Grenoble - Briançon (Ligue Magnus, 14e journée)

Grenoble reçu cinq sur cinq

Pour la troisième fois consécutive, les Brûleurs de Loups et les Diables Rouges se retrouvent face-à-face pour ce match décalé de la quatorzième journée. Grenoble s'est imposé (2-0) lors du match aller dans les Hautes-Alpes mais la victoire qui reste dans toutes les mémoires, c'est celle de mercredi dernier à Méribel en finale de la coupe de la ligue au terme d'un match à suspense (4-3 après prolongations).

2011-01-04-Grenoble-Brianon1La présentation de la coupe de la ligue au public grenoblois est d'ailleurs prévue ce soir après la rencontre mais pour que la fête soit complète, encore faut-il que les Brûleurs de Loups réalisent la passe de trois, au plutôt de cinq si l'on tient compte des deux succès de la phase de poule de la coupe de la ligue. Au delà de l'invincibilité grenobloise face à Briançon cette saison, ce match a surtout un enjeu important pour la Ligue Magnus : une victoire ramènerait Briançon à hauteur d'Épinal à la cinquième place tandis que Grenoble continuerait sa remontée au classement avec une victoire et pourrait se hisser à hauteur de son adversaire du soir.

Reste donc à voir quelle équipe aura le mieux digéré la finale de Méribel mais aussi le réveillon qui a suivi ! La finale a en tout cas laissé des traces dans les organismes puisque Ludek Krayzel et Maxime Moisand côté grenoblois, Jaka Ankerst côté briançonnais, sont tous les trois forfaits pour ce match. À noter que pour l'occasion, le coup d'envoi est donné par une légende du club grenoblois, le Franco-Québécois Gary Brown, qui a marqué de son empreinte la glace de Clémenceau pendant neuf saisons de 1978 à 1987 en étant notamment entraîneur-joueur lors des deux premiers titres grenoblois en 1981 et 1982.

2011-01-04-Grenoble-Brianon2Dès le coup d'envoi, les deux équipes patinent fort. Le forecheck grenoblois paye rapidement lorsque Mitja Sivic récupère un palet le long de la bande : il fait mine de faire le tour de la cage mais change de direction et revient rapidement au premier poteau pour glisser le palet du revers entre le poteau et la jambière de Sopko (1-0, 00'57"). Ce but sera longuement contesté par le portier briançonnais qui considérait que la cage avait bougé précédemment et que le palet était passé sous le montant. Après avoir consulté ses assistants, l'arbitre Marie-Tjana Picavet, qui officie ce soir pour la première fois comme head à Grenoble, valide le but.

Après cette entrée en matière fracassante, les Brûleurs de Loups maintiennent la pression mais subissent régulièrement des mises en échec assez sévères. Ils en donnent aussi, ce dont Edo Terglav fait les frais, touché au genou sur une charge contre la bande. Le capitaine briançonnais mettra quelques instants avant de reprendre le jeu, terminera le tiers malgré tout mais ne reviendra pas par la suite.

La tension monte entre les protagonistes et les contacts ne sont pas toujours très réguliers. Dans ce contexte, l'entrée en jeu de la quatrième ligne grenobloise ne passe pas inaperçu : après s'être fait secouer dans les bandes, Elie Raibon charge dans le dos Peter Bourgaut près du banc briançonnais, ce qui provoque une altercation avec Greg Alberti venu à la rescousse de son coéquipier, tandis que Maxime Suzzarini sort les poings face à Sébastien Rohat. Cet épisode houleux permet à Briançon d'évoluer en supériorité numérique, bientôt double puisque Nicolas Arrossamena se fait ensuite sanctionner pour un cinglage. À cinq contre trois, les Diables Rouges ont une belle occasion de recoller au score mais ne parviennent pas à trouver le décalage nécessaire. La situation s'inverse même quelques instants plus tard lorsque Charles Townsend et Loïc Lamperier partent en prison à une minute d'intervalle.

2011-01-04-Grenoble-Brianon3Marie Picavet a visiblement décidé de sévir et ne laisse rien passer afin de tenir un match qui avait tendance à déraper. Elle décide même de siffler un tir de pénalité pour une faute de Luka Tosic sur Julien Baylacq alors que celui-ci arrivait démarqué aux abords du slot. L'attaquant grenoblois s'élance mais voit son tir heurter le coin gauche de la cage. Occasion ratée pour Grenoble de doubler la mise. La fin du tiers est clairement à l'avantage de Briançon qui parvient à s'approcher très près de la cage de Ferhi, à l'image de Lamperier et Terglav qui échouent de peu dans le slot. Sous pression, les quatre défenseurs grenoblois alignés peinent à écarter le danger et c'est à Ferhi que revient le rôle de neutraliser les attaques briançonnaises. Le portier grenoblois réalise des arrêts plus spectaculaires les uns que les autres mais ne peut rien sur une mauvaise relance d'Alexandre Rouleau directement dans la palette de Marc-André Bernier. Ce dernier ne rate pas l'occasion d'égaliser d'un tir précis (1-1, 19'10"). Les compteurs sont remis à zéro après vingt minutes de jeu, ce qui est mérité pour les Diables Rouges, très offensifs en fin de tiers.

