Présentation NHL 2010/11 : la division Nord-Ouest

La division Nord-Ouest devrait être dominée assez nettement par les Canucks de Vancouver, qui espèrent cette année être parmi les prétendants pour la coupe Stanley. L’Avalanche du Colorado semble surfer sur sa brillante saison de l’an passé et cette jeune équipe pourrait à nouveau retourner en playoffs. Derrière, la saison devrait être plus difficile pour le Minnesota ainsi que pour les deux équipes canadiennes de l’Alberta, Edmonton et Calgary, qui se battront pour ne pas terminer dans les tréfonds de la conférence.


Vancouver CanucksLogo_Vancouver_petit

Arrivées notables : Ryan Parent, D (Philadelphie), Keith Ballard, D (Floride), Raffi Torres, AG (Buffalo), Dan Hamhuis, D (Nashville), Manny Malhotra, C (San José), Jeff Tambelini, AG (New York Islanders).

Départs notables : Shane O’Brien, D (Nashville), Steve Bernier, AD (Floride), Michael Grabner, AD (New York Islanders), Kyle Wellwood, C (Atlant Moscow Oblast, KHL), Willie Mitchell, D (Los Angeles), Pavol Demitra, AD (Lokomotiv Yaroslav, KHL), Andrew Raycroft, G (Dallas).

Ces deux dernières saisons, Vancouver a été éliminé en playoffs par les Blackhawks de Chicago. Cette année, les Canucks espèrent bien ne pas subir le même sort. Si le champion en titre a dû se séparer de plusieurs joueurs, Vancouver n’a fait que quelques changements dans son effectif. Outre ces changements, le gardien Roberto Luongo a abandonné son C honorifique de capitaine suite au dernier échec en playoffs. Alors que certains pensaient que ce serait Ryan Kesler qui deviendrait le nouveau capitaine, car c’est un des leaders du vestiaire, c’est le discret Henrik Sedin, le meilleur marqueur de la ligue de l’an passé, qui a hérité de la fonction.

Gardiens ****
Son statut de gardien superstar le met parfois en première ligne pour les critiques mais Vancouver devrait pouvoir compter cette année sur Roberto Luongo, débarrassé de la pression du capitanat. Il aura comme remplaçant Cory Schneider qui sera sans doute le prochain titulaire du club. Il n’a jusqu’à présent joué que 10 matchs de NHL depuis qu’il a été drafté en 2004 et il aura ainsi sa première vraie expérience avec le club pour une vingtaine de matchs.

Défense *****
L’escouade défensive a connu quelques changements avec le départ du souvent blessé Willie Mitchell et, en début de saison, celui de Shane O’Brien. Il faudra aussi compter avec la longue absence de Sami Salo, qui s’est blessé cet été. Ces départs ont été compensés par l’arrivée de Dan Hamhuis et Keith Ballard. Ils devraient constituer avec Alexander Edler, Christian Ehroff et Kevin Bieksa une ligne bleue solide.

Attaque *****
Auréolé de son titre de MVP de l’an passé, Henrik Sedin est naturellement au centre de la première ligne de Vancouver. Il devrait encore être un des meilleurs passeurs de la ligue avec son frère Daniel à ses côtés. Alex Burrows complète ce premier trio en y apportant une dimension physique. La deuxième ligne est composé de joueurs déjà présent l’an passé : le rapide Mason Raymond, le buteur Mikael Samuelsson et Ryan Kesler, l’un des meilleurs attaquants défensifs de la ligue. La troisième a connu quelques changements avec l’arrivée de Manny Malhotra, un centre expérimenté pour tuer les pénalités et de Raffi Torres, qui devrait apporter une contribution offensive à l’équipe.

Lignes d’attaque probables :
Daniel Sedin – Henrik Sedin – Alex Burrows
Mason Raymond – Ryan Kesler – Mikael Samuelsson
Raffi Torres – Manny Malhotra – Jannik Hansen
Tanner Glass – Alex Bolduc – Joel Perrault


Colorado AvalancheLogo_Colorado_petit

Arrivées notables : Greg Mauldin, AG (New York Islanders), Daniel Winnik, AG (Phoenix), Ryan O’Byrne, D (Montréal), Matt Hunwick, D (Boston), Tomas Fleischmann, AG (Washington).

