Wasquehal - Champigny-sur-Marne (Division 2, 13e journée)

Champigny sur son élan ?

Zambori_PeterRemontés au classement au fil des semaines dans la foulée du maestro Peter Zambori, les Élans sont venus dans le Nord avec l'intention de faire la passe de trois, après les deux précieux gains acquis aux mains de Clermont et Rouen. Vainqueur dans la douleur à Chambéry, Wasquehal peut lui aussi se targuer d'un bilan largement positif depuis l'arrivée d'un autre homme providentiel, Ricky Helmbrecht. Hormis l'élimination en Coupe face à Dijon, le défenseur venu d'Outre-Rhin n'a en effet connu qu'une défaite sous ses nouvelles couleurs, à Annecy.

Avec l'apport de ces deux animateurs, la rencontre s'annonce plus indécise qu'au match aller, largement remporté par les Lions. L'entame semble confirmer cet équilibre, les portiers étant peu mis en danger, malgré un premier raid de Sarnovsky. Les locaux semblent peu à peu marquer les débats de leur sceau, à la suite d'une situation chaude née d'un travail de Haramis dans le coin, repris par Boschetti, mais le cadre se dérobe, tout comme dans les secondes suivantes, lorsque Mathieu Mille est oublié par la défense francilienne.

À mesure que les Wasquehaliens accélèrent, Mickaël Bardet isole Wiotte, dont le tir en force est écarté par le montant. Le premier nommé n'est pas plus heureux dans le rôle du buteur, manquant à son tour la cage dans la continuité d'un essai de Picard. En danger, la défense val-de-marnaise commet sa première faute (05'25"). Pierre Frachon est un peu plus employé, écartant un lancer du poignet de Helmbrecht, mais son arrière-garde, très repliée, fait le reste devant Lionel Wiotte.

Un dégagement de Bastien Fougera hors de l'aire de jeu ouvre la voie au deuxième jeu de puissance, lui aussi marqué par la solidarité défensive des visiteurs, personnifiée par le sacrifice de Joinet sur Thomas. Toutefois, un relâchement, sur un échange risqué entre Landau et Berthaud, contraint Frachon à préserver le score devant Bardet. Au retour à cinq les Élans pointent leurs bois aux abords de la cage de Fabien Chardon. Lancé par Veglia, Rémi Landau se présente seul devant le dernier rempart des bleus, solide et encore à l'oeuvre sur une interception de Gaël Cler, dont les intentions se heurtent à une jambière.

Rencontrant des difficultés à développer son jeu à égalité numérique, notamment à cause d'un bon pressing du troisième bloc, mené par Rémi Landau, Wasquehal aurait pu profiter de deux contres, menés successivement par Canaguier et Haramis, pour ouvrir la marque. Un cinglage de Dermigny occasionne un regain de trafic dans les parages d'une cage bien gardée par Pierre Frachon. Ainsi, le lancer de volée d'Alexis Thomas atteint le patin de son équipier Bardet, mais ce dernier voit une avalanche de défenseurs s'abattre sur lui avant qu'il ne redirige le caoutchouc dans la cage. Le manque de réussite poursuit les équipiers de Ricky Helmbrecht, dont l'un des nombreux lancers touche à son tour la barre transversale.

Le problème paraît d'autant plus insoluble que, sur un contre, Zambori envoie Zdenko Sarnovsky ajuster Chardon en hauteur depuis la droite (0-1 à 17'40"). Et dès le retour des vestiaires, l'éternel numéro 59 envoie Vincent Denoncourt à la cage, le Québécois exécutant un dribble imparable (0-2 à 20'55"). Une efficacité qui fait toujours défaut aux attaquants nordistes, empêtrés dans un piège toujours bien tendu devant la cage.