On pense que les Brûleurs de Loups vont accuser le coup en début de deuxième tiers après avoir subi l'égalisation juste avant le retour au vestiaire. Mais c'est tout le contraire qui se produit. Les locaux redémarrent pied au plancher et mettent en danger la défense briançonnaise sur le reculoir. En moins d'une minute, Christophe Tartari renvoie le palet vers le but, Julien Baylacq qui passait par là s'en saisit et le glisse d'un tir du revers croisé sous les jambières de Sopko (2-1, 20'38"). Une belle revanche pour Baylacq qui avait manqué le tir de pénalité quelques minutes plus tôt.

La réponse briançonnaise est immédiate avec un contre de Lampérier mais les Diables Rouges, orphelins de leur capitaine Edo Terglav resté au vestiaire, sont à la peine en ce début de tiers. Ils subissent un siège en règle devant leur cage, similaire à celui qu'ils ont effectué devant la cage grenobloise en fin de premier tiers. Ramon Sopko doit s'employer et réalise parfois des miracles avec notamment une déviation in extremis de la crosse. De l'autre côté Ferhi, très concentré ce soir, n'est pas en reste et est vigilant face aux tentatives briançonnaises.

2011-01-04-Grenoble-Brianon4Briançon relève peu à peu la tête et tente de surprendre Grenoble par la vitesse de ses contres. L'occasion de revenir à la marque leur est enfin donnée par... les Grenoblois qui se mettent à la faute tous seuls sur un surnombre puis par Joris Bedin qui accroche en zone offensive. Mais pendant ces deux supériorités numériques consécutives, les Briançonnais peinent à s'installer et à se montrer vraiment dangereux devant la cage d'Eddy Ferhi. Le jeu baisse en intensité dans la seconde moitié du tiers avec une succession de dégagements interdits et de hors jeu. Les acteurs accusent le coup et la fatigue semble générale. Briançon tente tout de même quelques tirs mais Eddy Ferhi, en pleine réussite ce soir, semble attirer le palet comme un aimant. Pour compliquer les affaires briançonnaises, Greg Alberti écope de dix minutes de méconduite pour avoir contesté la décision de madame l'arbitre qui l'a sifflé pour être resté dans le slot. À deux minutes de la fin, Kévin Dusseau se trouve sanctionné pour un faire trébucher. Grenoble installe son jeu de puissance et tente d'accroître son avance avant la fin du tiers mais Briançon parvient à se dégager et le score en reste là.

Les Brûleurs de Loups ne relâchent pas l'étreinte au début de la troisième période. Mitja Sivic teste Sopko sur un lancer en pleine vitesse. Le jeune Florian Chakiachvili, lancé par Luciano Basile au troisième tiers-temps, lui répond du tac et tac mais Ferhi bloque le palet sans rebond. Le ton est donné dans ce troisième tiers incertain où chaque équipe joue à fond chaque chance de marquer à l'image de Raphaël Papa qui échoue au rebond sur un excellent Sopko.

Les coups ne sont pas arrêtés pour autant et Julien Baylacq reste quelques secondes sur la glace suite à une charge limite de Dusseau. Les provocations sont elles aussi toujours d'actualité : Alexandre Rouleau cherche Kévin Dusseau et Marc-André Berner rend la politesse à Julien Baylacq mais seul Rouleau sera sanctionné par dix minutes de méconduite. Un handicap pour la défense grenobloise déjà bien amoindrie ce soir et qui se retrouve à quatre pour la majeure partie du tiers.

2011-01-04-Grenoble-Brianon5La leçon du deuxième tiers n'a pas été retenue par les Grenoblois qui se font de nouveau sanctionner pour un surnombre, même si celui-ci est moins évident que le premier. Une nouvelle faute bête au mauvais moment et qui peut relancer Briançon dans le match. Mais le power-play briançonnais est décidément dans un jour sans et ne parvient pas à s'installer durablement. Pire même, Broz et Arrossamena sont à un cheveu de refaire le coup de Méribel sur une échappée. Seconde chance pour Briançon avec un coude un peu trop haut de Baptiste Amar. Un défenseur grenoblois de moins pour tenir les deux minutes en infériorité. Mais les trois défenseurs restants se défendent bien et gênent une nouvelle fois le power-play briançonnais. Gillet obtient même une pénalité en se faisant retenir la crosse par Peter Bourgaut. Briançon a laissé passer sa chance. Grenoble essaie en vain de marquer un troisième but synonyme de victoire sur le power-play mais rien ne sourit pour les Diables rouges, à l'image d'un tir de Raux sur la base du poteau.

