Suisse - Danemark (Arosa Challenge, demi-finale 2)

GREEN_Morten-100516-589L'office de tourisme d'Arosa, village mythique du hockey suisse avec neuf titres de champion jusqu'à son retrait en 1986, est le nouvel organisateur du tournoi international de la fédération suisse, ayant signé un partenariat pour les trois prochaines années. Seulement voilà, si la station de sports d'hiver des Grisons donne son nom à l'Arosa Challenge, ce n'est pas pour autant qu'elle l'accueille !

La patinoire d'Arosa est en effet en reconstruction et ne recevra l'évènement qu'en 2012. Cette première édition se déroule donc à Herisau, ville qui a aussi connu la LNA, brièvement, en 1998. On reste en Suisse orientale, mais en plaine, chez les clients potentiels qui voudraient aller skier à Arosa.

Premier adversaire du pays organisateur, le Danemark se présente auréolé de sa place inédite de quart de finaliste au Mondial et de sa victoire au Bélarus pour le premier tournoi de sa saison. Entre-temps, il a récupéré le gardien Patrick Galbraith et Morten Green, alors que Damgaard, Hardt et Christensen sont toujours blessés. Bech (malade) et Jakobsen (genou) ont déclaré forfait dans la semaine. Malgré leur élévation dans la hiérarchie mondiale, les Danois ne viennent pas en conquérants, et se placent dans une configuration très défensive. Il faut dire qu'ils n'ont obtenu qu'un match nul dans toute leur histoire, en vingt confrontations contre la Suisse.

La Suisse est la plus créative des deux équipes, sans que cela l'ait transformée tout d'un coup en formation imaginative. Pas facile non plus face à un adversaire recroquevillé. Heureusement, servi par Steve Hirschi dans le cercle droit, Hnat Domenichelli tire avec une grande précision dans la lucarne la plus proche.

SEGER_Mathias-20100508-182Dans le deuxième tiers-temps, les Danois sortent un peu de leur coquille. Kirill Starkov se retrouve vite seul devant Reto Berra, qui réussit son arrêt le plus important. Il devra aussi s'interposer face à Mads ou encore Lasse Lassen. L'avantage des Suisses est toujours réduit à sa plus simple expression, et au bout de quatre supériorités numériques non concrétisées, ils peuvent s'impatienter.

Mais la quatrième pénalité est terminée depuis peu que Thibaut Monnet marque en profitant d'une sortie un peu hasardeuse de Patrick Galbraith. Le capitaine Mathias Seger en profite pour marquer un point, le jour de ses 33 ans. Les Danois sont tout près de réduire aussitôt le score par Morten Green, mais le but est annulé car l'arbitre avait sifflé au préalable une faute de Bieber, sans qu'on puisse vraiment affirmer que la Suisse avait le contrôle du palet.

Dommage pour les visiteurs, car ils n'auront plus beaucoup de chances au troisième tiers-temps. Les principales occasions sont suisses, mais il faut attendre que le Danemark sorte son gardien pour que Monnet inscrive le 3-0 définitif.

Plutôt brouillonne dans la construction du jeu, la Suisse se satisfera de cette victoire sans bavure mais sans génie. La grande satisfaction vient du gardien Reto Berra, qui obtient (avec l'aide d'un coup de sifflet prématuré) un blanchissage dès sa première sélection ! C'est une spécialité des gardiens suisses, puisque Lukas Flüeler et Leonardo Genoni avaient fait pareil avant lui.

Commentaires d'après-match

Sean Simpson (entraîneur de la Suisse) : "C'était une performance solide de la part de toute l'équipe. En ce moment, je suis à la recherche de rôles. Je veux voir autant de joueurs que possible et les placer dans des situations différentes. Nous voulons être bien organisés et pas seulement monter sur la glace et jouer. Berra poursuit la tradition des bons gardiens suisses. Nous savons que nous sommes forts à ce poste."

Mathias Seger (capitaine de la Suisse) : "C'est toujours bien de gagner 3-0, même si nous ne pouvons pas être complètement satisfaits. Le positif est que la victoire n'a jamais été en danger, même si nous aurions pu les mettre plus sous pression. Nous avons souvent eu trop peu de patience et nous nous sommes débarrassés inutlement du palet."

 

Suisse – Danemark 3-0 (1-0, 1-0, 1-0)
Vendredi 17 décembre 2010 au Sportzentrum de Herisau. 1610 spectateurs.
Arbitrage de Lars Brüggemann (ALL) et Daniel Stricker (SUI) assistés de Nicolas Fluri et Daniel Zosso (SUI).
Pénalités : Suisse 10' (2', 4', 4') ; Danemark 10' (4', 4', 2').
Tirs : Suisse 29 (12, 10, 7) ; Danemark 20 (6, 5, 9).
Évolution du score :
1-0 à 11'55" : Domenichelli assisté de Hirschi et Steiner
2-0 à 37'10" : Monnet assisté de Seger
3-0 à 59'52" : Monnet assisté de Stancescu et Gardner (cage vide)


Suisse

Gardien : Reto Berra.

Défenseurs : Mathias Seger (C) - Jörg Reber ; Steve Hirschi (+1) - Eric Blum (+1) ; Philippe Furrer (+2) - Beat Gerber (+1, 2') ; Patrick von Gunten - René Back (2').

Attaquants : Thibaut Monnet (A, +2) - Andres Ambühl (+1) - Patrik Bärtschi ; Hnat Domenichelli (+1) - Sandy Jeannin (A, +1) - Daniel Steiner (-1, 4') ; Victor Stancescu (+2) - Ryan Gardner (+1) - Kevin Lötscher (+1) ; Morris Trachsler ; Corsin Casutt - Matthias Bieber (2') - Björn Christen.

Remplaçant : Daniel Manzato (G).

Danemark

Gardien : Patrick Galbraith [sorti de 58'45" à 59'52"].

Défenseurs : Stefan Lassen - Daniel Nielsen (A, -2) ; Mads Bødker (-2) - Philip Hersby ; Kasper Jensen (-1, 2') - Michael Esksesen (-1, 2').

Attaquants : Morten Madsen (A, -1) - Kirill Starkov (-1) - Morten Green (C, -1) ; Julian Jakobsen - Lasse Holgaard ; Lasse Lassen - Thor Dresler (-1, 2') - Kasper Degn (-1) ; Jesper Jensen (-1) - Morten Poulsen (-1) - Frederik Storm (-1) ; Thomas Boll - Morten Andreasen (-1) - Olafur Gunnarsson (-1, 2') ; Morten Lie.

Remplaçant : Frederik Andersen (G).