide derrière pour aborder en confiance le money-time. Brest pousse de plus en plus et va se faire cueillir en contre.

A la 53ème, Jérémy Sabatier ressort le palet pour Desrosiers, qui met sur orbite Savoie, posté à l’opposée. Le Québécois se retrouve en break face à Macrez et gagne son duel d’un tir à mi-hauteur (3-5 à 52’19"). Avec ce but, Reims reprend ses aises au score et semble pouvoir tenir jusqu’au bout au vu de la solidarité affichée ce soir. Les Albatros n’ont plus le choix et doivent rapidement marquer pour garder un espoir de retour. Ce jeu à hauts risques permet à Kubis de faire étalage de son talent face aux avants brestois. En contrepartie, Reims bénéficie des espaces laissés par son adversaire et Grill passe prêt de sceller l’issue du match (55’09"). Sur l’action suivante, c’est Rehor qui est proche de marquer, mais Macrez réalise une parade déterminante, avant d’en effectuer une autre d’un arrêt mitaine sur une reprise de Vrielynck à bout portant (55’44").

A deux minutes du buzzer, Brest tente le tout pour le tout et fait sortir Macrez, pour laisser la place à un attaquant supplémentaire. Mais le suspense ne va pas durer longtemps. A la 59ème, sur une remise jeu, Gervais récupère la rondelle et lance à l’autre bout de la patinoire dans le but vide (3-6 à 58’45"). La messe est dite avec ce sixième but rémois, mais les Albatros tentent encore dans les derniers instants. Kubis ne cède pas et conclut le match avec une incroyable performance de 63 arrêts !!! Au klaxon final, Reims peut célébrer un bel exploit après un match solide de bout en bout.

Avec ce succès, Reims est la première équipe à faire chuter le leader brestois cette saison, en même temps que de repartir avec deux points précieux et de la confiance pour la suite du championnat. Après une mini-trêve à l’occasion des fêtes de Noël, les Phénix retrouveront le chemin du glaçon le 27 décembre pour préparer la reprise et la réception de Toulouse à Bocquaine, avec l’objectif de prendre leur revanche sur les Bélougas.

Compte-rendu du site officiel des Phoenix de Reims


Brest - Reims 3-6 (0-1, 3-3, 0-2).
Samedi 18 décembre 2010 à 18h40 au Rinkla Stadion. 802 spectateurs.
Arbitrage de Thibaud Juret assisté de Jérémie Douchy et Thomas Caillot.
Pénalités : Brest 12' (2', 10', 0'), Reims 12' (2', 10', 0').
Évolution du score :
0-1 à 11'01" : Savoie assisté de Desrosiers et J. Sabatier
0-2 à 25'35" : Rehor assisté de F. Sabatier et Vrielynch (sup. num.)
0-3 à 26'28" : Desrosiers assisté de Savoie et J. Sabatier
1-3 à 27'49" : Cintala assisté de Petricko et Lefebvre
1-4 à 34'22" : Savoie
2-4 à 36'29" : Prosvic assisté de Dian et Gascon
3-4 à 38'43" : Lemoine assisté de Gascon et Holik
3-5 à 52'19" : Savoie assisté de Desrosiers et J. Sabatier
3-6 à 58'45" : Gervais assisté de Prochazka