Les minutes passent inexorablement en faveur de Grenoble et Luciano Basile n'a d'autre choix que de demander un temps mort puis de sortir son gardien. Peine perdue, malgré une dernière minute très chaude autour de sa cage, Eddy Ferhi préservera le maigre avantage jusqu'au bout.

Les hommes de Luciano Basile ont perdu gros sur les débuts de tiers ce soir. Par manque de concentration, ils ont concédé deux buts évitables dans la première minute des deux premiers tiers, deux buts qui font la différence au final. Pour le reste, on retiendra également l'inefficacité du power-play malgré plus de onze minutes jouées en avantage numérique. Marc-André Bernier a marqué mais il n'a pu que rarement armer son tir en supériorité numérique, la faute à une défense grenobloise bien organisée.

Au chapitre des satisfactions, on retiendra le match encore une fois solide de Ramon Sopko et la bonne sortie de Loïc Lampérier, souvent dangereux devant la cage. Les Briançonnais ont su également s'imposer physiquement dans les bandes à l'image de Viktor Szelig et Sébastien Rohat, très présents dans les duels le long des bandes. Mais l'absence d'Edo Terglav à partir du deuxième tiers a privé Briançon d'une grosse partie de son potentiel offensif.

Les Brûleurs de Loups remportent un cinquième succès cette saison face à Briançon et décrochent deux précieux points qui leur permettent de grimper de trois places au classement, dépassant notamment leurs adversaires du jour. Une belle opération comptable à l'issue d'un match pas forcément brillant car ponctué de nombreux déchets. Mais l'opportunisme de Sivic, de retour en réussite depuis quelques matchs et de Baylacq, auteur d'un match plein malgré son tir de pénalité raté, a permis à Grenoble de passer devant au score. Par la suite, Eddy Ferhi a fermé la porte en réalisant une très grosse partie dans les buts grenoblois même lorsque sa défense, diminuée ce soir, donnait des signes de faiblesses. Prometteur pour la deuxième partie de saison des Brûleurs de Loups qui semblent ne pas vouloir se contenter de leur victoire en coupe de la Ligue. Prochain test d'importance : samedi à Strasbourg.

Désignés meilleurs joueurs du match : Eddy Ferhi (Grenoble) et Marc-André Bernier (Briançon)

(photos www.hockey-passion.com)

Commentaire d'après-match (d'après Le Dauphiné Libéré) :

Nicolas Arrossamena (attaquant de Grenoble) : "Ce n'était pas évident encore ce soir mais on s'est bien battus. Il n'y a pas eu la manière mais les deux points. C'est ce qui importe. On sent que le groupe est plein d'envie, toujours positif, avec la volonté de se jeter sur tous les palets."

 

Grenoble - Briançon 2-1 (1-1, 1-0, 0-0)

Mardi 4 janvier 2011 à 20h à la patinoire Pôle Sud de Grenoble. 3000 spectateurs
Arbitrage de Marie Tjana Picavet assisté de David Courgeon et Gwilherm Margry
Pénalités : Grenoble 26' (8', 4', 4'+10'), Briançon 22' (8', 2', 2'+10')

Évolution du score :

1-0 à 00'57" : Sivic
1-1 à 19'10" : Bernier assisté de Perez et Raux
2-1 à 20'38" : Baylacq assisté de Tartari et Wallin

 

Grenoble

Gardien : Eddy Ferhi.

Défenseurs : Baptiste Amar (C) - Aymeric Gillet ; Viktor Wallin - Alexandre Rouleau (A) ; Jason Crossman.

Attaquants : Julien Baylacq - Christophe Tartari (A) - Joris Bedin ; Mitja Sivic - Ludek Broz - Nicolas Arrossamena ; Raphaël Papa - Mathieu Le Blond - Graham Avenel ; Elie Raibon - Loup Benoît - Maxime Suzzarini.

Remplaçants : Sébastien Raibon (G), Rémi Colotti. Absents : Ludek Krayzel (déchirure intercostale), Maxime Moisand (entorse au genou), Vincent Llorca (fracture du pied).

Briançon

Gardien : Ramon Sopko [sorti à 58'40"].

Défenseurs : Viktor Szélig (A) - Kévin Dusseau ; Gary Levêque (A) - Kaj Öhberg ; Luka Tosic - Michal Korenko ; Florian Chakiachvili.

Attaquants : Mickaël Perez - Damien Raux - Marc-André Bernier ; Edo Terglav (C) [puis Romano après 20'00"] - Loïc Lampérier - Charles Townsend ; Peter Bourgaut - Greg Alberti - Sébastien Rohat ; Nicholas Romano - Pierre-Charles Hordelalay.

Remplaçant : Aurélien Bertrand (G). Absent : Jaka Ankerst (adducteurs).