Yunost Minsk – Salzbourg (Coupe Continentale, finale)

"Nous avons demandé à la fédé de donner pour consigne aux arbitres de nous pénaliser plus !"

2011-01-16-Yunost-Salzbourg4Ce tournoi final de Coupe Continentale a battu tous les records d'affluence de la compétition en en faisant bon usage de la Minsk Arena, la plus grande patinoire à avoir été utilisée. Ces affluences ont parfois été un peu forcées durant les jours précédents. De nombreux enfants ont été invités pour boucher les trous et compenser un certain manque d'enthousiasme pour le Yunost Minsk.

Ce soir, la patinoire est vraiment pleine. Le Dynamo Minsk, qui en a été éjecté pour le week-end, doit jouer son match de KHL à Bobruisk. Mais c'est bien lui qui a les faveurs du direct. La télévision biélorusse ne retransmet qu'en différé cette rencontre qui n'est pas encore au premier plan.

Salzbourg n'a rien fait pour contribuer au record, ni à la médiatisation : les Red Bulls ont un mécène mais guère de soutien populaire. Alors que Français et Danois ont amené leurs colonies de supporters d'une quarantaine d'individus, aucun amateur autrichien n'a fait le déplacement. Et la chaîne de télévision de Red Bull ne diffuse pas ce tournoi, même s'il est placé officiellement devant le championnat dans les objectifs du club.

Pour vraiment faire parler d'elles, les deux équipes veulent donc gagner ce soir, pour accéder à la Coupe d'Europe "supérieure", la Ligue des Champions, si elle est effectivement relancée l'an prochain comme le projette l'IIHF. Salzbourg n'a pas pu en bénéficier et remet donc son titre sur le tapis.

Le Yunost se présente cependant plus fort. Battus l'an passé au premier match par Salzbourg, les Biélorusses, parfois sujets à la facilité dans un championnat qu'ils dominent largement, ont eu le temps de construire leur revanche. Ils se sont préparés toute la semaine "à la basa", façon soviétique. Et si Sergei Shabanov avait été mis en accusation par Zakharov après l'échec de Grenoble, Minsk a cette fois confiance en son gardien : Mika Oksa, le Finlandais qui n'avait presque pas joué de la saison et a été mis à disposition par le Dynamo Minsk, a été élu joueur du match deux jours de suite.

2011-01-16-Yunost-SalzbourgLa vengeance est un plat qui se mange froid, mais le Yunost allume le réchaud dès le début du match. Les Autrichiens sont vite ébouillantés : alors qu'ils avaient pris la possession du palet, les Red Bulls se brûlent les ailes par deux erreurs défensives. D'abord, Reinhard Divis arrête un breakaway d'Oleksandr Materukhin, mais il ne gèle pas le palet par mésentente avec son défenseur, et Borovkov en profite pour ouvrir le score. Ensuite, Raffl et Bois sont mal placés, Andrei Stepanov gagne son duel pour le palet avec le joker Reitz et, en pleine chute, réussit à placer le palet sous la barre à une main (2-0, 08'37").

Pierre Pagé appelle son temps mort, mais son équipe reste sous le choc. Les Biélorusses sont sûrs de leur jeu, ne sont guère mis en danger et se retrouvent même à cinq contre trois. Salzbourg résiste une minute et demie dans cette configuration, mais finit par céder en revenant à quatre. Andrei Bashko, le défenseur prêté au Yunost pour le week-end, marque de la ligne bleue (3-0, 18'03").

Mais sur l'attaque suivante, la vitesse de Ryan Duncan pousse Deniskin à lui donner un coup de crosses dans les jambes alors qu'il tire sur le poteau. Le lutin canadien se voit accorder un tir de pénalité, le transforme entre les bottes d'Oksa, et relance ainsi le match sous les huées (3-1, 18'49")

2011-01-16-Yunost-Salzbourg3Les Autrichiens s'échinent à attaquer au deuxième tiers-temps, avec un maigre résultat. Leur système offensif a surtout comme conséquence de nombreuses situations de 2 contre 1 en faveur des Biélorusses. L'une d'elles aboutit logiquement : Stepanov décale Kitarov et lui ouvre la cage (4-1, 27'23"). Conforté dans son avance, le Yunost se concentre sur une tactique défensive appliquée avec brio, oublie le moindre concept de forechecking et rend la tâche de Salzbourg difficile. Les espaces se font plus rares, les frictions plus fréquentes.

De prime abord, la troisième période ne sauve pas devoir sauver les Red Bulls. Ils sont trop occupés dans leur zone à tuer deux pénalités. Pourtant, sur leur première vraie occasion, le géant Steve Regier réduit le score. Les Autrichiens jouent alors avec plus d'intensité, et le défenseur Doug Lynch vient slalomer dans les lignes adverses (4-3, 55'10"). Mais cette réaction vient trop tard. Contrairement à ce qui s'est passé l'an passé, Salzbourg n'a pas complètement renversé le score.