Départs notables : Darcy Tucker, AD (Arrêt), Brett Clark, D (Tampa Bay), Ruslan Salei, D (Detroit), Marek Svatos, AD (Avangard Omsk en KHL puis Nashville), Matt Hendricks, C (Washington), Scott Hannan, D (Washington).

Après avoir fini dans le fond du classement il y a deux ans, l’Avalanche du Colorado a réussi un spectaculaire rebond pour accrocher les playoffs l’an passé, sous la houlette de leur coach rookie Joe Sacco. Le Colorado comptera sur ses deux atouts de l’an passé pour jouer à nouveau les trouble-fêtes : le gardien Craig Anderson et l’attaque composée de jeunes joueurs.

Gardiens ****
Arrivé il y a un an de Floride où il n’était que la doublure de Tomas Vokoun, Craig Anderson a été une excellente surprise pour le Colorado avec un pourcentage d’arrêts de 91,7% et de belles performances en playoffs. Il lui sera sans doute difficile d’être aussi décisif cette année. Pour le soutenir, c’est Peter Budaj qui jouera une nouvelle fois le rôle de la doublure. Décevant il y a deux ans alors qu’il avait l’opportunité d’être le titulaire, le Slovaque a été plus convainquant l’an passé dans son rôle de remplaçant.

Défense ***
La défense du Colorado a subi quelques transformations depuis le début de la saison : Ryan O’Byrne et Matt Hunwick sont arrivés alors que le vétéran Scott Hannan a pris la direction de Washington. L’escouade défensive peut compter sur Kyle Quincey pour jouer plus de 20 minutes par match tandis que John-Michael Liles, qui restait sur une saison mitigée, a parfaitement commencé sa saison, autant offensivement (28 points en 35 matchs) que défensivement. En outre, la ligne bleue de l’Avalanche peut compter sur des jeunes joueurs comme Kyle Cumiskey ou Ryan Wilson, âgés de 23 ans, tandis que l’offensif Kevin Shattenkirk, 21 ans, fait une bonne impression (19 points en 24 matchs).

Attaque ****
L’attaque du Colorado a été extrêmement productive l’an passée et elle a gardée son rythme puisqu’elle est la meilleure de la ligue en ce début de saison avec 3,43 buts par match. Elle s’est de plus renforcée avec l’arrivée en novembre de Tomas Fleischmann de Washington. Il s’est plutôt bien acclimaté à l’équipe puisqu’il a signé 11 points pour ses 11 premiers matchs sous ses nouvelles couleurs. Il prend la place de Peter Mueller, qui avait lui aussi connu l’an passé un départ tonitruant après son arrivée en provenance de Phoenix mais est actuellement absent pour cause de commotion cérébrale. L’arrivée de Fleischmann est venue renforcer une attaque déjà bien fournie menée par ses deux centres : la révélation Matt Duchene, 19 ans, et Paul Stastny, qui a enfin pu jouer une saison sans être freiné par les blessures. Chris Stewart a terminé meilleur buteur de l’équipe l’an passé avec 28 buts mais son bon début de saison a été stoppé net quand il s’est fracturé la main lors d’une bagarre. T.J. Galiardi et le vétéran Milan Hejduk complètent le top 6.

Lignes d’attaque probables :
T.J. Galiardi – Paul Stastny – Milan Hejduk
Tomas Fleischmann – Matt Duchene – Chris Stewart
Brandon Yip – Ryan O’Reilly – David Jones
Cody McLeod– Philippe Dupuis – Kevin Porter


Calgary FlamesLogo_Calgary_petit

Arrivées notables : Henrik Larsson, G (San José), Alex Tanguay, AG (Tampa Bay), Olli Jokinen, C (New York Rangers), Tim Jackman, AD (New York Islanders), Brendan Morrison, C (Washington), Anton Babchuk, D (Carolina), Tom Kostopoulos, AD (Carolina).