Haramis_Adam2Lorsqu'ils parviennent à trouver une position de tir, la barre transversale s'oppose une troisième fois à leurs lancers, face à Mickaël Bardet, quand ce n'est pas Frachon qui sort le grand jeu aux devants d'Edmond Chan, sur une rare occasion, en supériorité numérique, où ses équipiers ont manqué de spontanéité. Pour ne rien arranger, les Lions déplorent la perte d'un autre fer de lance, Maxime Boschetti, resté étendu sur la glace après avoir essuyé un coup de crosse dans les côtes, le soir de son retour au jeu...

Wasquehal répond à Zambori

Dans les secondes qui suivent, Peter Zambori, sur la droite, slalome entre les défenseurs pour s'ouvrir le chemin du but et tromper Chardon avec une aisance qui soulève l'admiration de toute l'assistance (0-3 à 29'03"). On voit alors mal comment Wasquehal pourrait retourner une situation si mal engagée, Zambori causant de nouveaux troubles dans ses rangs peu après. Et pourtant il faudra moins de six minutes pour voir le retard se combler...

Après une nouvelle pénalité tuée par les Élans et la mitaine de leur portier devant Helmbrecht, Axel Canaguier surprend tout le monde en récupérant rapidement la rondelle sur un engagement remporté par Frédéric Nilly dans le cercle droit pour trouver la faille avec calme et précision (1-3 à 34'06"). Malgré un nouvel arrêt face à Bardet sur une pénalité différée, Pierre Frachon ne peut colmater toutes les brèches. Une longue passe de Mille, relayée par Helmbrecht, offre un face à face à François Lenière-Piquet, qui ne tremble pas dans le dernier geste (2-3 à 36'40").

La mitaine calme un temps les ardeurs des Nordistes, de nouveau mis en danger par une contre-attaque de Peter Zambori, mais ce dernier, qui avait emporté Chardon sur la droite, croise trop sa tentative. Dans la foulée, Adam Haramis riposte, mais paraît trop pousser sa rondelle, qui glisse vers la cage d'un Frachon jusque là très inspiré. Cependant, le gardien campinois trébuche au plus mauvais moment, relançant bien malgré lui le suspense pour les vingt dernières minutes (3-3 à 39'48").

Malgré ce coup du sort, les Franciliens dominent totalement au retour des vestiaires. Un sauvetage in extremis de Fabien Chardon prive Vincent Denoncourt d'un nouveau but (41'01"). Les lancers se succèdent, à la faveur des premières supériorités numériques des Élans. Après un nouveau numéro du Québécois, terminé dans la bousculade et dans la cage, Chardon met fin avec vigilance à plusieurs lancers en hauteur successifs, prenant soin de ne pas laisser un quelconque rebond face à la cohue qui règne devant lui.

HelmbrechtRicky-4Après avoir laissé passer l'orage, les Lions sortent les griffes par Bardet, envoyé vers un but bien protégé par un arrêt spectaculaire de Frachon, à la renverse. Le cadre repousse même une quatrième fois un assaut nordiste, venu de Wiotte, mais la faute du capitaine Labat est de trop pour les visiteurs. Après plusieurs tentatives, le jeu de puissance parvient à ses fins, Nilly faisant preuve de patience pour servir une deuxième fois Axel Canaguier devant la cage (4-3 à 52'19").

Mené pour la première fois à moins de huit minutes du terme de la rencontre, Champigny est sur le point de vivre une situation diamétralement opposée au scénario de sa dernière rencontre. La semaine dernière, Rouen avait baissé les armes dans le Val-de-Marne après avoir mené 3-0... Mais Wasquehal fait de nouveau preuve d'indiscipline, ouvrant la brèche à ses visiteurs. Hembrecht (52'38") et Lenière-Piquet (53'40") sur le banc de la prison, un double avantage numérique est effacé, avant qu'une charge sur Bastien Fougera n'envoie Haramis sur le banc. Une passe lumineuse de Romain Lefèvre pour l'inévitable Peter Zambori, toujours bien placé, et qui n'a cette fois plus qu'à glisser le palet dans la cage ouverte, finit par remettre les pendules à l'heure (4-4 à 57'08").