Le Yunost Minsk remporte donc sa seconde Coupe Continentale (après 2007) et rejoint ainsi Ambrì-Piotta et Zurich au palmarès. Enfin, il réussit à fédérer son pays et à susciter une atmosphère joyeuse autour de lui dans une Minsk Arena pleine. Les Biélorusses sont en Ligue des Champions, et les Autrichiens théoriquement pas. Mais ils sont invités à la réunion de l'IIHF le 20 février pour annoncer la compétition : Salzbourg peut-il encore espérer remplacer un éventuel réfractaire aux conditions de la fédération internationale ?

2011-01-16-Yunost-Salzbourg2Désignés joueurs du match : Aleksandr Kitarov pour Minsk et Doug Lynch pour Salzbourg.

Commentaires d'après-match

Pierre Pagé (entraîneur de Salzbourg) : "Minsk est une très bonne équipe et a très bien joué. Nous savions ce qui nous attendait au Bélarus, mais nous n'avons pas pris la situation sous contrôle. Nous sommes quand même fiers d'avoir eu la chance de jouer cette Coupe Continentale dans cette superbe Minsk-Arena."

Mikhaïl Zakharov (entraîneur du Yunost Minsk) : "Nous avons préparé sérieusement ce tournoi, surtout ce match contre Salzbourg. Nous savons que les Autrichiens abordaient professionnellement cette Coupe Continentale, donc nous avons étudié avec attention notre adversaire, en collectant une information détaillée sur chaque joueur. Ces données ont été très utiles. Nous avons mis beaucoup d'énergie pendant deux périodes. Deux défenseurs se sont blessés rapidement, Karev et Erkovich. Nous étions donc fatigués à la fin. [...] Peut-être que je ne devrais pas en parler, mais je vais révéler un petit secret : dans les derniers matches du championnat, nous avons demandé à la fédération de donner pour consigne aux arbitres d'être plus sévères avec nous et de nous pénaliser même pour la plus petite faute. Je pense que ça a aidé. Les règles valent pour tous, et nos arbitres doivent travailler en accord avec elles."

Yaroslav Chupris (attaquant du Yunost Minsk) : "Je suis d'avoir pu gagner un tournoi si prestigieux avec le Yunost. Bien sûr, l'adversaire avait une équipe de talent, mais en gros, il y avait surtout une ligne, que nous avons essayé de neutraliser. Merci à tous les supporters et à Dame Fortune pour cette victoire. Nous avons totalement dominé Red Bull et nous avons mérité de soulever ce trophée. Aujourd'hui, nous représentions non seulement le Yunost, mais tout le Bélarus."

(photos de Nicolas Platel)

 

2011-01-16-Yunost-Salzbourg6Yunost Minsk – Salzbourg 4-3 (3-1, 1-0, 0-2)
Dimanche 16 janvier 2011 à 19h00 à la Minsk Arena. 14550 spectateurs.
Arbitrage de Tom Laaksonen (FIN) et Aleksei Ravodin (RUS) assisté de Petr Blümel (TCH) et Peter Lyth (SUE).
Pénalités : Minsk 12' (4', 6', 2'), Salzbourg 16' (6', 6', 4').
Tirs : Minsk 22 (8, 7, 7), Salzbourg 27 (6, 11, 10).
Évolution du score :
1-0 à 02'46" : Borovkov assisté de Materukhin (inf. num.)
2-0 à 08'37" : Stepanov
3-0 à 18'03" : Bashko assisté de Materukhin et Timchenko (sup. num.)
3-1 à 18'49" : Duncan (tir de pénalité)
4-1 à 27'23" : Kitarov assisté de Stepanov et Slysh
4-2 à 47'21" : Regier assisté de Welser
4-3 à 55'10" : Lynch


Yunost Minsk

Gardien : Mika Oksa.

Défenseurs : Ivan Usenko (+1) - Sergei Sheleg (-1) ; Aleksandr Ryadinski (C, +1) - Aleksei Baranov (+1, 2') ; Sergei Erkovich (+1, 2') - Andrei Karev (+1, 2') ; Andrei Bashko (-1) - Aleksei Deniskin (-1, 2').

Attaquants : Oleg Timchenko - Aleksandr Borovkov (+1) - Aleksandr Materukhin (+1) ; Andrei Stepanov (+1) - Aleksandr Kitarov (+1, 2') - Maksim Slysh (+1) ; Artyom Senkevich (A, -1) - Sergei Zadelenov (A, -1) - Vladislav Klochkov (-1) ; Konstantin Zakharov (2') - Oleg Shafarenko - Yaroslav Chupris.

Remplaçant : Maksim Malyutin (G).

Red Bull Salzbourg

Gardien : Reinhard Divis [sorti à 59'18"].

Défenseurs : André Lakos - Matthias Trattnig (A) ; Douglas Lynch (2') - Shaun Heshka (2') ; Erik Reitz (-1, 4') - Steve Regier (-1, 2') ; Daniel Mitterdorfer (-1) - Nicolas Paul (+1).

Attaquants : Manuel Latusa (-1) - Thomas Koch (C, -1) - Marco Pewal (-1, 4') ; Daniel Welser (+1) - Ryan Duncan (+1) - Ramzi Abid ; Brett Aubin (-1) - Daniel Bois (A) - Thomas Raffl (-1) ; Michael Schiechl - Markus Pock - Kevin Puschnik (2').

Remplaçant : Thomas Honeckl (G).