Départs notables : Eric Nystrom, AG (Minnesota), Christopher Higgins, AG (Floride), Jamal Mayers, AD (San José), Ian White, D (Carolina).

Après un bon début de saison l’an passé, Calgary a vite connu un coup d’arrêt qui l’a rapidement éloigné des playoffs. Le manager général Darryl Sutter (qui vient d’ailleurs juste de démissionner) avait tenté de renverser la tendance par un gros transfert avec une autre équipe dans le doute : Toronto. Ainsi, les Flames ont échangé Dion Phaneuf, un de leurs meilleurs défenseurs, contre plusieurs attaquants, dont Matt Stajan et Niklas Hagman puis c’est leur centre numéro un, Olli Jokinen, qui est parti pour les Rangers de New York contre Christopher Higgins et Ales Kotalik. Le but de la manœuvre était d’améliorer la production offensive de l’équipe, mais ce fut en vain et Calgary a fini avec l’une des plus mauvaises attaques de la ligue car aucun des renforts n’a réussi à avoir un vrai impact sur l’équipe. A l’intersaison, Sutter a fait revenir à la surprise générale Jokinen (avec un rabais conséquent) et Alex Tanguay, qui avait eu une bonne alchimie avec le capitaine Jarome Iginla il y a quelques années. Les Flames vont donc avoir des difficultés pour espérer accrocher les playoffs dans la conférence Ouest.

Gardiens *****
Si la saison 2008/09 avait été un peu décevante pour Miika Kiprusoff, le gardien finlandais est revenu l’an passé à la forme et aux performances qu’on lui connaît avec 92% d’arrêts en 73 matchs joués. La réussite de Calgary dépendra donc encore une fois de la bonne forme du Finlandais. Henrik Karlsson sera son remplaçant après avoir été transféré cet été de San José. Il n’a toutefois joué aucun match de NHL car il évoluait l’an passé à Farjestads en Suède. Bien qu’il découvre la ligue nationale, il a bien commencé sa saison sur les quelques matchs qu’il a joué.

Défense ****
Le départ de Phaneuf en janvier dernier a donné à Jay Bouwmeester le statut de défenseur numéro un. Toutefois, ce dernier, arrivé comme agent libre avec un gros contrat à l’intersaison 2009, n’a pas vraiment convaincu, notamment dans l’apport offensif qui était son point fort quand il jouait en Floride. Les fans espèrent donc un rebond cette saison et il sera aligné avec le physique Robyn Regehr. La deuxième ligne était composée en début de saison de Ian White, qui faisait partie de l’échange avec Phaneuf, et Mark Giordano, qui s’est révélé l’an passé avec ses 11 buts pour 30 points. Après un début de saison difficile, White a été transféré en Caroline dans le courant du mois de novembre contre Anton Babchuk.

Attaque ***
Si l’attaque semble être le point faible des Flames, l’équipe sait qu’elle peut compter sur son capitaine, Jarome Iginla. Ainsi, à 33 ans, l’ailier droit est toujours le meilleur buteur de son équipe et il devrait encore signer une saison à plus de 30 buts. Il manquait l’an passé d’un passeur et Calgary l’a sans doute trouvé en signant Alex Tanguay. L’ailier gauche reste sur une saison décevante à Tampa Bay mais il pourrait faire des dégâts s’il retrouve l’alchimie avec Iginla (le Québécois avait signé une saison à 81 points avec Calgary en 2006/07). Olli Jokinen complète le trio en espérant effacer la mauvaise impression auprès des fans causée par son départ puis son retour. La situation offensive de Calgary est d’autant plus compliquée que Daymond Langkow, qui pourrait légitimement centrer la deuxième ligne d’attaque, est absent depuis mars dernier à cause d’une blessure au cou. C’est Matt Stajan qui devrait le remplacer, à moins que le jeune Mikael Backlund, 21 ans, ne tire son épingle du jeu. Stajan sera accompagné par Niklas Hagman et Rene Bourque, L’un des meilleurs Flames de l’an passé qui reste sur la meilleure saison de sa carrière (27 buts pour 58 points).

