Courbevoie - Avignon (Division 1, 16e journée)

GARREAU_Ludovic-100911-188En début de saison, Cédric Boucamus nous avait confié sa volonté de rendre Courbevoie intraitable à domicile. Le pari est en bonne voie puisque son équipe a marqué des points à chaque match sur sa glace. Elle s'attend probablement à une victoire supplémentaire face à la lanterne rouge Avignon, collée à la dernière place. Une victoire indispensable pour l'accès aux quarts de finale, car elle permettrait de revenir parmi les huit premiers, en cas de défaite (probable) de Mulhouse à Brest.

Mais un succès, ça ne se décrète pas. Avignon ne part pas battu et attaque le match bien plus fort. Marc Slupski concède une première pénalité, Ludovic Garreau lance de la bleue dans l'axe, et Steven Koich est absolument seul au rebond avec une cage grande ouverte (0-1, 01'24"). Courbevoie a oublié d'entrer dans le match.

Avignon continue d'attaquer et Zdenek Sikl déborde, mais Yoann Petiot se couche devant son centre. Contraint de se replier, le vétéran tchèque (sorti de sa retraite en novembre pour remplacer le faible Mika Tasala) donne alors un cinglage. Ce premier avantage numérique local est un festival d'approximations : contrôles manqués, passes imprécises, etc. Un seul homme se distingue dans ce marasme technique, Daniel Sevcik. Il dribble un joueur, entre en zone, s'appuie en une-deux sur Alexandre Motte, prend l'intervalle, feinte le gardien et s'ouvre la cage pour conclure du revers. Un vrai exploit individuel ! Avignon accuse le coup, et quarante-cinq secondes plus tard, Julien Decarroz, passif, laisse Konopka s'avancer à cinq mètres et marquer d'un tir bas croisé (2-1, 08'52").

DECARROZ_Julien-100911-003Le malentendu serait-il dissipé, Courbevoie prenant l'avantage "comme prévu" ? Tandis que Konopka rentre au vestiaire réparer un patin cassé dont la lame est restée sur la glace, Avignon ne perd pas espoir. Un palet malicieux ricoche au-dessus de la crosse de Slupski en zone neutre, et Paul Gléveau peut alors partir en 2 contre 1 et lancer en lucarne (2-2, 13'50"). Une parité logique au vu de ce premier tiers.

En deuxième période, Courbevoie bénéficie de quatre supériorités numériques, sans jamais concrétiser. Les rouges n'attaquant pas le slot, et tous les rebonds sont donc pris par les Castors qui se dégagent impertubablement. Les deux plus belles occasions sont pour Avignon, par un tour de cage de Steven Koich (26'03") et par un 3 contre 2 qui manque un peu de vitesse d'exécution : Sikl est décalé seul au second poteau, mais Nicolas Fourcade a eu le temps de se replacer et fait l'arrêt (33'42").

Sentant qu'un résultat est possible, les défenseurs avignonnais sont vigilants et font barrage. Julien Decarroz se couche pour empêcher un centre, et David Gaydon arrête proprement un 2 contre 1. En fin de tiers, une crosse haute de Boucher puis une dureté de Motte laissent Courbevoie à trois pour une poignée de secondes. Les renforts étrangers d'Avignon sont de sortie, et la passe de derrière la cage d'Allen pour Sikl est suivie d'un rebond de Koich. Sur le banc visiteur, Patrick Pommier se prend la tête entre les mains.

Il n'y a donc pas eu de but en deuxième période, mais cela ne saurait tarder à la reprise. Les deux équipes utilisent toute la largeur de la glace au début du troisième tiers, un style de jeu qui crée naturellement des espaces. Roman Jasko intercepte ainsi dans sa zone une passe transversale avignonnaise, il part aussitôt en contre et vient tirer de près sur Johan Scanff qui repousse de justesse. Jasko continue le travail derrière la cage adverse avec Guyot, et remet le palet entre les cercles pour Benoît Paillet (3-2, 43'44").

HanesMatusCourbevoie peut creuser un écart définitif quand Damien Ribourg fait trébucher Matus Hanes. Le Slovaque, qui s'est coupé les cheveux pendant les fêtes, n'est pas loin de se faire justice lui-même sur l'avantage numérique : il manque de quelques centimètres la lucarne sur une bonne passe de Boucher. Mais dès sa sortie de prison, Ribourg hérite du palet dans la neutre et trouve une superbe passe pour Koich dans le dos de la défense. L'Américain feinte Fourcade et lui glisse le palet entre les jambières (3-3, 47'18"). La joie d'Avignon dure... treize secondes ! Thierry Caillaux entre en zone côté droit et surprend Scanff d'un lancer croisé à trente centimètres du niveau de la glace (4-3, 47'31").