Pour préserver ce point durement acquis après diverses péripéties en tous genres, les Élans doivent toutefois effacer une dernière infériorité numérique. Privés de Marius Joinet, coupable d'avoir accroché Alexis Thomas en zone neutre (58'02"), ils se recroquevillent pour empêcher les Wasquehaliens de trouver la gâchette de Ricky Helmbrecht. Tactique payante car l'Américain n'apparaît pas en mesure de lancer... laissant le soin à Frédéric Nilly de nettoyer la lucarne en beauté, à dix secondes de la fin (5-4 à 59'50").

Les Lions s'attendaient à rencontrer des difficultés face à l'une des équipes en forme de la poule mais peut-être pas à être menés de trois buts à la mi-match. Porté par une première ligne d'une efficacité redoutable et assez complémentaire, Champigny-sur-Marne a longtemps fait douter son adversaire, avant de céder en infériorité numérique. La solidarité défensive et les nombreuses parades de Pierre Frachon se sont finalement avérées insuffisantes lorsque Wasquehal a retrouvé l'efficacité en jeu de puissance. Victoire importante pour les Nordistes, qui restent dans le peloton de tête, et indispensable à la vue des prochaines échéances : deux déplacements consécutifs à La Roche-sur-Yon et Dunkerque avant la réception d'Annecy...

 

Wasquehal - Champigny-sur-Marne 5-4 (0-1, 3-2, 2-1)
Samedi 15 janvier 2011 à 18h30 à la patinoire Serge-Charles.
Arbitrage de Guillaume Gardiol et Christophe Picard.
Pénalités : Wasquehal 22' (0', 2', 10'+10'), Champigny-sur-Marne 32' (6', 12', 4'+10').
Tirs : Wasquehal 46 (15, 24, 7), Champigny-sur-Marne 36 (12, 8, 16).

Évolution du score :
0-1 à 17'40" : Sarnovsky assisté de Landau et Zambori
0-2 à 20'55" : Denoncourt assisté de Zambori
0-3 à 29'03" : Denoncourt assisté de Lefèvre et Zambori
1-3 à 34'06" : Canaguier assisté de Nilly
2-3 à 36'40" : Lenière-Piquet assisté de Helmbrecht et Mille (sup. num.)
3-3 à 39'48" : Haramis
4-3 à 52'19" : Canaguier assisté de Nilly et Haramis (sup. num.)
4-4 à 57'08" : Zambori assisté de Lefèvre (sup. num.)
5-4 à 59'50" : Nilly (sup. num.)

 

Wasquehal

 Gardien : Fabien Chardon.

Défenseurs : Mathieu Mille (C) - Hugo Picard ; Ricky Helmbrecht - Nicolas Hamoudi ; Alexis Thomas (A) ; Benjamin Louf à 39'00".

Attaquants : Mickaël Bardet (A) - Lionel Wiotte - Edmond Chan ; Adam Haramis - François Lenière-Piquet - Maxime Boschetti (puis Arthur Delbecque à 28'41") ; Axel Canaguier - Frédéric Nilly - Valentin Vienne.

Remplaçant : Julien Peyre (G). Absents : Quentin Leclaire (épaule), Thomas Fauchart (blessé).

Champigny-sur-Marne

 Gardien : Pierre Frachon.

Défenseurs : Romain Lefèvre - Guillaume Dermigny ; Florian Dinay (A) - Marc-André Grenier ; Bastien Fougera - Stéphane Berthaud.

Attaquants : Zdenko Sarnovsky - Vincent Denoncourt - Peter Zambori ; Laurent Labat (C) - Marius Joinet - Gaël Cler ; Benjamin Mouquet - Antoine Veglia - Rémi Landau (A).

Remplaçants : Adrien Fougera (G), Anthony Bozsoki. Absents : Alexandre Barbier (obligations professionnelles), Guillaume Leclancher, Fabrice Gravier, Olivier Boulet, Benjamin Favé.