Lignes d’attaque probables :
Alex Tanguay – Olli Jokinen – Jarome Iginla
Niklas Hagman – Matt Stajan (ou Mikael Backlund) – Rene Bourque
Curtis Glencross – David Moss – Brendan Morrison (ou Ales Kotalik)
Tom Kostopoulos – Craig Conroy – Tim Jackman


Minnesota WildLogo_Minnesota_petit

Arrivées notables : Brad Staubitz, AD (San José), Matt Cullen, C (Ottawa), Eric Nystrom, AG (Calgary), John Madden, C (Chicago), José Théodore, G (Washington), Patrick O’Sullivan, C (Edmonton).

Départs notables : Owen Nolan, AD (ZSC Lions, Suisse), Derek Boogard, AG (New York Rangers), John Scott, AG (Chicago).

Les changements de l’an passé dans l’organisation (départ de Jacques Lemaire) et dans l’effectif (départ de Marian Gaborik et arrivée de Martin Havlat) n’ont pas porté. L’équipe a tenté d’abandonner la stratégie défensive que Lemaire avait mise en place depuis le début de la franchise il y a dix ans mais la production offensive n’a pas été suffisante. Parmi les éléments d’explication de cet échec, il y a les nombreuses blessures qui ont handicapé l’équipe. Le Wild du Minnesota va essayer de rebondir cette année mais ce devrait être une saison de transition.

Gardiens ****
Niklas Backstrom a connu l’an passé une saison difficile. Non seulement il était moins protégé par sa défense mais il récupérait en début de saison d’un opération à la hanche et il a eu du mal à trouver son rythme. Il devrait logiquement rebondir cette année. Josh Harding aurait du être le gardien remplaçant, comme l’an passé, mais il s’est gravement blessé lors d’un match de pré-saison et le Wild a embauché en toute urgence le vétéran José Théodore. Ce dernier a connu une saison régulière solide avec Washington mais il a beaucoup déçu lors des playoffs, comme il y a deux ans. C’est toutefois un gardien de bon niveau pour le rôle de remplaçant.

Défense ***
Pas de grand nom sur cette ligne bleue. Le club comptera notamment sur l’apport offensif du vétéran Marek Zidlicky (20 points en 29 matchs en ce début de saison), qui sera à nouveau aligné avec le physique Greg Zanon, efficace pour bloquer les tirs adverses, sans doute sur la première ligne. Parmi les autres défenseurs prévus initialement (Cam Barker, Nick Schultz ou Clayton), certains se sont blessés alors que d’autres ont déçus, ce qui a poussé l’équipe à promouvoir des rookies de l’équipe AHL. Ainsi, Marco Scandella, 20 ans, s’est retrouvé ces derniers matchs aux côtés du vétéran Brent Burns pour une paire qui s’est révélée efficace.

Attaque ****
Peu de changements au niveau de l’attaque, mis à part l’acquisition de deux centres défensifs, Matt Cullen et John Madden. Le seul évènement est venu de la re-signature du capitaine Mikko Koivu pour un salaire que certains jugent trop important pour un centre qui n’a jamais dépassé les 71 points dans sa carrière. Sur le papier, l’attaque du Wild est intéressante, si elle parvient à être au complet. Ainsi, Guillaume Latendresse, qui avait réussi une fin de saison brillante l’an passé après son transfert de Montréal, est à l’infirmerie depuis deux mois. En attendant son retour, c’est Pierre-Marc Bouchard, qui revient lui-même de blessure, qui occupe sa place sur la deuxième ligne. Les fans attendent beaucoup de Martin Havlat et, si sa première saison avec Minnesota n’a pas été concluante, il a commencé cette saison avec une production proche de son rythme habituel (31 points en 35 matchs), notamment grâce à une bonne alchimie avec le centre Kyle Brodziak.

