Angers - Reims (U22 élite)

Le champagne sera pour les Angevins !

2011-01-02-Angers-Reims-jun3Les U22 reprenaient la compétition dès le 2 janvier. Angers, promu cette saison en espoirs élite et qui accompagne Gap et Villard-de-Lans en queue de classement avec 7 points, recevait les Phénix de Reims, quatrième. C'était donc le grand retour au Haras de François Dusseau, ex-coach de l'équipe première des Ducs. Un autre ex-Angevin porte désormais le maillot adverse, il s'agit de Vincent Jacquemin (en photo ci-contre face à Colaisseau)

Les Angevins mettent la pression d'entrée, mais une perte de palet à la ligne bleue de Charlie Doyle permet à Rémi Houque de venir défier Alexis Neau qui bouche bien son angle (2'). Les protégés de François Ferrari imposent toujours une intensité physique importante et se retrouvent vite en double supériorité numérique. Le jeu de puissance des jeunes Angevins se met en place difficilement et Steven Catelin – le portier visiteur – n'a guère de travail à faire. Pire pour les locaux, Rolands Vigners, tout juste sorti de prison, met à contribution un solide Alexis Neau (6'). La domination territoriale reste quand même à l'actif des Angevins. Valentin Michel est à deux doigts de tromper le gardien champenois qui réalise une mitaine sûre (10').

Les débats s'équilibrent un peu et Alexis Neau, décidément fort inspiré, réalise un arrêt de grande classe de la jambière gauche (12') face à un tir de près de Rolands Vigners, qui a récemment participé à la promotion de la Lettonie dans l'élite mondiale U20. Les Angevins ont du répondant et Matthieu Frécon dribble deux défenseurs avant de tirer de peu à côté du poteau droit de Steven Catelin, battu sur ce coup-là (15'). Les Phénix ne sont pas en reste, et suite à une erreur de Léo Forest, Cyril David vient défier le portier local, impérial encore une fois (16').

Le dernier mot durant ce premier tiers revient néanmoins aux Angevins lorsque Charlie Doyle sert Nicolas Hébert – seul au second poteau – qui loupe inexplicablement le cadre (19'). Un tiers décousu où chaque équipe aurait pu prendre l'avantage. Cependant, les gardiens de chaque équipe ont maintenu ce score nul et vierge.

2011-01-02-Angers-Reims-jun2Le deuxième tiers est tout aussi physique et les Rémois sont à deux doigts d'ouvrir le score quand Armand Coustenoble trouve l'équerre d'Alexis Neau (22'). Le portier angevin s'illustrera encore sur une situation de 2 contre 1 (23') et sur un revers de Rémi Houque (24'). Les Ducs ont laissé passer l'orage, et suite à une belle montée de Charlie Doyle, Valentin Michel dans l'enclave bute sur Steven Catelin (29'). Les Angevins reprennent du poil de la bête mais ce diable de Rolands Vigners - poursuivi par Doyle sur la photo de gauche - inquiète sérieusement Neau, auteur d'une belle mitaine (33').

La rudesse des débats est telle qu'Armand Coustenoble – vraisemblablement énervé – assène un méchant coup de crosse à Nicolas Hébert. La sanction est immédiate pour le numéro 89 des Phénix : pénalité de match (34'32"). Sur la supériorité qui en découle et après un beau mouvement collectif, Charlie Doyle place un puissant lancer de la bleue dans l'épaule gauche de Steven Catelin, chanceux sur cette affaire (36'). Toujours pas de but au terme de ce deuxième tiers, la faute à de bons gardiens mais aussi à la maladresse des attaquants des deux équipes.

2011-01-02-Angers-Reims-junLe troisième tiers reprend victorieusement pour les Angevins. Matthieu Frécon profite d'une erreur de la défense rémoise pour dribbler le portier avant de mettre la rondelle en lucarne d'un subtil revers (1-0, 40'23"). Les Ducs entament de la plus belle des manières cette période et obligent donc leurs adversaires à se découvrir un peu. La pression des locaux est bien présente mais les quelques incursions visiteuses donnent des frayeurs au faible public (120 personnes). Les Angevins doublent néanmoins doubler la mise en supériorité. Le jeu de puissance est bien installé et Matthieu Frécon frappe de la bleue ; le palet est dévié dans le petit filet gauche du portier par Nicolas Hébert idéalement placé (2-0, 46'51").

Reims bénéficie d'un avantage numérique mais a du mal à mettre en place son jeu de puissance. Alexis Neau est tout juste inquiété sur des tirs sans conviction de la bleue de Rolands Vigners (50' et 51'). Malheureusement, pour les visiteurs, Léonard Nalliod-Izacard - en photo ci-contre - shoote de la bleue sur le gardien pour changer de ligne. Steven Catelin, visiblement déconcentré, voit le palet filer au-dessus de sa mitaine le long de son poteau gauche (3-0, 53'58"). Les espoirs des Phénix s'envolent peu à peu, mais moins d'une minute plus tard, les Rémois réduisent le score en supériorité. Robin Chrétien tire de la bleue et le palet est dévié entre les bottes d'Alexis Neau par Tristant Lohou (3-1, 54'48"). Malgré un arrêt spectaculaire de Steven Catelin à bout portant sur un jeté de bottes (55'), les locaux vont définitivement clore le suspens quelques instants plus tard. Charlie Doyle déborde côté gauche et est accroché par un défenseur rémois ; malgré sa chute, il récupère le palet et s'en va servir sur un plateau Valentin Michel qui n'a plus qu'à conclure au deuxième poteau (4-1, 58'50").

Une victoire qui fut longue à se dessiner pour des Angevins plutôt dominateurs qui remontent à la sixième place. Malgré quelques belles individualités, Reims s'incline logiquement. Sa place dans le carré final n'est donc toujours pas assurée à une semaine d'un déplacement capital chez son poursuivant Amiens.

Étoiles du match : *** Alexis Neau (Angers), ** Rolands Vigners (Reims), * Valentin Michel (Angers).

 

Angersjun

 

Angers – Reims 4-1 (0-0, 0-0, 4-1)
Dimanche 2 janvier 2011 à 19h00 à la patinoire du Haras. 120 spectateurs
Arbitrage de Jérémy Rauline assisté de Pascal Telliez et de Charlotte Girard.
Pénalités : Angers 48' (4', 4'+10', 10'+10'+10'), Grenoble 39' (6', 4'+25', 4').
Évolution du score :
1-0 à 40'23" : Frécon assisté de Nalliod-Izacard
2-0 à 46'51" : Hébert assisté de Frécon et Michel (sup. num.)
3-0 à 53'58" : Nalliod-Izacard assisté de Neveu et Frécon
3-1 à 54'48" : Chrétien assisté de Lohou (sup. num.)
4-1 à 58'50" : Michel assisté de Doyle (inf. num.)