Le scénario se répète. Une obstruction de Jasko permet à Steve Koich de décaler Mathieu Becuwe en avantage numérique (4-4, 51'24"), mais deux minutes plus tard, une obstruction de Koich permet à Nicolas Boucher de convertir une passe de derrière la cage de Paillet (5-4, 53'36"). Le capitaine avignonnais Ludovic Garreau a été devancé par l'attaquant sur ce palet, et on peut lui pardonner vu son énorme temps de jeu.

BECUWE_Matthieu-100911-172Les jambes ne suivent plus, et Avignon souffre en cette fin de match. Decarroz fait trébucher Levot derrière le but, puis Sikl donne une charge avec la crosse dans l'enclave : deux minutes complètes à 5 contre 3 pour Courbevoie ! Les lancers pleuvent sur la cage de Scanff, et à force d'essayer, Daniel Sevcik finit par bénéficier d'un rebond gourmand (6-4, 56'31"). La partie semble pliée, mais Mark Allen, seul au milieu de la zone offensive, tire sous le bras gauche de Fourcade (6-5, 56'54").

Courbevoie souffrira donc jusqu'au bout. Un échange de bons termes entre Koich et Paillet réduit d'abord les deux équipes d'un homme. À quatre contre quatre, Mark Allen trouve une longue passe vers Sikl pendant une pénalité différée contre Guyot (58'55"). Avignon peut donc sortir son gardien pour jouer à 5 contre 3. Un rebond traîne devant une cage grande ouverte quand le capitaine courbevoisien William Place dégage ce palet au loin. Ouf !

Le COC n'aura ramené que les deux points, mais fait une bonne opération du classement. Tout le contraire d'Avignon qui a maintenant trois points de retard sur Deuil/Garges mais aussi sur Cergy (vainqueur de son derby dans le même temps).

Commentaires d'après-match

Patrick Pommier (entraîneur d'Avignon) : "Je vais garder le point positif, c'est la première fois de la saison que l'on marque autant de buts. On passe près de ce point que l'on cherche tant. Il n'y avait qu'à pousser le palet devant la cage vide, mais quand ça veut pas, ça veut pas. Il y a de gros soucis au niveau du club, et quand un club ne va pas bien, sa vitrine non plus. Depuis que notre étranger Gaudreault est parti, en raison des problèmes extrasportifs du club, on a un petit effectif en défense. Je ne peux pas jouer et coacher en même temps, donc on tourne à cinq joueurs dont un cadet."

 

Courbevoie - Avignon 6-5 (2-2, 0-0, 4-3)
Samedi 15 janvier 2011 à 20h00 à la patinoire Thierry-Monier. 130 spectateurs.
Arbitrage de Stéphane Péronnin assisté d'Aurélien Smeeckaert et Jérémie Douchy.
Pénalités : Courbevoie 18' (2', 8', 8'), Avignon 24' (4', 8', 12').
Tirs cadrés : Courbevoie 51 (13, 14, 24), Avignon 31 (12, 8, 11).
Évolution du score :
0-1 à 01'24" : Koich assisté de Garreau et Allen (sup. num.)
1-1 à 08'07" : Sevcik assisté de Motte (sup. num.)
2-1 à 08'52" : Konopka
2-2 à 13'50" : Gléveau assisté d'Allen et Garreau
3-2 à 43'44" : Paillet assisté de Jasko et Guyot
3-3 à 47'18" : Koich assisté de Ribourg et Garreau
4-3 à 47'31" : Caillaux
4-4 à 51'24" : Bécuwe assisté de Koich et Allen (sup. num.)
5-4 à 53'36" : Boucher assisté de Paillet et Place (sup. num.)
6-4 à 56'31" : Sevcik assisté de Paillet et Jasko (double sup. num.)
6-5 à 56'54" : Allen


Courbevoie

Gardien : Nicolas Fourcade.

Défenseurs : William Place (C) - Ludovic Duranceau (A) ; Grégory Boissière - Roman Jasko ; Vladimir Konopka - Yoann Petiot.

Attaquants : Marc Slupski - Nicolas Boucher - Matus Hanes ; Yann Guyot - Benoît Paillet (A) - Daniel Sevcik ; Alexandre Motte - Thierry Caillaux - Guillaume Pons ; Maxime Levot - [Caillaux] - Sébastien Trabach.

Remplaçants : Jonathan Garcia Alvarez (G), Thomas Giorgi. Absent : Julien Figved (G).

Avignon

Gardien : Johan Scanff [sorti à 58'55"].

Défenseurs : Ludovic Garreau (C) - Luc Tanesie ; Julien Decarroz – David Gaydon ; Sébastien Pommier.

Attaquants : Mark Allen - Steve Koich - Paul Gléveau ; Matthieu Becuwe (A) – Damien Ribourg – Jordane Fazende ; Jeremy Malaval - Zdenek Sikl - Ludovic Favret (A) ; Aurélien Chabot.

Remplaçants : Bastien Bonnefond (G), Fabien Seebach, Morgan Pagni.