Lignes d’attaque probables :
Andrew Brunette – Mikko Koivu – Antti Miettinen
Guillaume Latendresse – Kyle Brodziak – Martin Havlat
Pierre-Marc Bouchard (ou Patrick O’Sullivan) – Matt Cullen – Chuck Kobasew
Eric Nystrom – John Madden – Cal Clutterbuck


Edmonton OilersLogo_Edmonton_petit

Arrivées notables : Colin Fraser, C (Chicago), Jim Vandermeer, D (Phoenix), Kurtis Foster, D (Tampa Bay), Taylor Hall, AG (Windsor Spitfires, OHL), Magnus Paajarvi, AG (Timra IK, Suède), Jordan Eberle, AD (Springfield Falcons, AHL).

Départs notables : Patrick O’Sullivan, C (Minnesota), Robert Nilsson, C (Salavat Yulaev Ufa, KHL), Fernando Pisani, AD (Chicago), Mike Comrie, C (Pittsburgh).

Edmonton a terminé tellement loin dans le classement l’an passé que l’équipe ne peut que faire mieux cette année, avec le renfort de ses trois rookies offensifs, draftés ces trois dernières années : Taylor Hall, Magnus Paajarvi et Jordan Eberle. Les Oilers pourront également compter sur le retour de leur gardien Nikolai Khabibulin, blessé pendant quasiment toute la précédente saison. Toutefois, étant donné la difficulté de la conférence Ouest, ils feront difficilement mieux que dernier ou avant-dernier.

Gardiens **
Outre des problèmes avec son dos qui l’ont éloigné de la glace pendant quasiment un an, Nikolai Khabibulin a eu quelques mésaventures avec la police locale pour une affaire de conduite en état d’ivresse. Le bilan est donc plutôt mauvais pour le gardien russe de 37 ans pour la première saison de son contrat (de quatre ans) avec les Oilers, d’autant plus qu’il risque de purger une peine de prison de 30 jours pendant la saison... Néanmoins, il est de retour en bonne forme en ce début de saison et il est de loin le meilleur gardien de l’effectif. En l’absence du Russe, Jeff Deslauriers et Devan Dubnyk s’étaient partagé le but tant bien que mal derrière une défense passoire. Finalement, c’est Dubnyk qui a été gardé pour être le remplaçant de Khabibulin.

Défense **
Il n’est pas inscrit dans la catégorie « départ » car il n’est techniquement pas parti (il a été envoyé dans le club AHL), mais on peut considérer que le vétéran Sheldon Souray a été rayé des cadres et seul son important salaire (5,4 millions de dollars par an) l’a empêché de partir ailleurs par les waivers. Il laisse une escouade défensive plutôt pauvre, notamment dans le domaine physique. Le seul défenseur à vraiment sortir du lot est Ryan Whitney, grâce à ses qualités offensives. Ainsi, il est à mi-saison le meilleur pointeur du club. Il évoluera avec Tom Gilbert, Ladislav Smid, Jason Strudwick et Kurtis Foster.

Attaque ***
Si l’attaque des Oilers ne figurera sans doute pas parmi les meilleures cette année, elle est prometteuse avec son trio de rookies Hall – Eberle – Paajarvi, sans oublier Sam Gagner (21 ans), Andrew Cogliano (23 ans) ou le spécialiste des tirs de pénalités Linus Omark (23 ans). Pour l’instant, les meilleurs joueurs offensifs sont Ales Hemsky et Dustin Penner, sans oublier Shawn Horcoff. Ce dernier est devenu le nouveau capitaine de l’équipe après le départ d’Ethan Moreau par les waivers vers Columbus.

Lignes d’attaque probables :
Taylor Hall – Shawn Horcoff – Ales Hemsky
Dustin Penner – Sam Gagner – Jordan Eberle
Magnus Paajarvi – Andrew Cogliano – Gilbert Brule (ou Linus Omark)
Zack Stortini – Colin Fraser – Ryan Jones