Amiens - Reims (U22 Elite)

2011-01-09-amiens-reims-espoirsLes bulles pour Amiens

L’affiche était belle, tout comme l’enjeu était important pour les Picards. Les Phénix de Reims, à une place et trois points - soit une victoire -  au-dessus d’eux au classement, sont leurs adversaires direct pour l’accès à la quatrième place tant souhaitée côté amiénois.

D’autant qu’avec la sévère défaite face aux Dragons la semaine précédente, les Espoirs Gothiques avaient certainement l’intention de se reprendre. Néanmoins en octobre dernier, les Phénix avaient infligé une bonne correction aux Amiénois en s’imposant sur le dur score de 11 buts à 2. Raison de plus pour faire sonner l’heure de la revanche.

Les Rémois arrivent avec un effectif diminué, amputé des joueurs briançonnais qui figurent habituellement dans leurs rangs. Une chance pour Amiens ?

Dès les premières secondes, on devine que les deux équipes vont chercher à prendre l’ascendant rapidement sur leur adversaire du jour. Léo Bertein est le premier mis à contribution avant que Grégory Béron et Aina Rambelo ripostent et montent à la cage rémoise. Ce dernier se montre à nouveau au rebond et part en break, mais Steven Catelin défend bien ses filets.

La première pénalité tombe pour les Phénix mais Valentin Claireaux prend également place sur le banc pour dix minutes. Néanmoins, les Gothiques profitent tout de même d’un avantage numérique et il ne faut qu’une quarantaine de secondes pour que Grégory Béron trompe le gardien blanc (1-0 ; 7’48’’).

2011-01-09-amiens-reims-espoirs-4Quand les Amiénois se retrouvent en double infériorité numérique, Reims fait planer le danger sur la cage du portier local mais la défense tient son rang. Malgré tout Kévin Ottino est tout près d’obtenir l’égalisation quand il envoie son palet frapper le poteau.

Côté noir, le capitaine s’envole dans un contre et Marius Serer au rebond ne peut reprendre. Toutefois les Amiénois sont sérieux et dégagent la rondelle à la moindre occasion, tuant ainsi leurs deux pénalités sans dégâts. Encore une fois, Aina Rambelo en zone offensive sert Grégory Béron qui se loupe au deuxième poteau.

Le jeu repart pour Robin Chrétien et ses coéquipiers mais Alexis Besson et Louis Boucherit assurent la défense. Romain Carpentier trouve le petit filet et Marius Serer devant la cage ne parvient pas à marquer en supériorité avant la fin du tiers.

En somme, les Gothiques montrent un visage bien plus appliqué et déterminé que la rencontre face aux Dragons, mais malgré les occasions, ils n’ont pas su faire la différence dans cette première période.

Le deuxième tiers ne leur est pas vraiment plus favorable puisqu’à la reprise, ils payent les occasions manquées des premières vingt minutes en voyant Reims revenir à égalité grâce à Kévin Ottino qui glisse le puck entre les rondelles de Léo Bertein (1-1 ; 22’25’’).

En infériorité par la suite, les Amiénois ne s’effondrent pas. Au contraire, Grégory Béron fait le pressing et peut amorcer un contre. Il passe pour Florent Neyens, devant la cage, qui n’a pas de mal à ajuster la lucarne (2-1 ; 23’44’’).2011-01-09-amiens-reims-espoirs-2

Une nouvelle pénalité n’embête pas plus que ça les Gothiques. Lorsque Nicolas Leclerc sort de prison, ils se battent pour garder le palet et pressent haut en zone neutre. Pour quelques minutes au complet, les noirs ne se posent pas de questions et prennent des tirs obligeant Steven Catelin à faire des arrêts.

Une supériorité numérique leur permet de s’installer mais encore une fois le manque de réalisme devant la cage rémoise est frappant. Les Amiénois ne s’appliquent pas tellement sur les contrôles du palet et cherchent la solution en faisant malgré tout chauffer les filets adverses. Ils ont plusieurs buts au bout des crosses mais rien ne rentre.

Un palet de Marius Serer longe la ligne de but et Steven Catelin réussit à s’emparer du puck suite à un cafouillage. En revanche il ne peut pas récupérer le rebond pour Florent Neyens et les Amiénois creusent l’écart grâce à ce but attribué à Alexis Besson (3-1 ; 38’02’’).

À la reprise, le sursaut d’orgueil de Reims était à prévoir. Les Phénix font trembler les filets amiénois mais pas le gardien Léo Bertein, impérial devant ses filets quand les Gothiques se retrouvaient encore en désavantage numérique après une pluie de pénalité sur les deux bancs.

Trois arrêts à son actif plus tard, Valentin Claireaux peut le soulager quelques minutes en allant inscrire un nouveau but pour les amiénois, leur permettant de creuser réellement l’écart (4-1 ; 50’06’’).

2011-01-09-amiens-reims-espoirs-3Rémi Thomas se fait remarquer en essayant de scorer par deux fois pour son retour sur la glace amiénoise et Rolands Vigners réplique pour Reims.

Par la suite, les Amiénois accumulent encore les pénalités, mais parviennent tout de même à se procurer des occasions. Romain Bault récupère devant la cage mais Steven Catelin fait l’arrêt et oppose ensuite sa mitaine sur un tir de Grégory Béron.

Reims prend un temps-mort. L’équipe, dominée au score mais pas forcément sur la glace, va sans doute tenter de se remotiver et de revenir fort après ces trente secondes de mise au point. Mais, après avoir tué ses pénalités d’une belle manière, Amiens parvient à s’assurer la victoire par un nouveau but inscrit par Romain Bault (5-1 ; 59’04’’). Nicolas Thos essaie une dernière fois pour les blancs et trouve le poteau extérieur.

Les Espoirs amiénois remportent donc la partie au terme d’un beau spectacle des deux formations et d’une belle démonstration des locaux qui ont su repartir sur de bonnes bases après le match quelque peu désastreux face à Rouen la semaine dernière.

Les Gothiques prouvent donc qu’ils sont capables du pire comme du meilleur, mais avec ces trois nouveaux points en poche, ils recollent donc au milieu de tableau, et se retrouvent à égalité avec les Phénix. Bonne opération de plus, puisque sur la glace des Rapaces, les Espoirs de l’entente Mont-Blanc/Chamonix se sont inclinés 7-6 en prolongations et ne récupèrent qu’un seul point au classement.

Reste donc aux Amiénois à savoir gérer leur prochaine rencontre face au troisième du classement, Grenoble. La rencontre aller avait vu les Gothiques s’imposer d’un petit but. Mais la partie est loin d’être gagnée puisque les Brûleurs de Loups ne totalisent qu’une défaite sur six à domicile, et celle-ci en prolongation face aux Phénix de Reims. Aux Amiénois de s’appliquer comme ils ont su le faire ce dimanche…

Emilie Enault


Amiens – Reims 5-1 (1-0, 2-1, 2-0)
Dimanche 9 janvier 2011 au Coliséum d’Amiens
Arbitrage de Jérémy Rauline assisté de Nicolas Dessaint et Jérémy Kahli.
Pénalités : Amiens 34’ (4’+10’, 6’, 14’), Reims 14’ (4’, 4’, 6’).
Evolution du score :
1-0 à 07’48’’ : Béron assisté de Rambelo et Bault
1-1 à 22’25’’ : Ottino assisté de Gimel et Houque
2-1 à 23’44’’ : Neyens assisté de Béron
3-1 à 38’02’’ : Besson
4-1 à 50’02’’ : Claireaux
5-1 à 59’04’’ : Bault